Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Into vinceres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Into vinceres   Ven 4 Déc - 19:02

*Soupir*

Mes pensées étaient partagées. J'étais intriguée par Angeline. Intriguée par son histoire dont je ne savais rien. Intriguée par son caractère aussi. Peu d'anges gardaient leur mémoire d'avant et peu avaient aussi eu une vie aussi mouvementée que la sienne et elle semblait en porter les stigmates.
Bien que je voulais l'aider, je savais aussi pertinemment qu'elle devait vaincre ses démons intérieurs avant de pouvoir évoluer elle-même. Se faire confiance à elle-même et à ses capacités. Chose dont elle était la seule maitresse.

J'en étais là de mes pensées quand on m'appela à rejoindre l'hôpital. Une nouvelle attaque avait eu lieu sur un de nos camps d'entrainements et de nombreux blessés avaient été rapatriés. Maudits démons ! Quel acharnement ... Je pressais le pas quand je vis une paire d'ailes dorées. Cette vision m'arracha un sourire. Ainsi donc je ne m'étais pas trompée, son naturel finirai par revenir et elle avait commencé à se battre contre ses frayeurs.


- Tu cherches quelqu'un ? Dis-je avec un clin d'œil complice, signifiant que je ne pousserais pas plus mon questionnement.

Un sourire affectueux éclairait mon visage, je lui fis signe d'entrer.

- Viens nous avons du travail, de jeunes thénautes se sont fait attaqué pendant leur entrainement.

Nous entrâmes et nous dirigeâmes vers les salles de soin. Je vis l'horreur se peindre sur le visage de ma jeune compagne et d'instinct j'enroulais mes ailes autour d'elle, lui communiquant un peu de ma sérénité, puis je me tournais vers les blessés et dit d'un ton doux et apaisant.

- Ne vous inquiétez pas, mes enfants tout va bien nous allons vous soigner.

Puis je me rapprochais et me mettais au milieu des blessés, déployant mes ailes majestueuses et appelant Nazor qui renforcerait mon sort, je murmurais d'une voix profondes mais néanmoins nette :

" Les étoiles protègent, le ciel guéri. Laisse toi porter... "

Une lumière diffuse chaude et apaisante jaillit enveloppant mes petits anges, tandis que Nazor secouait ses ailes au dessus d'eux, renforçant mon sort de guérison.

Instantanément les plaies et blessures légèrement profondes et les petites cassures furent guéries, réduisant ainsi, le nombre de patients à soigner. Les plus gravement atteints avaient aussi pu être soulagé des mêmes maux et j'espérais que cela faciliterai la tâche des médecins, d'avoir moins à faire les concernant, colmatant des blessures qui auraient pu empêcher leur guérison malgré les opérations et soins.
Je les voyais se relever avec le sourire, me remerciant, alors qu'ils n'avaient absolument pas à le faire. Ils m'entourèrent quand je leur demandais de me raconter ce qui c'était passé, chacun y allant de sa version.


- Doucement, doucement mes enfants, sortons, allons ailleurs et laissons vos frères se reposer.

J'avais un peu oublié Angeline, préoccupée que j'étais par les dégâts qui avaient été occasionnés sur mes petits. Je souffrais le martyre de ne pouvoir les préserver de cela, d'autant qu'il 'avait semblait qu'un ou deux anges ne s'en sortiraient pas indemne, malheureusement je ne pouvais faire plus. Je sentais une larme s'apprêter à rouler et détournais le regards pour éviter ce triste spectacle aux autres. Mon regard croisa celui d'Angeline. Je lui souris alors, lui faisant un signe de la tête pour qu'elle nous suive dans la salle de réunion des médecins.


Dernière édition par Lithielle le Mar 8 Déc - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Into vinceres   Sam 5 Déc - 17:57

Angeline perdu dans ses pensées, croisa Lithielle qui allait à l’Hôpital elle aussi. Elle ne la vit pas tout de suite et elle leva la tête dès que l’ange lui dit :

- Tu cherches quelqu'un ?

-Et merde, grillé ...


Angeline fit abstraction du nouveau grondement qui se fit entendre, comme à chaque fois qu'elle jurait. Elle se retrouva malgré elle dans l’hôpital, à courir partout après Lithielle. Elle n’avait pas vraiment sa place ici, elle voulait parler avec la Reine des anges ! Parler de quoi, elle n’en savait rien, mais elle voulait la voir. Elle pénétra à la suite de Lithielle dans la salle où se trouvait les thénautes attaqués. Son visage prit une teinte blanchâtre quand elle vit les tous jeunes anges … Des anges comme elle quoi … Elle prit conscience un peu plus de son appartenance à ce groupe, à cette nouvelle … famille ? Mais voulait-elle vraiment faire partie de cette famille ? La solitude était sa seule amie pour l’instant, changer du tout au tout comme ça était tellement troublant …

Soudain elle fut prise d’un élan de compréhension intense, une fusion de tout son être avec les jeunes anges de la salle. Elle eut soudain envie de les aider, une envie simple mais impérieuse de les assister et de participer à la vie des anges. Mais Angeline ne put faire un geste, arrêter par la voix douce de Lithielle :


- Ne vous inquiétez pas, mes enfants tout va bien nous allons vous soigner.

Angeline qui était un peu crispée suite à la vision des ailes déchirés, des chairs misent à nues et des plaies ouvertes sur tous les corps se détendit malgré elle au son de cette voix si apaisante. Et lorsque Lithielle récité la formule pour soigner les blessés, Angeline en reçu une dose elle aussi : résultat, elle se retrouva dans un état un peu planant, un peu hébétée par ce qu’il lui arrivait …
De la lumière … Un cocon de fraicheur au milieu d’une foule en mouvement. Une impression de bien-être absolue jusque dans ses os … Puis la lumière qui se fractionne en une multitude de couleur, du rouge au violet, du vert au bleu, comme lorsque la lumière est filtrée par un prisme. Cette impression de tombé dans un matelas moelleux et confortable … Puis, un bruit se fit entendre : la pluie à travers le feuillage, reposant et serein.

Les sensations s’arrêtèrent aussi vite qu’elles étaient apparus. Personne n’avait remarqué l’absence d’Angeline ni tout se qui c’était passé sous son crâne à cause de cette simple phrase. Elle avait touché du doigt un monde si éloigné du sien, un endroit utopique et imaginaire, mais si beau et si tranquille. La jeune ange ressentit alors une immense détresse d’avoir été si brusquement arraché à ce monde de délice et à cette palette de couleur sans cesse en mouvement. Etais-ce bien-être qu’on éprouvait lorsqu’on était aimé ? Qu’on était accepter tel que l’on est, au sein d’un groupe, d’une famille ? Angeline ne l’avait jamais su, aussi, ce n’était que des suppositions.

Machinalement, elle tira une carte de son jeu … L’Amoureux … Qu’est-ce que cela signifiait ? Avant de pouvoir aller plus loin dans ces interrogations astrales, Lithielle et un groupe d’ange survoltés repartirent de la salle. Lithielle avait apparemment envie qu’Angeline suive tout ce chaos et ces bruits qui arrivaient en pagaille aux oreilles de la thénautes. Elle suivit le groupe jusque devant une porte où il était écrit : Salle de Réunion des Médecins. Angeline soupira et entra dans la salle, à l’écart du groupe des autres thénautes. Elle n’était pas comme eux : ils avaient tous l’air curieux et passablement agités, essayant de parler à qui mieux mieux à Lithielle. Angeline entendait à peine se qui se disait. Elle arrivait à chopper deux ou trois comme « attaque » « horrible » ou « massacre ». Elle se demanda se que Lithielle pouvait comprendre dans de telle condition et pourquoi l’Archange l’avait fait venir ici. Elle haussa les épaules et fut tenter de rebrousser chemin. Une certaine fierté l’en empêcha. Alors elle attendit patiemment que les anges laissent la place …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Into vinceres   Sam 19 Déc - 22:41

Salle de réunion des médecins : Accès strictement réservé


Les lettres noires qui se détachaient majestueusement sur la plaque dorée, ne freinèrent en rien le flots d'anges à ma suite qui se déversa dans la salle en question.

La cacophonie qui régnait devenait pesante pour les patients qui essayaient tant bien que mal de trouver un peu de repos. Les récits du massacre fusaient à qui mieux mieux, chacun y allant de ses détails. Je croisais un instant le regarde d'Angeline qui nous avait suivi finalement, sans que j'ai à l'entrainer, et y vis une lueur d'impatience, vite remplacée par de la résignation. Je souris, heureuse de constater les efforts qu'elle semblait avoir décidé de mettre dans son intégration parmi nous, et c'est d'un ton plus léger que je m'adressais aux jeunes anges en pleine effervescence autour de moi :


- Allons, allons mes enfants, calmez vous, vos frères et sœurs tentent de se reposer et de se remettre de leurs blessures. Soyez bons envers eux et cessez ce bruit épuisant.

Je les regardais avec tendresse rougir et se confondre en excuses, avant d'enchainer, intriguée par l'identité de leurs assaillants :

- Dites moi donc combien étaient ces déchus qui vous ont attaqués ? Quels rangs avaient-ils et combien étaient-ils ?


Les angelots se regardèrent tour à tour d'un air surpris, puis l'une d'entre eux s'avança et prit la parole timidement:

- Madame, pardonnez-moi, mais ce n'étaient pas des déchus qui nous ont surpris ... c'était des démons.


Je haussais un sourcil. Des démons ... cela ne me surprenait guère plus que cela. J'étais cependant, soulagée d'apprendre que les déchus étaient en dehors de cela. Je conservais en mon for intérieur cet indicible espoir de pouvoir en ramener certains à nouveau vers la lumière et ne cessait de voir encore en eux, à tort sans doute, les anges qu'ils étaient avant. Je savais qu'il existait également parmi eux des anges noirs, de naissance mais je n'en avais encore jamais rencontré moi-même.
Ceci dit, une autre question me chiffonnait. Prenant un air sévère, je dis d'un ton plus péremptoire :


- hum, d'accord je vois ... et ... pourriez vous m'expliquer ce que VOUS faisiez la bas, en dehors de nos territoires ? À quoi pensiez-vous donc ?

Un silence de morts s'abattit soudain dans al salle. Personne n'osait répondre. Ils savaient qu'il leur était interdit de sortir sans être accompagnés par des hauts-gradés et surtout pas aussi loin que cela.

- J'attends une réponse ! Votre silence ne vous aidera en rien. Êtes-vous au moins conscients de la position dans laquelle vous vous êtes mis ? Plusieurs de vos frères et sœurs sont partis rejoindre la lumière universelle et ne reviendront plus jamais.

Je détestais faire preuve de sévérité envers eux, j'estimais qu'ils avaient suffisamment été punis, mais je savais également que si je ne le faisais pas, l'incident se reproduirait et qui sait quelles en seraient les conséquences. Aussi, afin de couper tout espoir possible, j'arquais un sourcil et relevais le menton fièrement.
L'effet fût immédiat, mes angelots devinrent encore plus pâles qu'ils ne l'étaient. Je continuais mon sermon:


- Vous rendez-vous compte que les conséquences auraient pus êtres plus terribles que cela et les pertes plus importantes ? Que ce serait-il passé si un démon vous avait suivi jusqu'ici ? Que serait-il advenu des enfants de la cité dorée ? Et de la cité dorée elle-même ?

Un air penaud s'était affiché sur les visages contrits. Les têtes baissées et les regards qui ne quittaient plus les bouts de leurs souliers, ils semblaient réfléchir aux paroles que je venais de prononcer. Il était évident que leur réflexion n'était pas allée jusque là, ce qui en soit me navra.

- Je vois. En fait vous n'avez même pas pensé à ces éventualités. Bien ! La réponse n'est pas utile. Ceci dit vous êtes consignés dans la cité même jusqu'à nouvel ordre. Vous ne dépasserez pas les limites des ruelles angéliques ! Et vous allez vous rendre chez les familles des défunts pour leur expliquer les circonstances de leur mort et leur présenter leur condoléances.

Être face à ce genre de responsabilité leur mettrait sans doute un peu de plomb dans la tête. C'était sans doute la tâche la plus désagréable qui soit et ils étaient sans doute encore trop fragilisés par leur mésaventure, mais il fallait battre le fer tant qu'il était chaud.
Ils hochèrent et se préparèrent à quitter la salle, quand la jeune thénaute qui avait pris la parole plus tôt dit d'une voix tremblante.


- Madame ... pardon ... nous sommes vraiment désolés, nous voulions juste voir un peu l'extérieur de la cité et faire un tour à Ackbar. Nous n'avons pas penser rencontrer des démons aussi loin de leur territoires.

Les autres acquiescèrent derechef. Leurs regrets étaient sincères je le savais bien, mais cela n'effacerait hélas pas, les circonstances de leur acte inconsidéré.
Je soupirais et murmurais tendrement:

- Je le sais mes chéris, je le sais. Allez maintenant. Remplissez votre devoir envers vos frères et sœurs éteints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Into vinceres   Jeu 24 Déc - 17:18

Angeline se tenait en retrait. C’était plus prudent songea-t-elle, vu la bande d’excité qui se tenait devant elle. Enfin, Lithielle mit bon ordre aux choses et les anges ne purent que rougir de leur « exploit ». Angeline ressentit une pointe de pitié pour eux. Elle n’aurait pas aimé être à leur place, c’était sur … Elle s’en fichait de toute manière, elle ne serait jamais à leur place. Elle était trop indépendante pour ça … Non ? Elle se surprit à douter fortement.

- Madame, pardonnez-moi, mais ce n'étaient pas des déchus qui nous ont surpris ... c'était des démons.

Déchus ? Démons ? Angeline fronça les sourcils. Qu’est-ce que c’était que ça ? Brusquement, elle se sentit ignorante et se sentiment était très désagréable. Elle entrait dans un monde tout nouveau pour elle et elle se rendait compte qu’elle avait beaucoup à apprendre. Elle murmura :

-Et merde, manquait plus que ça …


Elle sentit un picotement électrique qui la fit sursauter. Elle avait le droit d’être en colère non ? Elle avait tout appris dans la rue, elle se débrouillait fort bien et voilà qu’elle devait réapprendre tout se qu’elle savait. A vingt-six ans ! Elle n’était plus une gamine ! Retourné sur les bancs de l’école (qu’elle avait toujours fuis d’ailleurs). Jamais !

La discussion repartit de plus belle. Angeline la suivit de loin, écoutant les explications gauches des thénautes. Encore une fois, elle ressentit leur émotion : de profond regret et une grande souffrance. Elle était reliée à eux, thénautes avec thénaute et elle aurait voulu les consoler. Ils avaient dû voir des choses horribles lors de cette patrouille qui avait foiré … Oh bien sur, Angeline en avait vu des choses terribles quand elle était encore … humaine. Mais elle était seule alors et tout se qu’elle faisait avait peu d’incidence pour quelqu’un. Maintenant, elle avait presque l’impression de faire partie d’un tout. Presque …


- Je le sais mes chéris, je le sais. Allez maintenant. Remplissez votre devoir envers vos frères et sœurs éteints.

Les thénautes sortirent de la salle, tête basse, conscient de la difficulté qui les attendait. Bientôt, les anges morts seraient quelques lignes sur une stèle et un souvenir chez quelques anges. Mais la plupart auront oublié les noms, les visages ou les voix de leurs amis. Avec le temps, tout s’efface … Même les pires douleurs s’effacent. Angeline se retrouva seule dans la pièce avec Lithielle.

*Et zut, maintenant, j’fais quoi ? J’lui parle, j’attends qu’elle me pose des questions ? Putain, c’est l’Archange quand même ! Merde, j’fais quoi !!*


Un peu perdue, elle observa en silence la salle dans laquelle elle se trouvait, toujours adossé au mur, comme si on allait l’attaquer par derrière. Les murs lumineux, les fenêtres qui laissaient filtrer un chaud soleil, quelques chants d’oiseaux : c’était un endroit calme et de volupté. Un endroit pour se reposer, comme dans tout l’hôpital en somme. C’était bien aussi le rôle d’un hôpital après tout … Enfin cette salle, avec ces tables et ces chaises partout avait plutôt l’air fonctionnel. Angeline se souvint que c’était une salle de réunion. Pour des médecins …

*Qu’est-ce que je fous là alors ? Si ça s’trouve, je n’ai même pas le droit d’être ici !*


Angeline reposa ses yeux sur Lithielle, qui l’observait d’un air bizarre. Elle était toujours aussi belle avec ces longs cheveux blonds et elle respirait toujours la bienveillance. Pourtant, Angeline venait de la voir à l’œuvre : elle pouvait aussi se montrer sèche, pour que le message passe et peut-être sauvé des vies par ces paroles, qui auront marqué les esprits. Quoiqu’il en soit, la jeune ange se dit qu’elle ferait en sorte de ne pas contrarier Lithielle. Quel âge avait-elle ? Soudain, Angeline sentit cette sagacité, propre aux personnes qui sont de ce monde depuis longtemps et qui on vu plein de chose, sentit ou aborder plein d’aspect de la vie. Et Angeline se sentit jeune … Très jeune.

Elle secoua la tête pour chasser ces pensées et ces ailes frémirent, comme pour protester, pour lui dire de continuer le cheminement, qu’elle était sur la bonne voie. Mais pour l’instant, elle trouvait qu’elle avait fait suffisamment de chemin. Quelques voix de l’autre côté de la porte brisa le silence et fit sursauter Angeline qui était toujours sur ses gardes. Des médecins qui diagnostiquaient l’état d’un patient seulement … Les voix partirent dans une autre direction et Angeline ne les entendit plus, mais se n’était pas pour autant qu’elle se détendit. Elle prit son courage à deux mains et se lança :


-Lithielle … Madame …


Et voilà qu’elle faisait sa mijaurée ! Comme si elle avait l’habitude d’être timide. Elle raffermit sa voix et releva la tête d’un air noble et poursuivit plus posément :

-Voilà : j’étais ma … ma maison et je m’interrogeais beaucoup sur mon avenir ici. C’est vrai quoi ! Je ne sais rien faire, il faudrait que j’apprenne toutes les bases pour faire quoique se soit. Et je déteste apprendre … Par rapport à vous, je dois être une gamine, mais pour moi, je suis loin d’être une gamine. Avant … Je savais tout se que je devais savoir et j’étais bien heureuse comme ça. Alors … Qu’est-ce que je peux apporter aux anges ? Qu’est-ce que je fous là ?


Elle baissa la tête. C’était toujours la même rengaine : indésirable sur terre, indésirable ici aussi, pourquoi cela changerait ? Sauf si … Si on lui laissait sa chance ? Serait-elle assez courageuse pour saisir la main qu’on lui tendrait ? Angeline ne pouvait même pas répondre à ces questions …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Into vinceres   Dim 10 Jan - 22:31

J'étais plongée dans mes pensées. Les sorties démoniaques se faisaient de plus en plus nombreuses et surtout de plus en plus dangereuses.
Ma fille adoptive était sortie avec Arfeur depuis bientôt deux mois et je n'avais toujours pas reçu de nouvelles. Bien que j'eusse totalement confiance en l'un et en l'autre, ces incessantes agressions ne me disaient rien qui vaillent.


-Lithielle … Madame …


La voix crispée d'Angeline me tira de mes pensées. Je la regardais l'air un peu hagard avant de me rendre compte sa propre nervosité. Elle semblait vouloir me demander quelque chose sans trop savoir comment s'y prendre. Je souris alors l'encourageant à poursuivre comme elle le sentait. Il n'y avait pas de meilleur manière de demander une chose que de le faire directement ... et cela évitait les pertes de temps. Elle raffermit sa voix et releva la tête d’un air noble et poursuivit plus posément :

-Voilà : j’étais ma … ma maison et je m’interrogeais beaucoup sur mon avenir ici. C’est vrai quoi ! Je ne sais rien faire, il faudrait que j’apprenne toutes les bases pour faire quoique se soit. Et je déteste apprendre … Par rapport à vous, je dois être une gamine, mais pour moi, je suis loin d’être une gamine. Avant … Je savais tout se que je devais savoir et j’étais bien heureuse comme ça. Alors … Qu’est-ce que je peux apporter aux anges ? Qu’est-ce que je fous là ?


Je la vis baisser la tête, la mine contrite. J'eus de la peine pour elle. Connaissant un peu son passé parmi les humains, je savais qu'elle n'avais pas toujours été la bienvenue au sein de cette communauté bien souvent ingrate et injuste. Je m'approchais d'elle et lui relevais le menton avec douceur.

- Angeline ... Si tu veux tout savoir j'ai approximativement 800 ans ... j'avoue que vers les 650 j'ai arrêté de compter ... et pourtant aujourd'hui encore j'apprends. J'apprends aussi bien dans mon métier d'Ange, que dans celui d'archange. Il n'y a nulle créature qui possède la science infuse, fût-elle, là depuis que le monde est monde. Et ... ne t'en déplaise, ma chère enfant, bien que nul ne soit indispensable, chaque créature à sa raison d'être, son but d'exister et a forcément sa touche personnelle à apporter à cet édifice qu'est notre monde, de quelque race que nous soyons.
Et toi particulièrement tu as énormément de choses à donner, à offrir aux autres. Mais, c'est à toi de décider de le faire. Tu es la seule à pouvoir choisir le chemin que tu souhaite prendre Angeline, bien que tes compagnons, notre rôle ne se bornera jamais plus qu'au fait de t'encourager, de te soutenir et de t'accompagner, mais le premier pas sera toujours le tien.


Je passais ma main sur sa joue et lui lançais une petite décharge de lumière et de chaleur. Elle devait apprendre toute seule à me faire confiance, et a faire confiance aux autres. Mais il n'était nulle par dit que je devais al laisser se débattre seule avec ses démons. D'ailleurs, je ne l'aurais pas fait donc cette question était réglée.

- Te dire quel est précisément ton rôle ? J'aimerai pouvoir, mais je n'en ai fichtrement aucune idée. Je pense que comme tout le reste, il doit dépendre du choix que tu feras et de ce que toi tu auras envie de donner aux autres. La seule chose que je peux te dire, c'est que quand ce sera le moment, tu sauras ce que tu dois faire. Et bien que j'ai ma petite idée, comprends que je ne puisse t'influencer dans ce choix, car pour que tu réussisse ta mission angélique, il faut qu'il vienne du plus profond de ton être, qu'il te propulse lui même sur le devant de la scène.


Je m'interrompis puis regardais l'heure. Il était encore suffisamment tôt pour que je dépêche un ange dés maintenant au dernier endroit d'où Arfeur et Emeline nous avaient fait parvenir les derniers rapports.

- Excuses-moi Angeline, je dois me rendre au palais afin d'envoyer une missive des plus urgentes à Arfeur et à ma fille. Accompagne-moi si tu le souhaite.

Puis je me dirigeais vers la sortie au pas de course, et je pris mon envol vers le palais, sans faire réellement attention si elle me suivait où pas ... Non pas que je ne m'en souciât pas, je voulais qu'elle fasse ce choix ELLE-même, et qu'elle apprenne à se servir de ses ailes aussi ... il était temps tout de même, qu'elle s'envole de ses propres ailes. Sans compter que ma préoccupation actuelle, ne me rendais pas des plus maternelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Into vinceres   Mar 19 Jan - 15:04

- Angeline ... Si tu veux tout savoir j'ai approximativement 800 ans ... j'avoue que vers les 650 j'ai arrêté de compter ...

La jeune ange ouvrit grand la bouche, mais tombé les fesses par terre aurait eut le même effet. Et dire qu’elle se croyait vieille … Elle se dit que elle aussi, elle aurait arrêté de compter … Mais depuis beaucoup plus de temps qu’elle ! Elle se concentra à nouveau, écoutant le discours d’encouragement de Lithielle. Toujours apprendre … Finalement, que faisait-elle là ? Elle détestait apprendre. Elle connaissait le strict minimum et cela lui avait toujours suffit. Mais ici ? Voulait-elle réellement s’intégrer ou pour toujours, rester une marginale ? Mais serait-elle accepter ici malgré son passé ? Que de questions dont elle n’avait aucune réponse pour l’instant. Avec le temps, peut-être …

-.. de te soutenir et de t'accompagner, mais le premier pas sera toujours le tien.

Et si c’était justement là le problème ? C’était à elle de décider, à elle de faire le premier pas ou à faire confiance. Et elle n’était pas sur d’avoir suffisamment de force pour ces choix elle-même. Oh bien sur, avant, elle faisait ces propres choix, mais elle avait une voie toute tracé devant elle. Cette fois, elle avait le choix, l’embarras du choix même. On ne lui demandait rien, on lui donnait tout. Lithielle passa sa main sur la joue d’Angeline. Cette dernière perçut l’éclat de lumière et de chaleur que l’archange lui avait fait passé, et même si ce geste ne lui était d’aucun secours pour trouver son chemin, elle ne sentait plus seule … Pour la première fois de sa vie, elle avait quelqu’un …


- Te dire quel est précisément ton rôle ? J'aimerai pouvoir, mais je n'en ai fichtrement aucune idée.

Angeline fit la moue. Elle aurait bien aimé un petit coup de pouce quand même. Elle était vieille et au-dessus de tout le monde, elle avait les connaissances et l’expérience, elle pouvait quand même lui donnait des pistes … Non ? Angeline soupira imperceptiblement. Elle finit d’écouter le discours de Lithielle, qui se grava dans sa mémoire. Il fallait qu’elle y arrive … Il le fallait …

- Excuses-moi Angeline, je dois me rendre au palais afin d'envoyer une missive des plus urgentes à Arfeur et à ma fille. Accompagne-moi si tu le souhaite.

Angeline la regarda s’éloigner et quitter l’Hôpital sans même un regard. Angeline était trop abasourdis pour penser à la suivre de suite. Ses jambes ne répondaient plus …

*Sa … fille ?! Et moi qui vient l’emmerder avec mes conneries …*


Derechef, un éclair gronda au loin, mais cette fois, la Thénaute ne s’en souciait guère. Elle pouvait quand même penser se qu’elle voulait non ? Et puis cette nouvelle avait eut le chic pour la mettre sur le cul. Oui, sur le cul … Elle chercha des yeux de quoi s’assoir. Une chaise ferait parfaitement l’affaire ! Elle s’y affala, essayant de ne pas coincer ses ailes sous ses fesses. Sa fille … Evidemment, pourquoi n’avait-elle pas pensé à ça avant ? Lithielle était … plus âgée qu’elle, elle était ici depuis longtemps, elle avait surement eut le temps de se trouver un gentil ange comme mari et d’avoir une ribambelle de petits anges … Et elle s’accrochait à ses basques comme un alcoolo à sa bouteille. Finalement, elle devait laisser Lithielle toute seule. Après tout, elle avait sa vie … Sa famille … Et elle … Elle continuerait, seule, comme à son habitude … Cependant la voix de Lithielle raisonna dans son esprit, aussi clair que si elle avait été à côté d’elle :

* Accompagne-moi si tu le souhaite.*

Simple formule de politesse ou réel désir qu’Angeline l’accompagne ? Le ton dur et autoritaire lui faisait dire la première solution alors que ses yeux tendres démentaient son air froid. Et puis, elle ne savait pas où était se fichu palais ! Et elle l’avait vu : elle avait volé pour y aller. Et dire qu’elle pensait que les ailes faisaient plus office de décoration qu’autre chose … Voler ? Bien sur, cela avait toujours été un rêve. Tout le monde aimerait bien voler, laisser sur terre toutes ses préoccupations pour ne sentir que l’air, vivifiant et …

*Et si j’essayais ? Serait-il temps pour moi de voler de mes propres ailes ?*


Angeline se leva et sortit de l’Hôpital, les yeux dans le vague, la tête levé vers le ciel. Une fois dans la rue, elle se concentra sur ses ailes dorées. Les passants la regardaient bizarrement, mais certains comprenaient et un sourire indulgent fleurissait sur leurs lèvres. Angeline ne se préoccupa pas d’eux, se concentrant sur comment faire marcher ces trucs dans son dos. Ses ailes frémirent mais ne bougèrent pas plus. Frustrée, Angeline pesta contre tout et tout le monde. Les regards des passants se firent plus noirs mais encore une fois, Angeline les ignora superbement. La Thénaute avait vraiment d’autre problème en tête que de plaire à des inconnus. Elle se concentra encore une fois : ses ailes firent un mouvement d’avant en arrière, se qui souleva Angeline de quelques centimètres au-dessus du sol.


-Aaaaaaaaaaaaaah !!


Perturbée par ce brusque changement, elle avait arrêté de battre des ailes et s’était écrasée par terre …


*Comme une grosse merde oui ! Pfff, ça m’énerve !!*


Un ange vint vers elle pour l’aider à se relever.

-ça va mademoiselle ? Vous essayez de voler pour la première fois ? Surtout, continuer à battre des ailes en l’air, sinon, vous allez tomber.

Un sourire joyeux et un ton rempli de gaieté : il lui tint le bras d’un geste rassurant et lui enleva la poussière de sur sa robe. Angeline se dégagea d’un geste brusque et répliqua :

-Oui … Je sais ! Merci …


L’ange perdit son sourire, mais reprit le bras d’Angeline. Il amena son visage à deux centimètre de celui d’Angeline et lui murmura :

-Ce n’est pas parce que nous sommes des anges que nous sommes gentils quand on nous agresse. Fait attention petite, certaines forces ici sont plus puissances que tout se que tu as déjà vu.

Puis, il fit demi-tour la plantant là. Enervée, elle partit à la recherche du palais … A pied ! Au moins, elle serait arrivée plus vite qu’en essayant de voler.
Après quelques détours, elle arriva devant le palais dédié à l'entraînement et elle se mit à la recherche de Lithielle …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Into vinceres   Mer 17 Mar - 16:48

- Arfeur ... Emeline ... où êtes vous donc passés ?

Une sourde angoisse m'étreignait, envahissante et étouffante. Un sombre pressentiment s'insinuait sournoisement en moi, faisant ressurgir les sentiments que je m'interdisais depuis des siècles. Ma fille ... sans doute tellement obnubilée par ces extinctions angéliques nombreuses et inexpliquées, je m'imaginais le pire concernant l'être le plus cher à mon cœur depuis si longtemps. Les souvenirs remontaient, les sentiments oubliés renaissaient ramenant à la surface la cohorte des réminiscences si longtemps enfouies et finalement presque effacé de ma mémoire ... pourtant je les sentais sourdre en moi tel un volcan en passe d'exploser.
Je n'aimais pas ça ... des mots comme vengeance, tuer, éliminer traversaient mon esprit, prenant le pas sur tout la magnanimité que j'avais acquise et transmise au fil des siècles.

Ces sentiments que j'avais tant enseignés et légués semblaient être en dissonance avec mon état d'esprit actuel. Ma petite 'meline, mon soleil, ma joie de vivre ... Si on lui avait fait du mal ... je traquerai sans relâche les responsables et le leur ferai payer.

L'image de mon père s'interposa un instant avec celle de ma fille, une douleur lancinante jusque là inconnue m'habitât alors. Je revoyais son visage lorsque je m'étais écroulée dans ses bras, mon âme flottant au dessus des corps animés, entendais à nouveau le cri de désespoir qui avait jaillit de sa poitrine tel un éclair glacial. Un autre lui succéda, annihilant toute bonté en moi.


EEEEEEEMMEEEEELLLLLLLLLIIIIIINNNNNNEEEEEEE !!!


Je me rendis compte après coup que c'était le mien, les têtes autour de moi affichaient des visages inquiets, l'anxiété était apparue sur les figures et un sombre nuage planait soudain, assombrissant par la même les mines de ceux que j'appelais avec une affection si sincère mes "enfants".
Honteuse je baissais la tête et m'envolais vers le palais où je trouverai le réconfort de mon tendre époux et l'intimité des lieux pour laisser libre cours à mes troubles.

Il fallait que je sache ! J'arrêtais de me torturer l'esprit avec ces considérations ... En mon for intérieur je savais pertinemment que ma décision était déjà assise. Les temps et les mentalités changeaient, les générations à venir aussi.
Allais-je donc comprendre un jour que la guerre avait laissé des séquelles si profondes que le monde lumineux dans lequel j'avais baigné il y avait de cela des éons n'existait plus ?

L'image d'Angeline traversa mon esprit. Elle représentait si justement ce à quoi mes pensées venaient de me mener. Je soupirais, le Palais était en vue et je devais rédiger ces missives avant de la voir arriver ... si elle venait ... elle avait tellement de chemin à parcourir ... mais je la comprenais bien ... ne venais-je pas de me rendre compte que j'avais le même chemin à parcourir ... en sens inverse !


Suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Into vinceres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Into vinceres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Hôpital-
Sauter vers: