Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gorgo le seul (en cours de finition)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gorgo le seul

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Gorgo le seul (en cours de finition)   Mer 6 Avr - 22:33

Nom/Prénom : Gorgo le Seul

Age : 100 ans environ, car il ne sait pas quand il est né et ne se soucie pas du temps qui passe.

Apparence physique :
"Ça mon gars, des orcs dans les montagnes t'en verra pas souvent, c'est déjà rare qu'ils s'aventurent aux abords des collines mais dans la montagne ! Ça jamais, et pourtant celui dont je te parle il vit bien dans la montagne, pour sûr. Vois-tu le cuir de boeuf une fois sec et ben sa carcasse elle est toute aussi sèche, un vrai cuir tanné ! Et quand tu le vois et bien même ce gros sac à vin de Füller souillerait ses chausses, tout vert qu'il est, mais pas vert clair comme ces satanés gobelins, tu vois ? Non ? Ha idiot, il est d'un vert tellement foncé qu'on dirait un sapin en pleine hiver, tu comprends ? J'ai jamais vu un orc aussi sombre, avec sa peau toute sèche et toute craquelée par les vents glacés des falaises.

L'est pas comme les autres celui là, d'habitude ils sont torse nu ou avec des cuirasses, bas lui il est vêtu comme un baroudeur, un vrai trappeur quoi. Il a un long manteau rapiécé de fourrure beige, avec une grosse chapka enfoncée sur la tête de manière à ce que l'on ne voit que ses petits yeux rouges, hé hé, tu devrais voir sa sale tête. Il porte souvent un gros sac à dos, trimbalant tout son barda dans ses expéditions, couteaux à dépecer, dagues, arc, hache, casseroles, épieux, peaux, tente, il a tout. Un vrai coureur des bois, il faudrait juste qu'il fasse moins peur et je l'embaucherai bien, c'est vrai quoi, il a plein de machins en os et en pierre dans les narines et les oreilles avec ses crocs de 20 cm, ça fait peur ! Faut dire qu'il est encore plus costaud que ses congénères, c'est les avantages de se débrouiller seul perdu au milieu de nul part, on doit tout faire soit même.

Mais quand je te dit que c'est un dur, c'est un dur, je l'ai vu foncé sur moi et me couvrir de son manteau alors qu'on était paumé dans une tempête de neige, il m'a ramené torse nu du glacier à sa cabane, tout écorché par le froid mais moi, j'étais sauf. Un vrai démon avec ses cheveux noirs qui lui fouettaient le visage dans la tourmente, mais quel démon !"
Axel Grossbart, trapp
eur

Caractère :
"Ha Gorgo, hé hé, un sacré cas celui-là. C'est vraiment un orc pas comme les autres, d'accord il pue, il est vert et fort comme un boeuf mais normalement un orc ça vit en bande je croit, bas lui il est tout seul. C'est un peau-verte solitaire qui ne croit qu’en lui même, tu sais les orcs pensent que la foudre est une espèce d'énergie divine qui leur donne pouvoir et force, ils pensent aussi que l'esprit de leurs honorables ancêtres les protègent, ha ha ha ! Quel ramassis de conneries !

Bon je disais, hé bien cet orc, Gorgo c'est une sorte d'exilé, il vit en marge de la société seul dans les montagnes. Je lui ai parlé l'autre fois quand il voulait vendre ses fourrures, il ne fait confiance à personne, toujours aux aguets. Un garde voulait lui faire déposer ses armes aux portes, il s'est prit un coup de tête monumentale qui l'a fait valdinguer par terre. Une vrai tête de mule qui méprise toutes formes de règles qui entravent sa liberté, il se tape de l'autorité comme moi du premier mendiant venu. Il n'a plus de croyance, du moins c'est ce qu'il me disait quand je lui ai demandé, il croit en la survie et la loi du plus fort, il part du principe que si tu es moins fort que lui, il a le droit de te tuer et de te tabasser à mort, cool hein ?

Pas plus tard que tout à l'heure, il est venu au village, hé hé tu devineras pas ce que j'ai fais, Gorgo n'hésite pas à commercer avec les humains pour vendre ses fourrures, mais qu'il est stupide ce gros tas vert. Il suffit de l'appâter avec son pêché mignon : l'alcool ! Je lui ai payé un tonnelet de gnôle et pendant qu'il était rond comme un troll, il n'a pas vu que je lui ai payé uniquement la moitié de la somme convenue AH AH AH ! Quel abruti ! Quoi ? Qu'as-tu dit Erich ? Un orc, il me cherche ? … Par le conseil …

Dernières paroles de Frederik Händler, march
and


Histoire :
C’était durant la grande migration printanière, les « Sans Épieu » avait parcouru plus de 500 kilomètres dans les vastes steppes des tribus. Les mâles étaient partis pour la première grande chasse à l’auroch géant. Gorgo est né durant cette période et ce jour là jamais chasse ne fut plus prolifique, cela fut accueillis comme un signe des ancêtres marquant la naissance de ce nouveau né…

Owzat son père et Sangna sa mère l’accompagnèrent dans ses 3 premières années, vivant entouré d’une foule de curieux attendris par ses criaillements d’oisillon, le bonheur fut à son comble pour Gorgo. Mais ce bonheur devait vite être remplacé par la première tragédie de sa vie, lors d’une chasse à l’antilope ses deux parents trouvèrent la mort sous les crocs d’un gigantesque lion des steppes tricéphale aux côtés d’une dizaine d’autres chasseurs. Le drame fut accueilli avec stoïcisme par la tribu et Gorgo fut confié aux soins de ses quatre grands parents : Krapo le sage, Malak l’attentionnée, Brugga l’habile et Ragni la douce. La vie de Gorgo continua dans l’insouciance de l’enfance, aux côtés de son jeune cousin Morzag. Les deux bambins étaient comme des frères, l’un plutôt combatif, l’autre plutôt silencieux mais la vue de ces petits orcs parcourant gaiement le campement réchauffait les cœurs les plus endurcis.

Durant son sixième printemps, les deux cousins s’amusaient avec un scorpion des sables quand une sourde rumeur retentit, ils furent emportés immédiatement aux côtés des femmes et des anciens dans les collines, les orcs des « Agiteurs d’Os », chargèrent comme le vent, rasant les tentes, pillant et égorgeant tout sur leur passage. Plus de vingt orcs trouvèrent la mort et le double furent emmenés comme esclaves, parmi eux se trouvaient Brugga et Ragni, on n’entendit plus jamais parler d’eux. Le chef Barrack fut empalé sur les restes de sa tente et brûla comme le reste du camp. Les « Sans Epieu » mirent des années à se remettre de ce désastre. L’âme de Gorgo commençait alors à prendre conscience de l’horreur du monde extérieur et des cauchemars à venir. Ses pulsions furent calmées par la sagesse de son aïeul Krapo qui protégeait le jeune orc.



Le vieil orc prit personnellement l’éducation de Gorgo en main, lui enseignant les rudiments du combat, les bases de la culture orc et les rituels des ancêtres. Toujours accompagné de son fidèle Morzag, les deux cousins commirent un nombre incalculable de bêtises. Parmi elles on peut citer le jour où Gorgo tira une pierre dans les testicules d’un buffle en rut. Celui-ci ravagea deux tentes avant d’être maîtrisé, ou celui où Morzag rajouta des déjections de coyote dans la soupe du précepteur Ulag. Le couple infernal commit les quatre cents coups, mais jamais la punition n’alla au dessus d’une grosse raclée.

Lors de sa neuvième année sa grand-mère Malk disparu mystérieusement. On entendit affluer de toute part des rumeurs de groupes de démons sévissant dans les parages. La réponse des « Sans Epieu » ne se fit pas attendre, 200 cogneurs partirent pour le sud en hurlant leurs chants guerriers, le nouveau chef Hurgralga à leur tête. Gorgo les regardait avec envie, rêvant de combat et de gloire.

Sa vie continua rythmée par les saisons, les entrainement, les travaux quotidiens et les interminables études de plantes. Gorgo était visiblement beaucoup plus attiré pour les travaux physiques que son cousin Morzag qui lui préférait se consacrer à l’étude des plantes et à la vie des ancêtres. Jouissant d’un caractère rebelle et fort, Gorgo jouait beaucoup avec les autres jeunes orcs, participant à toutes les bagarres, à tout les concours de coups de boule et à toutes les démonstrations de forces sous les yeux admiratifs des jeunes filles, observant les muscles frais rouler sous la peau des combattants se ruant dans la poussière, écoutant les râles virils des jeunes guerriers. C’est lors de ses dix huit ans que Gorgo connut son premier véritable amour, durant la grande fête de Roch’Nodar, qui célèbre le passage d’un jeune orc au rang d’orc à part entière. Pendant que chacun s’enivrait dans les vapeurs de festin et les braillements des fêtards Gorgo repéra bien vite les avances discrètes de la belle Silm et il fut charmé par son corps sublime… Il vécu la plus magnifique année de sa vie aux côtés de la jeune femme, ils s’aimaient d’un amour tendre et semblaient visiblement destinés à former un couple à marier, ce qui réjouissait les anciens de la tribu.

Mais c’est justement lors de sa dix neuvième année que Silm disparue à son tour aux côtés de plus d’une dizaine de jeunes filles toutes plus belles les unes que les autres, comme des fleurs magnifiques qu’on arrachait à un arbre. Les représailles des démons n’avaient pas attendus plus longtemps et l’élite du chaos Ank’Arak avait accompli son œuvre, nul ne connaît le sort atroce réservée à ces pauvres vierges mais on ne les revit plus jamais… La santé mentale de Gorgo ne tint pas, il sombra dans une dépression sourde et une rage sans borne. Il passa sa colère sur tout ce qui lui passait sous la main, que ce soit son grand père Krapo ou bien un buffle. Il oublia tout en se jurant intérieurement de se venger en se battant continuellement et de plus en plus violement avec les autres jeunes orcs. Cela ne pouvait désormais déboucher que sur un drame encore plus terrible.




C’est lors de son vingtième printemps que ce drame eu lieu. Gorgo et Morzag s’étaient donné rendez vous près d’un ravin pour se battre contre les frères du clan Gorrunk, Zorga et Krunk. Le but premier était de prouver sa force mais quand Morzag écrasa son pied dans la nuque de Zorga et que celui-ci s’écroula inconscient, du sang dégoulinant de ses yeux, la démonstration de force se transforma en massacre. Krunk fou de rage sortit sa dague et se jeta sur Morzag mais Gorgo pris d’une indescriptible fureur, se jeta entre son cousin et l’orc. Les deux combattants roulèrent au sol en se martelant de coups, ils se débattirent ainsi pendant quelques minutes, le visage tuméfié et les mains en sang, jusqu’à ce que les deux orcs chutent ensemble dans le ravin. Le crâne de Krunk émit un bruit semblable à son nom en se fracassant sur les rochers tandis que Gorgo tombait dans les eaux sombres du fleuve…

Les quelques gamins ayant assisté au combat s’enfuirent en hurlant et la triste nouvelle arriva bien vite aux oreilles du chef. Cinq heures plus tard Gorgo et Morzag rentrèrent au campement, transportant avec eux les restes sanguinolents de Krunk. À leur arrivée au camps les guerriers, les femmes, les anciens, toute la tribu était là, le regard sombre mais empli d’une indiscernable tristesse. Les deux orcs furent promptement maîtrisés par les cogneurs puis emmenés dans la grande tente du chef Hurgralga, ou s’était rassemblé le conseil des Sages. Parmi eux Gorgo reconnu Krapo son grand père, le regard froid et une expression de honte sur le visage, il vit aussi le visage du vieillard se mouiller de larmes amères quand la sentence de mort fut prononcée. Gorgo ne comprenait plus. Sa vie s’était détruite en une journée, lui si jeune, il allait mourir de la plus atroce des façons, rejeté par ses proches, oublié et maudit par la tribu, non ! Ce n’était pas possible, il ne pouvait pas…

On les attacha les deux cousins au poteau des supplices puis on les marqua comme des bœufs avec un fer chauffé à blanc du signe des bannis, la marque du condamné. Cette insignifiante marque en forme de croc sur le pectoral droit faisait de Gorgo un paria, un reclus, un rejeté de la société orc. Puis on les enferma ensemble dans la tente servant de prison. Le jeune orc réfléchît une bonne partie de la nuit. Cela ne pouvait se terminer ainsi. Décidé il se leva, d’un coup de poing monumental assomma Morzag, puis se mit à rédiger une lettre sur un bout de ses chausses avec le sang coulant de son poing. Cette lettre le désignait comme unique responsable de la mort de Krunk et innocentait son cousin, il espérait que Morzag serait ainsi sauvé de la mort. Enfin il tua le garde de faction en lui broyant la nuque de ses poings et s’enfuit dans les vastes steppes plongées dans l’obscurité de la nuit. Les « Sans Epieu » n’entendirent plus jamais parler de Gorgo Grodzog…

Le jeune orc perdu dans la nuit ne savait pas où aller, à vrai dire il ne savait pas vraiment ce qu’il faisait, inconscient, déterminé il courut à travers la steppe en direction des camps les plus proches pour y trouver assistance. Malheureusement les « Griffes Noires », comme les « Arracheurs d’dents », autant que les « Boucliers Rouges » le rejetèrent en voyant sa marque. Si les « Griffes Noires » furent calmes et posés en le renvoyant d’où il était venu, ce ne fut pas le cas des « Boucliers Rouges » qui lui tirèrent des flèches et lui envoyèrent trois pisteurs aux trousses pour l’abattre. Les trois orcs étaient énormes, expérimentés, bien plus vieux que Gorgo et bien mieux équipés, en bref : il n’avait aucune chance. Cependant dans la fougue de la jeunesse, Gorgo puisa dans ses réserves pour échapper à ses poursuivants durant trois jours, puis il atteignit les premiers vallons annonçant les titanesques montagnes de l’Edelweiss. Le soir tombait et d’immenses nuages noirs recouvraient le ciel, plongeant le monde dans l’obscurité. Gorgo grimpa sur une falaise rocailleuse surplombant les steppes, mais ses forces l’abandonnèrent. il ne pouvait continuer plus loin, il se résigna à attendre ses poursuivants. Les trois cogneurs arrivèrent haletants mais la haine luisant dans leurs yeux sombres. Au moment ou le jeune orc s’emparait d’une énorme branche de chêne pour défendre sa vie, un orage gigantesque explosa. Des éclairs zébraient le ciel en furie, illuminant la montagne de leur froide lumière, une pluie torrentielle se déversa sur la terre, transformant instantanément le sol en boue gluante. Au milieu des éclairs et des éléments déchainés, la silhouette de Gorgo se découpa un instant, brandissant son arme et dans un long cri guttural se jeta sur ses ennemis. Pris d’une fureur indescriptible l’orc massacra dans une orgie de carnage les trois cogneurs à l’aide de sa branche puis de ses mains nues. Après cette tuerie, au comble de la colère, il se repût de leurs chairs. Puis le sang dégoulinant de sa bouche, l’orc se hissa sur le bord de la falaise, la pluie battant son visage défiguré par la haine, il hurla au ciel sa colère. Connu plus tard comme « le serment de Gorgo », il maudit ses ancêtres, sa tribu et les forces démoniaques. Il promit ensuite de ne jamais plus se soumettre et de retrouver sa bien aimée Silm…

Épuisé par sa longue traque et son épuisant combat, Gorgo grimpa encore plus haut dans les montagnes, pénétrant dans les sombres forêts de conifères ponctuées de roches noires et acérées come des crocs. Il vivota pendant environ deux mois, se nourrissant de petits animaux chassés avec difficulté, de baies et de plantes. Mais sa survie ne fut pas très fructueuse, en effet, entre deux indigestions de plantes vénéneuses et d’une chute dans les pierriers en poursuivant un lièvre, Gorgo maigris à vue d’œil, errant hagard dans les vallons. La mort était proche, il la sentait et se préparait à l’accueillir avec honneur.

Puis un jour alors qu’il marchait, perdu, cherchant une racine ou une charogne, Gorgo fut capturé par une bande de redoutables coupe-jarrets « les loups de Jäger ». Cette bande d’humains menée par le terrible Helmut Jäger sévissait dans les parages et avait repéré depuis bien longtemps l’orc faiblard. Les bandits l’enchaînèrent, le traitèrent comme une bête. Malgré ses rébellions ils le matèrent et le rendirent tellement ivre de rage qu’ils l’utilisèrent pour massacrer les voyageurs et piller leurs butins. Gorgo était lâché avant les assauts sur les paisibles groupes de pèlerins, les caravanes marchandes ou les voyageurs itinérants, il n’y avait jamais de survivants. L’orc serait devenu fou à lier s’il n’avait gardé son serment en tête, ruminant sa colère et pensant au jour où il pourrait faire payer à ses bourreaux. Le calvaire de Gorgo dura plus de deux ans, avec le temps l’orc était devenu une masse de muscle frénétique, couturé de griffure et de cicatrices, sentant la mort et le sang, cédant à des accès de fureur extrême à la moindre provocation. Son destin s’annonçait bien sombre jusqu’au jour ou les méfaits des « Loups de Jäger » furent stoppés net lorsque les gobelins de la tribu du « Venin noir » attaquèrent la troupe, en massacrant une bonne partie, puis ramenant les survivants à leur repaire pour y être torturés et mourir dans d’atroces souffrances, excepté Gorgo…

L’orc fut soigné par les gobelins, aussi bien, sur le plan physique que psychologique. En effet, les gobelins observaient depuis longtemps déjà les exactions des bandits et Gorgo avait été repéré comme un esclave des humains. C’est au milieu des petits peaux-vertes que Gorgo rencontra l’être qui allait devenir son nouveau père spirituel en la personne du chaman Venom Claw, le chef de la tribu. Il vécu pendant dix ans au milieu des gobelins, il fut même surnommé « Gran’Vert ». Il participa aux raids contre les autres tribus où sa force et sa haine étaient mises à profit, aux chasses, et à la vie commune des gobelins. Il tâchait de s’intégrer du mieux qu’il pouvait mais il lui arrivait souvent de s’arrêter de travailler et de jeter un long regard mélancolique vers le sud, terre des démons.

Dans les montagnes se développaient de sombres complots qui annonçaient un funeste avenir. Les rivaux des « Venins noirs », la tribu des « Plumes de Sang » gagnait de plus en plus d’influence et lançait des raids très meurtriers avec une fréquence croissante sur la caverne. La guerre était presque officiellement déclarée lorsque les « Plumes de Sang » prirent le devant en lançant un assaut frontal sur la caverne des « Venins Noirs ». Des milliers de gobelins hystériques accompagnés d’une horde de trolls enragés pénétrèrent dans la caverne. Il s’ensuivit un massacre titanesque qui provoqua le génocide en bonne et due forme des « Venins Noirs ». Seul Gorgo et une poignée de gobelins terrorisés s’éparpillèrent dans la forêt. L’orc portait le corps sans vie du chaman qu‘il enterra près des grands glaciers. Depuis ce jour, Gorgo traque tous les gobelins qu’il rencontre sans exception, les considérant comme responsables du deuxième drame de sa vie. Il se créa même une réputation parmi les tribus du « boucher Vert ».

Déterminé à survivre désormais, Gorgo s’aventura de plus en plus haut dans les montagnes, parcourant les pierriers de roches grises, escaladant les falaises abruptes, puis un jour il découvrit un petit plateau sur une corniche surplombant les vastes terres d’Alésia. On apercevait même le désert de ce panorama sublime. Il y édifia sa cabane en quelques mois, s’appropriant l’endroit, creusant même la falaise pour un entrepôt, il avait trouvé sa place. C’est durant cette période qu’il adopta le surnom de « Gorgo le Seul ».

Suivant les préceptes des gobelins et de son sang froid acquis lors de sa captivité, il se fit trappeur et commença sa vie de chasseur méthodique, précis et mortel tel un serpent. Il chassa tout d’abord ce dont il avait besoin pour survivre : chamois, cerfs, puis se sentant prit d’une joie folle dans ses moments de traque, il se mit à chasser pour le simple plaisir de sentir l’odeur de sa proie paniquée, et l’extase de sa mise à mort. Comprenant bien vite que vivre par ses propres moyens en pleine montagne était tout de même rude, il descendit quelques fois dans les villages humains pour y faire commerce de ses peaux contre des objets et de l’alcool. Sa réputation de trappeur d’exception parcouru vite les villages, en effet il ramenait des dépouilles d’animaux particulièrement rares et féroces, allant du tigre des glaces au rhinox laineux en passant par les boeufs musqués lents mais brutaux. Il put ainsi améliorer son chez-soi, et vivre confortablement isolé du monde sur son perchoir des cieux. Mais cédant bien vite à l’appel de la chasse une fois de retour chez lui, Gorgo chassa notamment durant deux mois, Kuma un énorme grizzli de l'Edelweiss, le poursuivant dans les glaciers gigantesques des montagnes. Il affronta le titan au milieu des pics célestes ornés de neiges éternelles, vainqueur il se fit un manteau de sa fourrure noir de jais. C’est depuis cette chasse particulière, qu’il a développé une certaine superstition envers la montagne qui le nourrit et le protège.

Durant cette longue période d’isolation totale qui dura environ soixante ans, Gorgo ne pouvant quand même oublier Silm et son cousin Morzag, qu’étaient-ils devenus ? Quel avait été leur destin ? Il se posait continuellement ces questions, en observant le soleil couchant sur le toit de sa cabane, une bouteille de gnole à la main. Mais il était bien décidé à retrouver un jour « quand il serait prêt » ces deux êtres chers à son cœur. C’est lors d’une de ses nombreuses expéditions en solitaires, il s’était aventuré encore plus loin que d’habitude, allant dans les forêts bordant les montagnes. Il vit de loin à travers les chênes, un orc acculés par une myriade de gobelins, les petits êtres le piquaient de leurs lances, il était blessé et du sang se déversait de ses nombreuses plaies. Il semblait s’être défendu avec vaillance puisque plusieurs gobelins gisaient démembrés au sol. La première réaction de Gorgo fut « J’m’en tape ! Bien fait pour lui ! » C’était un orc après tout et il avait suffisamment souffert pour détesté ceux de sa race. Mais au moment où il allait partir discrètement et abandonné lâchement l’orc à une mort atroce, il eu un éclair, Morzag ! C’était son cousin qui se faisait mettre en pièce par les gobelins, sa mâchoire anguleuse, ses cris rauques et son regard fou de rage, pas de doutes même soixante ans après ! Un long hurlement de haine retentit à travers toute la forêt et un météore de destruction s’abattit sur les gobelins terrorisés, en quelques instants les petits peaux-vertes étaient étalés sur les arbres environnant ou éparpillés sur le sol dans une répugnante bouilli. Impressionné puis rassuré, Morzag regarda longuement l’être qui venait de le sauvé, muscle tendus, couverts de sang, une haine sans fin dans le regard qui semblait s’éteindre au fur et à mesure qu’il le regardait… Les deux cousins se jetèrent dans les bras l’un de l’autre fous de joie, mais sans dire un mot, pour la première fois depuis bien longtemps, Gorgo éclata en sanglots.

Morzag passa deux mois chez Gorgo où son cousin le soigna à l’aide de plantes, mais à la surprise de Gorgo, Morzag avait des connaissances largement plus avancées que lui dans ce domaine. Ils passèrent de longues nuits à raconter ce qu’ils avaient vécu, riaient, pleuraient, en buvant et chantant des sagas de leur enfance. Leurs journées étaient prises à s’enseigner mutuellement leur savoir faire, Gorgo apprenait à son cousin la rude vie de trappeur et Morzag lui enseignait sa science extraordinaire des plantes. Mais Gorgo apprit que son « frère » était marié, il repartit donc chez lui dans les valons, mais il promit de garder le secret sur l’existence de Gorgo et jura de rester en contact avec lui. Ils s’échangèrent de nombreux cadeaux, et s’étrivèrent de nombreuses lettres que Gorgo venait poster et récupérer au village d’Hertwig. Morzag et sa femme rendaient visite à Gorgo chaque année pendant quelques semaines, Gorgo lui offrit son bien le plus précieux : le manteau de Kuma. Les deux cousins étaient désormais liés par un lien beaucoup plus fort que celui du sang, ils avaient souffert et vécus des choses terribles, mais jamais ils ne s’étaient oubliés…


Informations importantes :

Rang souhaité : je pense un cogneur mais il pourrait très bien faire une brute, comme les admins le sentent

Comment avez-vous connu "les Cendres d'Alesia" : via des amis
Avatar : je n’ai pas trouvé d’avatar correspondant à ce que je voulait, si quelqu’un possède une image correspondant à un orque de type asiatique (mongol) et trappeur, non brute bardée de métal.


Dernière édition par Gorgo le seul le Lun 30 Mai - 19:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezéquiel Kirëé
Roturier
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 27
Localisation : aux abords d'Ackbar
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Jeu 7 Avr - 1:55

bienvenue a toi vieille orc ! laisse moi le temps de consulter ma base de donné, je devrai pourvoir te trouver ce que tu cherche ! et comme je pense savoir qui tu est IRL, je pourrai même de faire choisir en direct parmi mes select ions ! a bientôt !

Ezé (autre compte : Golgoth)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Diagarth
Broyeur de Crânes
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : Dans ton c**
Date d'inscription : 26/01/2011

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Jeu 7 Avr - 23:58

Un orc? Voila qui est rare^^
Enfin bienvenue à toi et ravi que tu fasses gonfler un peu plus nos rangs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Chef de l'Elite du Chaos
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 26
Localisation : Entre deux cercles aux Enfers
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Lun 18 Avr - 21:34

Miam Miam ! Une future victime potentielle ? Bien... Twisted Evil
Bienvenue à toi dans ce charmant royaume où se côtoient douleur, peine, chaos, désolation et combat titanesques en tous genres (pour le stupre et la luxure--->Quartier des Succubes Razz/ Télétubies--->voir avec Ymir Razz)

Un Orc en marge de sa propre société... Tiens ! C'est marrant, ça me rappelle un certains Vampire et un Démon.... fin bref *hum hum* passons Rolling Eyes

Un joli début de fiche, plutôt agréable à lire, avec deux trois fautes d'inattention ("bas"au lieu de "bah"), répétitions mais rien de bien méchant ^^

Par contre, je laisse le soin aux admins et modo de vérifier en détails l'histoire (tout ce qui touche au domaine des Orcs (comme moi j'y connais pas grand chose à ces bestioles vertes >.> [malgré de nombreuses explications pourtant XD]) pour qu'ils puissent te valider et que tu commences à t'amuser au plus tôt Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorgo le seul

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Mar 19 Avr - 19:26

Merci pour ces premières critiques Very Happy
Je vais m'atteler à la correction des fautes, mais avant tout il faut que je finisse de taper l'histoire, j'ai tout au brouillon mais arf, arf c'est très très long de tout rédiger Surprised Mais j'aurais fini d'ici la fin de la semaine, merci ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Dim 15 Mai - 12:40

Je viens de lire ta fiche... et quelques trucs m'ont un poil dérangé ^^.
« un peau-verte solitaire qui ne croit ni en dieu ni en diable » ça tombe bien qu'il ne croit ni en l'un ni en l'autre puisqu'ils n'ont jamais existé en Alésia. Une telle expression ne devrait donc pas avoir sa place dans le vocabulaire d'un Alésien... Mais, je l'avoue, c'est un peu du chipotage.

Fais attention à certaines de tes tournures de phrases comme « Sous son vingtième printemps que ce drame eu lieu » qui piquent pas mal les yeux sur le moment. Peut-être voulais-tu dire "C'est sous son [...]" ?

« haïssant ses pairs et en voulant au monde entier, aussi bien aux dieux qu'aux mortels. » Dans ce cas, pour quelle raison a-t-il aidé le trappeur en lui donnant son manteau? (à moins que ce ne soit dit dans ce qu'il manque de ton histoire, dans ce cas j'ai rien dit ^^)

Et sinon... J'ai vraiment apprécié ta fiche et j'me suis bien marré Very Happy !

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorgo le seul

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Dim 29 Mai - 18:40

Hé bien voilà je pense que Gorgo est terminé
Je doit maintenant attrendre une validation c'est ça ? En tout cas n'hésitez pas à me dire ce qu'il manque, ou ce qu'il faut améliorer cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Chef de l'Elite du Chaos
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 26
Localisation : Entre deux cercles aux Enfers
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Dim 29 Mai - 19:24

Oui en effet, il faut maintenant que les admins et modos relisent (pour ceux qui l'ont fait [les autres dénoncez-vous Razz]) ta fiche en entier et te valide si tout est OK. ^^
Éventuellement, si rien n'arrive, je ferais un check-up et leur en toucherais deux mots Smile.

Par ailleurs, je m'excuse pour eux à l'avance au cas où ils mettraient du temps, mais étant donné que la période du bac est (très) proche, je pense que ceux-ci risquent de nous fausser compagnie pour réviser (enfin, je crois qu'ils vont réviser pour certains XD).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorgo le seul

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Dim 29 Mai - 21:43

Ho mais vous inquiétez pas, je sais être patient ^^
et je les comprend moi aussi j'ai le BAC (de français Embarassed )
Mais si vous voulez mettre des appréciations ou des critiques n'hésitez pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Dim 29 Mai - 22:43

Malgré quelques fautes et répétitions, j'aime beaucoup! Seul deux détails me chiffonnent :
Je ne suis pas sûr qu'il y ait des mammouths dans les montagnes d'Edelweiss. Ensuite, qui est ce père des ours?

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorgo le seul

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Lun 30 Mai - 11:48

Eu oui c'est vrai j'ai légèrement inventé, mais j'ai regardé dans le bestiaire et l'historique c'est vrai qu'on ne parle pas de mammouths, mais je me suis dit grosses montagnes = grosses bêbêtes donc peut-être mammouths. Mais c'est peut-être un peu abusé, si vous trouvé ça trop extravagant vous me le dites et je le remplace par un boeuf musqué des hauts plateaux Rolling Eyes
Sinon pour "le père des ours" et bien je pensais que ça pourrait être justement un ours gigantesque, environ de la taille d'un éléphant terrien et très féroce. Ça pourrait être un des derniers spécimens d'une espèce millénaire d'ours. Mais j'ai fait exprès de mettre peu de détail pour laisser planer le mystère, là encore si vous trouver ça trop "abusé" dites-le moi.
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Lun 30 Mai - 19:00

Hello =).

Pour le mammouth je préfère d'avantage le "boeuf musqué des hauts plateaux" x)


Je n'ai rien contre un Père des Ours en revanche, genre immense Grizzli de l'Edelweïss...

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golgoth le Trépaneur
Orc Noir
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 21/09/2010

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Ven 5 Aoû - 19:37

yaaaaahou, apres 4 mois de recherche, j'ai peut etre trouvé ce que tu veux ! je te file l'image :







fais en bonne usage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorgo le seul

avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Jeu 11 Aoû - 11:21

Shocked ... Gggh ... Shocked
cheers cheers cheers Aléluya ! C'est Gorgo en personne ! Comment as-tu fait ?! Miracolo ! Génialissime ! Merci beaucoup ! Il ne manque plus qu'un admin daigne valider mon personnage et c'est ok Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezéquiel Kirëé
Roturier
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 27
Localisation : aux abords d'Ackbar
Date d'inscription : 04/10/2010

MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   Jeu 11 Aoû - 16:22

content que tu aime, et qu'il convienne parfaitement, comment j'ai fais ? mystère, puis cherche pas je suis le dieux de l'image, ^^
bonne écriture a toi =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gorgo le seul (en cours de finition)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gorgo le seul (en cours de finition)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours 1: Expelliarmus et Stupéfixion
» Comment Mme Pierre-Louis coupe cours aux élucubrations du sieur Réginald Péan
» Enfin, 68, la définition à laquelle j'adhère totalement
» cours de latin
» Cours informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Orcs-
Sauter vers: