Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chambre [libre]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Corran De Monfort
Seigneur Vampire
avatar

Nombre de messages : 864
Age : 34
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Chambre [libre]   Sam 16 Mai - 21:40

Corran écoutait avec attention la jeune vampire lui conter son ancienne existence, celle-ci eu le très bon goût de ne pas lui mentir, chose qui l’aurait poussé à ne pas lui faire confiance et ne jamais plus lui enseigner quoi que ce soit.

Pendant tout le moment où il écoutait Lisabelle, il gardait toujours son attention fixée sur sa servante. Il avait bien remarqué la réaction de la Comtesse Noire mais il n’en attendait pas moins d’elle. La demi-elfe s’était exécutée sans se faire prier et était maintenant sur ses genoux, la poitrine presque dénudée, lovée dans ses bras. Il plaça une main sur son cou et une main sur son ventre. Si elle tentait quoi que ce soit d’idiot, il la tuerait sans scrupule, mais avec quelques regrets quand même. Elle était plus qu’une simple jeune fille esclave et cela l’intriguait.

"Ce fut d'ailleurs un mariage arrangé qui provoqua mon malheur. Pas le mien. Ce n'était même pas une fiancée qui cherchait à échapper à son destin. Ç'en était plutôt une qui avait peur qu'il lui échappe. J'imagine que tout aurait pu être différent si seulement sa jalousie n'avait pas été aussi maladive. Elle commandita mon assassinat. Malheureusement, s'il y avait des témoins... Il en serait fini d'elle et de ses rêves de miel et d'or. Mes parents sont morts les premiers, en silence. Puis ma soeur, Malista. Je me suis enfuie du castel... avec mon frère. Nous avons gagné la plage, mais là... ce fut son tour."


Lisabelle continuait son histoire, elle était plongée dans son récit et ne remarqua pas la réaction de sa servante. Cette dernière se crispa à la mention des meurtres. Cette pratique était pourtant déjà répandue au temps où il ne savait rien des Ombres. Il devait d’ailleurs sont teint et ses yeux à une malédiction horrible lancé contre lui par une branche cadette de sa famille. Mais Natasha l’avait sauvé, l’avait recueilli et l’avait aimé peut-être… Elle lui manquait beaucoup mais sa vision étriquée et ses sentiments personnels ne devaient pas influencer l’avenir de son peuple.

Mais il revint à sa servante, toute crispée sous ses mains, jusqu'à le griffé. Il n’eu pas mal mais c’était inquiétant, cette réaction lui faisait penser aux stupides paladins et leur morale de bas étage. La sueur et les petites larmes finirent par le troubler. Il croisa le regard de la demi-elfe et durci son regard, elle ne devait pas montrer ses sentiments aussi facilement devant les autre. En tant que servante personnelle, elle devait se comporter de manière exemplaire et ne pas se troubler pour un rien. Il savait que parfois elle séduisait un esclave et assouvissait ses désirs avec. Il s’enfichait mais plus maintenant, à l’avoir collée contre lui, tremblante un peu et troublée… Et son odeur, tellement exotique… Il se secoua la tête mentalement, il avait failli perdre sa concentration et ne plus suivre le fil du monologue de la jeune vampire.

"Je crois que c'est tout."

Corran caressa instinctivement le cou et le ventre de la jeune servante et réfléchit à plusieurs choses en même temps. Tout d’abord le plus pressant, ses visiteuses…

Il fit bouger la servante et la plaça de telle manière que la tête de la jeune femme se love dans le creux son bras. Il pourrait ainsi lui briser le crâne comme une noix si besoin était et parler en regardant les deux autres femmes sans être gêner.

« Ton histoire est très intéressante petite. Je vois que tu n’es pas du genre dépravée ou avide de meurtres et de violences. Tu dégages aussi une certaine sincérité, ce qui est rare de nos jours… C’est parfait, Kareena sait s’entourer… Tu seras donc sa protégée avec ma bénédiction et ma protection en plus de celle de la Comtesse. Elle t’enseignera beaucoup de choses utile, comme la chasse et la voie des Ténèbres mais aussi une certaine compassion envers tes proies. Le meurtre gratuit n’est jamais une bonne chose pour nous ni une compassion sans limite comme les anges, nous devons apprendre à faire ce qu’il faut sans laisser nos émotions ou nos désirs nous guider. J’espère que tu ne deviendras pas comme les autres nobles, jeune fille. Si Kareena est d’accord, je t’enseignerai certaines choses de temps à autre, mais je ne veux pas m’immiscer entre vous, Kareena à bien le droit d’avoir ses propres jouets. »

Il se tourna vers son bras droit et plaça une main sur le ventre de l’esclave. Il la caressa sans s’en rendre compte. La peau de la demi-elfe était aussi douce que du velours, il pouvait sentir son sang et entendre son cœur battre plus fort sous la caresse.

« Ma chère Comtesse… »

Quand Corran l’appelait ainsi dans l’intimité c’est qu’il était de bonne humeur.

« … donc à partir de ce jour Lisabelle t’appartient, elle fera aussi désormais partie de ta maison, le vieux Mathusalem n’ayant laissé d’autre successeur et la jeune fille n’étant pas apte à gouverné une maison noble, elle est dissoute jusqu'à ce que tu la juges en état de reprendre la tête de sa maison. Ses possessions sont désormais tiennent.
Annonce donc à la noblesse que cette jeune fille est sous notre protection mutuelle, ils sauront quoi faire pour garder nos faveur et leur misérables non-vie. Quand a ses études, tu es seule juge, si tu veux je pourrais lui enseigner des choses. Qu’en penses-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareena Von Carstein
Comtesse Noire
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Chambre [libre]   Lun 18 Mai - 20:31

Kareena écouta attentivement parler Lizabelle, lui offrant un sourire encourageant chaque fois qu'elle en avait besoin. Néanmoins, une chose très singulière se passa tandis qu'elle contait son histoire... Jissia se mit à pleurer. Elle semblait vivre chaque émotion forte que traversait Lizabelle, faisant preuve d'une empathie hors du commun. Kareena crut d'abord à une faiblesse émotionelle ridicule, puis lui revint à l'esprit sa précédente hypothèse quant à sa nature elfique. Elle avait parfois entendu parler de la capacité des répugnants êtres sylvains à ressentir les choses... Les émotions des animaux et de la nature, et parfois des autres.

Elle secoua la tête alors que ses soupçons criaient de vérité. Il ne fallait pas qu'elle pense à cela, pas qu'elle songe que la servante de son maître pouvait être à demi créature des bois. Bien que Kareena ait gardé sa clémence et son coeur tendre sous la carapace, sa nature vampirique ne lui laissait d'autre choix que de haïr leurs ennemis héréditaires les Elfes. Quels qu'ils soient. C'était viscéral, indescriptible. Elle ne pouvait faire autrement, malgré le soutien que Jissia semblait porter à sa protégée.

Elle revint à la réalité lorsque Corran l'appela par le surnom qu'il employait quand il était de bonne humeur, et Kareena remarqua la prise sans faille qu'il exerçait sur Jissia, la privant de sa moindre liberté. Elle fut quelque peu rassurée de cette démonstration de supériorité, malgré les lambeaux d'inquiétude qui s'aggripaient désespéremment à son âme.

« … donc à partir de ce jour Lisabelle t’appartient, elle fera aussi désormais partie de ta maison, le vieux Mathusalem n’ayant laissé d’autre successeur et la jeune fille n’étant pas apte à gouverné une maison noble, elle est dissoute jusqu'à ce que tu la juges en état de reprendre la tête de sa maison. Ses possessions sont désormais tiennent.
Annonce donc à la noblesse que cette jeune fille est sous notre protection mutuelle, ils sauront quoi faire pour garder nos faveur et leur misérables non-vie. Quand a ses études, tu es seule juge, si tu veux je pourrais lui enseigner des choses. Qu’en penses-tu ? »


Kareena sourit largement à son maître et ami avant d'adopter une voix joviale et douceureuse.

" Je suis fort heureuse de votre bénédiction, Monseigneur. Je prendrais soin d'elle et veillerait selon vos désirs à son éducation et son élevement aux plus hauts titres par la suite.
Quant à son entrainement, je m'occuperai de la magie vampirique qu'elle semble déjà avoir aquise, ainsi que les bases du corps à corps... Selon les capacités dans les matières qu'elle révélera, j'orienterai les exercices pour mettre parfaitement en valeur ses talents ; et Ysabella sait qu'elle en possède énormément. Je serais également contente de vous la laisser de temps en temps, car je sais qu'un entrainement avec le Seigneur Vampire lui-même ne peut qu'être extrémement enrichissant. Peut-être pourrons-nous un jour lui faire un entrainement à deux, lorsqu'elle aura progressé. "


Elle se tourna vers Lizabelle et lui sourit très vampiriquement.

"Ce programme pour les prochaines années te plait-il, et te semble-t-il adéquat ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizabelle De Shram
Spectre Vampirique - Nouvelle Née
avatar

Nombre de messages : 128
Age : 28
Date d'inscription : 08/04/2009

MessageSujet: Re: Chambre [libre]   Dim 31 Mai - 5:03

Lizabelle mit un très long moment avant de revenir à la réalité. La scène se rejouait encore et encore et encore dans son esprit. Il lui semblait que le drame cherchait à s'incruster davantage dans sa tête. Sa trace, déjà indélébile, lui faisait l'impression d'une marque faite au fer chauffé à blanc sur sa chair blanche et pure. Elle se rendit compte de la... "bonne humeur" du roi lorsqu'elle posa son regard dans celui de la Comtesse, toute concentrée sur les paroles de leur souverain. Pour sa part, Lizabelle n'entendait qu'un bourdonnement sourd en arrière-plan. Elle entendit à nouveau le cri de sa soeur...

Un sursaut acheva de l'extraire de ses souvenirs. Elle cligna plusieurs fois des paupières et lissa sa robe pour se redonner une contenance devant sa maîtresse et leur roi. La maison de Mathusalem... dissoute? Son aïeul lui avait caché son importance. Elle haussa les sourcils, mais eût un faible sourire. Elle qui était née fille de Comte, elle se serait sentie bien démunie si elle n'avait pas eu un quelconque "prestige". L'état de plébéienne ne lui avait rien dit qui vaille et elle était mille fois reconnaissante envers la Comtesse de ne pas l'avoir laissé dans une telle "misère". Non, ce n'était pas mal.. Mais pour une jeune femme qui avait toujours grandi dans la soie, c'était inquiétant de se retrouver du jour au lendemain sans plus rien.

Toujours est-il qu'elle fut très surprise lorsque le roi proposa de lui donner quelques leçons lui-même. Avait-elle acquis soudainement tant de statut? C'était flatteur et plaisant à entendre. Si elle aurait pu, Lizabelle aurait certainement rougie sous toutes les flatteries que lui faisait la Comtesse et le Roi. C'était si exquis de se sentir ainsi appréciée après avoir été rouée de coups. C'était aussi particulièrement étrange.... Mais qu'est-ce qui, à la crypte apocalyptique, ne l'était pas? La nouvelle-née restait interloquée de se retrouver à nouveau dans une conversation où chacun chouchoutait l'égo de l'autre.

Le sourire de la Comtesse la prit un peu de court. Elle ne s'attendait pas à ce qu'on s'adresse à elle après ces longues tirades sans l'interroger. Lizabelle répondit par un sourire un peu timide, imprégné de cette pureté qui la caractérisait. La jeune femme prit une pose noble, feignant la confession :


"Tout cela me semble fort convenable, plus que cela même! Vous êtes trop bons pour moi. Je vous en serai à jamais reconnaissante, même si je ne comprend pas encore vraiment la notion d'éternité. J'ose espérée être à la hauteur de vos attentes. Je vous remercie mille fois, Votre Majesté pour me permettre d'apprendre auprès de la Comtesse et... avec vous à l'occasion. Vous me faites trop d'honneur."


Lizabelle s'était adressée au roi, tournée dans sa direction, mais fixant ses pieds. Elle arborait ainsi une pose humble, mais noble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Snowtiger
Paladine Exilée
avatar

Nombre de messages : 1066
Age : 46
Localisation : Dans le coeur sans vie de Corran De Monfort
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Chambre [libre]   Lun 1 Juin - 19:15

Un bourdonnement incessant avait fait place à la douleur et à la tristesse ressenties quelques instants auparavant.
Le vampire baissa la tête vers elle, toujours crispée et tendue. La dureté de son regard, la prit au dépourvu, elle semblait y voir une sorte de désapprobation, mais en comprenait pas, elle s'était attendue à de la méfiance, de la menace et même à ce qu'il lui brise le cou, mais pas ce regard glacial qui la déstabilisait.
Elle n'eut aucune réaction à part celle de fermer les yeux. Trop épuisée par le flot qui l'avait envahie et par ce bourdonnement qui le remplaçait, elle tentait tant bien que mal de reprendre contrôle sans y arriver vraiment. Aussi, quand il la bougea, plaçant la tête au creux de son bras, elle s'y laissa aller avec une sorte d'abandon heureux, ne faisant pas attention au fait qu'il pouvait lui briser la nuque comme un fétu de paille.
Sans s'en rendre compte elle se blottit contre lui et ses doigts griffus commencèrent un balai sensuel et totalement involontaire par dessus sa redingote. Concentrée sur les émotions qui l'habitaient, elle parvenait enfin à retrouver un certain calme et prenait conscience de la main du vampire qui caressait son ventre ainsi que des battements de son propre cœur et de son souffle qui s'accéléraient. Elle aurait voulu disparaitre, mais la pression du bras replié sous sa nuque lui rappela qu'elle risquait gros; De plus elle était encore affaiblie et avait les jambes en coton, elle n'irait pas très loin.
Elle profita e cet instant de répit pour réfléchir, pourquoi avait elle réagit aussi vivement ? Pourquoi ces sentiments l'avaient ils envahie avec tant de violence ? Cela faisait bien plus de 200 ans qu'elle avait apprit à maitriser le flot des sentiments extérieurs, pourquoi donc ceux de Lizbelle l'avaient-ils submergée ainsi ?
Elle se laissait aller à ses pensées quand le souvenir d'un regard glacial la transperça à nouveau ... Pourquoi tant de froideur ? et comment pouvait il passer d'une extrême à l'autre se dit elle en sentant la chaleur envahir ses joues sous l'effet des caresses qu'il traçait sur son ventre et dont elle sentait l'effet, même au travers de son habit de soubrette.


- Maitre ... puis je disposer ? murmura-t-elle, la voix rauque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/
Corran De Monfort
Seigneur Vampire
avatar

Nombre de messages : 864
Age : 34
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Chambre [libre]   Dim 6 Sep - 13:21

- Maitre ... puis je disposer ? murmura-t-elle, la voix rauque.

Corran la fixa intensément quelques secondes puis décida de laisser aller sa servante. Il ne devait pas attirer plus que de nécessaire l'attention sur elle. Et de toute façon, il ne la craignait pas, il finirait par avoir le fin mot de cette histoire. Au pire il sonderait son esprit même si ça devait la tuer.

"Tu peux disposer, Jissia et prend le reste de ta journée si tu veux."


Il finit par reporter son attention sur la comtesse, cette dernière attendait patiemment que Corran lui réponde. Il prit une inspiration et lui répondit :

"Cela me convient, j'ai toute confiance en toi et en tes capacités. Je suis certain que tu sauras prendre soin de cette demoiselle et lui inculquer tout ce qu'il lui faudra savoir pour survivre parmi nous."

Corran se leva de son fauteuil, tout en regardant Jissia disparaître par la porte de sa chambre. Il indiqua la porte de sortie à Kareena.

"Je crois que nous ne avons fini comtesse. Je pense que maintenant je vais sortir dans la ville me promener un peut, cela fait trop longtemps que je ne suis pas sortit me changer les idées."

Il se tourna vers Lysabelle et la salua

"Et bonne chance à toi jeune fille, j'espère te revoir bientôt"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Snowtiger
Paladine Exilée
avatar

Nombre de messages : 1066
Age : 46
Localisation : Dans le coeur sans vie de Corran De Monfort
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Chambre [libre]   Dim 6 Sep - 16:43

Il la fixait intensément, sans doute hésitait-il à la laisser partir, puis acquiesça :


"Tu peux disposer, Jissia et prend le reste de ta journée si tu veux."


Elle soupira de soulagement, et le remercia d'un vrai sourire heureux, comme elle n'en avait pas eu depuis longtemps, se rendant à peine compte de l'effet que cela avait sur. Le flot d'émotions diverses continuait à la submerger, certes moins fort, mais toujours présents. Les jambes flageolantes, elle se dirigeait vers la porte menant à sa chambre quand elle l'entendit prendre congé des deux jeunes femmes et dire qu'il allait sortir se changer les idées, ce qui l'intrigua : pourquoi diable a-t-il besoin de se changer les idées ? S'était-elle trahie plus qu'elle ne le pensait ? Allait-il suivre, les deux femmes pour en savoir plus sur la jeune vampire ?

Bien que des questions se bousculaient dans sa tête, son état affaibli ne lui permettait pas d'aller cherche plus loin * Qu'il sorte, je m'en fiche de toute façon, il fait ce qu'il veut, je vais enfin pouvoir me reposer sans risquer d'être dérangée toutes les 5 minutes pour servir ces messieurs dames!*

Une vague de nostalgie et de tristesse la submergea quand elle passa prés de la nouvelle née et des larmes coulèrent sur ses joues sans que personne ne s'en rende compte. Elle avançait à petits pas, les jambes toujours dans un état cotonneux.

Elle atteignit bientôt la porte de communication quand elle entendit son maitre dire à la jeune nouvelle née, qu'il espérait la revoir bientôt. Sa main se crispa sur la poignée, submergée par une vague de jalousie. Elle ne se rendit pas compte qu'elle venait de claquer la porte derrière elle quand elle s'était retrouvée dans le couloir communiquant entre les deux chambres. Elle grommela:


- Maudit sois-tu Corran de Monfort ! Et Maudit soit ce sentiment que tu m'inspires !


Oui, elle était maudite, cela ne pouvait être que cela, sinon comment pourrait-elle aimer quelqu'un qui représente l'opposé même de ses principes les plus profonds, et comment se pouvait-elle qu'elle ne réussisse pas à faire l'impasse dessus.

Il faut que je m'en aille, il faut que je m'enfuie le plus rapidement possible.

C'était décidé, elle allait se mettre à fouiner un peu partout et trouver un moyen de sortir du manoir pour visiter la cité et trouver par ou elle pourrait s'échapper. Tant pis, si elle était découverte, elle lui dirait la vérité et tant pis s'il la tuait ... mourir ne valait-il pas mieux que de rester ici en tant qu'esclave, elle qui était si éprise de liberté ... et le voir batifoler avec une autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre [libre]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "C'est ici la chambre 6M?" [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Appartements du Seigneur Vampire-
Sauter vers: