Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans la maison dorée d'Angeline [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Dim 30 Aoû - 14:57

Angeline n’en revenait toujours pas ! Un ange … elle était devenue un ange … Pourtant, la jeune femme ne savait pas encore vraiment se que cela signifiait. Elle se leva de son lit chaud. Elle n’allait pas rester couché toute la journée tout de même !
-Ben non, ça va pas la tête ? Je suis morte, puis ressuscitée en ange … Autant profiter !

Angeline détailla la chambre spartiate. Spartiate pour d’autre ! Pour elle c’était le bonheur ! Elle qui avait l’habitude de coucher par terre et de vivre au jour le jour ! T’yber lui avait assuré que cette maison (cette maison quoi !) était pour elle, et tous les meubles, et tout le terrain ! Il avait eut un sourire contrit en lui expliquant ça, assurant que c’était certes petit, mais qu’elle aurait une meilleure maison en montant dans les grades … Mais s’il savait … Elle avait toujours eut moins … Alors rien que ÇA ! C’était trop pour elle !
-Rholala ma fille ! C’est génial ! Par contre, ces foutues ailes commencent à m’énerver

En effet, elle avait à peine fait un pas que ces ailes trainaient par terre, se prenant dans le plancher pourtant luxueux. Un peu exaspérée, elle regarda ses ailes d'un œil méchant, comme si c'était leur faute !

Elle sortit de la chambre blanche pour se retrouver dans la salle de sa maison. Alors qu'elle ouvrait la bouche et les yeux d'ébahissement, elle marchait comme un somnambule dans la pièce. C'était tellement trop ... Par les fenêtres, elle voyait quelques personnes marcher tranquillement, tous avec des ailes blanches dans le dos. Ce lieu respirait le calme et la sérénité ! Après le tumulte de sa vie d'avant, le changement était brutal et bizarre.

-Pfff, j'espère qu'ils vont pas m'obliger à faire des trucs bizarres aussi ... L'est où mon jeu de tarot ? Et puis d'abord, c'est quoi cette robe que j'ai là ??

Angeline regarda sa robe, dorée elle aussi, assortie à ses ailes. Longue, elle mettait ses formes en valeur. C'était la première fois qu'elle portait quelque chose d'aussi somptueux ! La nouvelle ange ne savait pas du tout où donner de la tête ...

C'est alors qu'un paquet, qui faisait tache sur la table crème, attira son attention. C'était ses anciennes affaires ! Elle reconnue ses anciens châles, ses anciens habits crasseux ... et ses maigres affaires ! Sa boule de cristal, son jeu de tarot et quelques menus objets qu'elle avait amassée durant son existence. Elle toucha du bout du doigt ses affaires, qui lui rappelaient sa vie qu'elle venait de quitter.

-Pourquoi moi ? J'ai tant voler, arnaquée, mentis pendant ma vie ... Pourquoi moi ?
Angeline était presque triste en pensant à ça et même sa nouvelle maison ne l'aida pas à surmonter sa tristesse. Penser à son ancienne vie était pénible. Il fallait tout recommencer, dans un endroit qu'elle ne connaissait pas, dans une maison qui était la sienne mais qu'elle n'avait jamais vu. Pourtant, elle lui était étrangement familière, avec ses murs blancs et chaud, accueillants, les meubles crèmes ou dorée, tout ça dans une harmonie paisible. Pour s'occuper les mains, Angeline prit son jeu de tarot et commencer à battre les cartes.

[HRP]Le topic est libre. On peut imaginer qu'un ange vienne me voir car je suis nouvelle ici Wink Maintenant, si au bout d'un moment personne me répond, avec l'approbation des admins, je continuerais à faire des RP tranquille ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Ven 4 Sep - 13:32

Au début, c’était juste pour s’occuper les mains et l’esprit qu’elle avait pris ce jeu de tarot. Ici, elle se doutait qu’elle n’aurait pas besoin d’arnaquer son monde pour avoir de l’argent … De l’argent ? Mais comment allait-elle pouvoir payer cette maison ? Et sa nourriture alors ? Comment allait-elle bien pouvoir vivre ? Soudain, le beau rêve doré d’Angeline se fissura comme un barrage soumis à une trop forte tension. Son visage se figea dans un rictus d’horreur, son corps s’affaissa sous le choc, ses mains tremblaient. Elle regarda dans toutes les directions, au cas où quelqu’un l’espionnerait, comme l’ange blanc ce matin, enfin T’yber, la voix de toujours. Mais personne. Devait-elle fuir ? Mais avec ces ailes, elle irait pas loin ! En plus ici, elle ne connaissait rien, ni personne, ni coutumes !

Enfin, Angeline baissa les yeux sur le jeu de tarot étalé devant elle. Des cartes, des cartes, ses mains avaient étalé le jeu de façon automatique, suivant une certaine logique. Angeline regarda le jeu, baissa la tête de côté, comme pour distinguer quelque chose qu’elle ne pouvait voir en étant droite. La jeune fille regarda alors la place des cartes sur la table … Et les réponses se firent d’elles-mêmes dans son esprit. Elle voyait le chat à côté de la maison du feu, la dame loin du cheval et la roue près de la balance … Elle tourna la tête et posa les mains sur le jeu pour l’enlever de la table. Elle ne voulait pas voir, elle ne voulait pas savoir. Elle n’était pas une mage ! Elle n’avait aucun pouvoir, elle se disait n’importe quoi pour tenir le coup, c’était tout !

Elle rangea ses cartes, l’air dépité. Voilà qu’elle continuait à mentir, à se mentir à elle-même ! C’était pire. Elle n’avait pas de pouvoir ! C’était une évidence ! Alors qu’elle arrête de penser à la signification des cartes poser devant elle !

-Nom d’un cafard pourris ! Arrête de penser à ça !

Au moment où la jeune femme jura, un éclair balaya le ciel, tel un avertissement. Angeline regarda l’endroit où il était tombé avec effarement. Il faisait un ciel bleu sans nuage dehors. Quel pays étrange quand même ! Etait-ce un avertissement ? De la magie ? Angeline soupira. Mais l’éclair lui rappela qu’elle ne savait rien d’ici, ni comment faire pour payer cette maison si magnifique !

Heureusement, son esprit pragmatique reprit le dessus. T’yber tout l’heure n’a rien fait pour la faire partir et pour l’instant, aucun garde n’était venu la voir pour l’expulser. Alors si, pour une fois dans sa vie, elle profitait pas tout simplement de se qu’elle avait ? Non ? Peut-être avait-elle peur du luxe ? Après avoir vécu toute sa vie d’humaine dans le caniveau … Angeline se secoua les plumes et se leva enfin pour continuer d’explorer sa maison. Un coin pour l’hygiène, avec un baquet déjà remplis, un autre pour faire à manger, avec des buches dans un coin. Angeline avait dû mal à comprendre qu’elle était chez elle …

-Chez moi ... Je suis chez moi ... Faut que j'arrête de tourner en rond ... je dois ... Je dois ... comprendre ! Oui, comprendre se que je fais là et où je suis réellement ... Et l'endroit le plus simple pour savoir ça ... c'est ... C'est ... Réfléchis tête de linotte ! La Bibliothèque ! J'espère qu'il y en a une ici ...


Angeline recommença à tourner en rond. Pouvait-elle sortir ? Etait-elle prisonnière d'une prison dorée ? Elle n'y connaissait rien bon sang ! Elle tapa du pied par terre, comme si ça allait l'aider ! Elle ruminait et ruminait en silence. Personne n'allait donc l'aider ? Devait-elle hurler ou chercher les réponses par elle-même ? D'habitude, elle aurait chercher les réponses elle-même, mais c'est parce qu'elle connaissait bien les bas-fonds des cités humaines ! Là, elle était perdue dans un nouveau monde, remplie de magie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Dim 6 Sep - 16:22

Que pouvait-elle faire ? Continuer à tourner en rond ? ça servirait à quoi ? Mais trainer dehors ? C’était pas mieux … Angeline soupira. Elle avait l’impression d’être prisonnière, prisonnière de sa propre tête, de sa propre maison … A condition qu’elle soit à elle en plus ! Elle se replongea dans de sombres pensées, sans regarder où elle allait exactement. Elle passa trop près d’une étagère et, comme elle ne contrôlait pas encore ses ailes, elle renversa un fragile bibelot, un vase très fin, qui ornementait la pièce … Il n’y avait pas beaucoup dans la maison pourtant ! Mais Angeline, trop préoccupée ne l’avait pas vu … Le vase s’écrasa au sol avec un bruit sourd et les morceaux de verre fin se dispersèrent partout dans la pièce sur le parquet tout aussi fin et chatoyant.

Angeline sursauta et se retourna violement au bruit.

-Et merde ! Manquait plus que ça ! Quelle idiote ! Ben voilà, idiote un jour, idiote toujours ! Rha, j’aurais mieux fait de crever tiens ! Au moins, j’aurais arrêté mes conneries !

Alors que la jeune ange jurait comme un charretier, elle regardait les dégâts. Bon, maintenant, ramasser, sans se couper. Elle regardait autour d’elle, quêtant du soutien … mais la maison était vide ! Toujours et encore ! Angeline, d’habitude si dégourdis, se sentis bête et inutile. Brusquement, elle compris qu’elle avait tout à recommencer ici. Elle devait tout réapprendre … Pour repartir sur des bases saines … Mais devait-elle renier son passé, l’oublier ? Mais comment faire pour commencer une nouvelle vie avec des bases aussi pourries ?

Déchirée entre son passé et son avenir, Angeline était à la croisée de sa vie. Il fallait trouver un nouvel équilibre, sinon, elle finirait folle. T’yber revient hanté ses esprits. Il lui avait fait confiance, pendant toute sa vie, malgré se qu’elle était. Est-ce que c’était un bon signe ? Ou voulait-il qu’elle change ? En proie au doute, Angeline commença par rassembler les morceaux du vase. Au moins, ça lui occupait l’esprit et les mains, même si elle ne faisait pas vraiment attention à se qu’elle faisait : un morceau tranchant lui entailla un doigt. Le sang coula sur le parquet flambant neuf. Angeline recommença à jurer en allant passer son doigt dans l’eau claire qu’il y avait posé sur un meuble. Elle découpa un morceau de tissus d’un de ces anciens châles et l’enroula autour de son doigt blessé. Puis, elle rassembla les morceaux du vase et les prit délicatement pour les jeter dans un récipient. Elle pourrait s’en occuper plus tard …

Elle retourna dans le salon, regardant la porte avec envie et fascination. Partir ... Pas partir ... Elle s'avança vers la porte lorsqu’elle entendit des pas venir ... Elle paniqua et voulu s'enfuir mais ses ailes l'empêchèrent d'aller bien loin. Elle retomba sur le sol lourdement, et elle retint un cri de douleur quand elle tomba sur son aile !

-Mais ça fait mal ces merdes !

Mais qui venait ? Un garde ? Pour l'expulser ? La jeune ange tremblait de tous ses membres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Lun 28 Sep - 14:41

Je poussais la porte d'un geste lent, et passais la tête par l'entrebâillement après avoir entendu le bruit d'une chute suivi d'un juron à rendre malade un thénaute.

- Angeline ? Angeline Casset es-tu là ? Tout va bien ?


On m'avait avertie qu'elle était arrivée quelques heures auparavant mais je n'avais pas encore eu le temps de venir lui rendre visite. T'yber avait fait du bon travail avec l'âme de cette jeune personne à tel point que sa réincarnation en ange avait réservé bien des surprises, notamment la couleurs de ses ailes qui au lieu d'être blanches était d'une belle teinte dorée: Des ailes de lumières.
L'ancien archange et Maitre Wong m'avaient déjà parlé de cette particularité, mais je n'avais jamais eu l'occasion d'en voir en 800 ans. Les ailes de lumières représentaient l'amour de la vie personnifié, son porteur était destiné à devenir un ange dés sa naissance humaine et ce quoi qu'il lui arrive dans la vie, T'yber avait eu la mission de l'accompagner tout au long de sa vie afin de faire des rapports précis sur sa vie et de l'assister en cas de besoin, il l'avait aussi beaucoup rassurée bien qu'elle ait sans doute eu l'impression de devenir folle par moment à force d'entendre sa voix sans le voir. En effet sa destinée angélique lui conférait certains pouvoir que les humains normaux n'avaient pas forcément, tel que le fait de pouvoir entendre son ange gardien de vive voix et également le pouvoir de prédire certaines choses.

Je faisais un pas à l'intérieur de la petite maisonnette et me retrouvais face à la nouvelle venue, avachie sur le sol écrasant une de ses ailes, dont elle ne maitrisait pas encore les mouvements, un doigt ensanglanté pointé vers on ne savait trop où. Je m'accroupissais à ses coté avec un sourire rassurant, puis je passais le plat de ma main droite sur son doigt dont la petite blessure se referma instantanément, puis je faisais de même avec son aile afin de voir si aucun cartilage ou os n'était brisé. Tout allait bien, elle avait juste fait un faux mouvement.

- C'est bon tu n'as rien, jeune demoiselle. Relève-toi et accompagne moi dehors, je vais te faire visiter ta nouvelle patrie.
Lui dis-je en tendant ma main pour l'aider à se relever en souriant tendrement devant son air égaré.

- Si tu en as envie bien sur, sinon on peut rester ici si tu n'as pas envie de sortir. Ajoutais-je avec un clin d'œil complice.

Je me détournais pour la laisser réfléchir à ma proposition en ramassant les morceaux brisés du vase, qui retrouvèrent vie au moment ou je les touchaient reprenant ainsi leur forme initiale : un joli vase. Je le posais sur la table d'un air satisfait, puis parcourrais la pièce du regard. Or et crème ...


- Cette pièce te ressemble Angeline ... lumineuse, douce et paisible.

La jeune femme me regardait d'un air ahuri, elle ne comprenait visiblement pas ce qui lui arrivait ni ce qui se passait, elle m'observait, ouvrant la bouche puis la refermant pour la rouvrir par la suite. J'imaginais bien les questions qui se bousculaient dans sa tête, mais je voulais qu'elle puisse les exprimer elle-même, qu'elle trouve la liberté de sa nouvelle vie et qu'elle l'accepte et la prenne en charge.

J'attendais donc ses réactions prête à répondre à ses interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Mer 30 Sep - 16:42

Angeline releva brusquement la tête lorsqu’elle entendit son nom prononcé. Qui, qui c’était ? Comment connaissait-elle son nom ? Etait-elle condamnée à ne rien savoir de se qu’il se passait ici alors qu’apparemment, tout le monde semblait la connaitre ! Angeline soupira et se retint de jurer encore une fois. Elle se doutait que ça allait mal passé devant la nouvelle venu. L’ange apparu enfin dans son champ de vision …

Mazette, qu’est-ce qu’elle était belle ! Je la regardais avec des yeux ronds, couché par terre, alors que ça me faisait un mal de chien dans mon aile. Mais j’étais paralysée par la vision que j’avais : une ange, avec des traits fins, remplie de douceur, des grandes ailes blanches ! Une taille de guêpe, avec des soieries magnifiques ! Les plus belles que la jeune femme ait jamais vu. Des cheveux blonds … dorés comme le blé et des yeux d’ambres, remplis de douceur. L’apparition plaça sa main sur le doigt blessé d’Angeline, et celui-ci guérit instantanément ! La thénaute ouvrit des yeux ronds et se laissa faire lorsque les doigts agiles se déplacèrent sur son aile pour vérifier que rien n’était blessé.


- C'est bon tu n'as rien, jeune demoiselle. Relève-toi et accompagne moi dehors, je vais te faire visiter ta nouvelle patrie.
Si tu en as envie bien sur, sinon on peut rester ici si tu n'as pas envie de sortir.


Angeline la regarda avec un air ahuris pendant qu’elle remettait le vase en place, soudainement réparé. Pour essayer de s’occuper les mains, elle lissa sa nouvelle robe, trop tapageuse à son gout et de l’épousseter de poussière qui n’existe pas. Puis, elle écouta la fin :

- Cette pièce te ressemble Angeline ... lumineuse, douce et paisible

Toujours sous le choc, Angeline ouvrit, ferma la bouche et la rouvrit, comme un poisson hors de l’eau. Elle ne savait pas par quoi commencer ! Elle était tellement sous pression que ces ailes vibraient toutes seules. Lumineuse … Douce … Paisible … déjà, Angeline, n’aurait jamais pris un seul de ces adjectifs pour la définir ! Lumineuse … elle avait des ailes de lumière, mais bon, sans doute comme tout le monde ! Elle se souvint de T’yber … qui avait les ailes blanches … Et l’inconnue avait les ailes blanches … Bah, pourquoi serait-elle la seule comme ça ? Douce ? Après avoir volée toute sa vie, mentie, tricher, elle était tous, sauf douce ! Et paisible ? Même là, dans ce paysage magnifique, elle n’était pas paisible, toujours sur le qui-vive, écouter les bruits, regarder les ombres … Elle se méfiait de tout ! Elle rassembla ses esprits et prit enfin la parole :

-Co … Comment pouvez-vous dire ça ? Et on est où d’abord ? Une ange … C’est quoi encore que ces conneries ? J’suis sensée être morte, tuer par un bouffon ivrogne ! Non mais franchement, j’connais rien de tout ça ! je … j’ai toujours voler dans ma vie ! Pourquoi moi ? Pourquoi faire ??


Angeline se tut d’un coup, comme si elle en avait trop dit. Elle détourna la tête face à l’aura de puissance de la nouvelle venue. Elle sentait bien que l’ange en face d’elle était pas n’importe qui, mais elle en avait marre qu’on lui explique à moitié, comme si c’était une évidence ! Elle faillis continuer, mais se ravisa, fermant la bouche une bonne fois pour toute. Allait-on la punir pour se qu’elle avait dit ? Elle n’y connaissait rien ici ! Elle baissa la tête et soupira en attendant la réponse …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Mar 6 Oct - 13:27

-Co … Comment pouvez-vous dire ça ? Et on est où d’abord ? Une ange … C’est quoi encore que ces conneries ? J’suis sensée être morte, tuer par un bouffon ivrogne ! Non mais franchement, j’connais rien de tout ça ! je … j’ai toujours voler dans ma vie ! Pourquoi moi ? Pourquoi faire ??


Elle était déboussolée, un immense flot de pitié me saisit pour celle qui se retrouvait dans un monde dont elle ignorait jusqu'à l'existence quelques heures auparavant. Je savais qu'elle ne comprenais pas ce décalage entre sa vie d'avant et sa vie d'aujourd'hui, comment lui expliquer cela sans la heurter d'avantage ? Je ne m'étais pas présentée sciemment, ne voulant pas l'impressionner d'avantage et encore moins l'effrayer. J'avais décidé de la mettre à l'aise d'abord. T'yber m'avais parlé de son impulsivité et de son franc-parlé, il avait même suggéré qu'une autre personne l'accueille, mais je ne voulais pour rien au monde céder ma place.

Je lui souris encore plus largement, d'un sourire qui se voulait rassurant mais surtout apaisant, j'avais ce pouvoir depuis mon plus jeune âge, et j'aimais voir les préoccupations de mes interlocuteurs se dissiper face à un simple sourire, preuve s'il en fallait encore que la douceur et la bonté envers les autres étaient les meilleurs remèdes à tout maux.


- Viens Angeline, sortons un peu découvrir ton nouveau monde.


J'ouvrais la porte dont nous franchîmes le pas de avec lenteur, laissant ainsi la chaleur de notre lumière nous envahir et son éclat nous purifier.

- Pour te répondre, tu es lumineuse Angeline, oui, et je ne parle pas de la couleur particulière de tes ailes mais de ce qui est en toi, qui tu es réellement, en dehors de ces apparences et de cette vie que tu as menée jusque là.
T'yber a toujours été à tes cotés, tu l'a toujours entendu, et malgré la vie que tu as pu mener jusque là, tu as pu constater que tu n'a pas vraiment fait de choses qui aurait pu damner ton âme et tu as su rester et garder ta bonté profonde et malgré la vie dissolue que tu as menée et tes "arnaques" en tout genres, tu n'as jamais cherché à nuire sciemment aux autres, tu devais juste faire avec ce que tu avais ... paisiblement.
Tout cela t'est arrivé pour des raisons que je t'expliquerai plus tard. pour le moment j'aimerai que tu te familiarise avec ta nouvelle vie. Tu es un ange oui, ce ne sont pas des conneries comme tu dis ... La preuve.

Dis-je en la saisissant par la taille et en m'élevant un peu au dessus du sol.

Je vis un air de panique se dessiner sur son visage et resserrais mon étreinte pour la rassurer un peu plus.


- Ne t'en fais pas, tu maitriseras bientôt l'utilisation de tes ailes et même si toi tu ne te rappelle pas, tes ailes ont leur mémoire et sauront te guider et retrouver le chemin de l'envol.

Je redescendais et nous posais quelques mètres plus loin. Je sentais ses ailes frémir contre moi, elles dégageaient une chaleur et une vie que je n'avais pas encore rencontré chez les autres anges. Cela était au demeurant, tout à fait normal compte tenu de qui elle était.

Nous nous promenâmes longuement dans la cité dorée, je lui montrais l'hôtel, l'hôpital, le sanctuaire en lui expliquant que c'était là que nous nous ressourcions, je lui montrais le palais de loin. Sans lui indiquer bien sûr que j'en étais l'actuelle locataire.


- Je m'appelle Lithielle. Si tu as besoin de quelque chose, tu n'as qu'à me demander et on te diras ou me trouver...
Alors ? comment trouves-tu ton nouveau monde ? Comment te sens-tu maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Mar 13 Oct - 13:03

Au moment où elle avait dit ses mots, elle s'était sentie stupide ! Elle les regretta, autant que la colère qu'elle avait eut. La femme en face d'elle était là pour l’aider ! Pour lui expliquer ! Et elle, elle l’envoyait bouler … Heureusement, la magnifique blonde paru passer outre ses paroles. Elle se tourna et sortit. Angeline la suivit, toujours méfiante. Allait-elle la punir pour ses paroles quand même ? Où était le piège ? Elle marcha lentement derrière l’ange, tête basse. Elle essaya de comprendre toutes les paroles de l’ange blanche. Celle-ci essayait de la rassurer. Apparemment, elle avait sa place ici, malgré son passé … Angeline était un peu plus soulagé en entendant toute la tirade. Après tout, il n’y avait peut-être aucun piège ? Il y avait juste une nouvelle vie, une renaissance ?

Puis, sans avertissement, la femme saisit Angeline par la taille et battit puissamment de ses quatre ailes, juste pour s’élever un peu. La jeune femme fut terrorisée. Elle cria un coup, cris qui se répercuta dans toute la rue. Les passants tournèrent la tête vers elles, mais ils souriaient avec indulgences. Angeline s’accrocha comme elle pouvait à l’ange, mais elles ne s’élevèrent pas très haut. Elle sentait le vent déplacé par les ailes de l’ange et le paysage défila sous leur pied. Elle lui glissa, l’air contente d’elle-même :


- Ne t'en fais pas, tu maitriseras bientôt l'utilisation de tes ailes et même si toi tu ne te rappelle pas, tes ailes ont leur mémoire et sauront te guider et retrouver le chemin de l'envol.

Angeline n’avait vraiment aucune envie de s’envoler ! Elle avait suffisamment de problèmes les deux pieds sur terre ! Avait … Oui, elle avait … Mais elle n’est plus sur terre maintenant … Elle est dans la Citadelle Dorée, après avoir trépassé à Fenrig … Peut-être qu’un jour … Un jour, elle essaierait de voler … Mais elle n’était pas pressée de le faire ! Enfin, après avoir eut la peur de sa vie, l’ange la déposa sur terre. Tremblante, Angeline passa une main dans ses cheveux bruns pour se calmer et retrouver une respiration normal. Elles firent quelques pas, se qui détendit un peu plus la jeune ange. Malgré le traitement que lui avait fait subir l’ange blanche, elle avait tellement un aura de bonté autour d’elle qu’Angeline n’était plus en colère et la suivait docilement. Elles visitèrent le coin. Les maisons se succédaient les unes aux autres. Bleu pâle, rose pâle, mais la majorité étaient blanches. En fait, à part sa maison, bien visible au coin de la rue, Angeline ne vit pas une seule autre maison dorée ... Mais partout où se posait le regard, c'était calme et douceur. L'hôpital dégageait le même aura de bienfaisance. Angeline nota bien l'emplacement de la Bibliothèque. Voilà un bon point pour démarrer quelques recherches ... Angeline, de par son passé, réussis à ne pas se perdre. Il était important pour une voleuse de ne jamais être perdue, où qu’elle soit, pour empêcher aux victimes en colère.

- Je m'appelle Lithielle. Si tu as besoin de quelque chose, tu n'as qu'à me demander et on te dira ou me trouver...
Alors ? Comment trouves-tu ton nouveau monde ? Comment te sens-tu maintenant ?


Un peu rassurée par cette visite et le ton de Lithielle, Angeline répondit plus joyeusement :

-Je me sens beaucoup mieux. Je ne suis pas sur d’avoir tout compris, mais je suppose que j’en saurais plus avec le temps … Et je trouve que ce monde est si calme … Si serein … ça me change beaucoup

, conclut la jeune femme en se tournant vers l’ange.

-Lithielle ? C’est bizarre, j’ai l’impression de vous connaitre … Vous êtes importante … ici … non ?


La thénaute se crispa au moment où elle dit ça. Elle ne savait pas pourquoi elle avait prononcé ses mots, mais elle savait qu’elle avait vu juste. Après, à quel point Lithielle était importante, elle n’en savait rien, mais Angeline savait qu’elle n’avait pas une simple quidam en face d’elle. D’où lui venait cette certitude ? Avait-elle un rapport avec la vision qu’elle avait eut avec le jeu de tarot ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Sam 24 Oct - 20:33

Je souris de plus belle à cette dernière question de la nouvelle venue. Importante ... elle comprendrait bientôt, qu'ELLE était importante, que chaque ange était important, un soupire s'échappa de mes lèvres étirées, je répondis avec un mouvement de la tête :

- Angeline, nous sommes tous importants ici, chacun à notre manière, chacun à notre niveau. Je ne le suis pas plus que toi et sans doute as-tu entendu mon nom de la même façon que j'ai entendu le tien ... prononcé par d'autres anges ou ... par une de tes cartes ... ou en rêve ... d'ailleurs, parle moi de ton don ? C'est extraordinaire que tu l'ai conservé aussi intact après ta vie humaine, c'est rare que cela arrive et cela pourrait beaucoup nous être utile un jour ... Enfin, pour le moment le principal est que ton installation se passe bien et que tu t'intégrer bien à ton nouveau monde.

J'étais très curieuse de savoir comment fonctionnait le don de ma jeune compatriote, j'ai toujours eu une attirance particulière pour ce genre de particularité ésotériques, j'avais donc hâte de recevoir ses confidences et ses récits. Je ne me doutais pas que la curiosité faisait briller mes yeux ni que mes joues avaient rosi sous l'excitation.
J'espérais juste que ma jeune protégée ne se sentirait pas mal à l'aise aussi ajoutais-je précipitamment en rougissant de plus belle :

- ... Enfin si cela ne t'indispose pas bien sur ! je n'aimerai pas que tu te sentes mal à l'aise.

Il ne manquerait plus que je ne l'effraye encore plus qu'elle ne l'était déjà. Je la regardait à la dérobée, guettant sa réaction avec un mélange d'excitation et d'angoisse.
J'avais volontairement tu la réponse à sa question afin de ne pas l'effaroucher et voilà que je mettais les pieds dans le plat avec ma curiosité et sur un sujet qui semblait-il était très sensible chez elle. Il me semblait me souvenir avoir lu quelque part qu'elle avait constamment douté de ses prédictions ... qui pourtant s'étaient toujours avérées exactes.

Il était d'autre part impératif qu'elle se sente bien dans son nouveau foyer et parmi les siens. Ceux qui constituaient dorénavant sa famille, auraient peut-être besoin d'elle un jour. Je pressentais qu'elle aurait un grand rôle à jouer parmi nous, je ne savais pas vraiment quoi, mais si elle avait conservé ses dons, elle risquait d'être affolée par ce qu'elle pourrait voir et il fallait que je parvienne à l'apaiser et la rassurer.
Je demanderai également à Ao de s'occuper d'elle et de lui trouver rapidement quelque chose à faire afin qu'elle ne plonge pas dans l'angoisse. Je me risquais à demander :


- Quel genre de mêtier aurais-tu aimer avoir si tu n'avais aps eu la vie qui fût la tienne ?

[HRP] Pardon pour ce petit rp, j'ai du mal à me concentrer en ce moment Embarassed [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Dim 25 Oct - 20:44

Tous importants ? Angeline fit une grimace. Elle n'était pas sur d'être aussi importante que n'importe quel autre ange, surtout ceux ayant vécus toute une vie d’aide aux autres et de pacifisme. Comment pourrait-elle être aussi importante que le décrivait Lithielle ? Surtout que la jeune ange pensait que c’était son interlocutrice qui était importante. Importante à quel point, elle n’aurait su le dire, mais tout dans son attitude faisait penser à une Reine … Elle ricana devant son intuition.

-… d'ailleurs, parle-moi de ton don ? C'est extraordinaire que tu l’as conservé aussi intact après ta vie humaine, c'est rare que cela arrive et cela pourrait beaucoup nous être utile un jour ... Enfin, pour le moment le principal est que ton installation se passe bien et que tu t'intégrer bien à ton nouveau monde.

Angeline ouvrit grands les yeux et recula d’un pas. Son cœur battait follement. Elle secoua la tête en signe de dénégation et articula clairement :

-Non non, vous devez vous tromper … Je n’ai pas de don, je n’ai pas … rien ! Nada … Je ne suis pas utile et j’apporte que la désolation où je passe ! Et mon installation se passe très bien, à part que j’ai du mal à savoir se que je peux faire ou pas, se que je peux dire ou pas et où me mettre … ça me saoule d’être perdue !


La jeune ange péta un peu un câble, hurlant à moitié dans la rue, comme hystérique. Les anges autour d’elles froncèrent les sourcils, peu habitués à une élévation de la voix dans ces ruelles calmes. L’évocation de son don était un sujet sensible pour elle. Pourtant, son don lui avait permis de vivre vingt six ans … difficilement certes, mais elle avait vécus. Alors pourquoi nier l’évidence ? Parce qu’il était plus facile pour Angeline de fermer les yeux sur les quelques visions d’épouvante qu’elle avait vu dans sa vie, vision qui s’était produit avec la même netteté devant ses yeux sans qu’elle puisse rien faire. Heureusement, Lithielle paru comprendre la gêne d’Angeline puisse qu’elle la rassura :

- ... Enfin si cela ne t'indispose pas bien sur ! je n'aimerai pas que tu te sentes mal à l'aise.

Angeline se calma aussitôt. La voix de Lithielle était apaisante, comme une brise d’été sur son visage. Après tout, elle pourrait peut-être se plaire ici ? La jeune ange se reprit à espérer à une vie toute simple parmi de nouvelle personne, qui ne connaissaient pas son passé ?

- Quel genre de métier aurais-tu aimé avoir si tu n'avais pas eu la vie qui fût la tienne ?

Angeline regarda Lithielle avec curiosité. C’était la première fois qu’on s’intéressait à elle de cette manière, comme si on lui laissait une chance d’exister. On effaçait l’ardoise de ces erreurs passées et on recommence sur de nouvelles bases … Mais que lui répondre ? La réponse se fit spontanément dans la bouche d’Angeline :

-Je ne sais pas, je n’ai jamais vraiment étudié … Le peu que je connaisse m’avait été enseigné par mes parents, avant qu’il ne meurt ou quelques rares passants qui avaient pitiés de moi. Mais j’ai toujours rêvé d’apprendre à lire et écrire … J’arrive à déchiffrer quelques trucs, mais j’ai jamais eut l’occasion d’approfondir mes connaissances …


Une étincelle s’alluma dans les yeux d’Angeline. La soif d’apprendre, la bibliothèque très proche, une destination qui l’avait immédiatement attiré. Même si elle allait paraitre déplacé dans un tel lieu, elle aurait pu lire quelques pages sur l’histoire de ce lieu, voir emprunté un bouquin ou deux pour bosser toute seule chez elle … Chez elle … Elle avait un chez elle à présent … Elle secoua la tête et revint au présent. Elle poursuivit :

-Je ne suis pas très habile de mes mains, à part pour manipuler les cartes … Je ne suis pas manuelle, je le sais, un travail honnête ne m’avait jamais attiré, même dans mon ancienne vie … Et l’Hôpital … Je ne suis pas une guérisseuse, c’est une évidence, pas avec le passé que j’ai …


Pourtant, ce constat la gênait beaucoup plus qu’elle n’aurait su le dire. Un arrière gout amère dans la bouche, Angeline se crispa. Voilà qu’elle se découvrait une passion pour aider les autres. Et puis quoi encore ? Ce n’est pas parce qu’elle devenue une ange qu’elle devait jouer à la bonne samaritaine … Impatiente de voir comment allait réagir l’ange blonde devant elle, elle se tendit comme un arc prêt à se rompre pour l’écouter …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Lun 26 Oct - 10:12

-Non non, vous devez vous tromper … Je n’ai pas de don, je n’ai pas … rien ! Nada … Je ne suis pas utile et j’apporte que la désolation où je passe ! Et mon installation se passe très bien, à part que j’ai du mal à savoir se que je peux faire ou pas, se que je peux dire ou pas et où me mettre … ça me saoule d’être perdue !


Sans même l'avoir prévu, je fût envahie par un immense sentiment de détresse. Perdue ... c'était en effet le mot qui convenait. Un sentiment prenant, envahissant et ... désespérant. Était-ce là ce que la jeune Angeline ressentait ? Ce qu'elle avait ressenti sa vie durant ? Horrible sensation de vide et d'abandon. Moi qui avait perpétuellement été choyée et entourée dans mes deux vies, je n'avais jamais connu cela et ce froid insidieux, ce doute imperceptible qui s'immisçait en moi me glaçait jusqu'aux os ... cette désolation ... n'avait pas lieu d'exister ici !

Comme d'habitude lorsque j'étais menacée, et dans ce cas je l'étais dans les fondements même de ce qui faisait de moi la reine des anges : Ma force positive, ma chaleur et ma lumière interne, et surtout l'espoir ... cet espoir sans lequel nul avenir n'est plus envisageable, Nazor arriva à tir d'ailes, majestueux, brillant, ses couleurs chatoyantes et sa chaleur effacèrent en un instant les troubles qui m'envahissaient, je retrouvais instantanément ma force. Je grattais son long cou rougeâtre pour lui témoigner ma reconnaissance et mon affection, il m'entourait de ses ailes et frottait le haut de sa tête contre ma joue, renouvelant ainsi le serment éternel qu'il avait passé avec moi lors de sa naissance.

J'interceptais le regard d'Angeline : les yeux écarquillés elle était interloquée par ce qu'elle voyait. L'aura de Nazor était très lumineuse, il avait recommencé un cycle de vie quelques jours auparavant et était au summum de ses capacités, une aura puissante faite de chaleur et de lumière l'enveloppait et de ce fait moi également. Je la regardais tout en continuant à caresser mon ami et dis :


- Angeline, je te présente Nazor, mon phénix. Plus que mon garde du corp, il est mon garde fou. Il m'empêche de tomber et accoure dés qu'il sent un danger pour moi.

Je plongeais mon doux regard dans ses yeux avant de lâcher d'un ton plus docte que je n'aurais voulu :

- Tu commences une nouvelle vie, Angeline, les sentiments qui t'ont si longtemps habitée n'ont plus lieu d'être. Tu n'es pas et ne sera jamais perdue avec les tiens. Je sais que cela peut te sembler être une évidence pour moi mais pas pour toi, mais crois moi, départis toi de cette peur et fais moi confiance, tu retrouvera ta mémoire innée de toi même et ta confiance reviendra. De la même façon que tu as gardé la mémoire de ta vie humaine, tu retrouveras celle de ta vie d'ange bien plus vite que tu ne le crois, mais ne te ferme pas. Et si tu le souhaites, je serais ton garde fou.

Je lui souriais d'autant plus que je la voyais hésiter.

-Tu parles de l'hôpital, ou de ton incapacité à être guérisseuse, mais qui a parlé de ce métier particulièrement ? Est-ce que je me trompe si je te dis que tu te "découvre" une envie d'aider les autres ? Chose qu'à ton sens tu trouve contradictoire avec ta vie passée comme tu le dis ? Sache qu'avant d'être projetée dans ta vie humaine, ton destin angélique était déjà écrit et tu as en effet de fortes prédispositions à la médecine et à aider les autres.

J'insistais sur la notion de découverte et de prédispositions car je savais déjà que c'était la voie qui lui était ouverte et qui était sienne, cependant je savais également qu'elle était la seule à pouvoir faire le bon choix et suivre cette voie ... ou faire le choix de suivre un autre chemin.

Nazor continuait à me réchauffer et à m'apporter force et lumière, je ne faisais pas attention aux regards émerveillés qui se portaient sur notre étrange cortège. Mes concitoyens savaient tous, en dehors des nouveaux, qui j'étais et ceux qui l'ignoraient venaient de le deviner à la présence du Phénix, étant la seule à en posséder un dans notre monde. Nos pas nous avaient conduits à l'hôpital, ou plutôt, j'avais sciemment pris cette direction. Les gardes effectuèrent un salut militaire en règle et je priais pour ne croiser personne qui dévoilerait mon identité à Angeline. Non pas que je voulais me cacher mais je préférais et de loin qu'elle s'habitue d'abord à ma présence comme compatriote, sœur ou amie avant de se laisser impressionner par un statut vu la confiance énorme qu'elle semblait avoir en elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Jeu 19 Nov - 20:43

Hola, hola, hola ! C’est quoi que ça ? Ce furent les pensées d’Angeline en voyant l’oiseau apparaitre dans le ciel. Un oiseau d’une couleur magnifique, d’une force sauvage et indomptable. Mais le plus étrange était que l’oiseau vint se poser sur l’épaule de Lithielle et se frotter à elle. Angeline sentait toute la grâce et la puissance de l’animal, mais ne comprenait pas cette complicité qui unissait l’ange à l’animal. Jamais elle n’avait été proche de quelqu’un. Même ses parents étaient des étrangers pour elle. Elle avait appris à survivre seule : elle avait appris la dure loi de la rue et elle s’en était très bien tiré. Bon, jusqu’au jour funeste où elle fut assassiner c’est sur … Mais avant ça, tout allait très bien ! Elle ne manquait pas de nourriture, qu’elle volait la plupart du temps, sans se faire prendre en plus ! Lithielle lui expliqua alors que cet oiseau bizarroïde était un phénix et qu’il venait vers l’ange lorsqu’elle était malheureuse.

Angeline se demanda alors pourquoi Lithielle était malheureuse. Etait-ce de sa faute ? Surement, où qu’elle passe, elle n’apportait que misère et désolation. Nazor le phénix la regarda d’un œil noir. Angeline voulu reculer devant cet œil accusateur. A moins qu’elle ne se fasse des films ? Elle ne savait pas … Ne comprenait pas. Lithielle reprit comme si elle n’avait pas vu le mouvement de crainte d’Angeline. Mémoire d’ange ? Garde fou ? Confiance ?? La jeune femme ne sait même pas se que c’est … Elle soupira, voulu dire quelque chose, mais Lithielle continua sur sa lancé.


-Tu parles de l'hôpital, ou de ton incapacité à être guérisseuse, mais qui a parlé de ce métier particulièrement ? Est-ce que je me trompe si je te dis que tu te "découvre" une envie d'aider les autres ? Chose qu'à ton sens tu trouve contradictoire avec ta vie passée comme tu le dis ? Sache qu'avant d'être projetée dans ta vie humaine, ton destin angélique était déjà écrit et tu as en effet de fortes prédispositions à la médecine et à aider les autres.

Angeline n’en croyait pas ses oreilles. Et puis quoi encore ? Elle, aider ? Elle était incapable de faire un pas dans sa maison sans casser quelque chose ou se prendre les ailes dans un meubles (et se faire mal en plus !). Elle ne put se retenir et lâcha :

-C’est ça ouais … C’est bien joli tout ça, mais alors dans mes rêves les plus fous alors ! Parce que la mémoire angélique, j’en ai pas, la confiance … bah désolé, mais je vous fais pas confiance. Je ne sais rien de vous ! Rien de cet endroit … Ou alors si : que c’est la Citée des anges et que maintenant je suis un ange … génial !


Elle avait dit ça d’un ton ironique, avec de grands gestes. Un peu énervée de voir qu’au contraire, elle voulu aider et faire confiance à sa gardienne. Mais non ! Elle ne devait pas ! Elle était une solitaire dans l’âme, elle n’avait pas de chemin, pas de prédisposition, rien. Comment pourrait-elle renier ses croyances, son passé pour quelque chose de totalement nouveau et d’inconnu ? Ses yeux se posèrent sur l’édifice en pierre devant elle. Les gardes venaient de saluer les deux anges qui venaient d’arriver : elle et Lithielle. Est-ce qu’ils faisaient ça pour tout le monde ou bien … ? Angeline rejeta cette idée. Pourquoi diable quelqu’un de haut placé se serait déranger pour elle, la gamine de la rue ? Pas vrai … Mais ses yeux étincelèrent de colère et elle continua de vociférer :

-Tiens tiens, comme par hasard, nous voilà devant l’hôpital … C’est étrange, pas vrai madame l’ange ? Peuh, vous ne comprenez rien …


Subitement, la colère d’Angeline retomba. Elle ne savait pas se qu’elle voulait. Elle ne savait même plus se qu’elle disait. Ayant honte de son accès de colère, elle tourna les talons et s’enfuit en courant. Ses jambes la portaient sans effort … Et voilà qu’elle courrait à nouveau, comme lorsqu’elle était mendiante. Elle n’était destinée qu’à ça : courir ? Fuir ? Toute sa vie ? Ne pouvait-elle pas affronter les choses en face plutôt ? Une larme coula le long de sa joue alors qu’elle poursuivait sa course, sourde à toute intervention. Jusqu’à …

Jusqu’à se qu’elle heurte violemment une montagne de muscle au détour d’une rue. Elle rebondie dessus et tomba lourdement sur les fesses.


-Que … qui ? Han …


Elle n’arrivait plus à articuler un mot. L’homme (ou plutôt l’ange) se pencha pour la relever doucement, très doucement.

-Je … laissez-moi !

-Non petite … Retourne auprès de la Reine Lithielle … Elle t’aidera, crois moi …

-La … la … La Reine ? Hein ? Qui ? Lithielle ? Han … C’est … Quoi ? Mais lâchez-moi bordel de merde !


-Oh, doucement avec les jurons petite,
précisa-t-il de sa voix de stentor. Mais il avait l’air si calme, si doux … Il la fit pivoter, lui prit la main et revint sur ses pas. Angeline le suivit docilement. Pourquoi, elle n’en savait rien, mais elle le suivit. Elle n’avait pas couru tant que ça, ils furent vite devant Lithielle. L’ange glissa quelques mots à l’oreille de Lithielle et s’envola, laissant les deux femmes ensembles. La Thénaute regarda Lithielle bizarrement.

-Vous êtes la Reine … Pourquoi me l’avoir caché ?


Elle n’était pas agressive dans ces paroles, non. Elle voulait comprendre, juste comprendre et avoir la vérité, juste la vérité. Elle attendit, les bras croisés sur sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Lun 30 Nov - 16:15

-C’est ça ouais … C’est bien joli tout ça, mais alors dans mes rêves les plus fous alors ! Parce que la mémoire angélique, j’en ai pas, la confiance … bah désolé, mais je vous fais pas confiance. Je ne sais rien de vous ! Rien de cet endroit … Ou alors si : que c’est la Citée des anges et que maintenant je suis un ange … génial !


Le ton ironique et la violence de la réponse me prirent de court. Je la regardais, un air étonné peint sur mon visage, je l'avais visiblement brusquée sans l'avoir voulu. Je ne savais pas combien de temps mettrait sa mémoire originelle à refaire surface ... peut-être jamais ? Je mesurais alors l'étendue de ma maladresse. Au lieu de l'aider à s'habituer à son nouvel état, je présumais de quelque chose de trop dure à avaler pour elle et qui n'arriverai peut être jamais.
Je soupirais, tout en réfléchissant à ce que je pouvais dire. J'allais parler quand je remarquais l'expression de son visage : ses yeux étincelaient de colère et elle continua de vociférer :


-Tiens tiens, comme par hasard, nous voilà devant l’hôpital … C’est étrange, pas vrai madame l’ange ? Peuh, vous ne comprenez rien …


Je ne comprenais rien ... en effet, je ne comprenais pas ce manque de confiance qu'elle semblait avoir développé en elle, bien qu'elle ait en effet vécu une vie assez difficile et effrayante, j'estimais que cela n'expliquait pas cette attitude. Elle avait peur, c'était un fait, mais de quoi ?
Je m'apprêtais à lui poser la question quand elle s'enfuit en courant comme si elle avait une armée à ses trousses.
Décidément cette mission était des plus périlleuses. Peut-être devrais-je passer la main à Arfeur, peut-être s'y prendrait-il mieux que moi avec elle.
Je continuais ma visite. Si elle revenait elle me trouverai sinon, eh bien elle prendra le temps qu'il lui faudra pour se calmer.
J'en étais là dans mes réflexions quand je vis maitre Wong arriver, tenant l'objet de mes pensées par le bras. Arrivés à ma hauteur, il la lâcha et me glissa quelques mots à l'oreille. Je le regardait avec circonspection, puis soupirais et faisais un signe de tête en guise d'acquiescement.
Je me tournais vers Angeline et la dévisageais, elle me regardait d'un air incrédule, puis croisa les bras sur sa poitrine, un sourcil levé et lâcha d'un ton dépourvu de tout sentiment:


-Vous êtes la Reine … Pourquoi me l’avoir caché ?


- Comment aurais-tu réagis si tu l'avais su ?

C'était une question rhétorique, nous en connaissions toutes les deux la réponse.

- Mon titre n'a aucune espèce d'importance Angeline, l'important en revanche, c'est que tu sache qui TU es TOI maintenant. Tu appartiens à une communauté et tu ne seras plus jamais seule. Il est aussi essentiel que tu acceptes le fait que tu as autant de valeur que n'importe lequel d'entre nous. Je comprends que tu sois effrayée et que tu te sentes perdue, mais tu ne dois pas te complaire dans cette attitude de rejet d'autrui et surtout de toi même.

Je lui caressais le visage affectueusement. Le mieux était sans doute que je prenne congé et que je la laisse déjà digérer toutes les informations qu'elle venait d'ingérer, elle devait s'accepter elle-même avant qu'on puisse l'aider efficacement.


- Tu sais maintenant qui je suis et pour me trouver, il te suffira de demander. Je vais te laisser te faire à tout ce que tu as appris ces dernières heures et souviens toi que si tu as besoin d'aide tu peux t'adresser à moi, comme à n'importe qui. Quand tu sauras ce que tu veux faire, viens me voir ...

Je commençais à prendre le chemin du palais, puis j'ajoutais :

... Et Angeline, il ne sied pas à une superbe ange comme toi, d'avoir une langage aussi châtié que le tiens. Essaye de faire quelques efforts, s'il te plait.

Puis je partis. Je sentais son regard me bruler le dos. J'ignorais totalement les pensées qui l'habitaient, mais j'espèrerai sincèrement qu'elle comprendrais pourquoi je n'avais pas présenté mon rang ... impressionnable comme elle l'était , j'étais persuadée qu'elle se serait renfermée comme un coquillage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angeline Casset
Thénaute
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 27
Localisation : Dans les nuages ^^
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   Mer 2 Déc - 21:04

… Et Angeline, il ne sied pas à une superbe ange comme toi, d'avoir un langage aussi châtié que le tiens. Essaye de faire quelques efforts, s'il te plait.

Angeline voulu répliquer qu’elle parlait bien comme elle voulait et qu’elle aurait voulu savoir la vérité sur son interlocutrice tout de suite. Mais Lithielle avait déjà tourné les talons. Angeline ne put que darder un regard de rage sur le dos de la Reine.

-Pfff, je fais se que j’veux d’abord et je parle comme j’veux aussi d’abord !


Mais au fur et à mesure que ces paroles sortaient de sa bouche, Angeline se sentait de plus en plus ridicule, comme une gamine faisant un caprice. Elle avait qu’à se rouler sur le dos en plus, ainsi, elle serait vraiment ridicule. Plutôt que de se comporter comme une idiote, Angeline leva un menton volontaire, renifla bruyamment et retourna chez elle. Elle n’avait besoin de personne …

-Je suis très bien toute seule … je n’ai pas besoin qu’on me materne … et puis zut, pourquoi m’aurait-elle mentie aussi ? Pfff …


Les anges qui se promenaient dans la rue la regardaient bizarrement. Mais Angeline avait tellement l’habitude qu’on la regarde comme ça qu’elle ne se souciait pas de se que les gens pouvaient penser d’elle. Par contre, elle venait de mettre le doigt sur quelque chose qui la fit réfléchir : oui, pourquoi Lithielle ne s’était pas présenter tout de suite ?

-C’est vrai quoi … Je suis apte à …


Puis, elle repensa au début … Au début de la journée. Perdue, déboussolée, elle avait déjà eut du mal à comprendre se qu’il lui arrivait … Alors oui, Lithielle avait surement raison … Rien qu’en présence d’un ange, elle était nerveuse, alors la Reine en personne ! Peut-être l’aurait-elle pas cru déjà ou alors elle serait enfuis … Non, elle se connaissait, elle avait réagis comme d’habitude : s’enfermer dans le plus parfait mutisme, faire profil bas et décourager son interlocuteur. Elle savait bien faire ça.

Angeline arriva devant chez elle. Elle poussa la porte. Bizarre comme elle considérait cette maison comme la sienne maintenant, elle qui n’avait jamais rien eut. Son jeu de carte et ses maigres affaires étaient toujours sur la table. Elle soupira devant les artefacts d’une autre vie. Elle prit son jeu de tarot : c’était la chose qui l’avait tué, suite à une mauvaise prédiction, mais bizarrement, elle adorait son jeu. C’était plus fort qu’elle …

La thénaute faisait les cent pas dans sa petite maison. Quel silence … Cela la rendait folle. Elle ne savait pas quoi faire. Elle battait son jeu de carte dans ses mains par réflexe, pour s’occuper les mains comme à son habitude lorsqu’elle était humaine. Elle réfléchissait …

Et si Lithielle … avait raison ? Si … elle pouvait être utile ici … Si … elle avait une nouvelle famille, une nouvelle vie, une nouvelle chance ? Elle voulait y croire, mais habituée à peu, Angeline ne voulait pas que tous ses espoirs s’effondrent comme un château de carte. Elle continua de tourner en rond, comme ses pensées dans sa tête. Un mal de crâne se fit sentir tellement les pensées s’entrechoquaient : deux idées contradictoires se disputaient la place dans son cerveau et son cœur. Mais qu’est-ce qu’elle voulait réellement ? La jeune ange baissa les yeux sur la carte qu’elle venait de retourner …

L’hôpital … Un signe, un présage ? Ou une simple coïncidence ? Angeline remis la carte dans le paquet, continua de battre les cartes, en se concentrant sur une pensée : où était Lithielle ? Elle retourna une carte … Et vis l’hôpital à nouveau. Devait-elle en déduire que Lithielle y était ou qu’elle voulait absolument en apprendre plus en médecine ou alors c’était une autre coïncidence ? N’y tenant plus, Angeline fit demi-tour, sortit de sa maison en courant. Elle claqua la porte derrière elle, le bruit résonna dans toute la rue, mais elle s’en fichait. Quand elle avait une idée en tête … Impossible de la faire changer d’avis. Elle fit le chemin en sens inverse. Enfin, tenta de faire le chemin. Elle réussit à se perdre et après quelques errances, arriva devant l’Hôpital, où elle espéra retrouver Lithielle à l’intérieur. Elle serra le jeu de tarot qu’elle avait gardé durant sa course folle et entra dans le grand bâtiment …


La suite par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la maison dorée d'Angeline [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la maison dorée d'Angeline [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au fond de la foret se cache une maison en pain d'epice... [LIBRE] [An 1, Fin de l'été]
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Dans une maison délabrée ... (Kuragari)
» [Armada] Pirate Pulu Pulu Korp
» Huit personnes dans une maison hantée, ça va pas être la jo... AAAAAAH ! C'ETAIT QUOI CE BRUIT ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Les habitations-
Sauter vers: