Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des étrangères téméraires [PV : El'Lena et les vampires]

Aller en bas 
AuteurMessage
Moryan Erïgold
Reine Blanche
avatar

Nombre de messages : 2348
Age : 28
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Des étrangères téméraires [PV : El'Lena et les vampires]   Lun 4 Jan - 0:25

Après le crochet dans la demeure à El’Lena, qui ressemblait plus à l’ancien arbre de Moryan, mais qui était fort bien aménagé, les deux elfes partirent vers la Bordure de la Forêt de Symphonia. Les elfes surpris, les regardèrent passé, mais n’osèrent pas les arrêter. L’autorité de la Reine faisait loi … Et Moryan était bien contente de voir qu’elle était respecter, quelque soit ses choix. Comme elles partaient du cœur de la forêt, il leur fallu près d’une semaine pour en sortir. En effet, même si elles courraient vite, la forêt était dense et très profonde. De plus, elles s’arrêtèrent souvent, comme si elles profitaient une dernière fois des saveurs de leur forêt. Elles chassèrent le strict minimum, faisant une offrande à la forêt à chaque fois qu’elles tuaient du gibier. Elles en apportèrent un peu plus, tout comme des baies : elles n’étaient pas sur de trouver une seule âme vivante chez les vampires …

Marcher ne faisait pas peur aux elfes. Elles étaient nées pour courir aussi vite que le vent, pour supporter de longues distances et franchir des obstacles infranchissables pour les humains normaux. Après la beauté galvanisante de la forêt de Symphonia, elles débouchèrent enfin sur la fin des arbres. C’était un changement brusque, une vision que Moryan avait toujours du mal à admettre, pourtant, elle était déjà sortie de sa forêt. Elle se sentait toujours exposée, vulnérable et surtout très seule. Des souvenirs de l’attaque des vampires emplirent son cerveau : douloureux, elle posa sa main sur sa blessure qui avait faillis lui couter la vie. Soudainement fragile, comme si elle était redevenu une bleue, une Eldari, elle prit la main d’El’Lena, pour se donner du courage et adressa un sourire confus à cette dernière, qui lui jetait un regard surpris. Elle se força à expliquer :


-Cet endroit me rappelle l’attaque des vampires. Voir cette étendue désertique … même si se n’est pas vraiment le lieu … Bref, ça me fiche la frousse …

Avouer sa peur ne faisait pas honte à Moryan. Cela lui fit du bien, au contraire. Et elle savait qu’El’Lena devait ressentir la même chose. Après avoir puisé tout le courage dont elles avaient besoin, les deux elfes sortirent de leur forêt. Une première depuis très longtemps …

Après plus de deux semaines de marche forcée, les deux elfes arrivèrent dans la Citadelle Vampirique. C’était leur ancien territoire. Dans la mémoire des arbres, Moryan avait réussis à chiper quelques bribes de souvenirs de l’ancienne citadelle elfique, celle qui se dressait ici, avant que la guerre contre les vampires ne les condamne aux profondeurs de Symphonia. Mais que de changement ! Les murs sombrent, les arbres déchiquetés, les âmes qui se baladaient tranquillement. Les elfes s’étaient couvertes de grandes capes, les talons de leurs bottes résonantes sur les pavés. Leur capuche, remontée sur leur têtes, les dissimulaient au regard, et Moryan avait développé ses pouvoirs pour cacher et brouiller leur aura. Peut-être pourraient-elles passer un peu plus inaperçus parmi les morts-vivants qui hantaient cette cité ? Au début, aucun vampire ne croisa leur route. Chance ou piège ?

Les deux elfes continuèrent leur route, peu rassuré. Tout à coup, un vampire sauta du toit et atterris devant Moryan et El’Lena. Les deux elfes essayèrent de ne pas sursauter, ni de dégainer leurs armes, qui étaient caché et qui les auraient trahis dans ce monde vampirique. Le vampire semblait les renifler, mais il avait l’air d’un tout jeune vampire : guenilles, encore un peu de terre dans les cheveux et non armé. Il ne faisait pas peur à Moryan, qui savait qu’elle pourrait l’éliminer d’une pensée. A la place, les deux nouvelles venues se laissèrent examiner en silence. Et le vampire ne tarda pas à le rompre :


-Huuuuuum … Petite nouvelle ou grande ancienne ? Je parierais sur des anciennes qui reviennent de pèlerinage … Je n’arrive pas à comprendre votre aura … C’est tout brouillé ! Rha ! Vous avez l’air puissantes …

Moryan augmenta le brouillage sur El’Lena et elle-même. Apparemment, cela fonctionnait. Mais avec d’anciens vampires, est-ce que cela marcherait ? Moryan joua le jeu et répondit, prenant une voix grave :

-Oui, nous sommes puissantes ! Alors ôtes toi de notre chemin petit ! Nous avons des affaires urgentes à régler !

Le jeune vampire semblait chercher quelque chose, mais il renonça et laissa le passage libre. Moryan poussa un soupire de soulagement. Mais elle savait aussi que se n’était que le premier et qu’il faudrait surement en affronter d’autre, autrement plus puissant. Elle n’avait pas peur pour elle, mais pour El’. Elle l’avait entraîné dans cette aventure. Peut-être n’aurait-elle pas dû … Elle lui avait laissé le choix pourtant ! Mais elle était venue. Peut-être qu’elle s’en voudrait toute sa vie …

Elles continuèrent leur chemin en silence. Comment trouver Aya ? Moryan pouvait reconnaitre son aura, c’est sur, mais il faudrait être près d’elle pour qu’elle puisse la sentir. Alors, comment faire ? La chercher manuellement ? Tenter de sonder les jeunes vampires ? Trop risquer … La ville était vaste ! Et Moryan savait le temps des elfes compté, surtout dans ce guêpier … La Reine Blanche murmura à l’oreille de sa compatriote :


-Nous devons nous rapprocher d’Aya à tout pris sans nous faire repérer … Dès que nous savons où elle est, on essais de la sortir en douce. Sinon, on attaque de front …

Moryan soupira : elle savait que ce n’était pas le plan de l’année, mais elle n’avait que ça. A moins qu’El’ est autre chose en tête. L’air était lourd autour d’elle, comme si elles avançaient dans un piège. Elles devaient se dépêcher … Elles n’auraient pas de seconde chance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greek-epic.com/
El'lena Er'iloa
Luthanen
avatar

Nombre de messages : 118
Localisation : Ecoute le murmure des arbres ils le diront pour moi...
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Des étrangères téméraires [PV : El'Lena et les vampires]   Mar 5 Jan - 0:48

Voila que la forêt était loin, le désert plat aucune végétation n'alimentait en beauté le paysage des vampires. C'était les cauchemars d'un peuple entier qui se déroulait sous le regard d'El'... Une respiration et elle comprit que c'était réelle. Les arbres étaient morts, ils ne vivaient plus, El' savait qu'elle n'allait plus avoir leur douce chaleur prêt d'elle pendant tout le voyage.

Elles commençaient à rentrer dans la ville enfin si on pouvait appeler ça une ville... elle vit quelques vampires au loin. C'était surement les habitations les plus modestes.


-Huuuuuum … Petite nouvelle ou grande ancienne ? Je parierais sur des anciennes qui reviennent de pèlerinage … Je n’arrive pas à comprendre votre aura … C’est tout brouillé ! Rha ! Vous avez l’air puissantes …

Putain ! Mais il pouvait pas prévenir ! Le coeur d'El' fit une embardée mais ne fit rien pour sortir sa lame qui était cachée dans les plis de sa cape. Son arc aussi caché dans le tissu épais qui les dissimulaient de la foule. El' frissonna, c'était un cadavre ambulant ! Il était plutôt pâle, les yeux vitreux. Il semblait sale, de la terre dans les cheveux, des ongles pas vraiment propre. Par Symphonia qu'elle était loin de son arbre ! Elle sentit Moryan se relever devant l'inconnu...

-Oui, nous sommes puissantes ! Alors ôtes toi de notre chemin petit ! Nous avons des affaires urgentes à régler !

Le vamp' pas très amical ne se laissa pas faire, il se dégonffla après quelques minutes. Elles purent continuer leur chemin mais El' sentait les éclairs, le regard accusateur et curieux du vampire. Elle ne se retourna pas baissant un peu plus la capuche sur ses oreilles fines. L'elfe ne savait pas trop ou elles pourraient trouver des informations pour trouver Aya... C'était une quête désespéré ? Elles pensaient vraiment trouver une soeur elfe au milieu de vampires ?!


-Nous devons nous rapprocher d’Aya à tout pris sans nous faire repérer … Dès que nous savons où elle est, on essais de la sortir en douce. Sinon, on attaque de front …

El' tiqua mais ou était Aya dans tout ce cirque ?! Elle regarda à droite puis à gauche, les rues semblaient plutôt désertes. C'était vraiment bizarre...

- Ou trouvez Aya ? Il vaudrait peut être essayer de poser des questions sans trop se faire remarquer... Peut être que quelqu'un connait une rumeur sur une elfe prisonnière quelque part !

El' entendit un bruit derrière elle. C'était un vampire qui passait par la. Son coeur allait être mit à rude épreuve ! Elles continuaient à marcher... Il fallait trouver, un marchand... non pourquoi les vampires auraient besoin d'un marchand... un bar un truc quoi ! Il fallait avancer, plus elles restaient ici plus c'était dangereux et elles risquaient de ce faire repérer.

El' se tourna vers la reine, non elle n'allait pas abandonner, elles étaient la pour quelque chose enfin plutôt quelqu'un, elles ne partiraient pas sans. El' ne partirait pas sans la reine ça c'était impossible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Neutre

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Des étrangères téméraires [PV : El'Lena et les vampires]   Jeu 7 Jan - 20:12

Spoiler:
 

Zébeth hurla contre Emial une dernière fois et de sortir de la salle en claquant brutalement la lourde porte matelassée. Le début de la nuit c'était passé à merveille (une orgie comme elle n'en avait jamais connu, des Aristocrates expérimentés, pour une fois !) jusqu'au moment où cet imbécile d'Emial avait cru bon de s'inviter à la fête. N'était-il pas écrit "Privé" sur le carton ?
Il avait pris la Sanguinaire et l'Aristocrate avec qui elle batifolait sous ses yeux, mais, comme elle s'y attendait, ses talents dans ce domaine là était toujours à découvrir. Les deux Vampires l'avaient donc repoussé pour retourner à Zébeth, mais Emial n'avait pas apprécié. Il avait attaqué sa rivale qui, depuis toujours plus puissante que lui, l'avait terrassé et insulté.

A présent, tout ce que désirait Zébeth était, au choix, aller détruite physiquement et moralement Emial (quoi que n'importe qui d'autre aurait fait l'affaire) ou bien aller finir sa nuit dans une autre orgie, pour enfin retrouver ses draps de soie.

Mais il en fut tout autrement.

Zébeth avait le menton et le cou couverts de sang, et ses habits légers, prévu pour être excitants et enlevés rapidement, laissaient voir une immense partie de sa peau. Les Vampires dans la rue la regardaient passer, des lueurs d'incompréhension et de désir dans le regard. Elle tournait même pas la tête vers eux. Son statut d'Aristocrate, proche, entre autre, des Von Carstein, lui permettait bien des écarts de conduite, qu'elle ne se gênait pas pour exécuter.
Alors qu'elle tournait dans une petite rue déserte, elle sentit quelque chose qui lui agressa les narines. Elle resta immobile un long moment, héberluée par ce qu'elle pensait avoir senti. Il était impossible qu'il en soit autrement, et pourtant... Etait-ce bien des Elfes qu'elle avait senti ?

Un gigantesque sourire pris place sur ses lèvres ensanglantées, et elle suivit son flair.
Bientôt, elle sut qu'elle n'était qu'à plus que quelques mètres des... Oui, deux elfes. Elle en frissonnait d'excitation. Cachée derrière un mur, elle attendait qu'elles se rapprochent.

Lorsque seulement quatre mètres la séparaient des horreurs de la nature, elle fit volte face et se planta devant elles, jambes écartées, un sourire terrifiant de triomphe aux lèvres. Elle releva leurs tenues qui devait sûrement être censées les faires passer inaperçues. Raté.


" Alors les saloperies ? Qu'est-ce qu'on fait si loin de sa maison ? C'est pas un endroit pour les gens comme vous ici..."

Elle s'avançait lentement, menaçante.

" Eh bien, j'écoute ? Expliquez-moi ce que vous faites là, on pourra peut-être trouver un arrangement... "

Zébeth éclata d'un rire dément, troublée par les plaisirs de la chair et sa colère à peine passés.



[HRP: Faites bien attention et menez vos actions intelligemment, il ne vous sera pas fait de cadeau !/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moryan Erïgold
Reine Blanche
avatar

Nombre de messages : 2348
Age : 28
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Des étrangères téméraires [PV : El'Lena et les vampires]   Lun 11 Jan - 15:59

Moryan et El’Lena continuait d’avancer prudemment, sans réel plan. Elles étaient arrivées jusqu’ici, mais l’idée même d’avoir à chercher Aya ou à ressortir d’ici n’avait même pas effleuré leurs esprits. Non pas qu’elles soient plus idiotes que les autres, mais rien que d’arrivé ici avait été fastidieux, alors la suite se perdait joyeusement dans le flou de leurs pensées. Alors elles déambulaient sans vrai but, attentives à chaque recoins sombres, chaque bruits qu’elles entendaient. Quand soudain, une silhouette leur barra la route : une vampire !

Cette dernière les força à se découvrir. Heureusement, elles semblaient être seules dans une ruelle sombre. Moryan ne chercha pas fuir et réussit à calmer rapidement les battements de son cœur. Elle détailla la vampire de bas en haut : du sang la maculait sur le cou, elle était très peu habillée et ses crocs luisaient dans le noir. Ses cheveux noirs flottaient dans le faible vent. Même le vent semblait fuir cette cité de la désolation, même le peu de lumière qu'il y avait ici était blafarde. Comme si la vie fuyait par tous les moyens possible cette abomination. C’était cette vision la plus terrible : une morsure de ces choses, et elles pourraient devenir comme eux ! Des morts-vivants ! Plutôt se planter un pieu en plein cœur que de non-vivre … Anti-thèse totale des elfes, qui vénère la Vie sous toutes ses formes, qui prennent soin des autres, au péril de la leur. Comment expliquer ça à la vampire ? Comment lui faire comprendre ? Moryan écouta les paroles de leur adversaire :


" Alors les saloperies ? Qu'est-ce qu'on fait si loin de sa maison ? C'est pas un endroit pour les gens comme vous ici... Eh bien, j'écoute ? Expliquez-moi ce que vous faites là, on pourra peut-être trouver un arrangement... "

Elle s’avança, menaçante, vers les deux elfes. Moryan se plaça légèrement en avant, se portant à la rencontre du vampire. Elle ne voulait pas qu’El’ soit blessée : si elle était là, c’était de sa faute, si elle se retrouvait dans cette galère, c’était uniquement de la faute à Moryan. S’il lui arrivait quelque chose, la Reine Blanche ne se le pardonnerait jamais … Alors elle fit face courageusement et sans se démonter mais sans montré trop de fierté, Moryan répondit à la vampire :


-Nous savons qu’une elfe a été capturé et amené ici, il y a de ça deux ans. Nous voulions la délivrer et vous débarrasser d’elle sans que les vampires se rende comptent de notre présence. Je vois que nous ne pourrons pas passer inaperçus. Mais si vous nous laissez la chercher, nous la délivrons sans coup férir et nous disparaitrons aussi vite que possible …

Son plaidoyer avait-il été suffisant ? Seraist-ce assez pour que les deux elfes passent ? Ou faudrait-il se battre ? Moryan se tourna vers El’Lena, pour que celle-ci confirme ses paroles. Elle n’avait pas précisé qu’Aya était sa sœur, cela ne servait à rien d’informer trop les vampires à leur sujet. Déjà qu’elle ne savait pas dans quel état elle allait la retrouver … La vampire se contenta d’étudia Moryan. Cette dernière sentit son aura et sa force : si elle devait la combattre, elle serait une redoutable adversaire ! Et ici, loin de leur forêt qui leur donnait toute leur puissance, les elfes n’étaient pas sur d’avoir le dessus. Moryan pouvait la faire taire rapidement, avec le pouvoir de Rêve d’Hiver, mais elle voulait utiliser ses pouvoirs en dernier recours seulement. Surtout pour s’échapper. Autant attirer le moins de monde ici. Tant qu’elles seraient que toutes les trois, elles avaient peut-être une chance de s’en tirer. Mais que feraient-elles si la vampire en face d’elles appelaient du renfort, les attaquaient ?

Moryan attendit qu’El’Lena rajoute quelque chose à son petit discours. Les nuages continuaient de bouger au-dessus de leur tête, seul mouvement à des lieux à la ronde. La Reine des elfes respirait difficilement. Elle avait peur. Tellement de chose pouvait mal se passer … Elles devaient réussir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greek-epic.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des étrangères téméraires [PV : El'Lena et les vampires]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des étrangères téméraires [PV : El'Lena et les vampires]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Y a-t-il un ministre des affaires étrangères en Haïti ?
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Le Ministère haïtien à la jeunesse et aux sports condamne l'affront des autorité
» Lettre de Michel Dumont à Michel Martelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Les ruelles mortes...-
Sauter vers: