Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vanig'Orok [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Vanig'Orok
Orc Noir
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 25
Date d'inscription : 12/12/2009

MessageSujet: Vanig'Orok [Terminé]   Ven 15 Jan - 14:17

Nom : /

Prénom : Vanig'Orok

Age : 94 ans.

Race : Orc

Alignement : Neutre


Présentation physique :

Certains déclareraient que je suis un monstre mais je leur répliquerais qu'il existe des êtres plus monstrueux que moi. Certes, il est vrai que j'ai un physique, disons, imposant, juste de quoi me faire respecter, mais de-là à dire que je suis un monstre ... il ne faut pas abuser. Je ne suis pas si effrayante, peut-être ma claymore trouvée lors de mes nombreuses promenades que je préfère à la hache, et une dagues au cas où, et peut-être que l'armure saillante que je porte y est pour quelque chose mais moi, je suis comme l'aurore tendre des douces matinées printanières. Bon, d'accord, là j'en fais un peu trop. J'ai un visage plutôt tendre pour ma race. J'ai une bouche et un nez assez fins. Rien n'est trop marqué si ce n'est mes grands yeux grâce à de long cils. Une cicatrice à peine visible surplombe mon arcade gauche mais je ne sais même plus comment et quand elle est apparue. J'ai aussi une … balafre, disons-le, sur la cuisse droite. Deux très fines cicatrices faites je ne sais comment aussi marquent mon avant-bras droit. Parfois, je relâche mes cheveux roux qui tombent au niveau de ma taille, détend mes muscles, tente d'affiner un quelque peu mes traits et brise le regard d'acier qui en a fait trembler quelques uns. Le rictus ne paraît que dans les grandes " bastons ", comme dit Mudík'Otor, mon maître d'armes.


Caractère :

Je risque d'être plutôt subjective et je pense qu'en me lisant vous aurez la meilleure description de ma personnalité. Enfin, s'il faut un avis autant que ce soit le mien. Ainsi personne ne risque d'être mutilé. A prendre avec humour, quoi que ... Non, vraiment , il est rare quand je m'emporte, et si c'est le cas, croyez bien que ce n'est jamais sans raison. J'essaie toujours de réfléchir, bien que certaines fois il n'y a qu'à brandir la hache. Je pèse souvent le pour et le contre, j'analyse presque. C'est une qualité comme un défaut. J'ai également une répartie assez vive et j'avoue que même si cela m'a aidé à tenir tête dans bon nombre de situations, cela m'a aussi valu quelques déboires. Mais sans piment, la vie n'a aucun goût.


Histoire :

Tout se passe en 107 après Fenrig, dans la quiétude du crépuscule automnal , au coeur des steppes de Valhala rougeoyantes sous les derniers rayons du soleil ... Mais je vous charrie. A cette vitesse-là, deux long mois se seront passés pour que j'achève mon récit. Nonobstant, je vois déjà l'ennui se dessiner sur votre visage et ne veux pas mettre votre patience à bout. Je vais aller au plus important.

Je suis Vanig'Orok, descendante de Kaï'Orok. Dois-je encore le présenter ? Grâce à ce statut, presque ce privilège, j'ai été éduquée dans les meilleures conditions qu'il puissent exister, du point de vue de l'apprentissage du moins. Mudík'Otor est l'orc à qui je dois tout : mes capacités, comme ma sagesse. Plus qu'un maître, il est mon ami. Il fait partie de ma famille. Il a su me soutenir lors du départ de mon père pour de longues missions et aussi le départ plus précipité de ma mère à cause d'un mal inconnu.

Ainsi, j'ai passé mes premières décennies à apprendre le maniement des armes, les stratégies de combat mais aussi les histoires de mon peuple. Et l'endurance de l'âme. Je peux vous assurer que mon coeur est aussi solide que l'acier de ma lame, bien que cela n'a pas toujours été.

Je me rappelle clairement du premier jour où je suis partie avec les autres guerriers chercher une demi-douzaine de soldats trop longtemps absents. Mon exaltation est très vite retombée quand j'ai entendu un des guerriers, Gotar'Akir, demander à Mudík'Otor s'il comptait vraiment que je parte avec eux. Sous entendu, qu'UNE orc parte avec avec. J'avais subi beaucoup de remontrances et de moqueries mais je m'étais toujours montrée digne de ma place. Néanmoins, j'aime le croire. Je m'étais toujours efforcée d'ignorer la plupart des remarques et de me concentrer sur mes études ou bien de corriger mon interlocuteur assez brutalement pour lui faire comprendre sa méprise. Mais il y aura toujours des personnes pour douter de vous et vous remettre en question. Mon fidèle allié lui répondit qu'il n'y avait pas de raison pour que je reste et que j'étais prête à assurer ma défense et celles des autres orcs. Je me pus m'empêcher de sourire pendant que je serrais mon armure à la taille. Je pris quelques affaires pour le voyage, mes armes et nous partîmes sur les traces des disparus, vers le Sud.
Très peu de personnes s'y aventurent de peur de trouver des démons trop nombreux et trop rancuniers aussi. Mudík'Otor m'avait souvent parlé du rôle des orcs dans la Grande Guerre. " Une sacrée volée pour eux " disait-il.
Nous avions peur que les autres orcs aient été pris en embuscade et peut-être craignions nous aussi un peu pour nos vies. Nous restions sur nos gardes.
Cependant, nos inquiétudes s'affirmèrent le treizième jour de marche. Nous les retrouvâmes : quatre étaient morts et les deux autres étaient gravement blessés. Nous leur avons donné tous les soins que nous avons pu mais ils étaient dans un tel état, qu'il leur était difficile de parler et de nous informer sur ce qu'il s'était passé. Des cadavres de démons étaient étendus sur le sol et nous avons également remarqué que nos frères avaient été volés. Même après leur avoir dérobé leur honneur, les démons leur avaient pris toute la nourriture et les biens précieux et chers à leur cœur. Je me rappelle avoir été prise d'une colère foudroyante si bien que, lorsqu'ils sortirent des fourrées où ils étaient cachés, j'étais déjà prête à me battre. Cinq étaient tombés, le groupe étaient donc affaibli. Je redoutais que d'autres démons aient été blessés. Je l'espérais aussi.
J'avais désiré un combat plus sanglant, les battre a été beaucoup trop simple... Enfin, vous vous demandez pourquoi je vous raconte cette histoire. J'arrive.
Tout le monde n'a pas trouvé la bataille aussi facile . « Elle avait les démons les plus faibles », soit disant. Cela dépend des versions. Mais disons que, ce cher Gotar'Akir, dans toutes les versions, a eu sa petite frayeur et de quoi réfléchir. Après avoir achevé un démon et s'être abaissé pour lui porter le coup fatal, il n'avait pas remarqué en se relevant l'être abject s'approcher dans son dos. Il est vrai que ce n'est pas très sport de frapper l'ennemi quand il est retourné mais quand on n'a plus d'espoir, on n'a plus vraiment de raison d'être fair-play. Ayant remarqué le péril proche de mon co-équipier, j'ai accouru pour l'assister. Le démon, comme les précédents, a été surpris par mon arme, rarement manipulée par les orcs. Il était blessé à l'épaule mais je n'ai pas eu le temps nécessaire pour la titiller comme je l'aurais voulu. J'ai eu le droit à quelques remarques sexistes. Il y perdit la tête.
Les autres guerriers avaient assisté à la scène, et ainsi je préfère que ce soit eux qui racontent cette anecdote qui grossit mon orgueil.
Depuis ce jour-là, les troupes m'ont toujours fait preuve de respect et de confiance. De plus, j'ai eu aussi le droit à des remerciements de la part de Gotar'Akir. C'est aussi à partir de ce jour-là que je suis devenue certaine d'avoir trouvé ma place auprès des armures et des armes menaçantes pour protéger mon peuple de l'adversité.

Au retour, je me suis acharnée au travail. J'ai recommencé à m'entraîner avec Mudik'Otor m'essayant à la massue, la hache à double tranchant et me perfectionnant à la claymore. Je n'ai pas beaucoup le mot perfection. Comme on dit, la perfection à ses limites. J'approfondissais encore les techniques de batailles. Je profitais de mon temps de loisirs pour mes proches ou pour me promener près des hauts plateaux des Monts Kaï'Ar'Orc et de la roche des Oracles. D'ailleurs, j'ai toujours été fascinée par les pratiques qu'ils inculquaient mais je préfère rester spectatrice de ce côté-là.

Pendant les émeutes qui ont troublé les années 160, j'ai repris du service, en quelques sortes. De jeunes rebelles ont tenté de s'imposer mais nous avons su les apaiser après une semaine d'affrontements et de dialogues agités. Selon eux, les orcs se refermaient sur eux-mêmes et vivaient trop reclus. Ils souhaitaient découvrir les terres que l'on leur racontait. Ils affirmaient que les mentalités avaient évolué et que les terres d'Alésia nous ouvraient les bras. A cette époque, nous les avions pris pour des écervelés, des fous. Les plus agés se rappelaient de la Grande Guerre, du monde à cette période. Ils déclaraient qu'il ne pouvait rien sortir de bon et qu'il était préférable de rester dans les steppes. Ils rajoutaient que notre existence était suffisamment épanouie.
Lors du troisième jour, les rebelles ont frappé fort, un peu plus fort que les démons que j'avais croisés auparavant. C'est un euphémisme. Il était difficile de les contrôler et leurs yeux étaient teintés par un courroux et une rage presque infernaux. Ligor'Ergoïc, le chef des rebelles, m'a blessée gravement à la cuisse droite, ce qui ne nous a pas empêché de devenir de bons amis par la suite. C'est un véritable boute-en-train. Il m'a visité de nombreuses fois pendant que je devais rester alitée pour faire cicatriser ma plaie longue d'une bonne cinquantaine de centimètres. Une longue année me fallut pour me remettre sur pied.

Puis la vie a repris son cours. Enfin, pas tout à fait : les rebelles, que nous nommons aujourd'hui les foudroyeurs, ont trouvé un compris avec le Seigneur de Guerres qui a reconnu publiquement que leurs idées novatrices pourraient offrir un bel avenir pour notre peuple. Ligor'Ergoïc a obtenu un place comme bras droit. Le voyage vers Alésia reste un projet mais toujours d'actualité.



___________

Informations importantes : Je suis une novice totale et suis désolée par avance de mes erreurs. Je suis une reine des points de suspension. A part ça, Vanig'Orok a une claymore qu'elle maîtrise très bien et est loyale envers tous les orcs.

Rang souhaité : J'ai toujours des rêves de grandeur et suis, par conséquent, très mauvais juge ...

Disponibilités pour poster : Ca dépend ...

Comment avez-vous connu les Cendres d'Alésia ? C'est grâce à Trauma.

Si vous connaissez le nom de votre avatar et le manga/jeu ou autre dont il est tiré, mentionnez-le ici : Orok vient de ce forum, et pour Vanig, je me suis amusée avec les touches de mon clavier pour trouver un nom qui a une jolie sonorité, enfin, je crois (Héroïne de Heavenly Sword)


Dernière édition par Vanig'Orok le Ven 15 Jan - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Vanig'Orok [Terminé]   Ven 15 Jan - 14:44

Wahou =)

Ta fiche est très bien, correspond farpaitement à l'histoire, j'aime beaucoup ta petite invention des émeutes des années 160 avec les jeunots qui veulent partir à l'aventure... Par contre, ta dernière est phrase est bizarre (à moins que ce ne soit moi qui ai mal compris ?) :
Citation :
les rebelles, que nous nommons aujourd'hui les foudroyeurs car les autres orcs ont reconnu qu'ils nous avaient éclairé de nouvelles perspectives, ont trouvé un compris avec le Seigneur de Guerres.

Pour le rang, je propose facilement celui d'Elite ; à voir avec mes camarades Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanig'Orok
Orc Noir
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 25
Date d'inscription : 12/12/2009

MessageSujet: Re: Vanig'Orok [Terminé]   Ven 15 Jan - 18:25

C'est mon côté " artiste incompris " qui ressort.
J'ai essayé de faire une phrase un peu plus française.
Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 26
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Vanig'Orok [Terminé]   Dim 17 Jan - 13:19

Bienvenue à toi ! Nous commencions à désespérer de voir un jour des Orcs =).
Ta fiche est vraiment jolie, un rang d'Elite me parait tout à fait approprié ^^.

Donc, si cela te convient, tu es validée et tu peux commencer à poster ^^.

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanig'Orok
Orc Noir
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 25
Date d'inscription : 12/12/2009

MessageSujet: Re: Vanig'Orok [Terminé]   Dim 17 Jan - 16:29

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vanig'Orok [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vanig'Orok [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Orcs-
Sauter vers: