Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Premier né. [Tanÿs]

Aller en bas 
AuteurMessage
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Premier né. [Tanÿs]   Mar 10 Mar - 20:44

Pandémonium, 206 ans avant nos jours.



Trauma-Nakan Strix, nouvelle Archange Sombre, architecte du jeune royaume Déchu, observait le monde au dessous d'elle avec un étrange sourire aux lèvres.

Elle était assise là, au sommet de la Tour des Sombres, et elle regardait avec émerveillement son royaume naître. La Tour venait juste d'être finie, elle était le plus grand batiment du Pandémonium, et en elle était concentrée à peu prés autant de magie qu'en l'âme d'un dragon. Elle avait été forgée dans la roche des montagnes d'Edelweiss et associée à la magie Déchue. Trauma-Nakan avait usé de son mana pour en concentrer dans les murs qui soutenaient son perchoir.
En dessous, il y avait un niveau, avec le Dojo du Loup Noir, pas encore tout à fait fini. Il y avait la grande place de marbre noir, où les citoyens venaient chercher calme et sérénité. Un comble, pour des créatures du mal.
Certains d'entre eux s'affairaient justement à l'élaboration de structures variées, parfois même à leur futur propre logis.
Le regard de la Reine capta soudain un éclair blanc qui traversa la place en trombe. La petite chose criait, pleine de joie. La petite chose n'était autre que Tanÿs Basmaran.

Ti Basmaran avait jadis eût une femme, belle Déchue, grande guerrière. Ils étaient ensemble bien avant que les Déchus ne se rassemblent, et malheureusement, elle ne survécut pas jusque là. Car alors qu'eux et un petit groupe d'autre anges noirs cherchaient le Pandémonium, ils s'étaient fait attaquer par des Anges, et seul Ti était parvenu à s'enfuir avec son enfant, forcé de laisser son amour et ses amis derrière lui. Tanÿs n'avait à ce moment là que quelques mois, mais Trauma-Nakan ne doutait qu'il lui restait quelques souvenirs tragiques de la mort de sa mère. Son père s'était renfermé à la mort de sa femme, et devenait de plus en plus aigris chaque jour. Ymir Danhaka veillait sur lui, à distance. Tanÿs était le premier Déchu de sang pur, fruit de l'amour de deux anges sombres et non un ange tombé dans les ténèbres. Les autres Déchus mettaient en lui beaucoup d'espoirs.

A la suite du petit éclair blanc de 5 ans déboula sur la place un Ti Basmaran essouflé et visiblement assez irrité. Il lança quelques mots à une personne derrière lui que Trauma-Nakan ne pouvait pas encore voir - bien qu'elle sut parfaitement de qui il s'agissait. Le seigneur Basmaran, une fois ses mots prononcés, rentra dans la Tour d'un air décidé, ignorant les pirouettes que l'enfant effectuait autour de la place. Ymir Danhaka apparut alors d'un pas tranquil, le sourire aux lèvres. Contrairement au père de Tanÿs, la scène semblait beaucoup l'amuser. Celui-ci vint tapoter la tête du petit ange comme s'il s'était agi d'un brave animal, et le dépassa pour sortir de la place en direction des escaliers qui menaient au niveau inférieur.
Juste avant de les empreinter, il leva la tête vers le sommet de la Tour, et aperçut Trauma-Nakan. Il lui sourit, et disparut derrière les marches de pierre.

La jeune reine secoua la tête en souriant pour chasser ses pensées. Elle souriait rarement lorsqu'elle était en présence d'autre chose que de solitude. Non pas parce qu'elle trouvait cela dégradant, signe de faiblesse ou quelque chose de ce genre. Non, c'était plutôt... Parce qu'elle voulait réserver cela aux personnes qu'elle aimait vraiment. Et qui étaient rares, somme toute.

Elle se leva majestueusement et recula vers la petite trappe au centre du toit de la tour, non sans avoir jeter un dernire coup d'oeil à Tanÿs, qui fabriquait elle ne savait trop quoi avec de la terre. Elle ouvrit la trappe, et se laissa tomber à l'intérieur. Elle attérit sur un tapis rouge sombre sans un bruit. En face d'elle, un somptueux lit à baldaquin fait d'un bois sombre et brillant orné de motifs compliqués teinté de reflets bleuâtres. De la mousseline rouge et noir masquait l'intérieur du lit, cascade de ténèbreux nuages sanguinolants. A sa droite se trouvait une petite table surmontée d'un miroir et flanquée d'une large armoire noire, toutes deux sculptées en arabesques de la même manière que les motifs du lit. Les murs étaient nus, de pierre sombre, percés à quatre endroits de larges fenêtres en alcôve. La lune souriait à travers le verre scluptée des fenêtres.

Trauma-Nakan retira sa cape de nuit et la posa sur la chaise faisant face à la table te au miroir, dévoilant une robe corstée de cuir et de velours ainsi qu'une immaculée peau de neige. Si elle n'attachait pas un intérêt démesuré à son apparence, elle y prêtait tout de même une subtile attention. Sans vouloir porter les extravagantes tenues qui auraient parfaitement pu seoir à n'importe quelle reine, elle parvenait toujours à faire sentir son rang et sa prestence par des assemblages de tissus, de motifs et de couleurs soigneusement choisis. Ses cheveux d'ébène cascadaient sur ses épaules de craie, faisant ressortir l'obsidienne de ses yeux.

Elle se dirigea vers la gigantesque armoire, mais alors qu'elle allait l'ouvrir, un bruit l'arrêta. On venait de frapper à sa porte. Sa chambre était située si haut dans la Tour que les gens ne pouvaient venir que pour des choses de la plus haute importance. Elle s'empressa donc d'aller ouvrir. Mais elle ne vit rien. Un petit rire attira son attention vers le bas.

Et ses yeux se posèrent sur un tout petit Tanÿs aux cheveux blancs, essoufflé et à l'air malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanÿs Basmaran
Elite des Ombres
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Premier né. [Tanÿs]   Mar 17 Mar - 23:55

Le jeune Tanÿs, alors âgé de 5 ans, écoutait, sans vraiment d'intérêt, son mentor, le Conseiller Ugïae Donutar, qui essayait de lui expliquer l'histoire d'Alésia ou un autre sujet que l'on pourrait enseigner à un enfant. Le Royaume étant en construction, tous les habitants, sauf les Conseillers et autres nobles de la cour, étaient embauché pour construire les habitations et autre infrastructures nécessaire à une cité pour fonctionner. La chose que désirait Tanÿs par dessus tout, était de s'enfuir de ce cour si lassant pour aider la population à bâtir ce nouveau royaume mais son père l'avait surpris une fois en train de filer en douce par la porte de la Tour et lui avait dis d'une voix sereine mais passablement exaspérée de l'instabilité de son fils.

« Tu es un enfant de noble mon fils, ces travaux de roturiers ne te reviennent pas et tu doit rester avec le Seigneur Donutar pour parfaire ton éducation. Et puis que compte tu faire du haut de tes 5 ans ? »

Suite à cette remontrance, Tanÿs n'essaya plus de s'enfuir mais il regardait parfois par la fenêtre avec un air envieux la population qui s'activait sous son nez, sans qu'il ne puisse rien faire pour les aider.
Regardant par la fenêtre, sans voir la ville, étant donné l'étage auquel ils se trouvaient, Tanÿs capta un passage sur l'histoire qu'il pensait être intéressant mais son mentor passa à autre chose si rapidement que Tanÿs n'était pas totalement sûr qu'il l'ai abordé. Ne voulant pas faire répéter son maitre qui pourrait mettre le doigt sur autre chose que ce qu'il avait capté, il regarda de nouveau par la fenêtre.

« Tanÿs concentre toi un peu ! »

La voix d'Ugïae claqua dans la salle comme un fouet et son poing s'abattit sur la table, faisant sursauter le jeune ange noir. Tout en soupirant, le Conseiller continua sur sa lancée.

« Si tu n'écoute même pas ce que je t'enseigne, à quoi servent donc ces cours ? »

Réprimant son envie de lui répondre, Tanÿs focalisa son attention sur le cour toujours aussi inintéressant, essayant de trouver un intérêt pour qu'il soit plus plaisant.
Renonçant à s'intéresser à ce que le Seigneur Donutar racontait, le jeune déchu laissa vagabonder son esprit, imaginant sans peine qu'il était hors de cette pièce, voire même de la Tour pour courir dans la cité et sentir le vent sur son visage. Soudain, le cour qui était censé être bénéfique pour lui, lui apparut comme étant inutile et il se leva brusquement, surprenant son mentor, et partit en courant.

Vite, il faut que j'arrive à sortir !

Lorsqu'il eut atteint la porte, le Conseiller se leva enfin, jetant le livre sur la table et partit sur les traces du petit ange noir. Alors qu'il arrivait au niveau de la porte, il croisa le père de Tanÿs, qui lui était déjà aux escaliers, Ti Basmaran, qui était aussi un ami d'Ugïae Donutar.

«  Ah, Basmaran, heureusement que tu es là, rattrape ton fils, il s'enfuit, encore une fois ! »

Ne comprenant pas tout de suite et regardant tout autour de lui, Ti jeta un regard lourd de reproche, doutant de la capacité du Conseiller à donner des cours et se lança à la poursuite de son fils étant plus vigoureux que l'incapable Donutar.
Tout en sentant son euphorie augmenter à chaque pas qu'il faisait qui le rapprochait de la porte, Tanÿs entendit son père qui hurlait derrière lui

« Tanÿs revient, tu as encore des cours à suivre et je t'ai déjà dis que tu ne serai d'aucune utilité aux bâtisseurs. »

Ignorant son père qui se fourvoyait sur la raison de sa sortie, le petit déchu continua sa course effrénée dans les escaliers, bousculant ceux qui s'y trouvaient, qui voyaient juste un éclair blanc passer devant leurs yeux. Arrivant enfin au niveau des dernières marches, Tanÿs, essoufflé, les passa d'un bond et relança sa course en direction de la porte, son père toujours sur ses talons mais lui aussi à bout de souffle. Se jetant contre les lourds battants de la porte, aidé par sa vitesse, il réussit à les ouvrir, la main de son père lui frôlant l'épaule au moment où il se jetait dehors. Continuant sur sa lancée, Tanÿs vint se poster au milieu de la place et sautant et criant de joie, heureux d'être enfin dehors. Une fois au milieu de la place, son père à quelques metres de lui, une voix retentit, venant de l'embrasure de la porte, le petit déchu, enivré par la joie d'être à l'extérieur, ne perçut pas cette voix, mais son père oui. Répondant d'une phrase que Tanÿs ne capta pas non plus, le Seigneur Basmaran, retourna dans la Tour, sans se préoccuper de son fils. Captant le départ de son père au milieu de ses cris, il le regarda partir et son attention se porta sur une haute silhouette drapée dans un manteau sombre qui flottait autour de son corps, en partie masquée par l'ombre de la porte. Lorsque la silhouette se dirigea vers lui, il put apercevoir son visage, un visage pâle, encadré par une chevelure sombre et deux yeux d'améthyste qui le fixaient sans ciller. Tanÿs ne voyait plus que ces yeux, il ne pensait plus à rien, oubliant totalement la raison de sa fuite. Tandis qu'ils se rapprochaient de plus en plus, ils s'arrêtèrent à son niveau le fixant toujours de la même façon. Le petit ange noir contemplait ses yeux, quand un bras de la silhouette se détacha du corps pour venir poser la main sur la tête du petit être paralysé et la tapoter gentiment. Oubliant la petite créature, l'être noir se détourna de lui pour regarder en haut de la Tour. Retrouvant ces capacités et sa joie, le petit ange noir suivit son regard et observa lui aussi la Tour.
Il aperçut une petite forme noire, sans reconnaître ce que c'était étant donné la distance et son bas âge. Il essaya de distinguer quelque chose qui pourrait l'aider à identifier la forme, elle disparut peu de temps après le grand déchu à côté de lui.


Tanÿs courrait dans le couloir de la Tour qui menait au premier escalier. Une fois arrivé au pied de celui-ci, il s'élança, montant les marches le plus vite possible, en dépit de ses petites jambes. A peine arrivé à la moitié, il entendit un cri derrière lui puis une voix s'éleva dans son dos :

« Mais qui a fait ça !!
Tanÿs !! Reviens nettoyer ça ! »


Si le déchu criait après lui, c'est parce qu'il laissait des trace des terre partout où il passait.
En effet, après avoir vu la forme disparaître en haut de la Tour, il en conclut que c'était surement la Reine et avait cherché à lui offrir un cadeau, comme un enfant l'aurait fait pour sa mère. Celle de Tanÿs étant morte quelques année auparavant, dans un combat contre les anges, il avait décidé la remplacer par l'Archange Sombre, qui était en quelque sorte la mère des tous les déchus. Le petit enfant avait cherché pendant quelques instants à un cadeau pour sa « mère » et avait finalement arrêté son choix sur un une statue en terre représentant la souveraine du peuple déchu.
Étant persuadé d'avoir un talent artistique hors du commun, il sculpta en quelques minutes un portrait qu'il trouvait parfaitement ressemblant.
La « merveille » était en fait un cône, censé représenter la robe que portait la Reine le seul jour où Tanÿs l'avait vue, surmonté d'un carré avec deux petits bâtons plantés à l'horizontale, lui même surmonté d'une sphère, où deux trous étaient façonnés, représentant les yeux que tout le monde disait d'une profondeur abyssale. Ne comprenant pas cette métaphore, le petit ange noir avait creusé deux énormes cavités à l'endroit où était supposé être les yeux.
Tout fier de lui, le petit déchu avait emporté sa sculpture et était rentré dans la Tour, monta le plus vite possible les étages qui le séparait de la chambre de la Reine.
Comme au premier étage, à chaque fois qu'il était à peu près à la moitié d'un escalier en direction de l'étage suivant, un cri retentissait derrière lui, puis le déchu qui criait reconnaissait la source de l'état du sol.
Enfin arrivé au dernier étage, Tanÿs, à bout de souffle, se dirigea lentement vers la prote de la chambre de l'Archange Sombre. Une fois devant, il frappa et grava un grand sourire sur ses lèvres, attendant que la porte s'ouvre. Quand elle s'ouvrit, ce qui se trouvait derrière lui coupa le peu de souffle qui lui restait. La souveraine était là, devant lui, dans une robe semblable à celle qu'elle portait quand le petit déchu l'avait vue, pour la première et unique fois. Elle semblait ne pas l'avoir vu, ce qui redonna un peu de courage a Tanÿs que ne put s'empêcher d'émettre un petit rire nerveux. La Reine regarda dans sa direction et il plongea son regard dans le sien.
Il comprit enfin pourquoi les gens disaient que ces yeux étaient d'une « profondeur abyssale ».
Toute son assurance disparut dans ces puits de noirceur et il trouva quand même le courage de lancer d'une voix faible :

« Bonjour Noble Dame. J'ai fais ça pour vous. »

Tout en détachant son regard des yeux si noirs de la Reine, il tendit sa sculpture qui lui paraissait bien insignifiante comparé à la beauté et à la puissance qui émanait de cette personne.
Quand son chef-d'œuvre fut entre les mains de l'Archange, le petit déchu éclata d'un rire enfantin et parti en courant, laissant Trauma-Nakan avec sa statuette dans les mains.

_________________
Je suis haine, ténèbres et désespoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Premier né. [Tanÿs]   Mer 25 Mar - 21:07

« Bonjour Noble Dame. J'ai fais ça pour vous. »

Trauma-Nakan écarquilla les yeux. Le petit Tanÿs lui tendait une étrange sculpture de terre... Elle la prit et l'examina délicatement, tandis que l'enfant partait en courrant. C'était un espèce de cône, surmonté d'un cube avec des bâtons, des... Des bras ? Et la sphère au dessus... Une tête ? Mais quels étaient ces trous si profonds ? Des yeux ? Non, ce n'était pas possible, personne n'avait des yeux si enfoncés dans leurs orbites. Et le cône alors ? Etait-ce... ? Par tous les Dieux. Une robe ? Mais dans ce cas, l'aurait-il representée... Elle ? Elle comprit soudain. Elle avait déjà entendu dire de ses yeux qu'ils étaient abyssaux, et le petit ange noir avait du l'entendre aussi.

Un sourire déchira ses lèvres, et son coeur de glace fondit dans un éclat de rire enfantin. Elle posa vivement (mais en veillant à ne pas l'abimer) l'objet sur la petite table, sortit de la pièce en trombe, referma la porte à clé, et s'engagea dans l'escalier ; moitié ombre, moitié matière.
Elle entendait d'ici les vociférations de Ti Basmaran, et conclut qu'il courrait à la poursuite de son fils pour qu'il nettoie les saletés qu'il avait semées partout. (En effet, son oeuvre d'art avait le léger défaut d'être très salissante.)

Trauma-Nakan était bien évidemment beaucoup plus rapide que Tanÿs -ses petites jambes ne lui permettant guère une grande célérité- ; elle le rattrapa donc en quelques secondes. Elle apparut devant lui, droite et froide, superbement imposante. Et, à l'encontre de tout ce que n'importe qui aurait pu imaginer, un sourire plein de tendresse prit possession de sa bouche.
Elle mit doucement un genou à terre pour ne pas effrayé l'enfant.
Puis, elle le prit dans ses bras.

Le Premier Né devint alors une des deux seules personnes à avoir jamais connu l'étreinte de la reine depuis la création du Pandémonium. La peau de l'enfant était douce et satinée, et la terre qui maculait ses mains et ses bras ne fit pas reculer l'Archange Sombre. Elle lui souffla tout doucement à l'oreille, comme une mère aurait pu le faire pour son fils :

" Merci, Tanÿs... "

Oh, par Thalia, ses yeux brûlaient. Vestige d'une malédiction de plusieurs siècles, ses larmes étaient destinées à n'être jamais plus que des perles de sang, qui transperceraient ses yeux de milliards d'aiguilles embrasées toutes les fois où elles décideraient de sortir. Elle combattit l'émotion et la douleur de toutes ses forces, et petit à petit, le brasier se calma.
Elle s'écarta de l'ange noir avec un sourire, gardant sa petite main dans sa paume, et se releva souplement.
Elle entendait Ti qui arrivait en courant.

Il tomba sur eux, brusquement, et du faire de gros efforts pour s'arrêter, et ensuite pour ne pas pousser un cri. La Reine, la robe barbouillée de terre, tenait la main sale de Tanÿs, et ils se regardaient comme s'ils avait été les meilleurs amis du monde. Ti Basmaran bafouilla, cherchant ses mots, et finit par bégayer.

" Euh... vo, votre majesté.. Je... Je suis désolé pour Tanÿs, hem, il... "

Trauma-Nakan détourna son attention de l'enfant et plongea son regard dans celui du conseiller. Son visage était redevenu normal, lisse comme un masque de neige.

" Il n'y a aucun problème seigneur Basmaran, ne vous inquiétez pas. Votre fils n'a commis absolument aucune faute, et tout cela sera nettoyé dans quelques heures. Ne vous en faites pas. "

Il la regarda comme si elle venait de parler en orc. Il laissa échapper un petit "Bien Majesté.. "étonné, et tourna les talons.

L'Archange Noire s'assit sur les marches au dessus de l'enfant, et se tourna vers lui. Elle décida qu'il devait connaitre tout ce qu'il représentait pour les Déchus, et pour elle. Alors, de la plus douce possible, elle dit :

" Cher Tanÿs... Tu n'as que cinq ans, et déjà les plus gradés de mes ministres voient en toi l'avenir des Déchus, l'espoir de notre peuple. Tu es le premier, Tanÿs, le Premier Né. Tu n'es pas un ange Déchu, comme ton père ou moi, tu es un Ange Noir. Le parfait contraire des Anges nés Anges. Le fruit de l'amour de deux Déchus. Peut-être que dans quelques siècles, il y aura autant d'Anges Noirs au Pandémonium que de Déchus. Je l'espère, du moins. Tu sais, petit, tu représentes beaucoup de choses... Mais pas seulement sur le plan guerrier et politique. Tu représentes beaucoup de choses pour moi. Sache que tu pourras toujours venir me trouver pour quoi que ce soit, et je t'aiderai dans la mesure de mes moyens. Je ne peux pas être comme une mère pour toi, mais je pourrais faire mon possible pour que cela s'en approche. Et d'ailleurs... Il me semble que cela sera de même pour un autre Déchu, haut placé. Celui qui est juste en dessous de moi. Ymir Danhaka, le Commandeur de l'Elite des Ombres. Tu vois, Tanÿs, je crois que tu l'amuses énormément, et qu'il t'aime beaucoup... "

Elle lui adressa un sourire complice.

Tanÿs ne le savait peut-être pas, mais rares étaient les personnes qui l'avaient entendue parler ainsi, et si longtemps ; et plus rares encore étaient celles qui l'avaient vu sourire. Trauma-Nakan pensa à Ymir, qu'elle avait vu passer tout à l'heure. Etait-il encore dans les environs ? Elle espérait pouvoir bientôt lui confier Tanÿs. Elle se sentirait mieux si c'était lui qui en avait la garde.

Le petit Ange Noir avait encore des siècles pour apprendre... Et elle était d'avis qu'un professeur tel que le Commandeur Danhaka n'aurait aucun égal. Mais Ti était son père, et il était légitime que ce soit lui qui choisisse le mentor de son fils.
Enfin... Il pouvait toujours changer d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanÿs Basmaran
Elite des Ombres
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Premier né. [Tanÿs]   Dim 3 Mai - 22:13

Après avoir donné la statuette à Trauma-Nakan et s'être enfui en courant, le petit Tanÿs jeta un regard en arrière et, apercevant l'air sidéré de la Reine, un rire fusa de nouveau hors de sa bouche pour se répercuter sur les paroi du grand couloir qui le mènerai aux escaliers. Alors qu'il se concentrait sur les marches qui se rapprochaient, il ne vit pas que quelqu'un le suivait, par contre il entendit son père qui le cherchait en râlant pour qu'il nettoie les tâches de terre qui maculaient pratiquement tout l'intérieur de la Tour du premier au dernier étage. Soudain, il se rendit compte d'une présence derrière lui et compris que l'Archange Sombre lui courrait après. Accélérant ses pas, il tenta de distancer son poursuivant, imaginant tous les supplices qu'elle pourrait lui faire subir. Évidemment elle le rattrapa sans beaucoup de difficultés étant donné la jeunesse du garnement.
Tanÿs se croyait sauvé alors que les marches étaient seulement à quelques pas lorsque la Reine apparut devant lui, empêchant le petit déchu de passer et de s'enfuir. Écrasé par l'imposante prestance qui se dégageait de la Reine, il crut que tout était finit, qu'il ne reverrait plus le ciel sombre au dessus du Pandémonium.
Jusqu'à ce qu'un sourire fende ses lèvres.
Elle le regardait comme si il était son fils et soudainement, elle mis un genoux à terre afin de regarder l'enfant des les yeux. Puis, le prenant totalement au dépourvu, Trauma-Nakan serra dans ses bras le petit déchu qui, après une seconde d'hésitation répondit à l'étreinte de le Reine, souillant sa magnifique robe de taches de terre.

«  Merci, Tanÿs »

Dans un premier temps, le remerciement étonna le petit au plus haut point jusqu'à ce qu'il comprenne et son cœur se gonfla de fierté et les larmes lui montèrent aux yeux. Souhaitant garder sa fierté de « grand », il refoula presque immédiatement ses larmes. Toujours dans les bras de l'Archange, il entendit son père qui s'impatientait et qui était sur le point d'arriver sur le palier du dernier étage. Au même moment, elle s'écarta de lui en souriant, tenant doucement sa main et se releva en se tournant vers les escaliers.
C'est à ce moment que Ti Basmaran arriva, s'arrêta devant eux et le cri qu'il s'apprêtait à pousser mourut sur ses lèvres. Les deux nouveaux amis se regardaient toujours quand il lança d'une voix hésitante

« Euh... vo, votre majesté.. Je... Je suis désolé pour Tanÿs, hem, il... »

La concernée regarda le Conseiller avant de lui annoncer qu'il ne devait pas s'inquiéter pour son fils et que toutes ses saletés seraient nettoyées.
En voyant l'air plus qu'étonné de son père, Tanÿs ne put s'empêcher de sourire, avant qu'il prenne congé de la Reine et s'en aille.
Tout en s'asseyant sur les marches, elle reporta son attention sur l'enfant. Sentant qu'elle avait quelque chose de vraiment important à dire, Tanÿs prit place lui aussi sur les marches, à côté d'elle.

« Cher Tanÿs... Tu n'as que cinq ans, et déjà les plus gradés de mes ministres voient en toi l'avenir des Déchus, l'espoir de notre peuple. Tu es le premier, Tanÿs, le Premier Né. Tu n'es pas un ange Déchu, comme ton père ou moi, tu es un Ange Noir. Le parfait contraire des Anges nés Anges. Le fruit de l'amour de deux Déchus. Peut-être que dans quelques siècles, il y aura autant d'Anges Noirs au Pandémonium que de Déchus. Je l'espère, du moins. Tu sais, petit, tu représentes beaucoup de choses... Mais pas seulement sur le plan guerrier et politique. Tu représentes beaucoup de choses pour moi. Sache que tu pourras toujours venir me trouver pour quoi que ce soit, et je t'aiderai dans la mesure de mes moyens. Je ne peux pas être comme une mère pour toi, mais je pourrais faire mon possible pour que cela s'en approche. Et d'ailleurs... Il me semble que cela sera de même pour un autre Déchu, haut placé. Celui qui est juste en dessous de moi. Ymir Danhaka, le Commandeur de l'Elite des Ombres. Tu vois, Tanÿs, je crois que tu l'amuses énormément, et qu'il t'aime beaucoup... »

Après la tirade de la Reine, Tanÿs était impressionné, voire déstabilisé que tant de personnes s'intéressent à lui mais en même temps il tirait une certaine fierté du fait d'être le premier « Ange Noir ». Partagé entre ces deux sentiments, il ne dit rien pendant quelques secondes, puis finalement la fierté pris le dessus et un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres fines. Il se leva des marches sur lesquelles ils étaient assis, se place face à Trauma-Nakan et mis un genoux à terre, comme on lui avait appris.

« Majesté, si, comme vous le dites, je suis si important pour le Royaume, pourrait-on laisser le vieux Conseiller Donutar faire ce qu'il sait faire de mieux, c'est à dire rien, et placer une personne plus capable de m'apprendre tout ce que j'ai à apprendre ? »

Satisfait de sa demande, il resta là, sans bouger, quelques secondes avant de se relever et de lui adresser à son tour un sourire complice. Tout en s'apprêtant à partir, Tanÿs justifia son départ en annonçant qu'il devait aller s'excuser auprès de son père.
Juste avant de disparaître il fit quelques pas en arrière et regarda l'Archange avec un air malicieux

« Si je peux me permettre, j'apprécierais beaucoup que vous apportiez mon présent avec vous à la réunion du Conseil demain. »

Un dernier sourire et il disparut dans les marches en direction de sa chambre, satisfait de sa journée.

_________________
Je suis haine, ténèbres et désespoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier né. [Tanÿs]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier né. [Tanÿs]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Le Premier ministre en voyage de santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: La Tour des Sombres :: Chambre Royale-
Sauter vers: