Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cuervo Milletariones [terminé?]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cuervo Milletariones
Vole-Face
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Cuervo Milletariones [terminé?]   Sam 30 Oct - 18:32

Nom : Milletariones

Prénom : Cuervo

Âge : L'âge... Une question dénuée de sens pour un être tel que moi. Cependant, j'ai vu le jour pour la première fois il y a un peu plus de trois cent cinquante-sept années.

Présentation physique :
Il faut être bien téméraire pour tenter une entreprise telle que celle de me décrire... De fait, je ne puis être précisément décrit.
Certes, je pourrais vous parler de notre apparence. Cette apparence reptilienne que nous avons tous en commun depuis notre création, cette physionomie qui semble partiellement tirée des dragons. Cependant, pareille tâche m'est impossible car j'ai oublié cette allure qui est la notre. De fait, voilà déjà quelques siècles que j'ai abandonné ces traits pour ceux d'un humain.
Suis-je capable de reprendre mon apparence initiale? Ais-je un quelconque souvenir de mon aspect d'autre fois? Les réponses à ces questions sont et resteront secrètes. Bien que cela se soit produit inconsciemment, j'ai abandonné cette apparence et c'est là tout ce que je vous dévoilerai à ce sujet.
Ma silhouette actuelle? Le prototype même de l'être humain le plus basique. Ma peau ne saurait être qualifiée de légèrement halée ou de pâle, de même que l'on ne saurait dire si ma taille est important ou petite. Il est également difficilement possible de décrire les détails de mon anatomie tels que mon nez, ma bouche, mes yeux, mes sourcils, mes oreilles et d'autres. De fait, je possède un physique absolument commun et dénué de la moindre particularité – si ce n'est mes iris aux teintes d'émeraude – m'interdisant la distinction au sein d'une masse humaine.
Une discrétion optimisée par ma présence absolument inexistante et mon odeur extrêmement peu développée – voir même inexistante elle aussi. En effet, me tourner le dos pourrait suffire à m'oublier... et me permettre de vous ôter la vie avant que vous ne vous soyez souvenu qu'un être silencieux se trouvait dans votre dos un instant auparavant...

Caractère :
La plupart d'entre nous assassinent, espionnent, remplissent des contrats... Pour ma part, j'observe. Lorsque l'un de mes frères plante une lame dans la carotide d'un être, lui ôtant ainsi la vie, je regarde une pierre dévaler les pentes des Montages d'Edelweiss. Lorsque l'un de mes semblables échange un secret, j'observe un vagabond déambuler vers une destination inconnue. Je suis la passivité même.
Pourquoi ais-je préféré exister en tant que spectateur plutôt qu'en tant qu'acteur de ce monde? Avant de vous poser cette question, vous feriez mieux de vous demander s'il m'est possible de préférer quoi que ce soit, si j'ai choisi de vivre ainsi. Imaginer que c'est le cas serait une erreur. Ce mode de vie m'a tout simplement été imposé. Observer, scruter, analyser, telle est ma nature.
Une nature qui me conduit à adopter divers comportements lors de rares occasions ou un être s'adonne à converser avec moi. Il se pourrait que, dans le cas où vous décideriez de m'adresser la parole, je décide de me figer et ne pas régir au son que vos cordes vocales produiront. Cependant, il est tout aussi probable que je disparaisse brusquement ou même que je fasse preuve de quelque chose que vous pourriez prendre pour de la sympathie. À vrai dire, je ne puis pas moi-même prédire la réaction que j'aurais face à un être vivant. Il est seulement probable que je fasse quelque chose ou, justement, ne fasse rien afin de créer une réaction chez mon interlocuteur et de l'étudier, de l'analyser.
L'érosion, les nuages, les mouvements de masse, le vent... Il n'est rien que je n'ai observé du haut des montagnes d'Edelweiss. Les étoiles ont longtemps été sujet d'observation. Un sujet qui, depuis quelque temps s'est vu perturbé... Les astres ont toujours changé, s'éteignant tandis que d'autres venaient illuminer la voute céleste. Cependant, la perturbation que j'y ai perçu n'a rien de naturel. Le monde change. Et je me doit d'observer ce changement au coeur même de ce monde, loin des monts qui m'ont vu naître.

Histoire :
Qui suis-je?
Je pourrais vous donner un nom, mais vous ne sauriez pas plus qui je suis. Ce nom restera donc secret.
Je pourrais vous parler de mon antique race, mais vous ne sauriez pas plus qui je suis. Cette espèce à laquelle j'appartiens restera donc secrète.
Je suis celui qui reste inchangé malgré les époques qui se succèdent. Je suis celui qui contemple les changements les plus infimes de ce monde en perpétuelle modification.
Je suis celui qui observe.



Je ne suis pas le seul. Il y en a d'autres. J'ignore si ils sont des centaines ou des dizaines mais je puis vous assurer qu'ils sont. Un est en particulier. Là ou certains d'entre nous sont limités, Il ne possède que liberté. Être sans âge, Il évolue en dehors du temps. Il est une légende parmi les nôtres et un fantôme parmi les vôtres. Je ne connaît son nom ni son visage, mais les rares frères qui sont venu à ma rencontre m'ont conté son mythe. Une fable qui va bien au delà de ce que votre imagination ne saurait se permettre d'aller.
Cependant, c'est ici mon histoire qui vous sera relatée, que je vais vous relater. Et n'allez pas imaginer que c'est là une chose aisée... De fait, raconter ce genre de récit réclame d'évoquer le passé... or ce concept m'est totalement étranger. J'évolue en dehors du passé et du futur, je n'existe que dans l'instant présent. Il n'existe guère de différence entre aujourd'hui et un siècle auparavant pour un être tel que moi. Néanmoins, je vais tenter d'utiliser des termes qui vous permettrons de vous repérer dans le temps.
C'est donc il y a trois cent cinquante-sept années, deux mois et dix-sept jours – je pense que ce degrés de précision saura vous convenir – que je suis venu à l'existence, perçant cette frêle sphère dans laquelle je m'étais développé et en jaillissant accompagné d'un liquide poisseux. Je me trouvais au pied de l'un des pics de ces monts du début du monde, ces monts qui ont tout vu... Les montagnes d'Edelweiss. Il me sembla évident que ma place était ici, au sein de ces sommets froids et sans âmes qui observent le monde depuis le Commencement. Je me suis donc naturellement assis à l'endroit même où j'étais né, scrutant l'univers à la manière de ces monuments immobiles face au temps et à l'espace en perpétuel évolution.
Je fus d'ailleurs un de mes premiers sujets d'observation. En effet, une étrange sensation m'agita rapidement les entrailles : mon corps avait besoin de se sustenter. C'est ainsi que je me mit à m'alimenter des insectes et autres êtres vivants qui passaient à ma portée, scrutant les effets que ces divers éléments avaient sur mon enveloppe charnelle. Il m'est souvent arrivé de perdre connaissance, voire même qu'un liquide malodorant jaillisse de mes entrailles, me brûlant l'œsophage et me laissant un goût amer dans la bouche, cependant je continuais chaque fois que cette étrange sensation revenait me titiller les intestins. Pourquoi? Je l'ignore. Mais il me fallait savoir l'effet que ces comestibles pouvaient produire sur mon corps. Je me devais de savoir. J'estimai mes connaissances du sujet suffisantes lorsque mon corps n'eut plus de réactions notables. Je décidai alors d'observer ce qui s'étendait au delà des montagnes d'Edelweiss.
Lorsque, du haut de mon perchoir, j'aperçus des lueurs flamboyantes se répandre partout en Alésia, je me dit que ce phénomène était trop mobile et préférai me tourner vers la plus haute pointe d'Edelweiss, attendant de voir l'érosion faire son oeuvre. Je ne saurais dire si des années ou des siècles se sont écoulées tandis que je contemplai ces monts enneigés, ne sortant de ma transe observatrice que le temps de me sustenter... Le fait est que, un jour, un être étrange vint m'interrompre dans mes observations. Son visage m'était invisible, camouflé sous une ample capuche elle-même rattachée à un large manteau. Des lames dont les tailles divergeaient pouvaient être distinguées en divers endroits de son habit. Je ne l'avais senti ni entendu arriver, pas plus que je n'étais capable de dire depuis combien de temps il était à mes côtés... Il était présent, telle était la seule chose dont je pouvais être certain.
Nous nous observions depuis quelques heures déjà lorsqu'il décida de briser le silence d'une voix absolument neutre, dénuée de la moindre perturbation et qui ne pouvait être définie comme étant grave ou fluette.

« Que fais-tu en cet endroit isolé de toute activité, Vole-Face?
- J'observe, répondis-je, extrêmement attentif aux paroles de mon interlocuteur.
- Qu'observes-tu?
- Le monde.
- Il n'est possible de réellement observer le monde en ne restant qu'un simple spectateur immobile, me rétorqua l'être.
- Pourtant, j'observe. J'observe ces montagnes depuis bien des années.
- Tu te méprends, frère. Tu ne fais que regarder. Il n'est possible d'observer qu'en étant également un acteur de ce monde. Sème divers graines en divers endroits et, ensuite, observe. Etudie. Analyse. Apprend. Telle est notre nature, Métamorphe. Descend avec moi et tu apprendras. Je t'apprendrai.
- J'observe. J'étudie et analyse ces montagnes. J'apprends de l'érosion.
- Soit... Suis-moi.
 »

Sans même attendre une quelconque réponse de ma part, l'être se dirigea vers un versant des montagnes d'Edelweiss. Je lui emboitai rapidement le pas, observant sa silhouette et enregistrant chacun de ses mouvements, bien que ceux-ci furent tout aussi neutres que sa voix. Lorsque je fut arrivé à son niveau, il m'invita à regarder dans le vide. Je réalisai qu'une forteresse s'était bâtie sur ce versant; un amas de remparts et de bâtiments immaculés d'où s'élevait un château aux hauteurs vertigineuses.

« Voici le monde, reprit mon interlocuteur. Tu peux observer ces montagnes tout en restant aussi immobile et passif qu'elles. Cependant, tu ne peux observer le monde de cette manière. Il te faut pour cela te mêler à sa rumeur, en devenir une partie intégrante... Et parfois en être l'acteur un instant durant afin de pouvoir l'observer sous un nouvel angle. Va, observe, analyse, apprend... et épouse le Secret, deviens Métamorphe. »

Je ne sut quoi répondre et restai donc muet. Il décida d'enchaîner avec une phrase. Une unique phrase qui sembla susurrée tel le sifflement d'un serpent.

« Respire la froide présence du meurtrier silencieux... »

Pendant un instant, j'avais perçu sa présence. Un instant au cour duquel il avait disparu, ne laissant pas la moindre empreinte derrière lui... Je retournai m'assoir à ma place initiale et observait de nouveau mon pic.
Le jour où j'eus estimé que l'érosion avait accompli son art, je décidai de me tourner vers la voute céleste. Tantôt ténébreuse, tantôt azurée, cette création immobile ne cesse d'évoluer. Les sphères de plasma qui l'habitent, aussi appelées étoiles, semblent disparaître le jour et réapparaître, immobiles, lorsque le soleil se couche. Illusion. Lorsque le soleil est à son zénith les étoiles ne sont pas moins présentes, ce n'est que l'astre solaire qui, du fait de son rayonnement intense, empêche la lumière des astres de nous atteindre. De même, les étoiles que la plupart d'entre nous pensent immobiles sont en réalité en perpétuel mouvement.

Peut-être vous demandez-vous pourquoi je disserte à propos de la nature immobile ou non des astres? Tout simplement parce qu'ils nous sont semblables. Tout comme vous le faites avec eux lorsque le jour est levé, vous êtes capable de nier notre existence alors que nous sommes partout. Tout comme vous le pensez à propos de ces sphères plasmiques, vous imaginez que, malgré notre grand nombre, nous n'agissons pas et restons passifs, inoffensifs. Et, enfin, tout comme cette voute céleste perturbée depuis quelques temps, je me vois obligé de changer.
De fait, tout est sur le point d'être bouleversé... Voilà bientôt sept mois que le monde a commencé à changer. Les astres, bien qu'en évolution perpétuelle, ont changé. Un changement qui n'a rien naturel... Un changement que je me dois d'aller observer à la source.

Il te faut pour cela te mêler à sa rumeur, en devenir une partie intégrante... Et parfois en être l'acteur un instant durant afin de pouvoir l'observer sous un nouvel angle. Va, observe, analyse, apprend... et épouse le secret, deviens Métamorphe.
C'est en me remémorant ces paroles que je dépassai Fenrig, continuant mon pèlerinage vers une cité cosmopolite dont un vieillard avait évoqué le nom... Une cité où je m'apprêtai à m'exercer en tant que Métamorphe... Une cité où je m'apprêtai à devenir un agent du Secret... Une cité où j'évolue depuis bientôt cinq mois.



Autrefois spectateur, je deviens un acteur de ce monde. Ce sombre manteau sera ma demeure, cette capuche tombante sera mon toit et ces lames seront mes soeurs tandis que le secret deviendra ma religion.


~ ~ ~


Information(s) importante(s) : Bien qu'il soit d'un âge relativement avancé et ait vécu la Grande Guerre, il n'en connaît que les grandes lignes du fait de son isolement/mutisme quelque part dans les montagnes d'Edelweiss.

Rang souhaité : Je n'ai pas de préférence... Le rang qui vous conviendra sera le mien.

Disponibilités pour poster : Le week-end, assurément. Pour ce qui est de la semaine, ce sont mes devoirs qui le décideront.

Comment avez-vous connu les Cendres d'Alésia ? Je suis tombé sur l'ancien forum, Le Royaume d'Alésia.

Si vous connaissez le nom de votre avatar et le manga/jeu ou autre dont il est tiré, mentionnez-le ici : Mirage, de Jason Engle et Walker et Walker, de Tavari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Cuervo Milletariones [terminé?]   Mer 10 Nov - 22:03

(re)Bienvenue cher métamorphe Smile

Eh bien, je ne vois à redire à ta fiche, elle est très agréable à lire et bien écrite (mis à part le fait que les terminaisons à la première personne du singulier ne donnent jamais de "t" à l'imparfait, ni au passé simple ni nulle part ailleurs Wink )

Pour le rang, je ne vois que Vole-Face, tu n'as pas appris ni les sorts ni les techniques de combat, donc je ne peux que te proposer le premier rang ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuervo Milletariones
Vole-Face
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/10/2010

MessageSujet: Re: Cuervo Milletariones [terminé?]   Mer 10 Nov - 22:10

J'avoue que, ces derniers temps j'ai quelques problèmes à ce niveau... x_x * se met sur son bescherelle *
Hmm... C'est vrai qu'un autre rang est difficilement imaginable... Merci!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cuervo Milletariones [terminé?]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cuervo Milletariones [terminé?]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Métamorphes-
Sauter vers: