Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chambre mansardée de la servante [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aya Snowtiger
Paladine Exilée
avatar

Nombre de messages : 1066
Age : 46
Localisation : Dans le coeur sans vie de Corran De Monfort
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Chambre mansardée de la servante [Libre]   Lun 27 Avr - 0:29

La porte claqua. La coiffe de servante vola à travers la pièce pour atterrir au pied de la couche sommaire. Elle lui aurait volontiers arracher les yeux à cette maudite comtesse! Si elle continuait à tourner autour du vampire et qu'il cédait à ses avances, elle finirait par ruiner les plans d'Aya et réduire à néant ses chances de s'enfuir! Elle était à deux doigts de réussir et il était hors de question qu'elle échoue si prêt du but ... ou qu'elle reste plus longtemps au service de cet homme qui avait été à l'origine de la mort de son père!

- Je te vengerai papa!

Falco, son faucon, émis un crissement attirant son attention :

<< tu sais bien que ton père est vivant alors arrête de te chercher des excuses pour vouloir le saigner ... et sans vouloir t'offenser ... tu peux toujours courir si tu penses y arriver >>

Saisissant son bâton, planqué sous sa tenue glissé dans un étui en cuir, elle l'actionna sous le bec de l'oiseau qui ne broncha pas d'une plume, habitué qu'il était aux sautes d'humeurs de sa maitresse ... Elle le fixait et dit mentalement:

- Ferme là sale piaf! Il faut que je parte d'ici! Ma sœur est en danger tu le sais! D'ailleurs je t'avais dit de ne pas revenir et de veiller sur elle!

Falco la regarda l'air de dire * C'est ça débarrasse toi de moi, j'te dirais rien ! *

Entamant un lent ballet précis avec son bâton, le regard fixé sur la pointe de son arme, elle évoluait telle une nymphe dans son milieu naturel en des mouvement parfaitement synchronisés, avant de s'adresser à nouveau au faucon:


- Bon, puisque tu es là, va jeter un coup d'œil chez le vampire et dis moi ce qui s'y passe.

Un regard vert jaune brillant traversa à nouveau son esprit, un frisson la parcouru au souvenir du dernier repas du seigneur vampire ... et de la main qui s'était faite froidement possessive dans son dos. Elle avait senti son trouble et avait pensé : * C'est bon j'y suis presque! *, mais ce qu'elle refusait de s'avouer, c'est qu'elle avait éprouvé une pointe de plaisir à le nourrir ... et encore plus de plaisir au coup de langue final donné pour nettoyer le sang qui coulait.

Troublée, déconcertée par cet élan d'affection, elle se demandait ce que cela pouvait signifier. Perdue dans ces pensées, le corps tendu, elle n'arrivait pas à se concentrer sur ses mouvements. Son bâton dérapa de sa cible, une sorte de corps désarticulé dont elle avait récupéré la carcasse il y avait quelques temps de cela, et alla se ficher dans le mur . Elle se morigéna et reprit son entrainement, elle aurait aimé s'entrainer sur ses pouvoirs, mais la comtesse, connue pour être puissante dans ce domaine, le sentirai sans doute, * il vaut mieux continuer l'entrainement au combat et apprendre à maitriser mon arme * se disait elle en faisant tournoyer le bâton dans son dos, le passant ainsi d'une main à l'autre avant de le figer au niveau du plexus du squelette démembré qui lui faisait face.
Elle enchaina mouvements et pas aériens pendant de longues minutes avant qu'un long frémissement ne lui parcoure l'échine: le regard plein d'affection du maitre venait à nouveau de surgir devant elle, lui faisant rater son attaque sur le pauvre tas d'os qui n'avait rien demandé à personne.


- Et merde ! vociféra t elle.

Elle s'apprêtait à recommencer son entrainement quand falco revint se percher sur le bord de sa fenêtre.


<< Aya ... Aya? >>

Elle sursauta avant de se tourner vers son ami.

- Tu es déjà de retour ?!


- Oui ... Il n'y avait rien de particulier ... hormis une nouvelle femme que je n'avais encore jamais vue.


Aya se figea. Une nouvelle femme ??? Refermant son bâton, elle se rua sur sa tenue de soubrette qu'elle enfila à la va vite sur ses habits d'elfe, ne prenant pas la peine de boutonner le corsage jusqu'au bout ... et ne se rendant pas compte que le bustier faisait remonter le galbe de ses seins d'albâtre. Les joues rouges et le regard brillant, elle sentait la colère monter en elle. Mais qui était cette femme qui osait s'aventurer dans la chambre du maitre ? Nul en dehors de la comtesse noire et d'elle même, n'avait le droit de pénétrer cet antre du mal sans en supporter les conséquences.

Une nouvelle maitresse peut être? En effet, elle avait entendu parler des propositions lamentables et pathétiques que certains aristocrates sans pudeur, avaient faite au seigneur des vampires. Celui ci les avaient toutes balayées d'un revers de main, aucune d'elle n'avaient trouvé grâce à ses yeux et elle n'avait rien entendu à ce sujet dernièrement, mais Corran de Monfort était discret ... et même secret, alors la possibilité qu'il se soit dégotté seul une maitresse pour réchauffer son cœur vide et froid n'était pas à exclure.
Ce serait fâcheux pour elle, réduisant ses chances de s'enfuir de cet endroit et la condamnant ainsi à y rester, peut être jusqu'à sa mort ... qui interviendrait encore dans longtemps vu son ascendance elfe. Sa fureur redoubla.
Une image furtive de longues mains fines aux ongles acérées parcourant un corps féminin, ses lèvres sur le creux de la gorge d'une femme, sa langue parcourant son cou, vit le jour dans son imagination lui faisant ressentir une vague de jalousie ... * Mais n'importe quoi!! Tu es folle ma vieille! trouve toi un petit nouveau né et tapes le toi au lieu de divaguer sur le plus dangereux vampire ayant existé depuis des siècles !* se dit elle en secouant la tête.

Plantant sa coiffe ( de travers ) sur sa longue chevelure qu'elle ne prit même pas la peine de relever dans sa hâte et se disant que nul ne remarquerai qu'ils avaient doublé de longueur, ce petit monde étant occupé à des activités sans doute bien plus grivoises que l'admiration de la chevelure d'une pauvre esclave, puis nouant son tablier à la va vite et saisissant son plateau afin de se donner contenance, elle fit ce qu'elle n'avait encore jamais fait après la fin de son service: Elle alla voir si son "maitre" avait encore besoin d'elle .. *bah quoi de toute façon toutes les excuses sont bonnes pour aller voir ce qui se passe* se dit elle.

Elle passa la porte de sa chambre qui menait au petit couloir attenant, qui donnait sur la chambre du maitre, puis s'arrêta un instant pour reprendre son souffle et se reconstituer une apparence. Elle devait être extrêmement prudente et ne pas laisser ses émotions prendre le dessus, afin de ne pas ruiner sa couverture or la peur était la plus dangereuse de toutes.

C'est ainsi qu'à peine quelques secondes plus tard, ce fut au tour de la soumise servante de porter trois petit coups à la porte du plus redouté des vampires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/
Aya Snowtiger
Paladine Exilée
avatar

Nombre de messages : 1066
Age : 46
Localisation : Dans le coeur sans vie de Corran De Monfort
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Chambre mansardée de la servante [Libre]   Lun 27 Avr - 14:12

De retour dans sa chambre, Aya posa le plateau sur la desserte et se dirigea vers sa couche, ôta sa coiffe et secoua la tête laissant enfin cascader librement sa longue chevelure qui avait besoin de respirer.
Regardant par la fenêtre, elle constata que Falco s'était éclipsé et s'allongea en travers de sa couche après avoir déboutonné le corsage qui lui enserrait la poitrine l'empêchant ainsi de respirer normalement.

Un bras ramené sur ses yeux, l'autre posé, main à plat, sur son ventre dans une attitude totalement détendue, elle repensa au spectacle auquel elle venait d'assister: Il allait lui falloir affiner son plan d'évasion car si ce qu'elle venait de voir.

« Retourne dans ta chambre, je viendrai te voir dès que j’en aurai fini avec la Comtesse et la jeune folle. » ...
« ... je viendrai te voir dès que ... »


Ces paroles revinrent la hanter la perturbant un peu tout de même, en effet il n'était jamais venu dans sa chambrette, depuis deux ans qu'elle y était arrivée, à part le premier soir pour lui montrer ses appartements et ses nouvelles fonctions. Depuis elle avait tout ré aménagé, avec tout ce qu'elle pouvait trouver à droite et à gauche. Captive d'accord, mais captive à l'aise c'est mieux encore! telle avait été sa devise.

Elle se redressa d'un bond . Son terrain d'entrainement ! Il allait falloir qu'elle cache tout cela rapidement si elle ne vouait pas se faire attraper. Saisissant son bâton, elle chercha un endroit ou le planquer tout en le gardant facilement accessible en cas d'urgence. Son regard se porta alors sur une sorte de petit écritoire laissé là, prés de la fenêtre, depuis des années, voir des siècles même. Elle s'y dirigea d'un pas alerte et testa l'ouverture du rail. Merveilleux! il fonctionnait parfaitement. Elle y glissa son bâton et le referma, avant de se mettre à ranger et à faire les poussière partout dans sa chambrée, avant qu'il n'arrive.
Ce serait en effet idiot qu'il découvre l'endroit ou elle cachait son arme à cause de traces de poussières disparues. * Mais bien sur! A qui donc veux tu faire croire cela ? Et le rangement c'est pour qu'il ne découvre pas les cadavres de ton placard?* Encore cette maudite petite voix qui venait la faire rager ...

- La ferme! cria t elle en plaquant ses deux mains sur ses oreilles pointues d'elfe et en secouant la tête comme une folle puis se dirigea vers le squelette son compagnon d'entrainement pour le ranger dans le petit cabinet de toilettes attenant, puis jeta un coup d'œil circulaire sur la pièce avant de retourner s'allonger sur sa couche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/
Aya Snowtiger
Paladine Exilée
avatar

Nombre de messages : 1066
Age : 46
Localisation : Dans le coeur sans vie de Corran De Monfort
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Chambre mansardée de la servante [Libre]   Lun 27 Avr - 20:50

Elle se redressa sur son séant en entendant la voix du vampire l'appeler :

"Jissia, apporte un rafraichissement pas trop corsé pour notre nouvelle invitée."

* Ah bah tiens! la voilà promue au rang d'invitée maintenant et après qu'est ce que ça sera ?? * se dit elle.* Bon aller! quand faut y aller , faut y aller !* Puis elle se leva et se dirigea vers le petit meuble qui contenait ses potions ... et les verres à liqueur.

Elle se remémora l'état de la petite vampire quand elle retournait dans sa chambre et se dit qu'elle méritait vraiment un petit remontant. Elle avait éprouvé pour elle de la compassion, elle semblait différente ... comme perdue et ne put s'empêcher de lui préparer cette décoction. Elle prépara donc un petit verre de liqueur de framboise très douce qu'elle avait fabriqué et qu'elle gardait pour elle, puis elle y versa une petite potion de son cru à base d'herbe et qui aidait à stopper les hémorragies, dans ce cas là ça aiderait un peu à la cicatrisation de la jeune femme vu que les blessures n'étaient pas très profondes.
Elle était reconnaissante aux membres de sa famille et aux aides qui allaient depuis bientôt 270 ans dans le petit village de sa mère pour soigner et apprendre quelques petites choses insignifiantes aux humains, elle en avait profité et son père lui avait appris moult choses concernant les plantes et les fruits des bois notamment depuis qu'elle vivait non loin de lui, entre autre comment fabriquer la liqueur de framboise qu'il affectionnait tant.
Une autre liqueur d'un autre genre fut préparé à l'attention de la comtesse également. Puis elle se demanda ce qu'elle allait servir à son maitre, quand une idée lumineuse jaillit de son esprit tortueux et vengeur:

Sortant une coupe, elle prit une lame et tailla son poignet à l'endroit de la veine, suffisamment pour en extraire de quoi remplir la coupe, mais pas assez pour se vider de son sang, tout en mâchouillant une de ses fameuses herbes qui l'aidait à reconstruire ses cellules sanguines plus rapidement.
Puis se faisant un cataplasme d'herbe qu'elle avait fabriqué dernièrement et qu'elle cachait sous sa couche, elle prit ensuite un petit ensemble d'épices moulues, dont elle avait appris à se servir et qu'elle avait trouvé aux cuisines la nuit dernière et les saupoudra dans la coupe de sang encore chaud ... puis ne put s'empêcher d'en rajouter une seconde dose, son cher maitre n'aimait il pas ce qui était corsé ? eh bien il allait être servi! Elle leva tout de même la main au souvenir de la pauvre vampire: elle ne comptait pas finir de la même façon. Un petit brin de menthe pour faire joli et le plateau était prêt.
Elle allait se diriger vers la porte quand elle se rappela que sa prestance n'était pas digne de la soubrette qu'elle était censée incarner. Elle noua précipitamment ses cheveux et piqua la coiffe dessus les empêchant ainsi de rouler en cascade dans son dos, puis boutonna prestement son corsage sur son bustier encore une fois et du laisser le col ouvert sous peine d'étouffement.
Soufflant un bon coup, se concentrant sur son second moi, elle se saisit du plateau et se dirigea vers la chambre du maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre mansardée de la servante [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre mansardée de la servante [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» - Chambre Du Night Club avec Keemo [Libre]
» "C'est ici la chambre 6M?" [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Appartements du Seigneur Vampire-
Sauter vers: