Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Quetzäl ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quetzäl
Nirvaneli
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 25
Localisation : en traveaux... la plume s'emflamme...
Date d'inscription : 03/10/2010

MessageSujet: ~ Quetzäl ~   Dim 3 Oct - 23:28

Nom Prénom :
Mes patronymes ont été oublié par le temps et l’absence.
Aujourd’hui mon peuple m’a renommé Quetzäl


Âge : Un peu moins de quatre siècles.

Présentation physique :

Hier est différent d’aujourd’hui, ainsi que ce jour est différent de demain.
Je suis un elfe, j’appartiens au peuple de la forêt. Une race ancienne et puissante qui a été humilié, humiliation que les dirigeants ont laissé passer, jusqu’à l’oublier. Ce que je n’ai pas fait. Je pourrais donc leur ressembler, pourtant peu sont ceux qui m'ont estimé en tant que tel. Il se peut que se soit à cause de mon exil volontaire. Mais revenons-en à mon apparence puisque c’est le propos. Pour ce qui est de ma tenue vestimentaire elle n’est pas extravagante, elle est surtout vieille et usée. J’ai perdu l’habitude de prendre soin de mon image, c’était quelque chose d’indispensable… avant. Je porte une banale tunique maintenue par un serre taille, ainsi qu’un simple pantalon en toile couvert par quelques protections de cuir plus décoratives que protectrices. Sans parler des deux brassards cloutés. Je jette par-dessus un manteau de voyage, dont les manches ont été arraché lors de quelques péripéties, bordé d’une douce fourrure claire qui fait ressortir la teinte émeraude de l’ensemble. Je ne mets jamais aucunes chaussures ou autres escarpins. Pour ce qui est de ma morphologie je suis quelque peu différent que ceux de ma race, car je suis l’un des plus puissant. Ma taille est plus grande que celle d’un elfe ordinaire, mais cela ne vient pas de moi, c’est la nature elle-même qui me l’a accordé. C’est à force d’épreuves et d’entrainements que j’ai acquis une musculature qui m’avantage grandement pour le corps à corps. Des muscles puissants mais qui n’affectent que très peu la nature effilée de ma race. La formation rigoureuse que j’ai suivi dans mes premières années m'a apprit à manier une multitude d’armes. Les lames en tout genres ne me posent aucuns ennuis, de ce fait je porte deux longues épées elfiques pour donner la mort rapidement aux ennemis futiles. Le maniement de l’arc si cher aux miens est aussi tout naturellement un art dans lequel j’excelle. Mais ma préférence va à un équipement peu commun, une de mes plus belle création. Androméan est un long sceptre de bois sombre, prolongé à chaque extrémités par un cimeterre recourbé de la taille d’un avant bras, capable de couper bien plus. L’âge, l’expérience et la maitrise avancée de la magie m'ont offert un contrôle singulier sur mon physique. Et Imbolt, feu royaume des elfes, elle qui abrite des créatures qui dépassent l’imagination même, Elle… La forêt aux mille périls…Elle m’a offert l’inspiration. Si Quetzäl est le nom que murmurent les arbres, c’est qu’il existe certains atouts que je porte plus fréquemment. Ma peau arbore aisément les écailles des solides reptiles. Plus résistantes que la chaire, elles procurent une protection belliqueuse. Pour la grâce et la magnificence, de longues plumes vertes s’échappent de mes tuniques, deux particulièrement allongées chutent depuis ma nuque, ondulant au grès des vents tels des serpents incontrôlables.
Ma peau, ma chair, mes os, mes organes, tel le caméléon je les adapte à mon environnement ainsi qu’à mon ennemi. Comme n’importe quel prédateur de mon royaume je sais comment fondre sur ma proie, et je sais la tuer sans qu’elle n’ait le temps de se rendre compte de sa mort. Mon expérience et l’absence de sentiments me permettent d’abattre rapidement et en silence, sauf… sauf avec…

Ses yeux se fixèrent droit devant lui, et dans l’abîme de ses iris, se reflétait le dernier et le plus sombre de ses sentiments. Le seul que l’elfe puisse ressentir à ce jour…
Mais le temps n’est pas encore venu d'en parler…


Caractère :


Hier est différent d’aujourd’hui, ainsi que ce jour est différent de demain.
Hier j’étais un elfe ce qu'il y a de plus normal, portant les qualités morale liée à mon peuple.
L'intelligence et la rapidité d’esprit qui font de nous des êtres bien plus habiles que bon nombre de races insignifiantes et bornées. Le respect et l’honneur qui ont permis à notre race d’avoir un royaume stable en temps de paix mais tout autant organisé et efficace en temps de guerre. L’orgueil et la superbe que nos ennemis craignent au plus profond de leurs âmes quand l’épaisse sylve recouvre leurs têtes. Mais mon esprit recelait d’avantage de traits spirituels, on m’a découvert des atouts bien moins ordinaires. Au cours de mon enseignement, mes instructeurs décelèrent des prédispositions au commandement, à l’entrainement des troupes et plus tard encore un talent pour la rhétorique ainsi qu’à la manipulation, des facultés indispensables dans ce monde ignominieux qu'est la politique. Autant d’aptitudes qui me promettaient un avenir de démagogue prodigieux. Quant à ma personnalité, elle était bien plus chaleureuse. J'eus été d’un naturel social, créant des liens profonds avec de nombreuses personnes, bien que ceci soit un tempérament courant dans ma race. J’appréciais les plaisirs simples de la vie, ceux de côtoyer des amis chers, de vivre un bonheur insouciant. Mais bien plus que tout cela, la création m'a offert d’être aimant…

Aujourd’hui ce torrent de belles qualités s’est asséché, ne laissant place qu’à la poussière ardente d’une tornade de haine glacée.
Tout a été égaré… détruit par la disparition de mon être.
Plus rien ne reviendra… ce qui a été perdu restera néant.
Mes sentiments devenus tourments sont à jamais oubliés.
Enfouis pour toujours dans les abysses de mon chagrin immortel,
Ensevelis dans les gouffres les plus profonds d’une haine éternelle.
Demain ma rancune sera inlassablement présente, grandissante chaque jours, se nourrissant du vide qui s’accroit à chaque aurore que mes yeux voient se lever. Une soif que seule la vengeance pourra combler, et je tuerai moi-même, un par un, toutes ces abominations qui ont dévoré mon âme. Éradiquant un mal abject dont la présence affecte l’essence même d’Imbolt. Ainsi le jour où tous serons retourné à l'état de cendres, je pourrai mourir à mon tour, et enfin être apaisé.


Histoire : Suggestion d’écoute : Faraway (sans voix) – Apocaliptica


Hier est différent d’aujourd’hui, ainsi que ce jour est différent de demain.
Hier, je naquis il y a un peu moins de quatre siècles dans le royaume d’Imbolt. Au milieu des plaines verdoyantes se dressait la plus magnifique des cités jamais construite. Les nombreuses maisons étaient chacune une œuvre d’art, faite de courbures raffinées parfaitement en harmonie avec l’architecture de la citadelle. De la même façon que l’on écrit une symphonie, il apparaissait que chacune des habitations se trouvaient en accord avec leurs voisines. Blanches comme le marbre, les nombreuses tours effilées offraient un relief menaçant pour quiconque ne demeurait pas en ces lieux. La couleur émeraude des différents jardins qui parsemaient la ville se reflétaient sur la pierre pâle des bâtiments. Notre monde semblait alors baigné d’une atmosphère onirique des plus apaisantes. C’était le berceau de la vie.

J’appartenais à une famille puissante si mes souvenirs sont justes, ce qui est compromis, du sang noble, à moins que mon père ait siégé au conseil. Donc le rang social offert par mes ascendants m’avait permis d’avoir une éducation appliquée et diverse. Elle était d’abord militaire, mais comme je l’ai déjà dit on m’a très vite découvert certains talents, on m’enseigna les arts, le commandement et la politique. J’étais parmi les meilleurs, excellant dans la plupart des domaines. Mes prestigieux atouts m’avaient ouvert les portes de la société, de ce fait j’étais connu par une multitude de personnalités. Ma famille était grande et mes proches nombreux. Ayant créé un cercle d’amis intimes et un couple épanoui, j’étais comblé. Alors que mon premier siècle de vie se rapprochait, un émissaire et son escorte fut envoyé depuis les cieux. Les immortels aux ailes éblouissantes arrivèrent par les plaines craignant nos traits dissuasifs tirés sur tout ennemis menaçants ou simple âme perdue gênante. Les visiteurs étaient très rares, notre race avait été oublié des hommes et les bois qui nous entouraient étaient un territoire que peu osaient explorer. Il arrivait parfois que des humanoïdes arrivent dans nos étendues vertes, loin d’êtres stupides les créatures restaient en bordure d’Imbolt se croyant en sécurité. Mais malheureusement pour elles leurs corps s’effondraient, toujours de la même manière, tombant d’abord à genoux, frappés par la stupéfaction, puis leurs esprits se dissipaient peu à peu pour laisser un corps sans vie sur le sol fertile. Ces invités servaient de jeux à nos archers, une seule flèche mortelle perforait le cœur pour les archers les moins habiles, les plus adroits décochaient en duo, la difficulté étant que les traits transpercent leur œil au même instant. Nous apprendrions quelques années plus tard que ces individus étaient plus que de simples humains.

Une fois reconnue et leurs intentions comprises, l’escorte angélique entra par la porte principale, curiosité que la plupart des elfes vinrent observer. Cela faisait plusieurs siècles que l’on n’avait vu des individus appartenant à une race différente. L’émissaire fut accueillie par le conseil après la visite cérémonielle de notre capitale, les débats durèrent plusieurs jours, et la nouvelle fut annoncée au peuple. La reine énonça les différentes craintes des politiciens des cieux, et part un discours habile elle proclama l’alliance avec les êtres de lumière, l’entente était approuvée par le conseil, le peuple accepta. Puis pour la plupart des nôtres la vie repris son cour, comme si rien ne s’était passé. Une guerre menaçait d’éclater, mais cela ne semblait inquiéter personne. Pourtant notre armée était loin de pouvoir affronter ne serait-ce qu’une bataille. A cette époque je commandais une petite troupe d’éclaireurs, continuant mon apprentissage, on me confiait des tâches de plus en plus importantes. Je faisais parti de ceux qui craignaient que nos défenses soient mal préparées, et malgré tous nos efforts, le conseil ni prêtait aucune attention.
Mais ce qui devait arriver, arriva.


« Ils sont d’abord arrivés du Sud. Ils ont commencé par tuer et torturer quelques humains qui s’aventuraient trop loin de la ville. Puis ils ont tué un des nôtres. Un éclaireur vient de me revenir, et a confirmé mes pires craintes : les vampires se sont ralliés à leur cause. Notre alliance avec nos frères Anges nous sauvera peut-être. Nous avons de nombreuses ressources et magies qu’ils ne connaissent pas. Nous avons une chance. »

Elwïn Elastar, Reine des Elfes. Parchemin retrouvé dans un temple au fin fond des forêts de Symphonia, datant de quelques mois après le commencement de la guerre d’Alesia.

Une fois ce message transmit tout était soudainement différent. L’aspect militaire de la vie politique prit soudain une toute autre importance. Réservistes et jeunes gens étaient tous appelés aux champs d’entrainement, de nombreux soldats de métier furent catapultés à des grades supérieurs, et je ne faisais pas exception. Mais au fond de moi je savais, et je n’étais pas le seul à le ressentir, qu’il était déjà trop tard. La guerre avait commencé. Les rapports sur l’avancée des troupes démoniaques étaient très inquiétants, des rumeurs couraient que les démons arrivaient par milliers du désert. Mais ce n’était pas notre première préoccupation, la nouvelle concernant les vampires était notre principale priorité, la traque des sans-vies avait démarré. Des groupes de chasseurs étaient envoyés un peu partout dans Imbolt, la plupart rentraient avec des résultats encourageants, malheureusement toutes ces troupes ne revenaient pas, et la mort de membres de leurs familles inquiétait beaucoup les habitants de la capitale. Les vraies catastrophes arrivèrent rapidement après le début de nos attaques. Il n’y en avait d’abord qu’un, puis ce fut deux, c’est alors que de nombreux rapports nous apprenaient que des villages entiers avaient été massacré en quelques heures à peine. Cette fois-ci la guerre nous touchait de plein fouet, et les vampires, que nous prenions pour une menace mineure, arpentaient nos bois par centaines. Mais nous avions un léger avantage sur eux, leur nombre avait beau être élevé, ils étaient tous jeunes et inexpérimentés. Les premières années devinrent donc plus calmes, en terme militaire bien entendu, une façon de dire que le nombre de pertes étaient stables, que les petites victoires égalisaient les différentes défaites. Durant cette période je réussi quelques exploits guerriers, démontrant mon savoir faire au combat ainsi qu’au commandement, on me prévoyait une élévation au rang de Luthanen promptement. Mais cet état ne dura pas, c’est au moment ou nous nous y attendions le moins que tout a basculé.

Profitant d’une baisse du nombre d’attaques vampiriques, je me suis rendu à la citadelle pour prêter serment de mon allégeance à notre reine, et c’est au moment même ou celle-ci allait m’honorer de mon titre qu’un messager entra avec grand fracas dans la grande salle de cérémonie. Les vampires qui frappaient de moins en moins souvent venaient de prendre tous nos villages extérieurs à la capitale, plus aucuns elfes ne respiraient dans Imbolt. Tous ouvrirent leur esprit à la magie et furent frappés par le silence qui y régnait. Des milliers de guerriers et de civils avaient été massacré en quelques instants. Cette fois la peur ce lisait sur tous les visages. Notre pire cauchemar se réalisait devant nos yeux. Des millions de vampires jaillissaient de la forêt, se dirigeant vers la cité par le Nord et l’Est, cependant, cette-fois-ci ils étaient organisés. Tous les archers montèrent sur le mur, ainsi que tous nos meilleurs mages se postaient dans les tours, la défense désespérée du berceau de Vie était presque prête quand les rangs tombaient sous nos flèches. Pensant en premier à mes proches, j’implorais au conseil une évacuation des civils vers Symphonia, d’autres me soutenaient, mais une fois encore les membres prétentieux, orgueilleux, méprisables et dédaigneux déshonorèrent leur rang et insultèrent notre race en affirmant que ce n’était pas nécessaire et que les anges viendraient nous porter main forte. Les ladres me renvoyèrent à mes obligations. Je quittais le palais sur le champ, maudissant chacune de ces pourritures, pour tenter de sauver ce qui pouvaient encore l’être. Ces traitres ne virent jamais l’aube, comme les milliers de civils qu’ils condamnèrent à une mort baignée de tourments.

Prenant les devants avec d’autres factieux, nous nous répartissions en groupes de soldats fidèles pour préparer une évacuation, pourquoi craindre une punition quelconque puisqu’en contre partie c’était la mort qui nous attendait. Néanmoins il fallait défendre notre citée pour laisser le temps aux autres d’élaborer la fuite, j’étais de ce qui mettaient toutes leurs forces et leur savoir à mener la plus grande bataille que les elfes n’avaient jamais affronté. J’arrivais sur le mur sud le plus haut, d’ici je pouvais voir les différentes manœuvres de l’armée des sans-vies, eux qui me surprenaient une fois de plus par leur stratégie trop bien élaborée, je me maudissais moi-même en cherchant un procédé pour les contrer. Les affrontements durèrent, sans que je ne sache combien de temps, les nuits et les jours ne se succédaient pas de façon naturelle, la magie utilisée par les deux camps semblait affecter la réalité, la lumière perçait les nuages, le sol se couvrait d’une végétation dévorante quand nos magiciens déchainaient les pouvoirs de la nature, et au contraire le ciel s’assombrissait, et le sol se corrodait sous les pas de leurs nombreuses invocations. J’ai même eu la chance d’observer une ligne parfaite entre un ciel dégagé et un amoncèlement de nuages d’un gris stérile. Croyant naïvement que ce soudain retour de puissance venait du pouvoir angélique, je retrouvais espoir, mais ceux-ci ne viendraient pas et leur promesse céleste ne serait jamais respectée. Un détachement de buveurs de sang avait été envoyé de face sur le bloc qui défendait la porte principale. La mêlée avait durée de longues minutes lorsque j'aperçus un groupe arriver par le flanc à une vitesse surnaturelle. Tous semblaient être dans une frénésie destructrice et si rien n’était fait, tous les défenseurs seraient massacrés. Au même moment j’entendais de l’agitation derrière moi et, en quelques secondes, j’étais immobilisé par deux soldats en armure de guerre. Je ne réalisais que plus tard la situation, mes deux oppresseurs me retournèrent en face d’un de ces conseillers véreux me récitant mes soi-disant actes de rébellion. Comprenant la situation, je commençais à me débattre en insultant violemment l’inconscient qui me faisait face.

Il avait gagné ce combat et j'étais attaché et soumis à ces guerriers. Alors qu’ils me trainaient pour me faire descendre de la muraille, je vociférais mes derniers ordres à mes coursiers. Acte désespéré et futile car le son de ma voix fut englouti par le fracas d’une explosion monstrueuse. Trop tard. Nous marchions en direction du palais, ma rage mettait tous mes sens en éveils, cherchant la moindre faille pour m’échapper. Le conseiller, fier, à quelques pas devant moi, me disait à quel point il était dommage que je ne leur ai pas fait confiance, ni en eux ni aux anges qui arriveraient incessamment sous peu comme il aimait me le répéter. Les deux gardes, eux, étaient concentrés sur moi, me surveillant au plus près, inhibant ma magie pour m'empêcher de nuire. Quant à moi, mon être était ouvert à toutes les informations extérieures, j’entendais tout les cris ! Non plus des cris de bataille, mais des cris de détresse, de mort, de souffrances! Je ressentais les lames transpercer les cœurs de mes frères, je ressentais les griffes et les crocs lacérer leur peau, je ressentais le venin qui les dévorait corps et âme. Je devenais fou, incapable de supporter autant de tourments, je souffrais de chaque blessures. La douleur parcourait chaque partie de mon corps. Je vivais la mort des miens, tellement réelle que je me suis vu mourir dans les bras de ces soldats. Mes camarades continuaient à me soutenir pour avancer, non sans s’inquiéter des convulsions qui me secouaient alors que je semblais lutter contre le plus affreux des démons. Nous arrivions au palais, bondissant en arrière, ils me laissèrent tomber à genoux, hurlant, une douleur que nul n’aurait jamais à ressentir. Elle était mourante, une vampire venait d’enfoncer sa porte, la mordant au cou en se jetant sur elle, déversant son poison dans le sang de sa victime, la brulure se propageait, insoutenable, le cri de son âme me transperçait le cœur. Son essence était rongée par le venin, le mal était insoutenable, agonisant sur le sol, ma voix poussait des cris gutturaux, des larmes jaillissaient de mes yeux, du sang coulait de mon nez et de mes oreilles effilées, je me tordais de douleur sur les pavés couleur de marbre. Impuissant je venais de contempler la mort de l’elfe à laquelle je tenais plus que la vie de notre reine.

L’ignorant braillait aux deux gardes de me relever, promettant quelques punitions s’ils n’accéléreraient pas le rythme. Quand ils réussirent à me mettre debout, l’impérieux me cueillit avec une gifle pour me ramener à la réalité. Il me menaça, croyant que je jouais ces souffrances pour échapper à leur courroux. Mon esprit se clarifia petit à petit, sans que je comprenne tout ce qu’il avait à déblatérer. Et quand la rage explosa au fond de mon être, je criais le dernier ordre donné à l’un des miens.

ÉCOUTEZ !

Là, son doigt encore en l’air, ses yeux changèrent en quelques instants. Le garde à ma droite tomba à genoux en gémissant, l’autre, réalisant ce qui venait de se passer, parti en direction des habitations, courant vers une mort certaine. Le conseiller, frappé par la réalité, fit un pas en arrière, jeta un regard apeuré loin derrière moi et grimpa les marches du palais avec une célérité soudaine. Les vampires entraient dans le royaume par milliers, tuant, torturant, violant, pillant, mordant, brulant, anéantissant tout ce qui portait la vie. Mon corps était à présent animé par une haine viscérale. En un mot, les ronces qui me tenaient les poignets se desséchèrent. J’attrapais l’arc et les flèches du garde abattu de tristesse, laissais éclater ma rancœur et criblais de flèche les sangsues qui sortaient au bout de l’avenue. Un Luthanen à l’allure féline me passa à coté avant de bondir sur le toit d’un bâtiment sur ma gauche, armé d’un arc il abattit deux autres suceurs de sang avant de disparaitre de l’autre coté. Ayant tiré mon ultime flèche, je dégainais mon sabre elfique ainsi que celui de mon camarade toujours inapte à se battre, et, comme foudroyé, je bondissais dans leur direction. Mais à peine avais-je parcouru la moitié de la distance que je l’aperçu, Elle. Hurlant toute ma haine je redoublais de vitesse pour fondre sur ma proie et, sans que je ne comprenne comment, comme si mon esprit avait fait l’ellipse d’un quelconque affrontement, j’admirais hébété sa lame transperçant mon cœur. Avec un sourire en coin elle me laissa tomber à terre.

«Laissez le mourir lentement qu’il ressente l'agonie de son peuple et surtout, celle de sa reine.»

Elle reparti en riant, suivi de son escorte, marchant sur le palais. Je restais là, seul avec les tourments de chaque elfes qui mouraient... mon cœur ouvert à toutes leurs plaintes, mon esprit subissait la disparition de chacun d’entre eux, comme un orchestre perdant une à une les voix qui lui donnaient vie.





«…tu a une chance inouïe……on dirait qu’elle t’a manqué, tu n’es pas encore mort, accroche toi, nous ne sommes pas encore morts !»
Celui qui avait fusionné avec un félin m’avait posé sur son épaule, et maintenant il sautait de toits en toits en direction du sud, là où, d’après lui, les survivants fuyaient à l’abri de Symphonia. Derrière nous, la cité était en ruine, des tours s’effondraient, des quartiers entiers étaient dévorés par les flammes ou la nécromancie. Après de longues minutes où je perdis plusieurs fois connaissance nous atteignirent la forêt. La douleur me réveilla, je mis ma main sur ma poitrine et je sursautais en ne sentant aucunes blessures. Je bondis sur mes pieds cherchant mon bienfaiteur. C’était sa douleur, sa douleur à lui! Je le trouvais plus loin adossé sur un arbre, je sentais son esprit se dissiper peu à peu. Il tenait son bras droit nécrosé, me regardant en souriant. Sa peau avait noircie, se craquelant elle semblait prête à partir en cendres.

«Il m’a raté… je l’ai tué avant qu’il ne puisse lâcher son poison… tu dois veiller sur les nôtres… nous ne devons pas disparaitre… seulement quelques gouttes… »

Je restais là, à contempler ce corps rongé par une morte vivante, une enveloppe vide, dont l’âme avait été dissoute par une magie contre nature. Pour moi et ma race la guerre était finie, il ne restait plus qu’une poignée de survivants, et jamais je ne pu me résoudre à les rejoindre.

Quelques reflets solaires perlaient sur mon visage, la lumière réussissait péniblement à transpercer l’épais feuillage qui surplombait mes pas. Je me dirigeais vers un endroit particulier que j’affectionne pour sa parfaite harmonie. Les arbres centenaires avaient laissé place à un ordre au milieu du chaos, formant un cercle Sylvestre improbable. Donnant naissance à une clairière verdoyante, où une multitude de jeunes pousses grandissaient paisiblement. C’est au milieu de cette frondaison multicolore que j’avais l’habitude de m’assoir pour mes méditations. Je ne comptais plus les nombreuses heures ou je laissais mon esprit se dissoudre dans les alentours, immergeant dans les pensées et les sensations des êtres vivants qui m’entouraient. J’étais atteint par une paix intérieur si profonde que, le temps que cela durait, je cessais d’exister en tant qu’individu. Je me laissais n’être plus qu’une non-entité, un vide, un réceptacle ouvert aux voix du monde. Rien n’échappait à mon attention, parce que mon attention n’était accaparée par rien.

J’étais la forêt, j’étais Imbolt et ses habitants.
Alors que ma conscience faisait partie intégrante de chaque êtres vivants, mon essence ne pouvait s’empêcher de profiter de cette fusion pour accélérer la croissance des végétaux que j’incarnais. La pensée de ceux-ci était différente de celle des animaux, lente, mesurée, décentrée, mais à leur manière tout aussi sensible à leur environnement. Leur dessein devenait mien, alors j’étais pris d’une irrésistible envie de m’épanouir pour profiter pleinement des rayons solaires qui effleuraient mes feuilles. Mais mon esprit toujours présent déviait cette volonté de façon à pousser les plantes non pas simplement à pousser, mais aussi à évoluer, ce qui avait pour conséquence l’étrangeté de cette clairière. La faible pulsation de l’âme des plantes baignait la constellation d’étoiles qui dérivaient derrière mes paupières, chaque étincelles brillantes représentaient une vie, d’une douce et constante luminosité, même le sol le plus nu pullulait de minuscules organismes ; la clairière entière était vivante et sensible. Il fut souvent difficile de quitter cet état, pour rejoindre la réalité, mon unicité, et tout le vide qui l’accompagne.

Assis au milieu de la clairière depuis peut être un jour, vivant au rythme végétal, ma conscience parfaitement diluée dans les alentours. Subséquemment, toutes les vies, y compris la mienne, frémirent d’un faible soubresaut traversé pas une infime vibration de magie. Puis il y eu un long silence, suivit d’une autre pulsation, plus forte que la première. Arriva une troisième, la quatrième arriva plus proche et plus résonnante que la précédente, ainsi les battements de mon cœur s’accordèrent à cet étrange phénomène. En quelques instants, les cœurs des êtres vivants de la clairière battirent tous à l’unisson. Quand nous pensions qu’ils ne pourraient pas battre plus vite encore, ceux-là accéléraient, quelques petites lumières s’évanouirent dans le fracas assourdissant toujours plus rapide des pulsations. Alors que j’arquais mon coup, le visage vers le ciel, tordu par une sensation indéfinissable, pensant que mon cœur allait bientôt céder, tout s’arrêta. J’ouvris les yeux, perdu, je regardais en face de moi, quelque peu aveuglé pas la lumière du soleil couchant, étourdi, je cherchais à comprendre ce qui venait de se passer.
Tout êtres vivants capables de fuir le firent avec ardeur alors que mon hurlement retentissait dans Imbolt. A genoux, les bras tendus vers le sol, le visage vers la sombre voute céleste, couverte d’un masque de douleur, ma fine bouche laissait échapper un long cri perçant et rauque. Des milliers de regards semblaient tourner vers moi, me meurtrissant, son regard m’avait choisi. Leurs flux m’atteignaient déversant en moi une énergie étrangère, je me débattais mais la puissance du torrent ne pouvait être arrêtée, abandonnant je la laissais me submerger. Mes poumons vides je reprenais ma respiration, pour expirer de nouveau dans un cri déchirant. Je ressentais cette époustouflante déferlante de magie envahir mon corps, je ne croyais pas pouvoir supporter autant de pouvoir, pourtant celui-ci arrivait encore, inlassablement il me transcendait. Les fleuves se tarirent, devenant des ruisseaux pour que finalement les dernières gouttes de puissance m’atteignent. Mon second cri arrivant à son terme, chacun de mes muscles me faisaient souffrir, je me laissais tomber en avant et alors que mes mains touchaient la douce floraison, ce fut le contrecoup. Toute l’énergie repartit dans le sol, la pression insupportable diminuait à une vitesse incroyable, le soulagement était tout aussi grand que la quantité de pouvoir qui s’échappait par ce contacte. Quand elle fut partie, je pus reprendre conscience. Tremblant, je regardais mes mains, elles ne semblaient pas différentes, mais elles me paraissaient étrangères, ce n’est que plus tard que je prendrais totalement conscience des transformations que mon essence avait subi.

Je bondis sur mes pieds pour observer les environs, le ciel n’était plus visible sous l’épaisse voute de feuilles. Mes sens encore perturbés je grimpais sur l’arbre le plus proche, je n’avais qu’un pas à faire, il semble que l’évènement ait bousculé la croissance des végétaux alentours, ma vue encore trouble ne me permettait de distinguer que quelques silhouettes sylvestres. Escaladant avec difficulté je m’interrogeais sur l’étrangeté de cet arbre, son tronc était long et il ne semblait pas se séparer avant plusieurs mètres, comme s’il s’agissait d’une immense branche. Arrivé au sommet je regardais à l’horizon, le soleil n’avait toujours pas disparu. Reprennant le contrôle de mes sens je regardais sur ma droite, je pouvais voir la limite de la forêt, plus loin un point sombre, Akbar, puis les plaines, et… comment pouvais-je voir si loin, il aurait fallu que je sois en haut d’une colline pour que les arbres ne me bloquent pas la… l’esprit enfin réveillé je me rendis compte que j’étais à cette hauteur, et que le végétal que je venais de gravir était belle et bien une branche, l’extrémité de ma cration…
Laissant derrière moi une abomination de la nature je me dirigeais vers elle. Lors du second cri mon esprit avait imprégné son image, je ne pouvais rester plus longtemps si loin d’elle. Une force inexplicable m’attirait à elle. Je devais la rejoindre, sans attendre, car j’étais devenus son Nirvaneli, et elle ma Reine.


Ce jour, Quetzäl est né.
Aujourd’hui je suis le dernier elfe en Imbolt, hantant mon ancien royaume, amer, haïssant tout ce que représente les vampires. Je ne sais pas depuis combien de temps j'erre dans ces bois, je ne compte plus le nombre d’âmes perdues que j’ai assassiné et je pense connaitre tout ce qui a pu entrer dans cette forêt. J’ai observé le rassemblement des hommes-loups et la fondation de leur tanière, un lieu que je fréquente moins depuis ces jours. J’ai vu la création de la capitale-du-n’importe-qui au Nord des bois, prompte à envoyer des groupes de mercenaires que je tuais quand leurs quêtes consistaient à altérer mon royaume, ou simplement me poursuivre. Chaque meurtres rendaient ma haine plus grande, ainsi que chacun d’eux me rendaient plus fort. Aujourd’hui je suis la plus puissante des créatures de ces bois.


Ayant sans doute compris quel sentiment m’avait poussé à l’immobiliser à genoux en lui plantant mes lames dans les jarrets, un vampire quelque peu philosophe m’énonça cette ultime réflexion :
«Ne penses tu pas que celui qui tue ce qu’il considère comme monstrueux devient monstre à son tour? »
N’écoutant que ma haine, Androméan entama sa danse, tournoyant autour de mon corps, un sifflement, un bruit sec, un son mat, un gargouillis, enfin le son du corps qui s’effondre au sol.
C’est une fois éloigné de ses restes que la raison réussi à m’atteindre, ce déchet de la création venait de m’ouvrir les yeux, pour la première fois depuis longtemps, je découvrais pourquoi j’étais autant craint.

Demain je rentrerai chez les miens, les arbres murmurent des événements qui me mettent hors de moi. J'ai ressenti qu’une seconde alliance soit prévue avec les hypocrites des cieux, qu’une nouvelle reine avec laquelle je… qu’une reine naïve et sans volonté ait été nommé à la tête de Symphonia. De plus des rumeurs courent qu’Alésia est en proie à une nouvelle guerre, et que certains royaumes sont prêts à se battre, alors qu’une nouvelle fois, le peuple elfique se repose sur ses acquis. Je dois frapper un grand coup dans la fourmilière ou cette fois-ci, s’en est fini de nous.



Information importante :

Rang souhaité : j’ai pus observer que le rang de Nirvaneli était vacant =)

Disponibilités pour poster : quand il faudra.

Comment avez-vous connu les Cendres d'Alésia ?
Part le plus grand des hasards…

Si vous connaissez le nom de votre avatar et le manga/jeu ou autre dont il est tiré, mentionnez-le ici :

Il est en premier lieu le nom d’un oiseau tropical d’une singulière beauté. Puis il est le nom d’un dieu aztèque : Quetzal Cóatl, littéralement « serpent a plumes ».


Dernière édition par Quetzäl le Dim 1 Jan - 23:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moryan Erïgold
Reine Blanche
avatar

Nombre de messages : 2348
Age : 27
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Dim 3 Oct - 23:35

C'est qui ?
Multi de qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greek-epic.com/
Lyron Ullerdran
Bouffon d'Ymir
avatar

Nombre de messages : 171
Age : 24
Localisation : En Imbolt.
Date d'inscription : 13/05/2010

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 0:39

Un bienvenu me semblerait plus approprié. Une touche d'amabilité, aussi. Non?
Cela mis à part, j'aime beaucoup la fiche! J'ai hâte de voir cet Elfe peu classique (un peu d'originalité ne fait jamais de mal) en rp =)!

Edit : En effet, cette mentalité est plus proche de la réalité. Je faisais allusion à la mentalité des Elfes présents actuellement ^^


Dernière édition par Lyron Ullerdran le Lun 4 Oct - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ickar Jerthepp
Assassin
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Localisation : Dans ton dos
Date d'inscription : 17/02/2010

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 0:51

Je suis plutôt d'accord avec Lyron...
Personnellement j'ai adoré ta fiche, c'est très bien écrit, une mentalité différente des autres elfes, certes, mais n'est-elle pas plus proche de la réalité ?
Je pense avoir bien fait de te conseiller de venir ^^

Et Moryan, n'y voit pas une attaque personnelle... =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Snowtiger
Paladine Exilée
avatar

Nombre de messages : 1066
Age : 45
Localisation : Dans le coeur sans vie de Corran De Monfort
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 3:16

Eh bien eh bien !

Jolie fiche, jolie plume en tout cas ... et Yahooo ( non pas le truc internet pfff ) enfin un elfe xénophobe et haineux !! Bien joué petit et moi je te dis bienvenue à toi Wink ( tu feras attention à pas trop me taper dessus hein ? Razz ) ... Je dois dire qu'en fait ta fiche m'a même donné des idées pour mes projets d'avenir ... Puis-je avoir l'honneur du premier rp avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/
Moryan Erïgold
Reine Blanche
avatar

Nombre de messages : 2348
Age : 27
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 10:53

Très bien : bienvenue

Y a juste un truc qui me chiffonne (bon en réalité plusieurs, mais je laisse les admins en décidé pour le reste)
Tu parle de mon RP avec Harmantaro. Or, il se passe hors du temps et de l'espace. Personne n'est au courant, pas même les arbres. Je suis la Reine, j'ai suffisamment de pouvoir pour cacher cette information à qui je veux. Donc (je sais pas si je suis la seule à penser ça) tu devrais l'enlever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greek-epic.com/
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 19:58

Oui, c'est bien de dire bienvenue avant tout Moryan. Je rappelle à tout hasard qu'il s'agit d'un jeu, où l'on joue des rôles et où les opinions de nos personnages ne sont pas forcément les nôtres ; il n'y a aucune attaque personnelle à ton encontre dans son message, aussi je te prierais de toi-même bien vouloir adopter un ton moins agressif et de t'adresser à lui avec politesse Smile Et si d'autres choses te chiffonnent, tu peux les exprimer ici (poliment) puisque, étant effectivement la Reine Blanche, tu as ton mot à dire.

Cependant, cher Quetzäl, elle a raison sur le fait que, n'importe comment, tu ne peux pas avoir eu vent de ce qu'il s'est passé avec Harmantaro, ce passage est donc a supprimer.

Alors sinon, passons à la terrible critique de Trauma-Nakan la littéraire Twisted Evil
- Pour commencer, le méchant gros pavé au milieu fait mal aux yeux, j'aime bien les pavés mais c'est bien quand ils sont un peu aérés quand même =) Donc, plus généralement, fais attention à aérer tes textes pour les rendre plus lisibles.
- Il y a des fautes d'orthographe et de syntaxe un peu partout dans ton texte, c'est donc à corriger.
- Ensuite, personnellement je trouve le récit de la chute de la cité d'Imbolt très bien relaté mais un peu brouillon, on ne comprend pas toujours ce qu'il se passe et tu sautes très rapidement d'une scène à l'autre (néanmoins si c'est voulu, tu rends très bien la confusion qui règne dans l'esprit de ton bonhomme Smile )
- Un autre petit bémol (à voir avec Ymir) :
Citation :
Quetzäl n’a jamais suivi le rite de fusion avec un animal, et grâce à un mystérieux événement, il a appris à générer n’importe quel atout de la forêt.
L'idée est intéressante, mais je t'avoue que le "mystérieux événement" est un peu problématique. Si tu préfères garder le secret tu peux m'envoyer un Mp pour m'expliquer et on verra si cela est possible.
- Le fait que tu sois Chantelame ne pose pas de problème en soi, mais il faudrait que cela soit légitime, c'est-à-dire que tu aies subi l'entraînement adéquat, connaisses les sortilèges etc., or tu parles que du rang de Luthanen... Pour que ce soit possible, il faudrait que la précédente reine t'ait nommé Nirvaneli, sinon cela parait bizarre qu'Earané et Moryan t'aient attendu en ne nommant personne à ta place sans avoir jamais entendu parler de toi.

Voili voilou, je crois que pour moi tout est dit ! Je rajoute quand même que j'aime beaucoup ton personnage, c'était exactement celui qui nous manquait : le bon elfe parfaitement xénophobe Smile



(P.s : Ickar, ta bannière est trop grande è_é !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quetzäl
Nirvaneli
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 25
Localisation : en traveaux... la plume s'emflamme...
Date d'inscription : 03/10/2010

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 21:14

Tant de réaction engendre beaucoup de réponses, tachons de ne pas nous perdre.


Lyron : Merci à toi mon clébard préféré ! =D
Choses promises choses dues ! Comme nous en avions déjà parlés, j’ai enfin pris le courage de rejoindre les cendres avec cet elfe dont nous avions tant parlé, j’ai tenu ma promesse en donnant naissance à Quetzäl.
Aux plaisirs de botter ton derrière de sac à puces.

Ickar : Merci à toi aussi, j’espère ne jamais retrouver ta lame dans ma gorge.
Dommage que tu n’est pas toi aussi respecter notre contrat Wink

Aya : ce sera avec plaisirs de te croiser, malgré que tu le devine, mon personnage sera méprisant (s’il est de bonne humeur), mais j’ai des obligations, je ne pourrai rp avec personnes avant d’avoir prêter allégeance a ma reine. =)

Moryan : je crois que tout à été dit, et je ne voudrai pas en rajouté en plus de mon mp ou tout est dit, à très bientôt ma reine.

Sa sublimissime Trauma-Nakan Strix :
- pour la partie nommée « demain » encore à revoir, ainsi que les autres détails comme « l’événement » qui sont je l’avoue, un peu bâcler, je dois reprendre certain passage mais je voulais absolument poster ce premières essaie avant la fin du weekend.
- Pour les fautes, c’est mon plus grand point faible, j’essayerai.
- Je vais clarifier un maximum tout les détails difficilement compréhensibles.

Encore merci a tous =D


Dernière édition par Quetzäl le Lun 4 Oct - 23:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 21:27

Hum... on dit "sublimissime" ou "sublime" Twisted Evil ... (et tout le monde ne peut pas le dire sans risque What a Face )
Ah... les elfes...

Il n'y a rien à rajouter, tu as déjà eu mon avis, donc fais un up quand tu as complété ou modifié tout ça ^^.

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moryan Erïgold
Reine Blanche
avatar

Nombre de messages : 2348
Age : 27
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 23:13

Faites comme moi : dormez 20h en une semaine et tomber sur ce RP après ... Vous réagiriez pareil Laughing

Explication par MP très cher Quetzäl ...
Tout ça pour dire qu'on s'explique et que s'il n'a pas (ou plus) de griefs contre moi, on passera à autre chose Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greek-epic.com/
Aya Snowtiger
Paladine Exilée
avatar

Nombre de messages : 1066
Age : 45
Localisation : Dans le coeur sans vie de Corran De Monfort
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 23:30

J'aime bine al dernière réflexion de Trauma hahaha : les grands esprits se rencontrent, je disais la même chose quasiment mot pour moi cette nuit à quelqu'un et à Ma soeurette adorée aussi.

Par contre moi j'ai une question: Il parle des anges comme d'une race qu'il dénigre apparemment, or il me semblait que justement les anges étaient les seuls à trouver grâce aux yeux des elfes xénophobes justement. Ais-je mal compris quelque chose ?

Pour Mo', la connaissant le peux vous assurer qu'il ne s'agit pas là d'impolitesse, mais de déstabilisation tout simplement. Vous êtes tous très compréhensifs avec d'autres personnes pendant leurs crises, soyez le donc avec elle aussi, s'il vous plait Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 23:32

Disons qu'il est encore plus extrème que tous les autres elfes réunis ^^, non ?

Sa vie en Imbolt, son vécu du sac de la cité... pas mal de choses peuvent l'expliquer. Mais je pense qu'on pourrait trouver d'autres elfes qui jugent les anges comme des traîtres.

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Snowtiger
Paladine Exilée
avatar

Nombre de messages : 1066
Age : 45
Localisation : Dans le coeur sans vie de Corran De Monfort
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 4 Oct - 23:38

Ok faudra que je relise l'histoire d'Alésia alors parce que je ne me souviens pas de ce qui pourrait conduire un elfe à juger les anges comme des traitres ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/
Balthazar
Roi Démon ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 28
Localisation : Au coeur du Chaos !
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Mar 5 Oct - 0:17

Pom Pom Pom !

Voilà un Elfe bien intéressant, ce serait un plaisir de jouer un peu avec Very Happy.

Enfin...Je trouve ta fiche agréable à lire, quelques fautes d'inattention mais rien de bien troublant. Pour ce qui est de la chronologie ou de la cohérence historique tout a été dit il me semble, les corrections que tu apporteras seront décisives.

En tout cas sois le Bienvenu en Alésia !

_________________
La Mort nous sourit à tous...Tout ce que l'on peut faire, c'est sourire à la Mort !(Balthazar)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres-alesia.superforum.fr
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Mer 6 Oct - 17:47

J'y compte bien Quetzäl justement. Tant que tu ne me tues pas si tu obtiens le rang désiré Razz Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quetzäl
Nirvaneli
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 25
Localisation : en traveaux... la plume s'emflamme...
Date d'inscription : 03/10/2010

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Dim 23 Jan - 18:05

"Up !"

Après de longs mois de méditation, j'ai enfin pris le courage de reprendre ma fiche ! J’ai réécris plusieurs passages en essayant de clarifier tout en laissant transparaitre la stabilité du personnage.

Puis en respect d’une mise au point avec Monseigneur Ymir, il y à fort longtemps je l'avoue, j'ai fait apparaitre "l'évènement" qui dérangeait tant. Il est sensé relater comment la forêt nomme notre très chère Quetzal en tant que Nirvaneli, tout en le liant sentimentalement avec sa reine. Ce qui ne fut pas simple à réaliser ^^

Oui il reste aussi quelques fautes un peu partout, je m'en occuperais, promis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Dim 23 Jan - 18:44

Le passage que tu as rajouté me convient très bien ^^.

Fais bien attention aux accords de temps, certaines longues phrases finissent par ne plus rien vouloir dire. Vérifie aussi ta ponctuation un peu lourde parfois et évidement... les fautes d'orthographes spectaculaires ^^.

Un mp ou un nouveau "Up" dès que tu auras terminé et je pense que tout sera bon Smile.

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moryan Erïgold
Reine Blanche
avatar

Nombre de messages : 2348
Age : 27
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Dim 23 Jan - 18:56

Ouh, je vais lire tout ça cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greek-epic.com/
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 14 Fév - 23:36

Et bien, cette nouvelle version est tout à fait parfaite de mon point de vue ^^.


Donc, si aucun de mes estimés collègues n'a de commentaire négatif ou de réserve à formuler, tu es validé en temps que nouveau Chantelame de Symphonia !

Bon Rp à toi.

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   Lun 14 Fév - 23:58

J'adore l'exactitude avec laquelle ton histoire est décrite. Je pense particulièrement au passage de la guerre que la plupart des membres (j'avoue en faire partie) ont tendance à zapper/passer rapidement dessus. Puis le tout est bien aéré, agréable à lire...
Je suis bien évidemment pour ta validation =D!

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Quetzäl ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Quetzäl ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Elfes-
Sauter vers: