Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arkaïm Faustnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkaïm Faustnes
Elite des Ombres


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Arkaïm Faustnes   Lun 27 Sep - 23:58

Nom : Faustnes

Prénom : Arkaïm (dit Ark)

Âge : 483 ans, dont 259 années en tant qu'Ange, et 224 années en tant que Déchu

Description physique :
Beauté ténébreuse. C'est sans doute de cette manière que vous qualifieriez Arkaïm en le voyant. Il est vrai qu'avec ses longs cheveux argentés aux reflets mauves, ses yeux d'un pourpre éclatant, sa peau d'un blanc nacré, son air sévère et son regard où vous pourriez vous noyer dans un océan de colère et de peine, il vous est forcément venu en premier à l'esprit qu'il s'agit d'un Ange Noir. Vous seriez bien loin de la vérité, car sachez qu'il y a longtemps, Arkaïm fût un Ange très bien vu de la société angélique. Cependant, ne vous y trompez pas, car sa beauté ne date pas du moment où il fût déchu par ses pères......non.....déjà Ange, il possédait cet aspect sombre. Une aura de ténèbres et de mystères flottait déjà constamment autour de lui, rendant ses propos plus percutants et plus séduisants. Il est d'ailleurs un grand orateur, grâce à l'éducation fournis par son père. Lorsqu'il n'est pas en mission pour l'Archange Sombre ou le Commandeur des Ombres, il porte des vêtements noirs légers qui semblent flotter à chacun de ses mouvements. Mais lorsqu'il est l'heure pour lui de combattre, il quitte ses beaux vêtements pour revêtir un simple pantalon et une longue veste sans manches en cuir noir, laissant visible l'étrange gantelet qu'il porte au bras droit et dont il ne se sépare jamais.



Mentalité :
En le regardant pour la première fois, vous pourriez être amené à penser qu'Arkaïm est quelqu'un de cruel, de sadique, d'insensible. Ce n'est qu'en le côtoyant de manière prolongée que vous vous apercevrez de sa vrai nature : quelqu'un de doux, attentionné, mais enclin à la plus grande grande colère si l'on touche à ce qu'il a de plus précieux : sa patrie, ses frères et sœurs Déchus, mais plus particulièrement le village qui l'a recueilli alors qu'il venait d'être bannis et où il s'éclipse assez souvent pour y vivre comme un humain normal, ce qui énerve d'ailleurs assez souvent le Commandeur des Ombres et l'Archange Sombre eux-même. Il possède une réelle fascination pour l'Ombre : il n'y a pas un instant ou il ne pense pas à elle, il la requière dans chacune de ses actions, chacun de ses choix. Cependant, il est aussi très mystérieux : même les personnes qui peuvent se considérer comme pourtant proches de lui ne savent à quoi il pense ou ce à quoi il aspire, car en vérité, lui même ne le sait pas totalement. Il peut passer des heures à se fondre dans l'ombre, sans aucune autre raison apparente que "ressentir son baiser, si doux et si froid, mais qui m'apporte les réponses à mes questions". Quelles questions ? Lui seul le sait.


Histoire :

Il est dit que même dans l'Obscurité la plus totale, on peut toujours trouver une lueur pour nous guider. Je pense surtout que même dans la Lumière la plus éclatante se trouve une Ombre. En tant que fils de l'un des membres du Conseil des Anges, je devais être promis à un brillant avenir à la Cité Dorée. J'aurais dut....j'aurais put.....mais le Destin en a décidé autrement et cela ne me déplait pas. Je suis né il y a plus de 400 ans, et je n'ai jamais eu la chance de passer par le stade "d'Humain". Pourquoi "la chance" ? Tout simplement car je trouve les Humains fascinants : ils n'évoluent ni dans la Lumière ni dans les Ténèbres, mais entre les deux. Ils ont le choix de la manière dont ils veulent vivre. A la cité Dorée, l'écart n'est pas forcément permis....J'ai été élevé par mon père, mon seul parent, ma mère semblant n'avoir jamais existé, étant donné qu'il n'en parlait même pas. Il était dur, sévère, intransigeant....mais il était en fait inquiet, et voulais me préparer aux Ténèbres du monde.....mais son éducation ne fit que m'y pousser d'avantage. Je pouvais comprendre le point de vue de mes pères : il faut détruire le mal, le Chaos. Mais toutes les notions de Bien que l'on m'inculquait ne faisaient que m'amener des questions : qui a définit quel était le Bien et quel était le Mal ? Qui sommes-nous pour dire que nous appliquons LA justice de la Lumière ? Les Ténèbres sont-ils si maléfiques qu'on le prétend ? Tant de questions mais jamais une réponse assez pertinente pour épancher ma soif. Et ce n'était pas mon père qui allait répondre à mes questions....comme lorsque je tentais de faire en sorte qu'il me parle de ma mère, en vain.

Comment décrire parfaitement mes premières années ? "D'un ennuie mortel" serait certainement la phrase qui les qualifierait le mieux. Je m'ennuyais. Quand je n'étais pas sous la tutelle de mon père, j'étais sous la tutelle d'un de ses amis qui cherchaient à me former au combat de manière.....passive. Pas d'adversaire, juste des heures , des jours, des mois à frapper dans le vide en m'imaginant combattre. Directive de mon père qui refusait de me voir me battre. Alors pour quoi m'apprendre le maniement d'une arme alors ? Dommage pour eux, j'étais têtu et facilement enclin à la désobéissance - quoique cela n'ai pas beaucoup changé aujourd'hui. Je ne pense pas que je serais capable de me souvenir du nombre exacte de fois où je leur ai faussé compagnie pour aller voir les autres Anges s'entrainer, afin de satisfaire ma curiosité et de voir à quoi ressemblait réellement un combat. Un jour, alors que j'avais une fois de plus pris congé de mes tuteurs, je m'étais enfin décidé à faire retentir l'acier. C'est comme cela que j'appris réellement à me battre. Au début, ils riaient gentillement en me voyant prendre une épée, puis, au fil des années, ils me prirent au sérieux et commencèrent à me laisser me battre avec eux sans se retenir. Ces entrainements "secrets" étaient plus qu'un jeu pour moi, c'était un gain de liberté.

Quand mon père l'apprit, il leva les bras au ciel en ce demandant ce qu'il avait put faire pour "mériter un fils aussi turbulent" que moi. Chaque fois que je tentais de m'éclipser, il m'infligeait des punitions de plus en plus lourdes, au point qu'il finit par abandonner l'idée même de me punir. Enfin ! J'étais libre de ce côté là, c'était déjà ça de gagné....ne manquait plus qu'à faire de même pour le couvre-feu, les vêtements que je pouvais porter et j'en passe. Parfois, parmi les combattants, je pouvais voir une Ange aux ailes de cendres et aux cheveux plus sombres qu'une nuit sans Lune. Elle s'entraînait comme une forcenée, se battant parfois contre plusieurs adversaires d'un niveau supérieur à elle en même temps. Elle pouvait sembler de glace, mais il y avait quelque chose de différent dans ses yeux, comme....du chagrin. Alors qu'elle quittait le terrain d'entrainement et qu'elle passait à proximité de moi, je lui demandais :
_Pourquoi y a t-il autant de tristesse dans tes yeux ?
Elle ne me jeta qu'un bref regard avant de poursuivre sa route. Avais-je vu juste ? Ce ne fût qu'une question de plus qui resterait sûrement à jamais sans réponse. Ce n'est que bien plus tard que j'apprendrais d'elle qu'elle était celle que l'on nommerait "l'Ange de la Mort", la tueuse de Démons et de Déchus.


Deux siècles et quelques dizaines d'années passèrent ainsi. Puis vint la Grande Guerre. Les combats faisaient rage, et les pertes avaient été lourdes dans chaque camps. J'avais été envoyé avec d'autres Anges en renfort contre un régiment de Démons. J'étais loin de me douter que je ferais une rencontre qui me changerais totalement. Après avoir repousser un assaut, nous nous étions séparer afin d'éliminer ceux qui avaient prit la fuite. J'avais suivi la trace de Sanguinaires qui s'étaient réfugiés en direction d'Imbolt. Des cris et clameurs d'un affrontement finirent par retentir. Lorsque j'arrivais sur les lieux, le spectacle auquel je m'attendais était tout autre. Les démons gisaient au sol, tous mort. Adossé contre un arbre non loin, se tenait un Déchu gravement blessé au niveau de l'abdomen qui tentait d'arrêter l'hémorragie en appuyant sur sa plaie. Je m'approchais de lui à pas mesurés, me méfiant. J'allais l'achever, plus pour lui éviter de continuer à souffrir et d'être capturé que pour ce qu'il était, un renégat, quand des enfants jaillirent de derrière les arbres et se mirent à faire rempart de leurs corps.
_NON !
_Ne lui faîtes pas de mal !
_C'est lui qui a tué ces monstres !
Mon regard alla des enfants au Déchu. "La vérité sort toujours de la bouche des enfants", et puis, les circonstances ne pouvaient qu'approuver leurs dires. Je rengainais lentement mon épée, au cas où...il était peut-être blessé mais rien ne pouvait l'empêcher de faire usage de la magie. Je m'adressais alors aux enfants.
_Venez....allons nous en...il y peut-être encore des Démons dans les parages...il ne faut pas rester ici.
Ils ne bougèrent cependant pas, sans doute trop impressionnés pour dire quelque chose ou réagir. Je n'avais encore jamais vraiment rencontré d'Humain avant, et je ne pensais pas que la présence d'un Ange puissent les émouvoir à ce point. Entre êtres de la Lumière, nous ne nous apercevons pas forcément de ce « charisme » qui émane naturellement de nous. Puis, l'un d'eux me regarda droit dans les yeux, du moins, il essaya de se focaliser dessus, et me demanda d'un ton presque suppliant.
_Et le monsieur ? Il vient avec nous aussi, hein ? Vous allez le soigner et comme ça on pourra tous partir ?
J'avoue que sur le coup, ce qu'il avait dit me fit comme l'effet d'un choc. Ils ne savaient rien des querelles qui existaient entre Anges et Déchus - ils ne devaient d'ailleurs même pas savoir qu'il en était un - et sa remarque aurait put être prise de manière tout à fait banale, si les circonstances avaient été différentes. Mais je ne savais pas quoi lui répondre. Ne représentais-je pas le Bien ? Dans ce cas, je me devais d'aider ceux qui en avaient besoin...comme le Déchu...que faire ? Honnêtement, j'étais perdu. Les Déchus sont nos ennemies, se sont des traîtres, des renégats......mais parfois à raison. On ne peut pas dire que le credo angélique soit des plus parfaits et plaise à tous le monde. La décision que je pris à ce moment allait décider de mon destin.
_Oui....on l'emmène avec nous...
Le visage du Déchu se décrispa un peu, et je pus y lire de la surprise quand il me vit le soigner.
_La blessure est assez profonde, mais ça devrait aller d'ici peu. Tu as eu de la chance de ne tomber que sur des Sanguinaires.
_Pourquoi ne me laisses-tu pas agoniser ici ? Nous sommes ennemis je te rappelle.
_Tu as risqué ta vie pour sauver celles d'innocents. Même si tu es un Déchu, je ne peux te tuer pour cela. Et je ne suis pas aussi borné que mes congénères. D'ailleurs, pour être franc avec toi, je ne suis absolument pas comme eux. Toutes ces histoires sur une justice de la Lumière, que tous les être sombres sont forcément maléfique, j'ai du mal à y croire......surtout après ce qui vient de se passer, ton action ne peut-être celle d'un être mauvais.
Il éclata de rire.
_Effectivement, tu es un Ange bizarre.

Un long moment passa où nous restions sans rien dire à regarder les enfants jouer. Que pouvaient bien faire les autres ? J'espérais qu'ils ne se trouvaient pas trop proche d'ici. Je voulais demander plusieurs choses à cet être des Ténèbres, mais je n'osais pas, sans doute par crainte qu'il croit que je cherchais à recueillir des informations sur où pouvaient se cacher ses semblables. L'idée ne m'avait même pas effleuré, je voulais juste satisfaire la curiosité que j'avais envers cet être qui avait vécu dans la Lumière et s'en était détourné pour des raisons qui lui étaient propre. Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il l'avait poussé à trahir les Anges ? S'était-il banni volontairement ou l'avait-on condamné à être banni ? Toutes ces interrogations me trottèrent dans la tête sans que j'ose les poser. Puis, je me décidais enfin à briser le silence.
_Si tu es guéri, profites-en pour partir le plus loin d'ici. Ce serait bête que tu tombes sur ceux qui m'accompagnent.
_Ou alors que ce soit nous qui lui tombions dessus !
Je faisais volte face. Ils étaient tous là, une dizaine au total. Certains chuchotaient entres eux, mais tous avaient leurs armes en main. Erzat, celui qui avait été désigné comme le chef de notre groupe, un Ange que j'avais déjà rencontré par le passé avant cette mission, et dont je connaissais la réputation, prit la parole.
_Depuis le début, je me doutais bien que c'était une mauvaise idée de te laisser partir seul. Tu es trop.....dangereux, instable. Encore un peu et tu nous aurais empêché de lui mettre la main dessus. Mais, en même temps, si tu ne l'avais pas soigné, il serait mort sans avoir put nous livrer des informations sur les positions de ses semblables. J'éviterais donc de mentionné le fait que tu ais voulu l'aider. Allez ! Emmenez-le !
Deux des Anges se détachèrent du groupe. Je m'interposais entre eux et le Déchu, épée hors du fourreau, la pointe levée dans leur direction.
_Personne ne posera la main sur lui sans avoir à faire à moi....Je tournais la tête en direction du Déchu. Je vais les retenir...prend les enfants avec toi et tire-toi d'ici !
_Et toi ?
_FAIS CE QUE JE TE DIS ET TIRE TOI !
Erzat me lança un regard chargé de haine et de mépris.
_Je le savais bien.....ton père a tout fait pour y éviter, mais il semblerait que finalement cela n'ai servit à rien.....
_De quoi tu parles ?
Il eut soudain un sourire mauvais.
_Il ne te l'a jamais dit ? Il ne t'a jamais raconté qui était Ambras, ta mère ?
Je n'aimais pas ça. Que savait-il de ma mère ? Cherchait-il à me déconcentrer ?
_Et qu'est-ce que je devrais savoir au sujet de ma mère ?
Il éclata de rire, un rire sadique.
_Qu'est-ce que tu devrais savoir ? Que ta putain de mère était exactement comme lui ! Une Déchue !
Ma mère ? Une Déchue ? Une partie de mon monde s'écroulait, offrant des réponses à nombres de mes questions. Cela expliquait pourquoi mon père ne m'ait jamais parlé d'elle. Peut-être cela expliquait-il aussi ma manière de voir les choses, une partie de mon âme appartenant aux Ténèbres et l'autre à la Lumière. Pourquoi ? Pourquoi ne me l'avait-il jamais dit ? J'avais le droit de savoir! Je serrais les dents et les poings.
_Et tant qu'on est dans les révélations....ton père n'est pas ton vrai père. Ta mère a été exécuté parce qu'elle avait succombé aux Ténèbres peu de temps après ta naissance, et ton véritable père pour avoir voulu la protéger. Mais tu as eu de la chance, celui qui t'a recueilli était un grand ami de ton vrai père, et il a tenu tête au conseille pour te protéger, jurant qu'il ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour que tu ne deviennes jamais un être de l'Ombre comme ta mère....mais il a lamentablement échoué !
A ce moment là, ce fût tout mon monde qui s'écroula. Je n'avais plus aucune certitude. Plus rien de ce que j'avais apprit ne me semblait vrai. J'avais été élevé dans le mensonge le plus total. Pourquoi ? Pour me protéger de la vérité ? Pour me protéger de mes origines ? Pourquoi ? J'avais le droit de savoir ! Il n'aurait jamais dût me le cacher. J'allais finir exécuté, c'était une certitude désormais, mais je ne mourrais pas sans faire ce qui me semble juste. Il ne fallait pas que je leur montre que ce qu'il avait dit me déstabilisait.
_Quand bien même ce serait vrai, j'en ai rien à foutre ! Ma mère ? Une Déchue ? Mon vrai père ? Un traître ? Et alors ?!? Je suis ce que j'ai toujours décidé d'être, et non pas ce qu'on été mes parents ! Et une chose est sûre , c'est que vous ne l'emmènerez pas !
Les enfants s'étaient rassemblés autour du Déchu et tentaient de le faire réagir. La situation semblait le dépasser totalement.
_Mais qu'est-ce que t'attends ? Tire toi d'ici avec les gosses !
Cette fois, il ne réfléchit pas et fit ce que je lui disais.
_Nous nous reverrons, je le promet......
Les autres Anges voulurent se lancer à sa poursuite mais je me mettais en travers de leur route une fois de plus.
_Vous ne passerez pas !
_Tu vas payer pour cette traitrise !
Je n'en doutais pas un instant. Mais je n'avais aucun regret, car j'avais fait ce qui me semblait juste. Ils se jetèrent tous sur moi....je me souvient avoir ressentis un peu de plaisir quand je les tailladais.

Inutile de préciser que j'ai bien sûr perdu le combat, mais j'avais laissé assez de temps au Déchu pour qu'il puisse s'enfuir. Erzat ne m'a pas tué. Non, il voulait ma voir ramper dans la boue après que l'on m'ait coupé les ailes. Cela lui ressemblait tellement.....arrogant, vaniteux et toujours à se croire supérieur.....comme la majorité des Anges. Dès mon retour à la Citée Dorée, je fus emprisonné et ma sentence me serait appliquée le jour suivant. Celui que j'avais toujours considéré comme mon père vint me voir, me claqua et repartit aussitôt, mais il avait toujours été mauvais pour cacher sa tristesse, elle ne m'échappa donc pas. Le soir même, je m'évadais...grâce à lui. Il était revenu, mentant en déclarant qu'il voulait me parler une dernière fois, et avait feint que je le prenais en otage en lui volant la dague qu'il portait. Les gardes avaient hésité avant de se lancer à ma poursuite, ce qui me laissa un peu de temps pour changer plusieurs fois de direction afin de tenter de les semer. Ma fuite me conduisit à l'armurerie...et c'est la que je rencontrais Thérésa.
A peine la porte passée et barricadée, je me jetais sur les armes afin de trouver de quoi me défendre au cas où on me tomberait dessus. En fouillant à la recherche d'une arme potable, je m'étais senti attiré par un coffre entreposé dans un coin de l'immense pièce. Celui-ci était solidement fermé par des chaînes et de multiples cadenas. Une fois toutes les serrures brisées (non sans efforts et quelques armes brisées), j'observais attentivement le gantelet qui s'y trouvait : Il était léger, malgré sa taille imposante, mais je n'arrivais pas à déterminer dans quel métal il avait put être forgé. Celui-ci protégeait non seulement toute la main et l'avant bras mais remontait jusqu'à l'épaule, offrant une protection complète du bras droit. Je le fixais pendant un moment, laissant mon regard se perdre dans les étranges reflets aux teintes violettes de cette protection si bien ouvragée. Une envie me prit : celle de passer le gantelet à mon bras. Cette idée s'imposa à moi comme le besoin de manger se fait ressentir chez un affamé. Mais....il y avait plus que cela. Le désir gagna en intensité, devenant obsession. Je n'arrivais pas à décrocher mon regard de cette protection pour le moins banale, que je pris délicatement entre mes mains .Le fait même de vouloir le laisser dans le coffre me paraissait totalement incensé. Il fallait que je le mette....je le devais. Dès que je l'eus enfilé, une voix se mit alors à retentir dans ma tête. Une voix claire, mais ancienne, et aux intonations percutantes.
_Qui es-tu ?
_Je...je m'appelle Arkaïm Faustnes.
_Que me veux-tu ?
_Je me suis senti appelé par le gantelet...
_Appelé.....que recherches-tu ?
_Pour l'instant, à partir le plus loin d'ici...
_Que recherches-tu depuis toujours ?
Depuis toujours ? Ce que je recherchais....ce que je recherchais....je voulais savoir....juste savoir....
_La vérité......
_Et qu'en feras-tu une fois que tu l'auras trouvé ?
_Je la ferais éclater aux yeux du monde pour montrer que le bien se trouve dans tout être, même les plus ténébreux....et que le mal peut aussi se trouver dans les êtres censés en être dépourvu.
_......tu irais jusqu'à trahir les tiens ?
_Si cela leur permet d'ouvrir les yeux, oui.
_.....appelle-moi Thérésa....

Le gantelet se mit à luire d'une étrange lueur violette, et je le sentis s'adapter à la forme de mon bras. Une fois qu'il eu finis de briller, je remuais le bras lentement, puis en l'agitant de plus en plus vite, lui faisant prendre toutes les positions possibles. Pas une seule fois, le gantelet ne grinça ou gêna mes mouvement. Il était comme....une seconde peau. Cependant, son aspect avait changé alors qu'il s'adaptait à la forme de mon bras : au lieux des plaques uniformes et sans reliefs qui la composaient, se trouvaient maintenant des formes plus agressives, des pointes ornant la plupart des articulations et les parties du bras le plus souvent exposées, comme pour dissuader d'y placer un coup. Une étrange pierre était apparut sur la plaque qui protégeait le dos de ma main, et elle scintillait d'une étrange lueur mauve. Je ne savais cependant pas que je ne pourrais plus l'enlever par la suite. Il faisait partie de moi désormais. Je pris un sabre avec moi et parti en courant en m'assurant que personne n'était dans les couloirs à proximité.
_Tu ne devrais pas passer par là.....
Je m'arrêtais brusquement. Qu'en savait-elle ?
_J'en sais juste que tu te diriges droit vers la salle des gardes. Étonnamment malin pour quelqu'un qui cherche à s'enfuir sans trop attirer l'attention.....
Le pire, c'est qu'elle avait raison. J'étais en train de me jeter dans la tête la première dans la gueule du loup sans m'en rendre compte.
_Bien...maintenant, fais demi-tour et prend à gauche, puis, faufile toi à droite, il y une lucarne qui donne sur l'extérieur. Va là bas et je pourrais te faire sortir d'ici.
_Je ne pourrais pas tous simplement m'envoler pour aller plus vite ?
_Je ne pense pas que ce soit une bonne idée....à moins que ton idée soit de te faire flécher à vu dès qu'ils t'auront repéré.....
Elle avait raison. A trop chercher à m'enfuir le plus vite d'ici je ne voyais même pas que je me jetais à chaque fois dans les bras de mes ennemies.
_Tu fonces tête baissée comme un idiot tu veux dire ?
Je grommelais. Ce qui me dérangeais le plus, c'était le fait qu'elle puisse lire mes pensées sans problème.
_Tu t'y feras...maintenant arrête de te plaindre et dépêche toi de trouver cette lucarne.
Il est vrai que je m'y habituais vite, mais c'est toujours désagréable de savoir que vous êtes sans cesse espionné. Mais passons. Une fois trouvée, je regardais avec appréhension la distance qui me séparait du sol. J'aurais put sauter, mais le bruit aurait très certainement rameuter tous les Anges des environs. Et je ne voyais pas comment Thérésa aurais put m'être utile.
_Si tu crois que je suis juste bonne à intervenir dans ton esprit, tu te mets le doigt dans l'œil, gamin.
La pierre sur le gantelet s'illumina faiblement, tandis qu'une chaine, dont le premier maillon, à l'aspect prismatique, en émergeait lentement. Cependant, la chaîne ne pendait pas, comme l'auraient voulus les lois de l'apesanteur, mais elle flottait librement, sans autre attache que l'étrange pierre dont elle semblait pourvoir sortir indéfiniment.
_Maintenant, tu peux descendre de manière plus discrète.
L'extrémité de la chaine alla se planter solidement dans le mur, et je tirais dessus pour vérifier qu'elle ne cèderait pas, puis je me laissais tomber, admirant au passage la chaîne s'étendre encore, encore et encore, sans limite. Une fois en bas, je fus pris de vertige, comme si je sortais d'un effort physique intense.
_Qu'est-ce que ...?
_Je vais essayer d'être brève. Pour faire simple, utiliser cette chaîne te demandera à chaque fois de plus en plus d'énergie pour chaque maillon supplémentaire. Fais-donc attention à l'avenir quand tu l'utiliseras....
_Je....très bien...
J'avais dit ça, mais il m'arrive encore de me surestimer et d'agrandir cette chaîne plus que je ne le devrais. Cependant, même si jusque là je m'en étais sorti sans trop de soucis, je n'étais toujours pas tiré d'affaire. Les portes de la Citée Dorée étaient encore loin, et je voulais éviter de tomber sur des guerriers trop forts pour moi. J'aurais put m'en sortir indemne, mais cet enfoiré d'Erzat était là à m'attendre. Je me souviendrais toujours de notre affrontement. Nous finîmes par tomber tous les deux de la montagne, mais la chute ne nous empêcha pas de nous battre. Je me devais de le tuer....il était fou....fou et dangereux.....

Les lames s'entrechoquaient. L'acier rencontrait l'acier, le fer rencontrait la chaire, le sang rencontrait l'air.
Deux silhouettes se battaient férocement, et leur chute libre ne semblait pas les déranger même un instant, chacun concentré sur un seul et même objectif : détruire son adversaire.
L'un deux plaqua son adversaire contre les parois de la montagne et le traina contre. Du sang et des plumes restèrent accrochées à la roche dans des cris de souffrance.
Une arme s'échappa des mains de l'un des bretteurs. Sa fin semblait inévitable.
Une forte lumière violette émana de son gantelet, aveuglant l'antagoniste. Un sabre se matérialisa dans un éclat d'améthyste, l'instinct de survie fit jaillir une pluie de rubis qui volèrent devant des yeux qui se voilèrent peu à peu.
Son office accomplit, la lame disparut, laissant son maître et son adversaire continuer leur chute à travers les nuages.


J'étais en sang, mes réserves d'énergie au plus bas, et tout mon corps était meurtrit. Le combat m'avait terriblement affaiblit. Mes ailes avaient été réduite en charpie, je n'avais eu d'autre choix que de les couper avec ce que j'avais trouvé de plus tranchant : des silex, ne sachant comment faire réapparaître l'épée qui m'avait sauvé la vie. La douleur avait été juste....horrible. Je ne sais pas combien de temps j'ai marché, ni jusqu'où je suis allé dans cet état. Mais je ne pouvais pas mourir...je ne le voulais pas. Durant cette « semi-convalescence », mon esprit s'égara plusieurs fois, partagé entre mon appartenance aux Anges et le dégoût qu'ils m'inspiraient désormais. Mais il y avait surtout de la haine, une haine basée sur une question. Une question qui englobait tout ce qui m'était arrivé et tout les mensonges que l'on m'avait raconté : pourquoi ? Pourquoi m'avoir caché mes origines ? Pourquoi m'avoir fait vivre dans un mensonge perpétuel ? Pourquoi père ? Pourquoi tuer tout les Déchus s'ils ne sont pas tous aussi mauvais qu'on nous le dit ? Pourquoi la Lumière m'avait-elle abandonné ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI ?

Après une longue errance, j'ai fini par atteindre les palissades d'un village, avant de m'effondrer de fatigue et de douleur. A mon réveil, j'étais dans un lit, le corps couvert de bandages. Un vieil homme était assit non loin, et il me regarda me relever avec satisfaction.
_Ah ! Je suis content de voir que vous allez mieux ! Pendant un moment, on a crut qu'on allait vous perdre. Cependant, évitez de faire trop d'efforts. Par contre, pas moyen de vous retirez votre gantelet, à croire que vous l'avez soudé à votre bras. Mais j'en oublie les bonnes manières : je m'appelle Alistar. Et vous ?
_Appellez moi Ark....
_Ark....original comme nom...enfin bon, je vais changer vos bandages, histoire de ne pas laisser vos plaies s'infecter plus que ça.....
Il se leva vers moi et se mit à défaire mes bandages. Il ouvrit grand les yeux de surprise. Les plaies s'étaient déjà refermé. Je n'en étais pas étonné, mais il me regarda avec des yeux ronds. Lentement, je passais ma main dans mon dos, au niveau des omoplates, et je sentis deux longues boursouflures, là où se tenais jadis fièrement mes ailes. D'autres, moins importantes, ornaient mon corps un peu partout, stigmates du lourd tribut dont j'avais fait les frais.
_Alors ça ! C'est incroyable ! Dîtes, vous êtes humain au moins ?
Je le regardais avec un sourire gêné. La porte s'ouvrit avec fracas et une petite fille entra précipitamment dans la pièce. Elle me dévisagea assez longtemps, ce qui me mit mal à l'aise.
_Vous êtes rétablit monsieur l'Ange ?
Je la fixais hébété. Comment avait-elle deviné ce que j'étais ? L'homme éclata de rire et posa sa main sur la tête de la gamine.
_Voici Kayle, ma fille. C'est elle qui vous a trouvé à moitié mort devant le village. Elle était sortit jouer et est rentrée en hurlant "Il y a un Ange blessé dehors !". Cependant, je crois juste qu'elle vous appelle "Ange" car elle a le béguin pour vous.
La petite fille me regardait d'un de ses regards innocents que seul les enfants peuvent avoir.
_Nan ! C'est vraiment un Ange ! Hein monsieur ? Dîtes lui à mon papa que vous êtes un Ange !
_Allons ! Kayle....
_Non, ne lui donnez pas tort....votre fille a raison sur ce point. Je suis....ou plutôt, "j'étais" un Ange.
_Tu vois papa ! Je te l'avais dis !
L'homme me fixait de manière perplexe, je sentais qu'il voulait me demander quelque chose, mais il ne dit rien. La présence de sa fille y était sûrement pour quelque chose.
_Kayle, va voir ta mère et dis lui que l'Ange c'est réveillé. Il doit avoir faim le pauvre.
La gamine sortit de la pièce avec enthousiasme.
_J'y vais !
Une fois sortie, l'homme me dévisagea à nouveau.
_Vous n'avez pas dit ça juste pour lui faire plaisir ?
_Non....je sais que ça peut vous paraître étrange, mais c'est la vérité. D'ailleurs, les cicatrices que j'ai dans mon dos peuvent confirmer mes dires.
_J'ai vraiment du mal à vous croire, et pourtant vous me semblez réellement sincère.....mais ça parait assez invraisemblable qu'un Ange se retrouve à moitié mort au porte de notre village. Surtout que j'ai du mal à saisir votre "j'étais un Ange".....comment peut-on cesser d'être un Ange ? Ce n'est pas possible.....[/color]
_Comment vous l'expliquer simplement ? J'ai agis contre les règles et aidé un ennemie qui avait sauvé des enfants....pour cette raison, j'ai été considéré comme un renégat et banni.
_C'est ridicule...
_Oui....et vous ne savez pas à quel point.... Ah et je voulais vous remercier de vous être occupé de moi.
L'homme me donna une claque dans le dos.....aïe.....
_Ne vous bilez pas pour ça. C'est normal d'aider les gens blessés...fussent-ils Ange où je ne sais quoi encore.....quoique....restons dans le domaine des gens aux intentions bénéfiques....je ne pense pas que secourir un Démon soit une bonne idée.
_Au final...les vrais Anges se trouvent sur terre...
_Hum ?
_Non, rien, ne faîtes pas attention.
_Par contre, j'aimerais que vous me rassuriez sur un point : on ne risque pas de voir débarquer d'autres Anges que vous ? Je veux dire, ils vont pas venir vous chercher ?
_Je ne pense pas....ils doivent croire que je suis mort. Mais si tel était le cas, je partirais le plus vite possible d'ici afin de ne pas vous créer trop d'ennuis.
_Bof, vous savez, les ennuies....avec tous ces bandits et Démons qui rôdent un peu partout, plus personne n'est vraiment à l'abri...
_C'est vrai..... Cependant, j'aimerais que vous gardiez mon identité sous silence......autant faire en sorte qu'un minimum de gens soient au courant...
_Je vois où vous voulez en venir.....mais ne vous en fait pas, je ne suis pas homme à hurler sur tous les toits des choses comme ça. Et sachez que vous pouvez rester ici autant de temps que vous le voulez. Tant que vous ne rameutez pas d'autres personnes dans le même cas que vous ! HA HA HA !
_J'avoue tout de même ne pas vous comprendre....vous ne me connaissez pas, et vous me sauvez tout en me permettant de rester chez vous le temps que je le désir......pourquoi ?
Il me regarda d'un drôle d'air, comme si ma question paraissait quelque peu absurde.
_Selon vous, il faut une raison pour aider quelqu'un ?[/color]
Sur ce, il se leva et quitta la pièce. Une raison hein ? Au début, je ne voyais pas....et puis, je me suis souvenu quand j'avais rencontré ce Déchu. Au final, avais-je vraiment eu besoin d'une raison pour l'aider ? Cette question irait rejoindre toutes celles dont je n'avais pas trouvé la réponse....et je la cherche encore aujourd'hui.

Je passais de nombreuses années dans le village. Le reste de ses habitants m'accepta avec un grand sourire et je pus compter sur la discrétion d'Alistar et de sa femme quand à ma réelle identité. Je n'étais plus capable de lancer le moindre sort, mais ma puissance physique restait cependant suffisante pour repousser les éventuelles attaques de bandits et Thérésa y était pour beaucoup. Je faisais cependant attention à ne pas montrer trop de force, pour ne pas que le reste des villageois se doute de quelque chose, ce qui fut difficile quand je me servis de Thérésa devant eux pour la première fois, mais je réussis à les calmer en utilisant ce que m'avait appris mon père sur l'art de séduire les gens oralement. Hormis quelques petits accrochages, je m'y sentais bien, et j'avais espéré que je pourrais continuer à vivre ainsi éternellement. Mais malgré mon attachement pour le village et les personnes qui y habitaient, il y avait quelque chose qui semblait m'appeler, m'attirer, inexorablement. Les adieux furent durs, surtout pour Kayle et ses parents, car d'une certaine manière, ils avaient finis par me considérer comme un membre de leur famille. Je leur promis cependant de revenir les voir dès que je le pourrais, ce que j'essaye de faire encore aujourd'hui, même si je sais que leurs âmes ont trouvé la paix.
Au cours de mes errances, alors que je faisais halte dans un village aux abords de la forêt d'Imbolt, le hasard mis sur ma route une personne dont le souvenir était vague, mais dont les circonstances de la rencontre étaient gravées dans mon esprit : il s'agissait du Déchu que j'avais sauvé des griffes d'Erzat. Au début, il fut surpris de me revoir vivant, pensant que j'avais été exécuté, puis il se réjouit de me voir en bonne santé. Il me mena hors du village, près d'un camp de fortune. Là, je lui racontais comment j'avais réussi à m'enfuir, tandis que lui me parlais du Pandémonium. Il m'expliqua qu'il sillonnait Alésia à la recherche de bannis tel que moi, voulant nous mener vers le lieu où nous serions le plus en sécurité. Je l'écoutais avec attention, ne perdant aucun mot de ce qu'il disait. Si je voulais survivre, j'avais tout intérêt de l'accompagner, car je savais que je ne pourrais pas compter que sur ma force physique éternellement. Le voyage fût long, et pendant cette période, je compris que plus jamais je ne pourrais retourner à la Lumière. Je n'avais jamais vraiment aimé mes anciens camarades, mais la rancœur que j'éprouvais maintenant à leur égard me transforma. La Lumière m'avait abandonné, l'Ombre m'avait tendu la main. Mes ailes repoussèrent, mes plumes étant devenues plus noires que la nuit. Je n'étais plus Ange, j'étais Déchu. A partir de ce moment là, le voyage fût plus aisé, mais il prit ne se fît pas forcément plus rapide, car il fallait passer à pied à proximité des zones habitées par les Humains, afin de ne pas attirer l'attention. Au bout du compte, nous y parvînmes sans réelles difficultés. Le Pandémonium, berceau et merveille du peuple Déchu. Là-bas, je découvris un nouveau foyer et une nouvelle famille. Famille certes un peu étrange, mais que je pouvais comprendre et qui pouvait me comprendre moi, enfin, parfois. Je pouvais concevoir que nous devions nous montrer discret, afin que nul ne sache où se trouve le lieu de notre retraite, mais j'avais fais la promesse de revenir. J'ai d'ailleurs été, durant mes premières années là-bas, souvent ramené de force au Pandémonium par le Commandeur des Ombres alors que je cherchais à m'y rendre, et ce à peine les portes franchies. D'une certaine manière, je crois aussi qu'il voulait m'éviter des risques inutiles, mais il est difficile de savoir ce à quoi peut bien penser celui-ci.

Dès mon arrivé, je surpris le Commandeur, l'Archange Sombre et un membre du conseil des Déchus, répondant au nom de Charon Kel Varanor, par mon gantelet. Les artefacts magiques de ce type sont assez rares -d'après ce que j'avais put comprendre de l'explication de ce dernier-, surtout quand ils possèdent leur propre conscience. Plus fasciné qu'intéressé, celui-ci utilisa nombres de méthodes pour essayer de me l'enlever sans avoir à me trancher le bras, afin de l'étudier, mais rien n'y fit. Thérésa elle-même se manifesta en laissant entendre à toutes les personnes présentes son désaccord, ce qui en étonna plus d'un. Abandonnant cette idée, il me demanda alors quels pouvoirs possédait Thérésa. Moi-même n'en savant rien exactement, ou plutôt, ne sachant comment faire, c'est elle qui laissa entrevoir ses capacités, faisant apparaître en un premier temps la chaîne, sur une distance assez conséquente, ce qui me vida rapidement de mon énergie. Puis, une fois la chaîne disparut, elle fit apparaître le sabre qui m'avait sauvé la vie lors de mon combat contre Erzat, ce qui aspira encore plus mon énergie, me laissant haletant, un genou posé au sol et cherchant à reprendre mon souffle. Je pris cependant un moment pour observer l'arme : elle était plus longue que celle qu'une épée normale et, chose étrange, elle était légèrement recourbée, n'était tranchante que d'un seul côté et des reflets pourpres irradiaient de se surface. Vers la moitié de la lame, l'acier perdait son fil aiguisé, laissant place à des dents acérées sur une courte longueur, avant de reprendre un aspect tout aussi tranchant. La poignée du sabre, quand à elle, était très stylisée, une sorte de Démone aux ailes nosférapturnesques ornant la garde. Sur la fusée, étaient gravées dans un métal argenté et sombre, ce qui ressemblait à des flammes. Quand au pommeau, il était percé d'une fente à laquelle pendait par d'étranges attaches une pierre dont la forme semblait représenter le chiffre "neuf", et qui possédait ce même aspect d'améthyste que celle se trouvant sur le gantelet. Je la pris en main, voulant me rendre compte de son poids, que je pensais plutôt imposant...il n'en était rien. Au contraire, elle était aussi légère qu'un sabre de plus petite taille, et son centre d'équilibre était parfait. Quand elle s'en retourna elle aussi au néant d'où elle venait, il fut décidé plusieurs choses : je devrais faire un compte rendu régulier à Charon sur les capacités du gantelet et passer les prochaines années à maîtriser ces deux armes et travailler sans cesse à augmenter mes réserves d'énergie pour qu'elles me permettent de supporter l'utilisation de Thérésa sans problème. Ces espèces de « visites » chez le conseillé me mettaient quelque peu....mal à l'aise. J'accomplissais toute sorte de petits exercices tandis que Charon prenait des notes pour....pour je ne sais quoi d'ailleurs. Cet homme est d'une grande douceur, mais quelque chose de sombre brille au fond de ses yeux. Non pas que je ne l'apprécie guère, tout au contraire, je le trouve même plus avisé, posé et réfléchit que les autres conseillés.

_Charon......que faisons-nous exactement ? Lui demandais-je une fois.
Celui-ci me regarda en haussant un sourcil, comme si ma question était, quelque peu....désuète.
_Ce que nous faisons ? Mais nous expérimentons voyons ! Humm.....essaye de faire exécuter cette forme à Thérésa. Parfais....dit-il avant de s'en retourner à ses notes.
Je soupirais. Je n'aurais donc aucune réponse claire de sa part ?
_Je veux dire, que recherchons-nous ? Ou plutôt, que recherchez-vous ?
Il s'arrêta soudainement d'écrire et regarda dans le vide pendant un instant.
_Et toi ? Que recherches-tu exactement ?
La question me prit quelque peu au dépourvu.
*Tsss....plagiaire.*
L'intervention de Thérésa me laissa envahit par l'hilarité.
_Qu'y a t-il de si drôle ?
_Thérésa faisait remarquer qu'elle m'avait posé exactement la même question. Pour vous répondre franchement, ce que je recherche, c'est la vérité. Ni plus, ni moins. Que sommes-nous exactement ? Qui a décrété que les Anges devaient agir et penser ainsi ? La guerre entre nos deux peuples est-elle obligatoire ? Je veux juste connaître la vérité.
Charon se tourna vers moi et me considéra pendant un petit moment.
_Le prix de la vérité n'est pas à prendre à la légère. La vérité peut créer tout comme elle peut détruire. Nous recherchons tous la vérité, dans, dirais-je, une moindre mesure. Ambition personnelle, altruisme, voir même juste pour faire souffrir. C'est une connaissance à double tranchant qu'il faut savoir utiliser à bonne escient. Et toi ? Que feras-tu une fois que tu l'auras découverte ? Deviendras-tu un destructeur ou un créateur ?
_Je....
Le silence s'empara soudain de la pièce, avant que je ne le brise d'une voix où résonnait l'assurance.
_Je détruirais ce qui doit être détruit et je construirais ce qui doit être construit.
Charon me regarda alors en souriant.
_Je te souhaite bien du courage dans ce cas. Mais avant de prétendre à l'obtention de la vérité, essaye déjà de maitriser tes armes et ton énergie. Reprenons....

Il est vrai que ses recommandations quand à la gestion et l'augmentation de mes réserves d'énergie me furent extrêmement utiles, même si de ce côté là, mon entraînement ne se terminera sans doute jamais, car il continue encore aujourd'hui, et ce malgré les deux siècles passés à m'exercer dans ce but. Quand à mon entraînement au combat, et bien, il faut dire que le Pandémonium regorge de puissants et habiles combattants, comme ce Tanÿs Basmaran qui, il faut le dire, est plus vif et rapide que le vent. Ce fut long, laborieux, mais le résultat en valait la peine. Désormais Élite, je sers l'Archange Sombre et le Commandeur des Ombres du mieux que je le peux en tachant d'accomplir chaque mission qu'ils me confient avec le plus grand soin.
J'étais Ange de Lumière, je suis à présent Ange des Ténèbres. Les choix que j'ai pu faire, je ne les regrette pas, et j'en suis fier, car c'est grâce à ces décisions que je peux m'exprimer ainsi aujourd'hui. Mon seul chagrin est sûrement de n'avoir jamais put dire à mon père combien je l'aimais.

Informations importantes :
Arme magique : Thérésa, revêtant l'apparence d'un long Katana ou d'une chaîne (il ne change quasiment jamais la forme de celle-ci en plein combat, la demande en énergie étant assez importante, et la transformation prenant du temps), qui possède une conscience. Elle a choisi Arkaïm comme maître et ne peut être utilisée que par lui. Les raisons de son choix restent cependant obscures, Thérésa étant à l'origine une arme angélique. Quand elle est invoquée sous sa forme de chaîne, elle peut se mouvoir d'elle même, mais préfère agir sous les ordres de son maître. Elle est liée à Ark de manière permanente grâce au gantelet qu'il porte constamment. Elle s'exprime à lui par la pensée, mais est aussi capable de converser avec d'autres esprits que lui....ce qui reste assez rare, somme toute.

Rang souhaité : élite des Ombres si possible ^^

Disponibilités pour poster : variable

Comment avez-vous connu les Cendres d'Alésia ? *fait des bulles dans son aquarium ^^*

Si vous connaissez le nom de votre avatar et le manga/jeu ou autre dont il est tiré, mentionnez-le ici :Zi, de Heise, sur Deviantart


Dernière édition par Arkaïm Faustnes le Sam 11 Juin - 11:57, édité 34 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkaïm Faustnes
Elite des Ombres


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Dim 21 Nov - 1:19

Un petit Up pour dire que j'ai enfin fini ma fiche ^^
Donc voilà, je m'en remet à nos chers admins maintenant ^^


Dernière édition par Arkaïm Faustnes le Mar 30 Nov - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar
Roi Démon ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 28
Localisation : Au coeur du Chaos !
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Lun 22 Nov - 6:57

J'ai bien aimé l'histoire, même si je laisse le soin à Mr & Mrs D. d'arranger la cohérence si besoin est.

Ensuite j'ai remarqué quelques fautes de conjugaison et de pluriel qui mériteraient un petit lifting Wink.
Je donne ma voix pour le rang d'élite, après correction.


_________________
La Mort nous sourit à tous...Tout ce que l'on peut faire, c'est sourire à la Mort !(Balthazar)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres-alesia.superforum.fr
Arkaïm Faustnes
Elite des Ombres


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Mer 24 Nov - 14:45

Tadam ! J'ai corrigé les fautes que j'ai repéré (ahh...pluriel, mon ami >.>) mais je garantis rien à 100% de ce côté là ^^' (c'est comme pour les "e" un peu partout, j'arrive pas à m'en débarrasser -.-)


Dernière édition par Arkaïm Faustnes le Mar 30 Nov - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Mer 24 Nov - 22:29

Bon bah... Pour mon premier post en tant que modérateur, je vais déjà donner un avis défavorable, en désaccord avec Balthi...
Tout d'abord, pour rester dans le vague, cette fiche me rappelle quelque chose... Peut-être un démon bien humain Rolling Eyes ... Mais c'est léger, donc bon ^^.

Par contre, le point essentiel qui, selon moi ne te permettrai pas d'accéder au rang demander c'est le problème de description. Ta fiche est d'une longueur plutôt raisonnable, mais elle est principalement constituée de dialogue qui se limitent dans un moment fixe (je sais pas si je suis très clair ^^"). Le reste est assez court et peu développé, ne nous en apprenant que peu sur Arkaim.
Citation :
Et aujourd'hui me voilà, Déchu aux ordres de l'Archange Sombre et du Commandeur des Ombres.
Voilà comment tu es devenu élite... Je pense pas qu'une ligne soit suffisante. Ce serait bien d'au moins un peu expliquer ta déchéance, ta découverte du pandémonium, comment tu y es arrivé. Mais, par dessus tout, il faut que tu développes tout ce qui concerne ton enseignement et ton accès au rang d'élite des Ombres.
Puis tes 259 ans en tant qu'ange et 224 ans en tant que déchu... Bah on les voit pas. Faut vraiment développer, rajouter quelques petits détails (même pas forcément des masses, je pense, mais juste pour qu'on puisse un minimum percevoir sa vie).

Il reste ensuite quelques détails qui me chiffonnent.
L'un d'eux est l'histoire de la rencontre avec le déchu protecteur des enfants et du village... Le fait qu'il décide de prendre le village sous son aile ne me dérange pas, ce ne serait pas le premier déchu à se prendre d'affections pour les humains. C'est vraiment la rencontre qui me pose problème. Certains anges peuvent peut-être être quelque peu ambigu avec les déchus, en effet... Mais le coup de l'ange décider à abattre son ennemi et qui, pour trois enfants, change d'avis et va même jusqu'à le soigner... J'ai vraiment du mal ^^". Peut-être qu'en allongeant cette rencontre et faisant ce changement moins brutal ça pourrait aller, mais personnellement j'ai vraiment du mal.
Ensuite, la rencontre avec Thérésa... Là aussi faut VRAIMENT développer. Cette arme est quand même d'une puissance non négligeable et, même sans prendre compte de cet aspect, cet artefact est vraiment intéressant et particulier. Il mériterait donc d'avantage de description. Mais ce n'est là que mon humble avis, les autres membres du staff verront peut-être ça différemment ^^.
Enfin, la rencontre avec les humains... Là aussi, c'est trop brutal, trop simple. On dirait que l'homme trouve presque normal le fait de trouver un ange aux ailes tranchées.

Pour résumer... ça me rappelle la fiche que j'avais écrite pour Elios. Trauma m'avait dit que je ne m'étais pas foulé et que, persuadé d'obtenir le rang sans difficulté, j'étais allé au plus simple, expédiant la fiche (et à juste titre... mais passons ^^"). C'est exactement l'impression que j'ai là.

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Mer 24 Nov - 22:40

Pour compléter tout ce qu'a dit Tanhor (à mon sens parfaitement juste) et effectivement aussi en désaccord avec mon ami démon, je rajoute ceci :


- J'ai énormément de mal avec ta mise en page. les couleurs sont criardes, bien trop nombreuses et assez mal utilisées à mon gout. C'est un aspect assez rebutant de ta fiche je trouve, qui en gâche la lecture. Je ne sais pas s'il s'agit d'un choix sensé de ta part, parce qu'il est assez difficile de percevoir une logique de codes couleurs...

- Pour ce qui est de redescendre vivre dans le village humain,
Citation :
ce qui énerve d'ailleurs assez souvent le Commandeur des Ombres et l'Archange Sombre eux-même
Il ne s'agit pas de cela. J'ignore ce qu'en pense Trauma-Nakan, mais Ymir ne te laisserait pas mettre un pied en dehors du Pandémonium pour une telle raison. Ce serait tout simplement aberrant qu'un soldat d'Elite se promène tranquillement parmi les hommes simplement parce qu'il les apprécie.

Donc, pour moi ta fiche vaut pour un Déchu, sachant que je trouverai dommage de ne pas avoir mieux venant de toi, même pour ce rang ci.


_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...


Dernière édition par Ymir Danhaka le Sam 27 Nov - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkaïm Faustnes
Elite des Ombres


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Lun 29 Nov - 5:21

Je vous présente une nouvelle fois ma fiche.
Je n'en garantie pas la qualité, étant en doute sur mes capacités à Rp en ce moment, nageant continuellement entre le "Mais comment j'ai put écrire un truc pareil ?" et le "ça le fait, sans les fautes.....". Mais je vous promet que je fais des efforts pour retrouver la faveur des Muses et le petit plus qui manque à mes écrits. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanÿs Basmaran
Elite des Ombres
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Lun 29 Nov - 22:13

Bon, à mon tour maintenant...

Première chose, et pas la moindre, les couleurs.... Pourquoi autant ? Un récit uniquement en blanc n'est-t-il pas suffisant ? Avec éventuellement quelques couleurs, je l'admet. Mais le plus étonnant et la couleur noire quand même. Le fond étant relativement sombre je ne pense pas que ce choix soit très judicieux... (quoi que le pire étant le violet foncé...)

Ensuite, tu dis que ta mère était une déchue, soit, mais dans ce cas, il faut que tu précise que, soit elle l'est devenue après et j'insiste bien sur le après, t'avoir donné naissance, ou bien que ton père l'ait rencontrée déjà déchue et dans ce cas ta mise au monde serait un mystère pour tous et en aucun cas les anges contre lesquels tu te bats ne peuvent te l'apprendre. Bien entendu, si un Ange devait avoir un enfant avec une Déchue, le père serait immédiatement banni par le Conseil (du moins est-ce mon point de vue).

Troisième chose : Quand tu te coupe toi-même les ailes, tu cherche quelque chose de tranchant, mais n'as-tu pas un katana "à portée de main" si je puis m'exprimer ainsi ? Ou bien peut-être justement que tu n'arrive plus à la "matérialiser" et dans ce cas précise-le.

Et enfin, dernière chose, je pense que ton arrivée au Pandémonium manque cruellement de détails. Si les Anges ignorent encore sont existence c'est pas pour rien et je pense que tu devrait préciser comment tu arrive à prendre connaissance de son emplacement et surtout du fait qu'il existe.

Voilà c'est à peu près tout ce que j'ai remarqué, désolé si j'oublie quelque chose mais je pense que les admins et notre nouveau modo (que je félicite au passage) ne manquerons pas de compléter si il reste quelque chose à rectifier.

_________________
Je suis haine, ténèbres et désespoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkaïm Faustnes
Elite des Ombres


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Dim 5 Déc - 20:10

*se représente face au jury en ayant re-modifié sa fiche*

Je m'en remet encore une fois à votre jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Ven 10 Déc - 23:51

L'heure de ta sentence a sonné... Nan, je plaisante, c'est déjà beaucoup mieux qu'au départ Very Happy ! Mais... Des trucs me chiffonnent encore.
Petit truc simple a changer : joue un peu plus avec la touche de retour à la ligne afin d'un peu plus aérer ton texte. Je parle surtout du premier paragraphe que je trouve assez lourd.
Pour la rencontre avec les enfants, n'oublie pas que tu es un ange. Tu possèdes donc une beauté parfaite et un charisme puissamment lumineux. Peut-être pourraient-ils en être un peu intimidé, ébahi ou quelque chose du genre?
Ensuite, ta naissance... Tu as bien saisi ce que Tanÿs t'a dit, cependant je ne suis pas sûr que les anges aient laissé la vie à un potentiel déchu même si un ange jure de s'en occuper. Une mère déchue après ta naissance me semblerait moins problématique.
Citation :
Une envie me prit : celle de passer le gantelet à mon bras. Cette idée s'imposa à moi comme le besoin de manger se fait ressentir chez un affamé.
Je pense qu'ajouter quelques lignes ne ferait pas de mal, ne serait-ce que pour décrire plus amplement cette attirance à l'aide de métaphores, par exemple (bien que celle de l'affamé soit déjà sympathique).
Citation :
as lentement, puis en
l'agitant de plus en plus vite
Ici et dans le paragraphe en rouge, tu as placé quelques retour à la ligne en trop ^^.
Ensuite, ta régénération rapide... Tes ailes ayant été coupées, tu te retrouves privé de ta source de pouvoir. Les plaies peuvent être refermées, je pense, mais précise que de belles cicatrices restent perceptibles.
Le problème suivant concerne ton état de déchu. Un ange auquel on aurait coupé les ailes ne deviendra pas forcément déchu; c'est en cherchant un substitut à la lumière qu'il se tournera vers l'ombre. Cependant, s'il n'est pas rongé par des sentiments tels que la haine pour ceux qui lui ont infligé ce châtiment, un profond mal-être ou autre chose de ce genre, ce changement me paraît difficile. Fait peut-être un peu ressortir ça ^^.
Pour terminer, mentionner Charon Kel Varanor ne me semble pas du luxe. En effet, ce déchu ne manquera pas de s'intéresser de prêt à ton gant quelque peu singulier Wink

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkaïm Faustnes
Elite des Ombres


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Lun 21 Fév - 19:37

*Se dépoussière, tousse un peu*
Bon bah...me revoilà XD
J'ai un peu modifié mon histoire en rajoutant des choses par-ci par-là ^^
Par contre, j'avoue que je commence à être à sec niveau idées, ce qui explique le retard quand aux modifications Razz

EDIT : 31 modifs ! CHAMPAGNE ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkaïm Faustnes
Elite des Ombres


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Lun 6 Juin - 21:29

*Arrive et passe un gros coup d'aspirateur pour enlever la poussière* XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Lun 6 Juin - 23:06

Ouuuuuuups, désolé du... retard (ça s'appelle encore un retard à ce niveau? x))!
Et bien... À voir avec les autres déchus et tout particulièrement Charon, mais je pense que tout est bon =D

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charon Kel Varanor
Conseiller de la Tour Sombre
avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Mar 7 Juin - 7:15

Je m'excuse à mon tour pour ce... très long retard.
En ce qui concerne la partie ou j’apparais, je n'ai rien à redire. Il me semble que tu respecte parfaitement ce que je suis. J'adhère. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Sam 20 Aoû - 2:02

Depuis le temps et au vu des corrections faites, je pense que sieur Faustnes peut être validé? =)

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Sam 20 Aoû - 16:01

Validé alors, mais attention aux couleurs !

Si je tombe sur des posts arc-en-ciel, je me fâche Twisted Evil .

Bon Rp à toi, déchu ^^.

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkaïm Faustnes
Elite des Ombres


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   Dim 21 Aoû - 18:42

MERKI ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arkaïm Faustnes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arkaïm Faustnes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Anges Déchus-
Sauter vers: