Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ickar Jerthepp

Aller en bas 
AuteurMessage
Ickar Jerthepp
Assassin
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Localisation : Dans ton dos
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Ickar Jerthepp   Jeu 8 Déc - 3:19

Nom : Jerthepp

Prénom : Ickar

Âge : 672 ans

Présentation physique :

«Le numéro 608 dénommé Ickar Jerthepp est un métamorphe tout à fait intéressant. Je pense que l'on peut le mettre en tête de liste dans notre projet de recherche du nouveau Val'Shryan.»
Tels furent les mots adressés à Harmantaro Silok lorsque je le découvris...
Dans la foule Ickar Jerthepp est un inconnu parmi tant d'autres, un père de famille allant chercher son pain, un enfant allant à l'école, une femme allant voir une amie ou même un vieillard se rendant à la bibliothèque.
Toutes ces personnes n'ayant apparemment aucun point commun en ont en fait un, ce sont des apparences, des déguisements, des masques que revêtent les métamorphes pour rester invisibles aux yeux du monde. Il est tantôt petit, tantôt grand, parfois mince, d'autres fois plus enveloppé il est tout le monde et personne à la fois. Comme tous ceux de son espèce son apparence initiale est un hybride d'humain et de lézard. Il fait 1m83 lorsqu'il se tient debout le dos droit, sa couleur d'écaille est verte dans des tons foncés tendant vers le noir. Ses yeux reptiliens sont de couleur dorée. La profondeur de son regard pourrait à elle seule vous entrainer dans les méandres d'une autre dimension psychique, terre sacrée des maladies mentales et de l'incompréhension, la folie. Les pics de son crâne mesurent environ soixante-dix centimètres, il parait que plus un métamorphe est vieux, puissant et d'un rang élevé, plus ils sont longs. Il se trouve que cette dernière forme est peu utilisée et qu'ils ont souvent une apparence humaine qu'ils gardent la plus part du temps. En effet, vivre comme un humain est une habitude qu'ils prennent assez tôt; tromper une race entière en se faisant passer pour l'un d'entre eux n'est pas chose aisée.
À l'instar de son physique reptilien, sa taille humaine est d'1m83, son visage est le reflet de sa nature, une énigme. Rare sont ceux qui l'ont vu, aucun n'est en vie pour en parler. Sa tenue est assez peu commune, elle lui a été donnée par son maître, Harmantaro Silok, le maître des secrets. Ces simples morceaux de tissus et de cuire sont la marque pour qui est bien renseigné, un métamorphe ou un humain extrêmement haut dans la société par exemple, qu'il est le bras droit du maître des secrets. C'est une simple tenue de couleur blanche, marron et rouge dotée d'une capuche dissimulant son visage dans la pénombre. Il est aussi doté d'une cape sur l'épaule gauche lui servant à cacher son bras, se qui s'avère utile dans bien des situations. Ses vêtement sont légers, conçus pour une liberté de mouvement totale et pouvant résister à toutes les intempéries ainsi qu'à biens des combats et autres cascades physiques.
Il reste maintenant un élément de son habillage qui n'a pas été évoqué, le symbole visible qu'il est le disciple du maître, la boucle argentée de sa ceinture. Elle est en effet identique à celle d'Harmantaro et ils sont les deux seuls êtres au monde à en posséder une comme celle-ci. Elle ressemble à une rune en forme de A, symbole ancien dont la réelle signification a été perdue dans les méandres du temps et des âges, oubliée par les plus anciens habitants de ce monde...

Caractère :

Comment faire comprendre l'incompréhensible ? La pensée morphérique est une plongée dans les abysses les plus obscures pour celui qui voudrait l'explorer. Une absence totale de sentiments laissant la place à une pensée calculatrice, objective, hors d'atteinte de tout obstacle éventuel, parfaite. Oui, un métamorphe ne ressens rien, anxiété, doute, peur, colère, amour... Toutes ces choses qui distraient les hommes de leur mission n'existent pas, autrement dit, on ne peut l'arrêter qu'en le tuant ou en lui proposant quelque chose qui puisse avoir de la valeur à ses yeux, inutile de préciser que dans un cas comme dans l'autre, ce n'est pas aisé.
Ickar vit dans le présent, utilisant le passé comme une immense source de connaissances et considérant le futur comme une grande toile blanche dont il déciderait de peindre chaque détail comme il le souhaite et avec l'extrême précision qui le caractérise.
Dans son domaine il est le meilleur, seulement dépassé par son maître, il est un tueur parfait, méthodique, calculateur et ne connaissant pas la pitié, il tuera n'importe qui si c'est compris dans son contrat. À l'inverse, il ne recherchera jamais de combat inutile, le courage, la témérité sont pour lui des conduites typiquement humaines qu'il ne comprend pas. Bien que la vie des autres n'ait aucune importance à ses yeux, il ne tuera pas si cela ne lui sert pas ou si cela ne s'avère pas nécessaire. Les métamorphes n'ont pas la notion de bien ou de mal, ils sont dans tous les camps, la neutralité parfaite, vos alliés les plus précieux ou vos ennemis les plus dangereux. L'Assassin ne fait pas exception à la règle.
Parce qu'il est un métamorphe, vous le redouterez.
Parce qu'il est un métamorphe, vous ne le verrez pas venir.
Parce qu'il est un métamorphe, vous n'aurez même pas remarqué que vous êtes déjà mort.

Histoire :

Une pièce noire, sans doute autrefois utilisée par des assassins, criminels et autres psychopathes... Un endroit inconnu d'à peu près tous les habitants de ces terres. Sombre, isolé, idéal pour commettre un meurtre ou toute autre activité illégale. Une unique bougie posée sur une table répand dans la salle une légère lueur dorée, juste assez pour en distinguer légèrement les contours. C'est en fait un espace assez petit, on y voit une imposante porte en métal d'où ne s'échappe aucune lumière... Les murs sont jonchés d'instruments coupants et contondants de tailles diverses, beaucoup ont déjà été utilisé à en juger par le sang répandu sur le sol, les murs et bien sur, les armes...
Au milieu, un homme pieds et mains liés est assis sur une chaise en métal directement fixée au sol, inconscient. C'est un homme brun, il a des cheveux cours et une barbe de trois jours. Il semble mesurer environ 1m80. C'est a priori un homme comme les autres mais en s'y attardent un petit peu plus, on remarque que ses bras, bien que fins, sont extrêmement musclés. Il pourrait étrangler n'importe qui d'une seule main. Ses vêtements sont plutôt banals, dans des tons de marron et de blanc. N'étant pas spécialement sales, on peut penser que cela ne fait pas longtemps qu'il est là, car, au vu de l'endroit, du sang ne devrait pas tarder à les tacher.
En face, assis sur une chaise, coudes posés sur les genoux, mains jointes, un autre homme regarde le prisonnier en attendant qu'il se réveille. Celui qui semble être le ravisseur est lui aussi habillé simplement, bottes, pantalon de toile marron, chemise noire et une cape de toile en haillon se terminant par un capuchon, plongeant ainsi son visage dans les ténèbres. Les minutes... puis les heures passent sans qu'aucun mouvement ne soit amorcé... Enfin, le prisonnier se réveille, il aurait mieux valut pour lui qu'il dorme un peu plus.

«-Bonjour Azmahan Taork, je me présente, je suis ta proie.
-Qu'est ce que... Détache-moi !!!
-Oh oh ! De la colère ? Calme toi voyons... Cela ne fera pas avancer les choses tu sais.
-Qui es-tu ? Comment sais-tu qui je suis ? Et pourquoi dis-tu que tu es ma proie ?
-Du calme, je vais répondre à tes questions, après, tu répondras aux miennes... Vois-tu, j'ai amassé bon nombre de connaissances au cour de ma vie, ton nom en fait partie. Quand au fait que je suis ta proie... Disons qu'officiellement je le suis mais je t'ai devancé. Je sais que l'on vient tout juste de t'engager pour me tuer. Cela te revient maintenant ? Je suis Ickar Jerthepp, un assassin, comme toi.
-C'est impossible ! J'ai passé le contrat aujourd'hui, tu ne peux pas être au courant ! Je suis le meilleur assassin d'Ackbar !
-Disons que j'ai un réseau d'information assez développé. Par contre, tu prétends être le meilleure ? Mais qui es-tu pour dire cela ? Je vais te raconter une histoire pour te prouver le contraire, une histoire méconnue de tous... Une histoire secrète... Écoute bien.

Cette histoire commence il y a plus de 300 ans... Une faible lueur pointait à l'horizon, par endroits, la nuit avait été froide, on pouvait apercevoir la neige qui commençait à fondre humidifiant la terre de plus belle. Une frêle silhouette attirait le regard à côté d'un rocher, c'était une sorte d'animal hybride, une créature étrange... Elle s'apprêtait à faire ses premiers pas dans ce monde hostile où seuls les forts survivent. À y regarder de plus prêt on pourrait y voir un croisement entre un lézard et un homme, ses écailles émeraudes brillaient à la lueur du levé de soleil... Il n'y avait pas de parents en vu, il était seul, il faisait froid, un vend glacial semblait le traverser pour le geler de l'intérieur. Pour des raisons inexplicables, l'absence de parents lui était complètement égale, il n'en avait sans doute pas besoin.
Le lézard ne perdit pas de temps. Il semblait animé par un instinct de survie hors du commun, une volonté de vivre inébranlable. Il se mit à chercher des mets comestibles, comme si bizarrement il savait déjà ce qui pouvait être mangé ou pas. Un petit écureuil et deux racines, pour une première fois c'était plutôt pas mal...
Les années puis les décennies passèrent, le lézard s'était découvert une capacité très utile, se transformer. Au début il ne pouvait prendre la forme que d'animaux dont la carrure est globalement identique à sa forme initiale, chiens et autres chats par exemple. Mais au fil des ans son pouvoir se développait, maintenant il pouvait être un loup, ainsi que n'importe quel animal de taille moyenne ou de petite taille... Bien sur il pouvait aussi prendre l'apparence d'un humain, une perspective très intéressante... Il les observa, des années durant il apprit à reproduire leurs expressions, leurs mimiques et leurs sentiments. Il analysa leur comportement et leurs réactions face à une situation donnée... Tout cela fit de lui un acteur exceptionnel, un menteur et un bluffeur indécelable. Aux yeux de tous il était un humain, aux yeux de sa race, un être comme les autres... C'est d'ailleurs cela qui le poussa à s'entrainer, à apprendre tous les styles de combat, que ce soit à main nue ou à l'épée il avait la volonté de sortir du lot, d'être le meilleur ou tout du moins, s'en rapprocher. Il exerça ses talents dans ce pourquoi il était fait, l'assassinat, l'espionnage ou même le vol.
Bien des lunes et bien des saisons passèrent alors qu'il devenait toujours plus fort, des contrats toujours plus difficiles, toujours plus dangereux lui était proposé; à chaque fois il acceptait... à chaque fois il réussissait. Son nom se fit connaître dans le milieu, les humains comme ceux de son espèce savaient qui il était et de quoi il était capable, de tout.
Ayant atteint les limites de ce qu'un être peut apprendre seul, il chercha un maître, pas un humain, il lui fallait une personne de son peuple... Akira, ainsi se nommait son maître, il le rencontra alors qu’il cherchait tout deux un emploie. Il avait l'apparence d'un jeune homme blond aux yeux bleu, ses pupilles inspirait confiance et il se dégageait de lui un calme absolu. Auprès des humains son pouvoir de manipulation devait être presque sans limites... Akira était le « lézard » le plus incroyable qu'il lui avait été donné de rencontrer, du point de vue de la vitesse, de la technique ou même de la force brut, il était le meilleure, un assassin imparable. A ses côté le jeune lézard appris les arts martiaux de son peuple, c'était à n'en pas douter les plus puissants de tous. Des coups venant de toutes parts, aussi vifs qu'une abeille et aussi précis qu'un oiseau de proie s'abattant en piquée sur sa cible. Le combat à deux dagues était la spécialité d'Akira il apprit à son apprentis les katas de ce style particulier mais puissant et efficace. Au bout d'un siècle le jeune élève avait dépassé le maître, jamais on ne vît quelqu'un progresser aussi vite. Akira lui avait même appris à maîtriser les nombreuses capacités qui faisaient des hybrides, des êtres puissants à ne pas sous-estimer... Ils pouvaient vous manipuler aussi facilement qu'une poupée de chiffon... entre les mains du marionnettiste vous n'étiez qu'un pantin.
Le jeune lézard était devenu un guerrier hors pairs, un guerrier d'élite, des personnages hauts placés demandaient ses services. En revanche l'un d'eux voulait sa mort, une personne avec des idéaux, il était contre tout ce système d'assassinat, contre les assassins eux mêmes... Il a donc engagé une personne qu'il pensait être à la hauteur se disant qu'avec un peu de chance les deux assassins s'entretueraient; il s'était trompé.
Nous ne sommes pas au même niveau, je suis bien meilleur.»
Les deux hommes se regardent, il n'y a pas un bruit le cœur du détenu ne s'accélère pas, il conserve son sang-froid.

«-Suis-je sensé croire cette histoire à dormir debout ? Tu étais en position de force, maintenant je dois dire qu'être face à un bluffeur me rassure grandement !»

Un geste vif, presque imperceptible. Une entaille apparaît sur l'épaule droite d'Azmahan... Le coup a été porté à une vitesse vertigineuse, usant d'un angle mort minime et de l'obscurité ambiante, Ickar sortit sa dague et, alors que le prisonnier ne voyait qu'un léger mouvement d'épaule, du liquide vermeille sortait déjà de la plaie. Le but ici n'était pas de faire souffrir, non, il lui aurait tranché un doigt. Azmahan n'a pas vraiment compris ce qu'il vient de se passer, il n'a vu qu'un bref mouvement d'épaule et cela le perturbe...
Nous y voilà, les battements de son cœur s'accélère, Ickar Jerthepp a pris l'initiative, il a gagné, en contrôlant l'esprit de son adversaire il a ainsi contrôlé sa peur, une arme... Mortelle...

«-Je vais te dire Azmahan Taork, ton patron a été plutôt doué, je ne sais pas qui il est. Mais toi... Tu le sais. Alors c'est très simple, tu vas me donner son identité et en échange... ta mort sera sans douleur.
-Tu penses vraiment que je vais te le dire ?! Vas-y torture moi ! Je ne dirais rien !
-Très bien. Tu sais... Au cours des prochaines heures tu vas désirer mourir et cela à plusieurs reprises, mais malheureusement pour toi, cela n'arrivera pas. L'esprit le plus préparé n'en reste pas moins fragile, quand on connait ses points faibles... Mais la théorie ne vaut pas la pratique... Commençons !»

À coté de ce qu'il vient de se passer, les enfers ressembleraient aux quartiers riches de Fenrig. Cela fait déjà trois heures qu'Ickar s'occupe à faire parler ce qui reste d'Azmahan... Il n'est plus qu'un morceau de viande, mais encore en vie. Tous ses ongles ont été arrachés, de multiples entailles parsèment son corps, les plus profondes ont été cautérisées à l'aide d'une bougie. Son œil droit a été arraché, ses lèvres on été sectionnées de manière à former un sourire de l'ange, pour conclure, il a été scalpé. Psychologiquement il était brisé. Un humain vomirait à la vue de spectacle, il dirait qu'Ickar est un monstre, je pense qu'il a fait se qu'il devait faire... et bien.

«Bravo, jamais personne n'a tenue aussi longtemps, mais as-tu remarqué quelque chose ? Je n'ai pas encore touché à ce que tu as entre les jambes... Cela doit faire atrocement mal non ? Essayons pour voir...»

Il se retourne et prend un petit couteau rouillé et taché de sang accroché au mur. Il se rapproche de sa proie... son visage est de marbre, ce n'est pas le visage de quelqu'un qui cherche à cacher que se qu'il fait le répugne... non. C'est l'expression de quelqu'un qui ne ressent rien, de quelqu'un qui pourrait découper un corps en morceau comme si c'était une tâche sans importance. Quelqu'un dont le quotidien est constamment lié à la mort... des autres. Certes la personne en face est aussi un assassin mais elle est saine d'esprit et par conséquent n'éprouve pas de plaisir particulier à torturer et tuer, c'est seulement son travail. La personne qui est en face de lui et qui s'apprête à lui couper un membre ne vit pas dans la même dimension, n'a pas la même manière de penser, c'est un démon... ou bien un monstre...
Son cœur bat à tout rompre. Alors qu'Ickar s'apprête à lui sectionner les parties, en fait il commence tout juste à enfoncer la lame, le prisonnier craque... enfin...

«-Arrête !!! C'est bon, tu as gagné... J'en ai marre... marre de souffrir alors que je n'ai aucune chance de survie... j'avais un sens de l'honneur, je n'en ai plus... je préfère mourir. Il s'appelle Mickael D'Astari...
-Parfait, je n'en demandais pas plus.»

Le métamorphe lève sa lame s'apprêtant à mettre fin rapidement à la vie de l'être agonisant sous ses yeux...

«-Attends ! Je vais mourir mais avant, dis moi qui tu es... S'il te plait, je veux savoir qui est celui qui prend ma vie …
-Qui je suis ? Je vais te le dire... parce que tu as établi un nouveau record en termes de durée...
Je suis tout le monde et personne à la fois...
Je suis l'ombre qui te suit où que tu ailles et dont tu ne peux te défaire...
Je suis la mort aux yeux fendus...
Je suis un métamorphe. »

La capuche tombe, laissant place au visage du métamorphe, un visage banal si ce n'est que ses yeux sont jaunes et ses pupilles fendues. Le temps semble s'être arrêté, le visage du prisonnier est figé dans une grimace laissant transparaître la peur... Mais pas n'importe laquelle, la peur originelle, commune à tous les êtres humains dès qu'ils sont en âge de réfléchir. Pas la peur de la mort, la peur de l'inconnu. Celle-là même qui fait que les enfants sont effrayés dans le noir et qui met bien souvent mal à l'aise les plus vieux lorsqu'ils sont dans un endroit qui ne leur est pas familier. En l'espace d'une seconde Ickar fit tournoyer sa lame et décapita le prisonnier le plus résistant qu'il ait eut l'occasion de connaître. « Bien, à ton tour Mickael » Ce furent ses derniers mots dans la salle de torture. Enfin, jusqu'à la prochaine fois...

Ickar fît route jusqu'à Ackbar, d'après ses informations c'est là que vivait ce fameux Mickael D'Astari. Un homme dégouté par un système pourris qui utilisait de plus en plus l'assassinat comme principal moyen de régler un conflit. Il s'était donc décidé à utiliser ce « moyen de résolution de conflits » contre lui même, utiliser des assassins pour qu'ils s'entretuent... Le retrouver ne fut pas bien difficile, il faisait partis des personnes de la haute société d'Ackbar, sa famille étant très influente.
Il est maintenant devant une villa, le repère d'une future victime sans doute... Le bâtiment est de couleur blanche, porte et volets marrons, des plantes et divers fleurs parsèment le sol contre le mur, du lierre s'étend jusqu'au toit sur la surface droite de la maison lui donnant un aspect moins uniforme. Après inspection des lieux, le métamorphe décide d'escalader la battisse, il est en effet possible d'en faire le tour par la ruelle et de grimper sans être vue, ce qu'il fît aisément. Arrivé sur le toit il fît le tour pour atterrir ensuite sur le balcon. Il entre... Nous y voilà...

Le lieu dans lequel il se trouvait semblait être un bureau, d'un mouvement de tête il inspecta la pièce. Il était entré par une porte donnant sur le balcon et se tenait dos à celle-ci. Devant lui, légèrement sur la droite, la porte d'entrée de la pièce et à sa gauche, sur le même mur une étagère de livres, sur le mur gauche, un tableau représentant sans doute un ancêtre du maître des lieux, en dessous, un bureau se tenant face au mur de droite, il était couvert de différents papiers, des lettres, la plume se trouvait posée sur l'une d'elle alors qu'elle n'était pas encore achevée... Mickael devait avoir quelque chose d'important à régler pour laisser un bureau dans cet état. Le mur de droite comprenait une cheminée encore allumée ainsi qu'un petit tas de bois à gauche de celle-ci, pour finir, à sa droite, une deuxième étagère remplie de livres.
Après quelques fouilles dans la pièce, Ickar Jerthepp n'avait trouvé aucune information intéressante inculpant ce fameux commanditaire. Il avait perdu son temps, mieux valait fouiller le reste de la maison, il en apprendrait peut être plus. Alors qu'il se dirigeait vers la porte il se figea, quelqu'un était là et il voulait qu'Ickar le sente. Il se retourna calmement, qui que ce soit, il n'était pas là pour le tuer, sinon à quoi bon lui révéler sa présence ?
Un homme, ou du moins d'apparence, tout de noir vêtu, il semblait immatériel, une ombre que même le feu de cheminée, bien que faible, ne pouvait éclairer. Il se tenait droit, on aurait cru voir la mort elle même, son long manteau parsemé de lanières et sa capuche dissimulant entièrement son visage inspirait une certaine frayeur, son air fragile contrastait affreusement avec se qu'il dégageait, on se sentait avalé par son masque de ténèbres, comme si quiconque croisant son regard se retrouverais à nue devant lui... Malgré cet aspect singulier, depuis le début Ickar le savait, devant lui se tenait un frère, un métamorphe. Mais pourquoi était-il ici ? À peine eut-il le temps de se poser cette question que l'environnement autour de lui se mît à disparaître jusqu'à se que la pièce devienne entièrement noire. Des chaînes noirs sortaient maintenant du sol et semblaient ramper à sa surface, des symbole flottaient sur les murs pour y dessiner mille formes mystérieuses, ce devait être une arcane très puissante, elle donnait l'impression à Ickar de ne plus être en Alésia, ni même dans le monde dans lequel il vit... Hors du monde... Un vague souvenir lui revenait en tête, son ancien maître lui avait déjà parlé du plus puissant des Rju'Kavar, le gardien des secrets, un métamorphe mystérieux, même pour ses congénères, qui préservait les secrets de certaines races lorsqu'elles devaient rester discrètes.

« -Voilà nous pouvons parler tranquillement... Je t'ai longtemps observé et je viens à toi pour une raison particulière... Tu vas rencontrer Praj'Kavar. »

Le temps semblait s'être arrêté. En quelques seconde je venais de rencontrer le plus puissant, renommé et mystérieux agent du secret qui ai jamais existé et j'apprenais par la suite que je devais rencontrer Harmantaro Silok, Praj'Kavar, le maître... Notre race étant éparpillée aux quatre coins d'Alésia il était extrêmement rare de rencontrer ces deux personnes dans une vie, même pour un métamorphe. Alors, évidemment, une seule question vient à l'esprit dans ce genre de cas bien que la réponse soit pratiquement toujours évidente, on préfère se l'entendre dire car on veut être entièrement sûr de la réponse, pourquoi moi ? Mon but ultime serait donc si proche ? Suis-je appelé à devenir l'assassin ?

« Je sais bien que tu te demande pourquoi c'est vers toi que je me tourne Ickar Jerthepp, c'est simple, une place importante est vacante aux côtés du maître. Comme tu le sais, cela fait des siècles qu'un Val'Shryan n'a pas été désigné, et c'est toi, aujourd'hui, qui as été choisis pour le devenir. Je t'ai observé longuement, tu es le meilleur, tous tes contrats ont été remplis avec une stratégie adaptée, ton taux de réussite est optimum et tu fais preuve d'une volonté sans faille. Maintenant il va te falloir, si tu l'accepte, passer le dernier test... Harmantaro Silok doit t'enseigner tout se qu'il te manque pour devenir l'Assassin, son bras droit, encore faut-il que tu réussisses à survivre bien sur... Qu'en dis-tu Rju'Kavar ? »

Je ne pouvais répondre qu'une chose à une telle question, il n'y avait pas à hésiter la seul et unique réponse à apporter était...

« -J'accepte. »

Dès lors tout s'est enchainé très vite, il me donna toutes les instructions dont j'avais besoin pour aller retrouver le maître. Deux semaines plus tard j'étais dans la vallée des chimères, exténué, j'avais fais le chemin à pieds sans provisions avec comme seules compagnes mes deux fidèles dagues. J'avais fais cela car parmi les instructions que le gardien m'avait donné se trouvait une liste de contraintes à respecter, faire le chemin à pieds et ne pas emporter de provision en faisaient parti... Je marchais, attendant que Praj'Kavar se montre car à l'instar du gardien, il ne se présente à nous que lorsqu'il le souhaite et non l'inverse. Le paysage défilait devant mes yeux, des terres désolées, le décor était dans des tons dorés marrons et ocres et le couché du soleil ajouta le dernier coup de pinceau au tableau qui se dressait devant moi, fresque majestueuse louant la force de la nature indomptée. Soudain, une apparition, déchirement de l'espace, un être émerge du néant comme si les lois physiques avaient été inventées pour qu'on les transgresse. Enfin, je me trouvais face à lui, enfin, j'allais apprendre du plus puissant métamorphe, celui dont on dit qu'il est le premier, Harmantaro Silok.
Bien sûr, il ne se présenta pas, ne dit pas un mot, les codes que les autres races suivent tels que la politesse ont été inventées flatter leur propre égo et se donner de l'importance. Il ne jouait pas là le rôle d'un humain, il était lui même, un métamorphe. Le combat commença, le premier test sans doute. Ses coups étaient maîtrisés pour que je puisse réagir et riposter, les ouvertures qu'il laissait volontairement et dans lesquels j'essayai d'attaquer étaient là pour tester mon sens de l'observation en combat, j'arrivais à le suivre puis tout à coup, volatilisé, une douleur vive au niveau de la mâchoire, un coup dans mon angle mort. Cela faisait des centaines d'années qu'on ne m'avait pas porté un coup comme celui là, imparable. Alors que je me relevais, je le vis devant moi, il me regardait sans bouger puis il dit: « Accélérons. » Ce fut alors un torrent de coups qui s'abattit sur chaque parcelle de mon corps, j'encaissai, sans bouger puis soudain un éclair, une sorte de réflex venu d'ailleurs dut à une extrême concentration, à une très grande vitesse, je frappai. Il l'esquiva, difficilement cette fois.

- « Tu es donc bien celui que je cherchais, parfait, reprenons »

Le combat dura un temps qui me semblait infinis, bien sur, il faisait en sorte que cela dur en ne me tuant pas. Enfin, au moment ou le soleil disparut derrière les collines il s'arrêta.

- « Nous reprendront dans 8 heures, d'ici là, mange, boit et repose toi. »

J'étais en sueur, tous mes muscles étaient endoloris, je tenais à peine debout et lui était à peine essoufflé. Cet entrainement promettait d'être difficilement soutenable. Au début, le rythme était le même, puis il augmentait, exponentiellement. Ma vitesse, mes réflexes, mon observation et ma capacité d'adaptation aux situations imprévues avaient énormément augmenté, je n'étais plus le même. Au bout d'un certains temps, il commença à m'apprendre les arts martiaux métamorphes poussés au plus haut niveau, cela prit des dizaines d'années. Je ne l'avais jusqu'alors touché que 2 fois, et je ne savais même pas si à ces moments précis il était à son maximum. Au bout de 69 ans il me dit que désormais c'était à moi de choisir, quand nous arrêterions de nous battre. Je ne vis qu'une seule réponse possible.

- « Quand je t'aurais touché trois fois, il m'en reste une »

C'est au cours de la 70ème année que je réussis, l'entrainement cessa aussitôt. Durant 30 ans, il m'apprit l'histoire d'Alésia, me transmit sa connaissance des peuples, leur histoire. Parallèlement à cela, il m'enseigna les arcanes morphériques de haut niveau jusqu'à se que je les maîtrises. Quand ce fût le cas. Il reprit la parole.

- « Tu es prêt à passer à la deuxième partie de ton entraînement, tu connais maintenant l'histoire de ce monde et des peuples qui foulent ces terres, tu vas devoir explorer la culture de chacun d'eux, apprendre, connaître leurs coutumes pour pouvoir un jour te faire passer pour l'un d'entre et ne pas te faire découvrir même par les meilleurs. Au début ce sera extrêmement difficile, mais tu réussiras. En se qui concerne les immortels, prends ceci, ce cristal s'appelle un sylth, quand tu iras sur leur territoire, il te faudra tuer l'un d'entre eux et le poser sur leur corps juste au moment de leur mort pour qu'il absorbe leur âme, en portant cela sur toi ils croiront que tu en as une. Ensuite, quand tu jugeras que tes connaissances ont atteins leur maximum pour chaque race, retrouve moi, je te donnerais alors la possibilité de passer ton ultime épreuve, la plus difficile, si tu réussi, tu seras alors le Val'Shryan. Maintenant va »

Je pris immédiatement la route vers ma première destination le royaume des nains, situé sous le royaume des humains, cela me semblait être un bon début, j'avais déjà croisé des nains et pouvait dors et déjà emprunter leur apparence. Des années passèrent alors que je parcourais la carte à pied pour garder une endurance hors normes et que je restais des années voir des décennies chez chaque races pour apprendre tout se qu'il était possible de savoir, j'appris l'art de la forge auprès des nains, certaines techniques de combat auprès des elfes qui fut particulièrement difficile à berner, ils n'aimaient guère la présence des étrangers même quand ils avaient les oreilles pointues. Je finis par rendre visite aux immortels, il me fallait parfois des mois à attendre d'en croiser un pour le tuer et enfermer son âme à l'intérieur ce ne fut pas chose aisée de les infiltrer et c'est sans doute chez eux que je passai le plus de temps. Le royaume des anges déchus fut le plus difficile royaume à atteindre, je dus prendre l'apparence et l'âme d'un banni qui ne pouvais pas encore voler et attendre le passage d'un déchu qui m'emporta jusqu'à la grande porte. L'intégration fut plus facile que chez les anges, un peuple extrêmement élitiste. Mon voyage dura 170 ans durant lesquelles j'appris tous se qu'il était possible d'apprendre sur chaque peuple et chacune de leurs coutumes, leur mode de pensée et leur religion. J'étais près à retourner auprès du maître des secrets pour qu'il me fasse passer l'ultime test.
Pendant 30 longues années je continua mon voyage, tout en continuant mon activité d'assassin j'étais à la recherche d'indices, de rumeurs, de paroles de mes semblables, parfois je le loupais de peu mais je réussi un jour grâce à un métamorphe haut placé à le rejoindre à Ackbar alors qu'il était de passage, il m'emmena dans le nord, à l'entrée d'une grotte ou il me dit qu'il attendrait que je revienne jusqu'à la fin de la journée, passé ce délais, si j' étais encore en vie je devrais le retrouver.
C'était le début d'après midi, il faisait frais mais le soleil était présent et nous illuminais d'une douce lueur doré, j'entrais dans la grotte tandis que la lumière se raréfiait jusqu'à se qu'elle cède sa place aux ténèbres et au silence. J'avançais avec ma torche d'un pas sûr mais maîtrisé, je faisais attention à chaque son, chaque coin sombre, j'étais sur mes gardes, prêt au combat. Je traversais les tunnels puis passais dans de grandes salles creusées naturellement dans la roche. Je laissais régulièrement derrière moi des indications sur les murs pour retrouver le chemin du retour, car j'en sortirais, je n'envisageais pas la défaite. Mes pas me conduisirent dans une « salle » particulière, des cristaux émergeaient des parois rocheuses et irradiaient d'une douce couleur bleutée, baignant ainsi la pièce dans une légère lumière tamisée qui me permettait de voir sans ma torche. J'examinais rapidement les coins et recoins de la pièce quand soudain je sentis quelque chose tomber du plafond à quelques mètres de moi, je ne l’avais ni senti venir ni entendu, je fis volte face tout en sortant mes dagues, je n'avais jamais vu une chose pareille... La bête était de taille humaine mais plutôt grande, dans les 2 mètres, elle était à 4 pattes et avait des membres épais et puissants qui se terminaient par de longues griffes acérées, ses yeux rouges, fendus me transperçaient d'un regard emplis de haine, elle ouvrit la gueules et hurla, un crie strident, cette chose était bien plus dangereuse que tout se que j'avais rencontré dans ma vie. Elle se jeta sur moi à une vitesse hallucinante j'eus à peine le temps d'esquiver, trop tard hélas, elle m'avait laissé une entaille à l'épaule. Elle avait visé mon cœur. Elle reprit de plus belle par un enchaînement enragé, je parais les coups à grande vitesse mais n'avait pas le temps de riposter, ses coups étaient furieux et bestiaux mais elle visait à chaque fois mes points vitaux. Le combat continuait, à sens unique, me laissant divers entailles plus ou moins profondes, pour une fois, j'étais la proie. Ses coups seraient imprévisibles si je n'avais pas suivis l'entrainement d'Harmantaro, heureusement pour moi cela s'approchait des arts martiaux métamorphes... Oui, des arts martiaux métamorphes mais dictés par une sorte de rage, j'étais face à un Askavar... Un ancien métamorphe qui se serait un peu trop approché de se que les autres races appellent les sentiments. C'était une bête tueuse, un métamorphe avec la soif de sang. Il me fallait en finir le plus vite possible, trouver un moyen de riposter.

"Glisse, saute, esquive... danse et frappe tel un serpent."

Je pris une impulsion dans ça direction tout en esquivant son attaque que j'avais vu venir une micro seconde avant les autres, c'était à moi. À une vitesse extraordinaire que me procurait l'enchantement prononcé je fonçai sur lui entament une danse meurtrière, les arts martiaux métamorphe élevés au plus haut niveau qu'il m'était possible d'atteindre. Mes lames tournoyaient et formaient, alliées à la lumière ambiante, une tornade bleutée autour de moi, la faux de la mort dans mes mains. Je l'entaillais de toutes parts, visant ses points vitaux, elle reculait, mise en difficulté elle essayait de parer mes coups avec ses griffes. Puis, elle finit par faire un bond en arrière, elle hurla une deuxième fois puis sauta au plafond pour prendre appuis et se jeter sur moi, elle reprenait l'avantage. Le combat durait, elle perdait peu à peu son sang que j'avais fait couler précédemment, ses coups étaient toujours très difficiles à prévoir mais je m'y habituait peu à peu, ils me rappelaient certains enchainements du maître, il m'avait préparé sans que je la sache à cet affrontement et avait poussé mon endurance dans ses derniers retranchements pour que je tienne la distance face à un tel monstre. L'Askavar était devant moi, avec sa patte droite il visa mon cœur, je vis l'opportunité dans finir, je sautai sur place de telle sorte que son coup droit se plante dans mon estomac, elle était à moi, dans un même geste synchronisé je coupai son bras gauche qui visait ma tempe et sa tête qui se sépara du reste de son corps dans une effusion de sang. Un coup vieux comme le monde, sacrifier une partie de son corps pour immobiliser son adversaire et le tuer ensuite. Je pris une de ses griffes pour prouver ma victoire et quittait les lieux par le chemin que j'avais marqué. Le retour fut pénible la blessure était profonde et mes pas se faisaient de plus en plus lourds, ma vue se troublait petit à petit. Malgré le bandage que j'avais fais, je perdais beaucoup de sang, heureusement la sortie était là lumière était orangée, le couché de soleil. Je sortis de la grotte le soleil était rouge au loin et le maître des secrets, dos à celui ci, face à l'entrée, n'avait pas bougé, j'avais réussi dans le temps impartis. Je lui tendis la griffe et resta, tant bien que mal, debout face à lui.

« -Ickar Jerthepp, tu as tué l'Askavar, tu es désormais le Val'Shryan, prends ce parchemin, il te permettra d'invoquer le Triskèle des ténèbres, une arme très puissante qui suis son ennemi ou qu'il aille, c'est le signe de ton rang. Maintenant allonge toi, je vais te soigner. »

Je m’allongeai et plongea immédiatement dans un sommeil sans rêves. À mon réveil, il était toujours là, ma blessure avait commencé à cicatriser.

« Tu as dormis deux jours, et deux nuits, c'est l'un des effets de se que je t'ai appliqué, cela permet une guérison beaucoup plus rapide. Voici ta nouvelle tenue, elle sera le signe que tu es mon disciple, elle porte ma marque. Un jour, elle te sera utile. Je vais maintenant te laisser, vaque à tes occupations, quand nous auront besoins de toi, le gardien saura te trouver. »

Jusqu'à maintenant il était accroupis, il se releva, et dans un murmure...

"Dans la nuit se dissipe l'esprit, dans l'ombre se dissipe le corps..."

… Il disparut. Je me relevais assez aisément, ma blessure me faisait mal mais ne me gênait pas pour marcher, même à vive allure, son remède était efficace. Je me mis en route vers Ackbar et de nouvelles missions.



Informations importantes: Ceci est le remaniement de ma première fiche, il se trouve qu'il est tellement... important, que je fais un nouveau post. Merci de supprimer mon ancienne fiche et de considérer les rp précedents celle-ci comme inexistants. Ils ne collent plus avec mon histoire.

Rang souhaité: Assassin.

Disponibilités pour poster: N'importe quand, tant que l'inspiration sonne à ma porte.

Comment avez-vous connu les cendres d'Alésia ?
Par certaines personnes.

Votre avatar: Ezio Auditore du jeu Assassin's Creed.



Dernière édition par Ickar Jerthepp le Mar 20 Déc - 2:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Chef de l'Elite du Chaos
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 26
Localisation : Entre deux cercles aux Enfers
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Ickar Jerthepp   Jeu 8 Déc - 16:36

Alors, personnellement, je vais me permettre un : YAAAAAHHHHHH WTFFFFFFFFFFFFFF !?!?!? OMGGGGGGGGGGGGG !!!!!!!!!!!!!!!!!!

*Clique sur son bouton "valider" imaginaire jusqu'à le casser*

Je veux voir un Rp avec cette nouvelle fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quetzäl
Nirvaneli
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 25
Localisation : en traveaux... la plume s'emflamme...
Date d'inscription : 03/10/2010

MessageSujet: Re: Ickar Jerthepp   Jeu 15 Déc - 0:46

Enfin, ça valait le coup d'attendre.
Digne de ton rang comme de ta race.
Parfait si je puis le dire. Ton maître à fait le bon choix.
C'est avec grand plaisirs que je te rencontrerais,
même si pour la santé physique et morale de mon personnage,
je me contenterais allégrement de te lire.

Cordialement,
ton binôme comparatifs permanent.





*un murmure échappé résonne doucement*

....sheater....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ickar Jerthepp
Assassin
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Localisation : Dans ton dos
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Ickar Jerthepp   Jeu 15 Déc - 20:53

Ouahou ! Merci pour vos commentaire ! =D C'est avec plaisir que je vous rencontrerais en rp ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Ickar Jerthepp   Ven 16 Déc - 1:05

Que dire, que dire...

C'est nul, tout bonnement. Minable. Infame. Dépitant. Vomitif. Laxatif même.

Scélérat, comment oses-tu.

Tu es viré, à jamais. Veux plus te voir. Je te renie, tout simplement.

Crevure de lézard. What a Face




Hum, voilà voilà.. Donc sinon à part ça ben c'est cool x).
En fait ça déchire de ouf, ouais gros, t'as vu.

Mais c'est excellent Ickar ! J'aime beaucoup ; on sent pas mal (à mort) la pensée du métamorphe. T'es plutôt pote avec le Gros Vert toi nan ?

Pour critiquer un peu (c'est mon boulot un peu, en plus j'ai pas corrigé une fiche depuis longtemps... C'est Noël avant l'heure 8D !) je dirai que ça manque de ponctuation. Un point par-ci par-là ne ferait pas de mal à ton texte, histoire de l'aérer un peu : je me suis amusé à le lire à voix haute (OUI JE ME FAIS CHIER DANS MA VIE) et j'ai failli mourir étouffé en fait.


Hum.. ça me parait tout. Vérifie les deux trois fautes d'orthographes qui se cachent entre les virgules et ce sera tout bon ^^. Dans tous les cas, tu es évidemment Validé, ami méta.
J'approuve vivement le grade. Autant l'écriture que le degré de connaissance sont à la hauteur Wink.


Sur ce, commence vite à poster !





A part ça, chers cendreux qui nous lisez, Sachez que NON, je ne me fais pas royalement chier dans ma vie ! Entre les heures de travail, j'oeuvre en secret pour le bien commun en achevant tant bien que mal la.. *taratatam* ... Surprise. Cette fois étant la bonne, près d'un an après son annonce première, le moment que vous attendez tous (ou pas) approche à grand pas, puisque la Surprise arrivera emballée dans un joli paquet, le jour même de Noël santa .

Pas de faux espoirs, juste une promesse qui sera tenue.



Sur ce, bonne soirée à tous cheers .





_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ickar Jerthepp
Assassin
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Localisation : Dans ton dos
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Ickar Jerthepp   Ven 16 Déc - 1:47

Que d'honneur !!! Merci à toi, dark sac à plumes ! =D
Et ouais je vais m'empresser (tout est relatif hein) de poster ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Ickar Jerthepp   Ven 16 Déc - 19:17

Tout a déjà été dit, c'est sublime. Comme l'a dit Ymir, ça manque un peu d'aération au niveau des virgules mais aussi des retours à la lignes. Je pense tout particulièrement au gros pavé de ta présentation physique qui m'est apparu quelque peu effrayant sur le moment ^^" (heureusement, ton écriture de taré l'a immédiatement rendu super prenant ^^).
Puis, effectivement, il y a deux trois fautes à corriger (mais on dirait surtout un gros coup de fatigue vu qu'elles viennent et s'accentuent surtout à la fin ^^), mais rien de dramatique.

En bref : ton écriture pète sa mère, ta fiche pète sa mère, Ickar pète sa mère, ça pète sa mère =D

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ickar Jerthepp
Assassin
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Localisation : Dans ton dos
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: Ickar Jerthepp   Ven 16 Déc - 19:24

Yahou ! cheers Cool merci à toi pour ce commentaire fort sympathique ^^

En effet sur la fin je commençais à fatiguer, j'avais pas envie de me coucher avant d'avoir finis ma fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ickar Jerthepp   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ickar Jerthepp
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Métamorphes-
Sauter vers: