Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Reeken l'Honorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reeken
Sanguinaire
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 99
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Reeken l'Honorable   Jeu 5 Fév - 2:33

Nom : Inconnu

Prénom : Reeken

Age : environ 90 ans

Présentation physique :


Enfant, il ressemblait à un
humain avec une tête de forme d’animal : celle du lion, qu’il garda dans
le monde des démons. Reeken se rapproche d’une première forme de démon humanoïde,
à tête de lion, très musclé, préposant une force gigantesque, des cheveux
courts, des yeux écarlate. Une épaisse fourrure de loup repose sur ses épaules.
Les fourreaux de son épée et de sa hache d’arme sont fixés à son baudrier. Les
lanières, de cuir ornées, sont jointent à une boucle à tête de diable au niveau
du plexus solaire. Une autre fourrure semblable à celle du dos, lui recouvrant
les parties. Il en est de même pour la fourrure de ses bottes.
Reeken possède une seconde
forme plus pandémoniaque, un aspect de monstre poilu brun, de taille colossal, encore
très musclée avec les mêmes yeux rouges, possédant deux cornes sur le front,
une queue interminable, ainsi qu’une pariade d’ailes ressemblant à celles des
chauves souris. Il ne s’est transformé qu’une fois en cette chose de son
vivant.

Caractère :

C’est une personne à
tempérament posé, le temps d’examiner la situation. Malgré sa force, il essaie
d’user de sa réflexion, pour composer les plans les plus fourbes afin d’anéantir
ses ennemies. Il excelle au combat de corps à corps, toutefois, il ne voudrait
pas abuser de ses points forts, mais une trop grande excitation l’envahie. Il
ne peut s’empêcher de tuer, car
c’est aussi un démon qui est à la recherche
d’honneur qu’il ne trouve que sur le champ de bataille ou bien rarement en duel
inspiré par son côté lion. Plus sournois que sage, il n’hésite pas imposer ses
décisions les plus saugrenu à ses subornées, car il sait que c’est ce qui
paraît impossible qui rend raison de tout.

Histoire :

Reeken ne se souvient pas
d’une bonne partie de sa vie quand il était petit. Il sait juste qu’il a
toujours été seul, et qu’il ne pouvait compter que sur lui-même. Vivant dans
une forêt obscure, infestée de monstre mi-animal, mi-démoniaque, ce qui devait
lui rappeler au fond de lui-même ses origines, où aucun n’être humain ne venait
y mettre les pieds. L’on disait que cette forêt était maudite depuis que les
hommes accompagnés des nains y avaient chassés les derniers démons étant restés
sur terre, qui trouvaient cet endroit à leurs goûts, jusqu’à ce que la guillotine
et les haches naines vénèrent siffler à leurs oreilles . Un spectacle qui
a été aux goûts des humains, mais pas du jeune démon de quelques années qui
assista à la scène et qui alla s’abriter dans la forêt. Il se souvient de son
nom, car ce sont les derniers mots qu’il
entendit de la bouche d’un petit démon attrapé par des miliciens, comme
distraction pour un seigneur à l’envie malsaine et qui s’impatienta, non pas de
le montrer, mais de la faire entendre en montant dans son carrosse. Et déjà
depuis ce jour, il senti dans son être, deux pierres prêtent à s’entrechoquer
pour créer l’étincelle mettant le feu au baril rempli de poudre qui l’était
devenu.
Mais Reeken était-il vraiment
son prénom ? Cette question, il ne se la reposera plus avant longtemps.



Un jour, un ancien voleur
arriva dans la forêt pour concocter de nouveaux produits, et par pitié,
apprivoisa Reeken. E Il faut dire que se vieillard au nom de Reen Picks, a
toujours voulu avoir un fils. Mais étant un voleur, il mena une vie de débauche et voulu laisser une trace dans se monde par cet enfant, qui se montra très tôt
robuste et assez borné.
Reen arriva tout de même à
apprendre à Reeken la langue ainsi que le combat mais avec intelligence. Le petit
démon se montra très efficace pour l’entraînement, car cela lui permettait de
canaliser sa haine.

Quelques années plus tard,
alors que Reeken n’avait pas encore dix ans, était recherché par des miliciens
et des mercenaires sur ordre d’un paladin, pour finir le travail inachevé dans
la forêt. Alors lui et Reen se mirent à voyager en essayant d’éviter les hommes
qui leurs en voulaient.
Mais un jour par maladresse
et égoïsme du jeune garçon, Reen reçu une flèche empoisonnée dans la jambe par
des mercenaires et s’enfuyaient tout les deux sur un cheval en abandonnant
toute leurs affaires derrière eux à par leurs armes.
Reeken regrettant beaucoup
d’avoir provoqué cela au voleur, il essaya de lui rendre service au maximum par
amour. Mais le voleur triste de ce qu’il voyait lui dit que ce n’était rien.

Une semaine passa. Les deux
fugitifs se rendirent tard la nuit dans une ville attractive, où il était plus
simple de se dissimuler. Reeken remarqua que le vieillard boitait depuis la
dernière attaque des chasseurs de primes mais il n’osa rien demander vu que ça
devait être principalement de sa faute. Dans la foule, six hommes étaient à
leurs poursuites : deux derrière, trois sur le cotés droit, et un en face,
tous avec des manteau à capuche dissimulant leur visage. Les fugitifs prirent
une ruelle à gauche tout en se doutant du piège. En face d’eux, quatre
miliciens apparurent subitement. Reen lança quatre couteaux de lancés dans les
têtes, mais en rata deux. Reeken lança sa francisque sur un des miliciens en
plein dans le torse. Reen chargea le dernier, malgré sa jambe, d’un geste
horizontale. Le milicien se baissa pour esquiver et l’enfant passa entre les
jambes entrouvertes du vieil homme et planta son épée dans la tête du soldat.
Ils reprirent leur course
pour pouvoir sortir de la ruelle, mais là, un cavalier paladin hallebardier
leur barra le passage. Alors ils sautèrent par une fenêtre de la maison de
droite en cassant le carreau.
L’hallebardier coupa un
morceau de la maison avec un coup parallèle au sol. Par chance, les deux
fuyards échappa au coup en traversant le bâtiment par la fenêtre d’en face, le
voleur en première position. Et dès qu’ils traversèrent la fenêtre, à peine ils
eurent le temps de relever la tête que l’homme qui était seul face à eux dans
la foule, avait empalé Reen avec une épée paladine. La capuche du paladin lui
tomba sur les épaules. Il leva son épée très haute, en souriant comme pour
contempler sa proie, glissant petit à petit vers lui.
Le vieux voleur, était sur
l’épée les yeux écarquillés, la bouche dégoulinant de sang. L’enfant fonça vers
le paladin levant son arme pour le tuer avec toute sa rage. Mais cela n’y fit
rien. Le chevalier retourna un revers de la main à l’enfant, assez fort pour
qu’une marque rouge s’inscrive sur sa joue gauche.
Le vainqueur lança le mourant
du bout de son épée contre le mur de la maison.
Le petit se précipita vers
l’homme à terre, et vue que sa jambe gauche, était une jambe en bois. Il
entendit l’un des mercenaires, qui venaient d’arriver, s’écrier qu’il avait
belle et bien touché sa cible. Le paladin mit la main devant les mercenaires et
dit que cette cible était à lui, en levant son épée toute ensanglantée bien
haute, prononçant des paroles angéliques, regardant le ciel.
Reeken se rappela de tous les
moments qu’il avait passés avec cet homme, en se disant qu’il ne connaîtrait
plus jamais ça, car maintenant, il était mort.
Les images de son passé se
bousculèrent dans sa tête : les démons exécutés, se démon abusé, sa vie
passée dans la forêt à manger des insectes, des choses pourris, moisies, au
goût immonde, la souffrance de son père adoptif, sa jambe et sa mort. Tout cela
étaient de trop. Il fallait qu’ils payent, qu’ils meurent tous pour avoir gâché
sa vie. Ces soldats, ces mercenaires, ces paladins. La sentence avait sonné.
Ils devaient tous mourir !
Tout l’intérieur de Reeken se mit à brûler de
haine, les deux pierres ne s’impatientèrent et s’était enfin entrechoquées pour
faire naitre un véritable démon !
Il donna un coup au paladin
en se transformant en ne lui laissant aucune possibilité d’agir et s’envola
deux maisons plus loin. Avec ces pattes, il donna deux coups de griffes, pour
en déchiqueter deux. Le démon Reeken poussa un cri de toute puissance.

Il alla dans la rue principal
du village, là il y avait une grande activité de la population, effrayé, qui
s’enfuyaient des attaques de pattes du monstre.

Au milieu des gens et des
morts, le cavalier pris position pour charger, et il s’exécuta sans tarder. Il
lança d’abord sa hallebarde, comme une lance. Le monstre le vit et il para
l’attaque d’un revers de griffe, comme quoi, il avait encore conscience, qui
envoya l’arme beaucoup plus loin dans l’obscurité de la nuit. Après, le monstre
jeta un coup de queue dans la direction du paladin et le chevalier prit appui
sur son cheval et sauta vers l’avant, esquivant l’attaque de fouet. Là, il se
retrouvait face au monstre. Les deux adversaires se fixèrent. Ils chargèrent
l’un vers l’autre. D’un coup, un mercenaire sortie de son fourreau une étrange
chaîne, qui au bout avait une faucille. Il l’a lança et arriva à accrocher le
monstre au bras droit pour le faire tomber. Par une force extraordinaire, le
monstre écroula toute sa masse par terre. Le paladin exécuta une incantation,
qui fit apparaître une aura toute bleue autour de son arme. La bête par colère
d’être tombée, s’en prit au paladin en lui donnant un coût de corne. Le héros,
dû abattre son épée sur la corne du démon qui brisa la corne jusqu’ à la
transformer en poussière. Le souffle de cette attaque recula le monstre de
plusieurs pas. La créature se tourna d’un coup vers le mercenaire et tira sur la chaîne. Le chasseur se trouva entraîné, mais lâcha la chaîne pour garder une bonne distance et il dégaina son épée. Et ce fit enfin la fin du cauchemar. Le monstre rétrécie et se transforma en petit garçon à tête de lion dont ces yeux était maintenant écarlate à chaque fois qu’il les ouvraient. Reeken tomba au sol, épuisé et blessé au front. Le paladin s’approcha du gamin et éprouva ouvertement un regret de devoir tuer un enfant pour régler les choses avant de
lui donner le coup de grâce.C’est là que Reeken fit sa
descente en enfer, pour avoir tué, quelques individus, à son goût par rapport
au chaos qu’il voulait engendrer, en rêvant de se venger et surtout de connaître
la technique que le paladin avait invoqué pour lui désintégrer sa corne…..

Information importante :

Je souhaiterais plus tard,
que mon personnage puisse se transformer en monstre,puisqu’il
n’arrivera pas à se transformer avant longtemps comme décrit dans
l’apparence physique, à la place du pouvoir d’invocation du monstre Astaroth. Bien sûr, si un jour la place
de Chef de l’élite du chaos se libère et que j’arrive à m’élever à se niveau.
Cela renforcerait son sens de l’honneur.
J’ajouterais aussi que c’est
la première fois que je joue à un forum RPG. Ca m’a l’air très sympa^^. Et si
quelque chose ne va pas, je m’en excuse.

Rang souhaité :

Je souhaiterais une
position de sanguinaire.


Disponibilité :

Pendant la semaine, moins
disponible le week-end et les vacances.


Connaissance du forum
d’Alésia :


J’ai connu Alésia par votre
membre Balthazar qui m’a aimablement conseillé votre forum.


Avatar du manga de :

Berserk de Kent*ro Miur*,
Zodd l’immortel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Reeken l'Honorable   Jeu 5 Fév - 10:58

Tout d'abord, bienvenue à toi Reeken Smile !


Alors alors... Déjà, un bon point : tu ne fais presque pas de fautes. Par contre, c'est ta syntaxe qui gène souvent. Les constructions de tes phrases les rendent peu compréhensibles, notament à cause des répétitions des verbes et des emplois du passé.
Il y a aussi de ci de là quelques incohérences farfelues : par exemple le paladin qui coupe un bout de maison, c'est peut-être un peu trop non ?
Aussi, il est peu crédible que Reeken naisse avec une tête de lion et des yeux rouges avant de devenir un démon. Il y a deux façons d'être un démon : soit on nait démon (de parents démoniaques) soit on le devient en mourant, en allant aux enfers. Or, il me semble qu'ici tu as mélangé les deux. Il faudra donc que tu choisisses l'un ou l'autre !

Pour finir, ton histoire s'arrête pendant son enfance, alors que tu as noté qu'il avait 90 ans.. Peut-être serait-il judicieux d'allonger un peu ton histoire pour expliquer ce qu'il a fait ensuite Wink

Voilà, tous les problèmes sont énoncés, post après moi quand tu auras corrigé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar
Roi Démon ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 28
Localisation : Au coeur du Chaos !
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Reeken l'Honorable   Jeu 5 Fév - 18:10

Helloooo !

Bienvenue Reeken !

Bon bien Notre tendre et raffinée Trauma-nakan a tout dit. Je sais que c'est ta première fois, donc si tu as besoin d'aide n'hésite pas à faire appel à moi ou à un autre Admin.

Good Luck Boy.

_________________
La Mort nous sourit à tous...Tout ce que l'on peut faire, c'est sourire à la Mort !(Balthazar)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres-alesia.superforum.fr
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Reeken l'Honorable   Jeu 5 Fév - 20:37

Bonjour et bienvenue, petit démon !

Et bien je trouve cela plutôt agréable à lire, mis à part les quelques points à corriger qu'à cité notre chère Trauma.

Que pensent mes confrères du poste de sanguinaire ? Je suis d'accord pour ma part.

Bon jeu !

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar
Roi Démon ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 28
Localisation : Au coeur du Chaos !
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Reeken l'Honorable   Jeu 5 Fév - 20:43

Ok pour moi aussi .

_________________
La Mort nous sourit à tous...Tout ce que l'on peut faire, c'est sourire à la Mort !(Balthazar)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres-alesia.superforum.fr
Reeken
Sanguinaire
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 99
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Reeken l'Honorable   Jeu 5 Fév - 20:59

Merci à vous tous pour vos recommandation. Je vais corriger mes erreurs de suite^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reeken
Sanguinaire
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 99
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Ma fiche   Lun 23 Fév - 0:17

Nom : Inconnu

Prénom : Reeken

Age : environ 90 ans

Présentation physique :
Depuis l’enfance, il ressemblait à un humain avec une tête de forme de lion.
Reeken se rapproche d’une première forme de démon humanoïde, à tête de
lion, très musclé, préposant une force gigantesque, des cheveux courts,
des yeux écarlate. Une épaisse fourrure de loup repose sur ses épaules.
Les fourreaux de son épée et de sa hache d’arme sont fixés à son
baudrier. Les lanières, de cuir ornées, sont jointent à une boucle à
tête de diable au niveau du plexus solaire. Une autre fourrure
semblable à celle du dos, lui recouvrant les parties. Il en est de même pour la fourrure de ses bottes. Reeken possède une seconde forme plus infernal, plus puissante, un aspect de monstre poilu brun, de taille colossale, encore
très musclée avec les mêmes yeux rouges, possédant deux cornes sur le
front assez résistant pour parer des coups, une queue interminable lui
permettant de faire claquer l’air tel un fouet, ainsi qu’une pariade
d’ailes ressemblant à celles des chauves souris. Il ne s’est transformé
qu’une fois en cette chose de son vivant.

Caractère :
C’est une personne à tempérament posé, le temps d’examiner la situation. Malgré sa force, il essaie d’user de sa réflexion, pour composer les plans les plus fourbes afin anéantir
ses ennemies. Il excelle au combat de corps à corps, toutefois, il ne voudrait pas abuser de ses points forts, mais une trop grande excitation l’envahie. Il
ne peut s’empêcher de tuer, car,c’est aussi un démon qui est à la recherche
d’honneur qu’il ne trouve que sur le champ de bataille ou bien rarement en
duel. Plus sournois que sage, il n’hésite pas imposer ses décisions les plus
saugrenu à ses subornées, car il sait que c’est ce qui paraît impossible qui rend raison de tout.

Histoire :
Reeken ne souvient pas d’une bonne partie de sa vie quand il était petit. Il sait juste qu’il a toujours été seul, ne pouvait compter que sur lui-même. Vivant dans une forêt obscure, infesté de monstre mi-animal, mi-démoniaque, lui rappelant au fond de lui-même ses origines, où aucun n’être humain ne venait y mettre les pieds. L’on disait
que cette forêt était maudite depuis que les hommes accompagnés des nains y chassèrent les derniers démons étant resté sur terre, qui trouvaient
cet endroit à leurs gouts, jusqu’à ce que la guillotine et les haches
naines vénèrent siffler à leurs oreilles . Un spectacle plaisant aux
humains, mais pas du jeune démon de quelques années qui assistant à la
scène, allant s’abriter dans la forêt. Il se souvient de son nom, car ce
sont les derniers mots qu’il entendit de la bouche d’un petit démon attrapé par des miliciens, comme distraction pour un seigneur à l’envie malsaine. Et déjà depuis ce jour, il senti dans son être, deux pierres prêtent à s’entrechoquer pour créer l’étincelle mettant le feu au baril rempli de poudre qui l’était devenu.
Mais Reeken était-il vraiment son prénom ? Cette question, il ne se la reposera plus avant longtemps.
Un jour, un ancien voleur
arriva dans la forêt pour concocter de nouveaux produits, et par pitié,
apprivoisa Reeken. Se vieillard au nom de Reen Picks, a toujours voulu avoir un fils. Mais étant un voleur, il mena une vie de débauche et voulu laisser une trace de son existence dans ce monde par cette enfant, qui se montra très tôt robuste
et assez borné. Reen arriva tout de même à apprendre à Reeken la langue
ainsi que le combat avec intelligence. Le petit démon se montra très
efficace pour l’entraînement, car cela lui permettait de rediriger sa haine.
Quelques années plus tard, alors que Reeken n’avait pas encore dix ans, il était recherché par des miliciens et des mercenaires sur ordre d’un paladin,
pour finir le travail qu’il n’avait pas finie dans la forêt. Alors lui et Reen se mirent à voyager en
évitant les hommes qui leurs en voulaient. Mais un jour par maladresse et égoïsme du jeune garçon, Reen reçu une flèche empoisonnée dans la jambe par des mercenaires et s’enfuyaient tout les deux sur un cheval en abandonnant toute leurs affaires derrière eux à par leurs armes. Reeken regrettait beaucoup d’avoir provoqué cela au voleur, il essaya de lui rendre service au maximum par amour. Mais le voleur triste de ce qu’il voyait lui dit que ce n’était rien.
Une semaine passa. Les deux fugitifs se rendirent tard la nuit dans une
ville attractive, où il était plus simple de se dissimuler. Reeken
remarqua que le vieillard boitait depuis la dernière attaque des
chasseurs de primes mais il n’osa rien demander vu que c’était
principalement de sa faute. Dans la foule, six hommes étaient à leurs
poursuites : deux derrière, trois sur le cotés droit, et un en face,
tous avec des manteau à capuche dissimulant leur visage. Les fugitifs
prirent une ruelle à gauche tout en se doutant du piège. En face d’eux,
quatre miliciens apparurent. Reen lança quatre couteaux de lancés dans
les têtes, mais en rata deux. Reeken lança sa francisque sur un des
miliciens en plein milieu du torse. Reen chargea le dernier, malgré sa
jambe, d’un geste horizontale. Le milicien se baissa pour esquiver et
l’enfant passa par entre les jambes entrouverte du vieille homme et
planta son épée dans la tête du soldat. Ils reprirent leur course pour
pouvoir sortir de la ruelle, mais là, un cavalier paladin hallebardier
leur barra le passage. Alors ils sautèrent par une fenêtre de la maison
de droite en cassant le carreau. Le cavalier passa sa hallebarde par la
fenêtre cassée de la maison. Par chance, les deux fuyards échappa au
coup en traversant le bâtiment par la fenêtre d’en face, le voleur en
première position. Et dès qu’ils traversèrent la fenêtre, à peine ils
eurent le temps de relever la tête que l’homme qui était seul face à
eux dans la foule, avait empalé Reen avec une épée paladine. La capuche
du paladin lui tomba sur les épaules. Il leva son épée très haute, en
souriant comme pour contempler sa proie, glissant petit à petit vers
lui. Le vieux voleur, était sur l’épée les yeux écarquillés, la bouche
dégoulinant de sang. L’enfant fonça vers le paladin levant son arme
pour le tuer avec toute sa rage. Mais cela n’y fit rien. Le chevalier
retourna un revers de la main à l’enfant, assez fort pour qu’une marque
rouge s’inscrive sur sa joue gauche.
Le vainqueur lança le mourant du bout de son épée contre le mur de la
maison. Le petit se précipita vers l’homme à terre, et vue que sa jambe
gauche, était une jambe en bois. Il entendit l’un des mercenaires, qui
venaient d’arriver, s’écrier qu’il avait belle et bien touché sa cible.
Le paladin mit la main devant les mercenaires et dit que cette cible
était à lui, en levant son épée toute ensanglantée bien haute
prononçant des paroles angéliques, regardant le ciel. Reeken se rappela
de tous les moments qu’ils avaient passés avec cet homme, en se disant
qu’il ne connaitrait plus jamais ça, car maintenant, il était mort. Les
images de son passé se bousculèrent dans sa tête : les démons exécutés,
sa vie passée dans la forêt, la souffrance de son père adoptif, sa
jambe et sa mort. Tout cela était de trop. Il fallait qu’ils payent,
qu’ils meurent tous pour avoir gâché sa vie. Ces soldats, ces
mercenaires, ces paladins. Ils devaient tous mourir ! Tout l’intérieur
de Reeken se mit à bruler de haine, les deux pierres ne
s’impatientèrent pas et enfin s’entrechoquèrent et fit naitre un
véritable démon !
Il donna un coup au paladin en se transformant en ne lui laissant aucune
possibilité d’agir et s’envola deux maisons plus loin. Avec ces pattes,
il donna deux coups de griffes, pour déchiqueter quelques mercenaires.
Le démon poussa un cri de toute puissance. Il alla dans la rue
principale du village, là, où il y avait une grande activité de la
population, effrayé,qui s’enfuyait des coups de griffes du monstre. Au
milieu des gens et des morts, le cavalier pris position pour charger,
et il s’exécuta sans tarder. Il
lança d’abord sa hallebarde, comme une lance. Le monstre le vit et il para
l’attaque avec un revers de main, comme quoi, il avait encore conscience, qui envoya l’arme beaucoup plus loin dans l’obscurité de la nuit. Après, le
monstre jeta un coup de queue dans la direction du paladin et le
chevalier prit appui sur son cheval et sauta vers l’avant, esquivant
l’attaque de fouet. Là, il se retrouvait face au monstre. Les deux
adversaires se fixèrent. Ils chargèrent l’un vers l’autre. D’un coup,
un mercenaire sortie de son fourreau une étrange chaine qui au bout
avait une faucille. Il l’a lança pour arriva à accrocher le monstre au
bras droit pour le faire tomber. Par une force extraordinaire, le
monstre écroula toute sa masse à terre. Le paladin exécuta une
incantation, qui fit apparaitre une aura toute bleue autour de son
arme. La bête par colère d’être tombée, s’en prit au paladin en lui
donnant un coup de corne. Le héros,
dû abattre son épée sur la corne du démon qui brisa la corne jusqu'à la transformer en poussière. Le souffle de cette attaque recula le monstre de plusieurs pas. La créature se tourna d’un coup vers le mercenaire et tira sur la chaine. Le chasseur se trouva entrainé, mais lâcha la chaine pour garder une bonne distance et il dégaina son épée. Et ce fit enfin la fin du cauchemar. Le monstre rétrécie et se transforma en petit garçon
à tête de lion dont ces yeux était maintenant écarlate à chaque fois
qu’il les ouvraient. Reeken tomba au sol, épuisé et balafré au front,
où sa corne était coupée. Le paladin s’approcha du gamin et ne pouvait
se résoudre à le tuer, puisque sa fois lui interdisait de se
débarrasser du plus faible. Alors il décida de transporter l’enfant sur
son cheval jusqu’à l’entrer des portes de l’enfer et l’abandonna.
L’enfant se réveilla, et se dirigea vers ces portes.

C’est là que Reeken fit sa descente en enfer, où il vécu pendant plusieurs
années, s’entraînant efficacement dans l’objectif de pouvoir un jour
affronter tous ces adversaires qui se présenterait à lui, sans peur, et
essentiellement avec honneur. Avec honneur, car c’est une chose qu’on
ne lui avait jamais offert…



Information importante :
Je souhaiterais plus tard,
que mon personnage puisse se transformer en monstre, puisqu’il
n’arrivera pas à se transformer avant longtemps,
comme décrit dans
l’apparence physique, à la place du pouvoir
d’invocation du monstre Astaroth. Bien sûr, si un jour la place
de Chef de l’élite du chaos se libère et que j’arrive
à m’élever à se niveau.
Cela renforcerait son sens de l’honneur.
J’ajouterais aussi que c’est
la première fois que je joue à un forum RPG. Ca m’a
l’air très sympa^^. Et si quelque chose ne va pas, je m’en excuse, et
corrigerait rapidement cette ou ces erreurs.

Rang souhaité :
Je souhaiterais un
rang de sanguinaire.

Disponibilité :
Pendant la semaine, moins
disponible le week-end et les vacances.

Connaissance du forum d’Alésia:
J’ai connu Alésia par votre
membre Balthazar qui m’a aimablement conseillé votre
forum.

Avatar du manga de:
Berserk de Kent*ro Miur*,
Zodd l’immortel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ymir Danhaka
Commandeur de l'Elite des Ombres ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 25
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Reeken l'Honorable   Lun 23 Fév - 0:21

Fort bien cher Reeken, merci d'avoir reposté ta fiche mais re-éditer au lieu de faire un nouveau post aurait été plus judicieux Wink

_________________

Ténébreux Anges-Déchus... Mecus Omnes Plangite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reeken
Sanguinaire
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 99
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Reeken l'Honorable   Mer 25 Fév - 23:41

Veuillez m'excuser de cette erreur mais je n'avais pas remarqué que l'on pouvait rééditer son message. Je le ferais pour la prochaine fois. En tout cas, je vous remercie de m'accepter sur votre forum, si les autres admins sont d'accord bien sûr Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar
Roi Démon ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 256
Age : 28
Localisation : Au coeur du Chaos !
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Reeken l'Honorable   Jeu 26 Fév - 0:14

Mais oui Reeken, tout le monde est d'accord.

Ton apprentissage débute maintenant Smile

[verrouillage]

_________________
La Mort nous sourit à tous...Tout ce que l'on peut faire, c'est sourire à la Mort !(Balthazar)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendres-alesia.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reeken l'Honorable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reeken l'Honorable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un honorable chevalier
» Discours de la très honorable gouverneure Michaëlle Jean
» Faire amende honorable.
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Une vie honorable, un soldat dévoué. [Solo, BG Clanique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Démons-
Sauter vers: