Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin face à face ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Enfin face à face ...   Mer 19 Aoû - 1:00

Assise sous la tonnelle, Nazor sur une branche non loin, une fiche dans les mains, je lisais et relisais les références de mon nouveau second.
Pendant des années je l'ai observé ... non , il est plus juste de dire que je l'ai observé pendant des décénnies ... 110 ans exactement, depuis l'attaque des démons subie par le camps d'entrainement dirigé par Andy capé, un vieux maitre d'armes ... 14 ans! Et dire que j'étais une précoce ! Il me battait à plate couture !
Pendant longtemps j'ai hésité avant de retenir sa candidature. Oh, ce n'était pas son age qui m'avait freinée. Non, c'était surtout ce grain de folie pure qui l'habitait sur les champs de batailles, en faisant une réelle terreur pour leurs ennemis ... mais pour leurs alliés aussi.
Les récits de ses exploits avaient défrayé toutes les chroniques, il était un modéle pour beaucoup et avait gagné le respect et la gratitude des plus anciens et l'admiration des plus jeunes. Jugez-vous même: Cent ans plus tard, on enseignait son aventure épique lors de l'entrainement, dans les cours d'histoire et malgré sa modestie à ce sujet, le monde angélique ne tarissait pas d'éloge à son sujet. Il avait beaucoup évolué, son explosion de folie de jadis était maintenant plus controlée ... bien qu'effrayante pour plus d'un.
Je ne peux m'empécher de me dire qu'au fond de moi j'ai attendu ce jour avec impatience, car je savais qu'il arriverait. En étant honnéte, je savais depuis déjà 110 ans que ce serait lui ...


- Qu'en penses-tu Nazorus ? Ai-je fais le bon choix ?


Le phénix était venu se pencher sur mon épaule et regardait mes feuilles comme s'il pouvait lire. Son plumage or et feu était de toute beauté, il venait de renaitre et son éclat était à son summum. Je sourias en gratant son cou au plumage doux. Je connaissais la réponse à ma question ... J'avais fait le meilleur choix et malgrés le tolé généré par ma décision à la démission de mon ancien chef des armées, qui voulait gouter au plaisir d'une retraite en famille.

- Mais votre altesse! Il est beaucoup trop jeune !
- Majesté, permettez nous de vous rappeller que nombre d'anciens généraux attendent avec impatience de remplir ce rôle, et ils ont pour eux l'expérience et la sagesse !
- Majesté ! Voyons, c'est impensable ! Touts nos alliés le craignent encore plus que nos ennemis !


Que de "mais" n'avais-je pas entendu. Les protestations n'en finissaient pas. Heureusement que Merwin, mon cher merwin, était intervenu rappelant à chacun que quand j'avais accédé à mes fonctions, j'étais encore plus jeune que lui ... et que c'était lui qui aurait du avoir ce poste, mais était totalement d'accord avec mon choix. Mon cher et tendre Merwin. Se faire siffler deux fois le poste dont il révait depuis des siécles et le prendre avec autant de sourire et de confiance ... Voilà ce qu'il m'avait fait tenir bon. Il avait toujours su lui aussi. Depuis le premier jour, il le savait. Je ne l'en aimais que d'avantage.
Arfeur avait tout, et comme l'avait souligné mon angélique époux, son grain de folie était précisément l'atout que nous n'avions pas lors de la grande guerre d'Alésia, et bien que ne l'ayant pas vécue moi même, les lectures et les récits qui m'avaient été faits à ce sujet me tendaient à penser la même chose.
C'était l'aube d'une nouvelle ére pour els armées angéliques. Mon nouveau second était apprécié de tous, parlait peu mais agissait beaucoup. De plus il s'everait être un excellent tacticien, ce qui me manquait beaucoup malgrè mon expérience. Il sortait des sentiers battus et ça, ça me plaisait à moi.

Nazor se mit à secouer ses ailes et à lancer de petits cris stridents. On approchait. Je refermais mes dossiers et croisais les mains dans l'attente de celui qui allait porter avec moi le poids de la paix de presque tout un monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Mar 25 Aoû - 1:38

Avançant sur le dos d’un immense griffon, Arfeur avait du mal à réaliser. Il s’enfonçait peu à peu dans la cité doré sous les hourras de la foule. Il était ébahit par les rues et les bâtiments tous d’or de marbre et d’argent. Lui qui n’avait jamais ne serait-ce qu’un immeuble, se retrouvait projeté dans la plus somptueuse de toute la Cité Dorée des Anges. La grâce semblait irradier de toute part.
Il ne se laissait pas aller pour autant. Les anges de toute la cité s’était pressé pour voir le chef gardien dont ils entendait parler depuis longtemps sans jamais avoir put l’apercevoir. Mal à l’aise, le jeune homme adressé de timide salut à la foule avec un sourire gêné.


° Je ne savais même pas qu’il y avait autant d’anges sur terre ! °

Et à chaque pas de l’hybride qui le portait, la foule devenait plus importante, les bâtiments plus imposants et son angoisse augmentait de même.

° Mettez-moi des démons à la place, j’aurai moins peur… °

Après ce qui lui semblât être une éternité, son escorte parvint à l’embouchure de l’avenues qu’il parcourait et Arfeur eu le souffle coupé en découvrant le palais de l’archange. La sueur qui lui coulait le long du dos semblât se gelée alors qu’il tentait de discerner la pointe du bâtiment. La conception qu’il avait alors d’immense ne devait pouvoir convenir pour la moitié de ce qu’il voyait. Il n’avait toujours pas réalisé lorsqu’il passât les grilles du palais. Il recouvra alors un peu de ses esprits la foule derrière lui et cela ne le mis pas plus à l’aise.

° Je vais rencontrer l’archange et être officiellement nommé chez gardien. °

Dire qu’il eu du mal à déglutir est un euphémisme et c’est toussant qu’il descendit de sa monture.

Tout ce passera bien.

L’ange sursauta en entendant cette voix rauque et sifflante. Il se tourna et se retrouva face à l’énorme tête du griffon. Alors que son cœur semblait vouloir s’échapper de son armure, il tenta de recouvrer son souffle.

° Je vais avoir l’air con à avoir peur pour rien ! °

Mais non, le griffon le regardait impassible, figé comme une statue.

Heu merci…

Alors l’immense animal redressa la tête et fit demi-tours avec toute l’escorte. Toute une délégation semblait l’attendre à l’entré du palais et il ne savait pas quoi faire. A son grand soulagement, deux immense gardes en armure vinrent à lui, accompagnant un vieil ange portant un longue tunique blanche. Celui-ci pris la parole en s’inclinant.

Je vous salut chaleureusement, chef gardien et vous souhaite la bienvenue au palais de l’archange. Elle vous attend dans les jardins, si vous voulez bien me suivre…

Et il se mit en route sans se soucier d’être suivit par le jeune homme. Arfeur lui emboita la pas, légèrement soulager de pas devoir affronter tous les dignitaires du palais qui restait immobile à l’entré du palais, semblant le juger du regard. Il suivait le pas lent de l’homme qui l’avait accueillit alors que les deux gardent se plaçaient à coté de lui.


° Comment font-ils pour tenir debout avec tout ça sur le dos ? °

En effet, chacun des gardes faisaient deux têtes de plus que lui et était intégralement d’une armure lourde. Très lourdes, au moins deux fois plus épaisse que la plus imposante qui avait dut lui être donné de voir. Ils portaient à une main une hallebarde dont la lame faisait la taille d’un homme sans aucune difficulté apparente. Il faut dire qu’il était difficile d’en juger car il était impossible de voir le moindre morceau de leurs êtres, ils étaient bardé de fer de la tête aux pieds, même leurs yeux était invisible dissimulé par une minuscule visière.

Nous approchons.

Le jeune ange sursauta, brusquement ramené à la réalité. Il avait complètement oublié ce qui l’attendait et la monté de panique n’en était que plus importante. Lorsqu’ il finit par approcher de la tonnelle sous laquelle l’archange lisait, la seule pensait qu’il réussit à avoir était que cela ressemblait à une tente de camp militaire. Son esprit était pétrifié, rattaché à cette infime idée rassurante.
Il finit par discerner un peu mieux Lithielle et petit, il reprit son sang-froid. Il n’avait jamais vus une femme aussi belle et sa simple vue était parvenus à l’apaiser. Elle attendait paisiblement à l’ombre, les cheveux doucement agité par la légère brise qui, il s’en rendait soudain compte, les odeurs de la multitude de fleures du jardin. Arrivé à quelques pas d’elle, toute la petite troupe s’arrêta. Le bruit métallique des armures s’étant enfin tût, on étendait maintenant les oiseaux et chantait dans kes arbres.
Le vieil homme, juste devant lui, s’inclina respectueusement.


Majesté, je vous ai amené le chef des armées, comme vous l’aviez demandé.

Et il pivota sur le coté, montrant le petit ange.

Arfeur posa maladroitement les genoux à terre, plaquant le poing au sol. L’autre main pausé sur le pomaus de son épée.

A votre service.

Le jeune ange se rendit compte qu’il était fatigué. Fatigué, à cause te toutes les émotions, souvent contradictoires qui le traversaient depuis sa nomination. Et c’est excité et inquiété qu’il attendait ce qui allait se passer.


Revenir en haut Aller en bas
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Sam 29 Aoû - 15:13

Je reconnus l'aura de maitre Wong entre mille. Je ne l'avais vu depuis quelques mois. Oh, rassurez vous, pour nous c'est une durée équivalente à quelques jours humains seulement. Il s'était absenté pour rendre visite à un vieux maitre d'armes de sa connaissance et devait revenir pour la nomination officielle de mon nouveau chef gardien, aussi n'étais-je qu'à moitié surprise de le voir arriver devant celui que j'attendais avec une légère impatience. En revanche, j'étais surprise de voir son attitude aussi cérémonieuse, puis je compris : Il jouait encore un de ces tours pendables à la jeune recrue, aussi grondais-je sur un ton affectueux, en me dirigeant vers lui, bras tendus :

- Maitre Wong ! Ne trouvez vous pas que ce jeune homme est déjà bien assez nerveux comme ça ? Voyons donc ! Venez vous reposer, vous devez être là depuis peu de temps car je n'ai pas été avertie de votre retour.


Puis reportant mon attention sur le jeune ange qui venait de poser genoux à terre et poing au sol, sans se départir pour autant de son épée, je dis avec un sourire :

- Relevez vous chef gardien, nous sommes entre nous, pas de cérémonies, pas de chichi ici. Voici Maitre Wong, mon instructeur et maitre d'Armes personnel et ... mon second père.

Je vis le regard étonné, puis peu à peu embarrassé se poser tour à tour sur maitre Wong puis sur moi. Secouant mon abondante crinière dorée, je dis avec un petite rire dans la voix :
- Ne vous en faites pas, maitre Wong est très taquin, mais ne vous y fiez pas. Venez vous asseoir et faisons un peu connaissance, j'ai prévu un déjeuner un peu plus tard en l'honneur du retour de ma fille Esmelina. Elle ne devrait pas tarder à arriver avec votre vieux complice, maitre. ajoutais-je à l'attention de mon maitre d'arme. Et peut-être que mon cher Merwin se joindra à nous s'il est de retour de sa mission de reconnaissance; des rumeurs venant du monde d'en bas laissent entendre une guerre entre les lycans et les démons.
Nous devons renforcer nos alliances afin de pallier à toute éventuelle guerre et nous devons le faire vite, j'ai d'ors et déjà convié la reine blanche Erenaë à nous rejoindre plus tard, pour en parler.


Je me rendis compte un peu trop tard que j'avais commencé à parler travail avant même que mon second soit confortablement installé, un clin d'œil de maitre Wong me fit légèrement rougir, cependant, je continuais sur ma lancée, le problème était trop important et mon second tel que j'avais appris à le connaitre à travers mes années d'observation ne s'en formaliserait surement pas, et si c'était tout de même le cas, eh bien il apprendrai vite à se faire à ma façon de travailler : Quand il y a urgence, il y a urgence, je ne fais pas dans la dentelle ni dans le détail. je plongeais mon regard dans celui de mon nouveau chef Gardien:

J'espère que ma promptitude ne vous gêne pas trop, mais je sais déjà sur vous tout ce que j'ai besoin de savoir, je suis votre parcours depuis vos 14 ans et je ne vous ai pas choisis vous sur un coup de tête, mais mon choix est bel et bien fait depuis des décennies. Je pense que nous apprendrons à nous connaitre au fil du temps et que nous n'avons pas besoin de passer des heures à parler de nous, je pense également que vous avez déjà du prendre vos renseignements à mon sujet, et je suis à votre disposition pour combler les quelques vides laissés par des questions sans réponses que vous vous poseriez.

Nazor vient se poser sur mon épaule, guettant également la réaction du nouveau membre de l'équipe dirigeante angélique. Je regardait fixement mon interlocuteur attendant sa réaction. Je verrais dés cette première réponse si je m'étais trompée ou pas. De plus je voulais lui expliquer mon idée et prendre son sentiment à ce sujet là avant l'arrivée de ma fille qui était aussi par bien des cotés ma conseillère, à qui je comptais confier la formation médicale accrue de jeunes anges et thénautes, afin de développer nos capacités médicales et en prévision d'une quelconque guerre. Il était hors de question que la débâcle de la grande guerre se reproduise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Dim 30 Aoû - 1:32

- Maitre Wong ! Ne trouvez vous pas que ce jeune homme est déjà bien assez nerveux comme ça ? Voyons donc ! Venez vous reposer, vous devez être là depuis peu de temps car je n'ai pas été avertie de votre retour.

Le jeune ange fut légèrement surpris : l’archange était bien moins formel que ce à quoi il s’attendait.

° Et ce n’est pas un mal °

- Relevez vous chef gardien, nous sommes entre nous, pas de cérémonies, pas de chichi ici.

Ce dernier se releva souplement avant de regarder droit dans les yeux de Lithielle.

Voici Maitre Wong, mon instructeur et maitre d'Armes personnel et ... mon second père.

Alors qu’il tentait de juger du regard son interlocutrice, il ne cilla imperceptiblement.

° Son père ? °

Il se tourna vers ce « Maitre Wong »

Enchanté.

° Il a combien de millénaires derrières lui ? °

Il commençait à nouveau à être mal à l’aise dans cet univers inconnus. L’ange vint à sa rescousse.

- Ne vous en faites pas, maitre Wong est très taquin, mais ne vous y fiez pas.

° Ici, je en me fis à rien… même mon épée ne m’inspire pas une grande confiance ! °

Venez vous asseoir et faisons un peu connaissance, j'ai prévu un déjeuner un peu plus tard en l'honneur du retour de ma fille Esmelina.

L’ange aurait put se sentir insulter que le jour de son officialisation, on ne lui offre pas tous les honneurs, mais au contraire, il se sentit bien soulagé. Pendant quelques heures, il croyait pouvoir fuir le centre de l’attention générale. Il se sentait libéré d’un énorme poids et s’approcha du siège que lui avait indiqué son supérieur, accrocha la ceinture portant son fourreau et s’assit lourdement dessus en soupirant de soulagement. Il n’écoutait plus que distraitement ce qui pour lui s’apparentait aux potins.

Elle ne devrait pas tarder à arriver avec votre vieux complice, maitre. ajoutais-je à l'attention de mon maitre d'arme. Et peut-être que mon cher Merwin se joindra à nous s'il est de retour de sa mission de reconnaissance; des rumeurs venant du monde d'en bas laissent entendre une guerre entre les lycans et les démons.

Un grand sourire illumina son visage, ce n’était pas l’évocation d’ennemis qui le mettait en joie mais la brusque changement dans le ton de la conversation.

° Et tant mieux ! °

Nous devons renforcer nos alliances afin de pallier à toute éventuelle guerre et nous devons le faire vite, j'ai d'ors et déjà convié la reine blanche Erenaë à nous rejoindre plus tard, pour en parler.

Heu…

Il aurait voulus expliquer qu’il ne pouvait pas faire grand chose et risquait plus d’être un boulet qu’autre chose pour de tels tractation mais on ne lui laissa pas le temps de formuler sa pensée.

J'espère que ma promptitude ne vous gêne pas trop, mais je sais déjà sur vous tout ce que j'ai besoin de savoir, je suis votre parcours depuis vos 14 ans et je ne vous ai pas choisis vous sur un coup de tête, mais mon choix est bel et bien fait depuis des décennies. Je pense que nous apprendrons à nous connaitre au fil du temps et que nous n'avons pas besoin de passer des heures à parler de nous, je pense également que vous avez déjà du prendre vos renseignements à mon sujet, et je suis à votre disposition pour combler les quelques vides laissés par des questions sans réponses que vous vous poseriez.

Tout a cou au cœur de l’attention, Arfeur hésita quelques secondes, le temps d’assimiler tout ce qu’elle venait de lui dire.

Je suis très heureux que vous alliez droit au but, si ce n’était pas le cas, je serai déjà en chemin pour front. Mais heu…

Il se rendit alors compte que ce qu’il venait de dire était un manque total de respect pour elle et tous les aristocrates de la cité.

° Et puis merde, de toute façon, je ne vais pas commencer maintenant à leur cirer les pompes ! °

Je ne me suis pas
vraiment renseigner sur vous, je sais ce que chacun des anges sait, rien de plus et je n’ai pas de question à vous poser sur vous, je suis ici pour obéir et vous guider, rien de plus. Pour ce qui est des elfs, il est évident qu’il faut tout faire pour se rapprocher d’eux, mais je ne croi pas que je puisse beaucoup vous apporter pour cela. Je… Je n’y connais rien en diplomatie. Je suis un guerrier et il est évident que nos actions doivent être coordonnées militairement. Pour ça, je peux être utile, mais je ne vois pas comment…

Il baissa la tête, parlant plus bas.

Je suis un rustre. Je ne sais rien de la façon dont il faut se comporter avec la bonne société…

Quelques secondes s’écoulèrent silencieusement.

J’ai une question.

Le ton avait complètement changé. Sa volonté semblait désormais sans commune mesure. Il se leva, faisant quelques pas autour de la table.

Pourquoi m’avoir choisit ? Tout le monde doit se poser la question : Pourquoi moi ?
Pourquoi un jeunot que personne n’as jamais vus, pas même vous, qui n’as connus que la sueur et le sang ? Je ne… connais rien… et nombreux étaient les prétendants avec une énorme expérience qui aurait put réellement vous conseiller !

Il pivota, plantant son regard ardent dans celui de l’archange. Il n’avait plus aucune conscience de ce qui l’entourait, seul eux deux comptaient.

Qu’es que je fais là ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Mer 2 Sep - 3:46

"Ce que vous faites là?" fit une voix cristalline provenant de derrière un bosquet. "Laissez-moi vous expliquez..."

Esmélina fit son entrée. Elle était parée d'une robe immaculée qui se fondait presque avec la carnation pâle de sa peau. Elle était suivie d'un homme qui la couvait d'un regard fier. La jeune ange vint s'agenouiller devant sa mère, saisissant sa main pour poser la joue tendrement dessus. Elle ferma les paupières un bref moment puis rit doucement en se relevant.

"Vous m'avez manqué, mère."

Puis son regard bleuté bienveillant se posa sur Arfeur avec un éclat d'amusement évident. Elle sourit malicieusement tout en s'approchant. Esmélina inspira profondément.

"J'ai été absente durant plusieurs années, néanmoins je sais que ma mère ne se trompe jamais. Ou presque jamais. C'est vrai... Regardez-moi ça! Ses chaussures ne vont absolument pas avec sa tenue."

Elle lança un clin d'oeil en direction de sa mère avec un rire qui ressemblait plus au roucoulement d'une colombe. De toute évidence, Esmélina avait aimé cette occasion de taquiner sa mère d'adoption. Elle posa ses doigts délicats devant sa bouche, l'air faussement navrée. Puis elle se retourna vers Arfeur avec aplombs.

"L'expérience compte, oui. Il est vrai que prendre n'importe qui serait pure folie. Néanmoins..."

Elle se mit à tourner autour de lui en l'auscultant minutieusement, l'air presque songeuse.

"Vous avez la fougue de la jeunesse et un tempérament bien trempé. Vous savez très bien vous battre... et même plus d'après ce que j'ai entendu. Vous avez appris dès votre plus jeune âge à faire la guerre. C'est quelque chose que personne ne vous enlèvera jamais."

Esmélina se planta à nouveau devant lui, son regard doux fixant le sien sans timidité.

"Vous êtes un équilibre entre sagesse et témérité."

La jeune ange se tourna vers l'Archange, inclinant légèrement la tête sur le côté.

"N'ai-je pas raison? Si je ne me crois pas capable d'être assez habile pour lire totalement en vos intentions, mère, je suis au moins capable d'en cerner quelques parcelles n'est-ce pas?"

Son maître s'approcha d'elle, posant une main sur son épaule. Il avait l'oeil fier et rieur, l'air tendre.

"Je vous la rends" dit-il avec un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Sam 5 Sep - 23:11

Esmelina ! Je reconnaitrais cette vois entre mille ! Que dis-je ! entre un milliard d'autres voix. Malgré l joie qui m'envahissait de voir ma chère enfant, je me retenais de bondir pour la serrer dans mes bras: je détestais montrer mes sentiments en public. Aussi, quand Esmelina mit genoux à terre pour m'embrasser et serrer sa joue contre ma main, me contentai-je de lui caresser la joue affectueusement et de sourire.
De surcroit, elle avait déjà reporté son attention sur Arfeur, répondant à sa place, avec brio, dois-je dire. Il n'y avait aucun doute, je n'avais pas fait d'erreur de jugement dans les deux cas.


- En effet ma fille, tu ne te trompes pas. Les menaces qui pèsent sur notre monde en ce moment sont trop importantes pour qu'on néglige le choix de ceux qui vont porter sur leurs épaules le poids de tant de vies.
Bienvenue à toi ma fille, Comme tu l'a si bien deviné voici Arfeur Ao, notre nouveau chef gardien.


Je pris le parti de ne pas répondre à la taquinerie de ma fille, qui décidément n'avait pas changé après tant d'années ... et je n'avais pas envie qu'elle change. Elle, Arfeur ainsi que d'autres étaient l'avenir de la race des anges et de bien d'autres, et justement ces traits de caractères là, tels que la fougue d'arfeur ou la spontanéité et la joie de vivre d'Esmelina en étaient les premiers atouts.
Je me tournais vers mon chef gardien et dit:


Arfeur, permettez moi de vous présenter cette ange aussi indisciplinée que brillante qui me tient lieu de fille, Esmelina. Elle fait aussi office de chef médecin, et va prendre en charge la formation d'un nombre plus important de soigneurs.
Comme vous le constatez elle n'a pas al langue dans sa poche et de plus elle est une de ceux qui me connaissent le mieux. Vous avez les réponses à vos questions dans ce qu'elle a dit.


Je me levais et me dirigeais vers lui avant de poser mes mains de part et d'autre de sa personne, puis me penchais sur lui :


- Je n'ai pas besoin que vous me guidiez, je n'ai pas besoin que vous m'obéissiez aveuglément. Je ne vous ai pas choisi pour ça. J'ai besoin que vous soyiez capable de prendre des initiatives, qui correspondent à notre vision des choses cela va de soit, et que vous soyiez capable de vous remettre en question quand cela s'avèrera nécessaire. Or je pense que vous en êtes capable, tout comme vous êtes capable de retrouver une confiance nécessaire, en votre bras, en votre épée ... et en ceux qui vous entourent. Cela est une nécessité .

Je me tournais vers maitre Wong avant d'édicter d'un ton docte:

- Votre arme est votre meilleure amie, si vous n'avez pas confiance en elle, elle finira par vous faire faux bond... N'est ce pas maitre Wong ?


Il acquiesça, d'un hochement de tête, avant de se retirer le temps de clore les séances d'entrainement de la journée et de voir les rapports.
Je me retournais vers mon nouveau second, guettant sa réaction. Allait-il suivre ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Dim 6 Sep - 15:46

Récit : Blabla
Paroles Arfeur : Blabla
Pensée Arfeur : ° Blabla °

_______________


Arfeur fut réellement surpris par la nouvelle arrivante et ne savais pas vraiment comment réagir face à elle. Elle était vive, pétillante, insaisissable. Sa joie était aussi communicative qu'agassante pour lui. Lui qui parvenait normalement à évaluer une personne d'un regard ne parvenait à rien avec elle. Il faut dire que lorsqu'il la regardait parler, il avait du mal à ce concentrer sur ce qu'elle racontait...
Il fut ainsi extrêmement flattait de l'opinion qu'elle avait de lui et encore plus mal à l'aise que d'habitude. Il se retint de rire mais pas de rougir en entendant ce qu'il pensait être une bêtise :
"Vous êtes un équilibre entre sagesse et témérité."

° Comment pourrait-je être sage avec mon siècle dans les pattes ? °

Comme l'archange lui avait dit, elle était aussi indiscipliné que brillante, resplendissante même.
En tout cas, Arfeur comprenait ce qu'on lui racontait mais se rendait bien compte qu'il ne comprenait pas toute l'implication sous-jacente que cela sous entendait.

° Il vas falloir apprendre et vite ! °

Il en fut intimement convaincus lorsqu'il se retrouva sous la poigne de Lithiel à écouter ce qu'elle attendait de lui.

- Votre arme est votre meilleure amie, si vous n'avez pas confiance en elle, elle finira par vous faire faux bond... N'est ce pas maitre Wong ?


Arfeur murmura :
Il faut alors en prendre une autre.

Ce n'était pas une réflexion puérile de quelqu'un qui veut avoir le dernier mot ou trouver une réponse idiote mais de l'humour noir qui avait atteint les armés angéliques. Tous avaient perdus une multitude d'amis et le fatalisme était maintenant de mise parmi eux exceptait les rares fois ou ils se prenaient à rêver de paix, rêve difficile à jeun mais rendus possible après une longue beuverie. La mort, la perte d'être chére était devenus source de psychose collective dans cette armée qui ne savait comment surmonter ces épreuves, sans repères de puis la destruction d'Alesia.
L'archange fit quelques pas pour s'éloigner avant de se retourner vers lui semblant attendre quelques chose. Il jeta un timide coup d'œil à Esmélina avant de la suivre à son tour.


Vous avez besoin de moi ?

Vraiment, il aurai du mal à ce faire à une vie comme celle-là.
Revenir en haut Aller en bas
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Dim 6 Sep - 20:15

La note d'humour ironique ne m'échappa pas, je savais que la vie des guerriers étaient plus difficile que beaucoup ne le pensaient.
Pourtant on n'était plus en guerre depuis longtemps, une paix relative s'était installée sur toutes les terres depuis la fin de la grande guerre, malgré les attaques et provocations incessantes des démons sur les camps angéliques ... Et cela malheureusement, il faudrait s'y faire, car nos ennemis naturels, aimaient la mort et la destruction plus que tout, ils vénéraient la non vie encore plus que les vampires.

Il s'était levé et commençait à me suivre après un coup d'œil à ma fille. Mon regard passa de l'un à l'autre, puis je me dirigeais vers elle, lançant un regard avenant à Arfeur, je pris ma fille dans les bras puis refermais mes deux paires d'ailes autour d'elle, mon aura l'enveloppa tel un cocon protecteur.


- Vous avez besoin de moi ?
avait-il demandé.

- C'est tout votre peuple qui a besoin de vous, d'Esmé, d'angeline, de moi et de beaucoup d'autres dont les talents seront utiles à un changement bénéfique de notre ordre. Besoin de nous pour protéger cette vie, pour protéger cet amour. J'ai besoin de vous pour protéger l'amour que j'ai pour ma fille, pour mon mari, pour les anges qui accompagnent les nouvelles âmes ... mais aussi pour revigorer les troupes de ceux qui se battront jusqu'au bout pour les autres, j'ai besoin de vous pour leur permettre à eux aussi de connaitre la paix

Esmélina, avait toujours été légère, aussi n'eus-je pas grande difficulté à m'élever dans les airs avec elle dans mes bras. Elle avait toujours aimé la vue superbe et imprenable qu'on avait sur la cité dorée de cet endroit précis, elle se confondait avec les montagnes de l'edelweiss et par beau temps on arrivait à deviner au loin, la cité d'Ackbar et plus loin encore les ruines d'Alésia


- Venez nous rejoindre ... regardez autour de vous. Dis-je avec un signe du menton.

- Tout ceci est destiné à se renouveler, l'existant laissera place au suivant, bien que notre durée de vie soit longue, comparée à d'autres races, elle n'est cependant pas éternelle.
Nous connaissons tous la douleur de la perte d'un être cher, mais ce qui nous permet de continuer, c'est l'amour de ceux qui sont restés. Je voudrais tellement, que les guerres cessent, que nous vivions en paix encore longtemps, mais nos ennemis naturels en ont décidé autrement. Que devons-nous faire à votre avis ? ... En dehors de nous battre pour préserver cette paix, je veux dire.



Il semblait se méprendre sur mes intentions et j'espérais qu'il comprendrait que bien que je parlai de son arme comme de ma meilleure alliée, j'étais avant tout une femme de paix.
N'était-ce pas dans cette optique même que des années auparavant j'avais choisi de désobéir à l'archange en place et de sauver la vie d'un démon qui avait découvert la rédemption grâce à son amour pour une humaine ?
Un soupir s'échappa de mes lèvres, je serrai Esmelina dans mes bras puis je dis :


Si je dois perdre la vie, pour préserver la tienne et celle des autres anges, je le ferai sans hésiter, je vous aime trop pour vous laisser souffrir et chaque fois que la lumière de l'un d'entre vous s'éteint, c'est un peu de la mienne qui se ternit.

La réalité me rattrapa à ce moment là, j'avais peur : Peur de perdre mon enfant, ma petite Esmelina dont la tragédie nous avait tant rapprochées et qui était devenue notre joie de vivre à Merwin et à moi.


Comprenez moi bien Arfeur, je n'aime pas la guerre, j'abhorre la guerre et la mort et cela depuis même que j'étais une jeune humaine, j'ai voué ma vie à la vie, aux soins, à sauver les autres. Aujourd'hui rien n'a changé, 8 siècles plus tard. Mais bien que je la déteste, elle fait partie de notre réalité et il est de mon devoir, de notre devoir à tous de la préparer de telle façon à ce que nous perdions le moins des nôtres possible. Et le seul moyen que j'ai de sauver des vies aujourd'hui, c'est d'empêcher des ennemis de détruire les nôtres. J'aimerai m'en passer, mais je ne peux pas, ni vous, ni personne. C'est l'ordre des choses. Aussi, mon but actuel est de protéger notre race le plus possible et éviter autant de pertes que nous pourrons.


Ma voix se brisa, je revis l'archange précédent mourir dans mes bras, je revécu ma propre mort et je revécu la guerre et tout les angelots que nous avons vu se volatiliser ou soigner. Comme ils avaient souffert. Comme avait été dure la tâche de prévenir les familles. Combien de mères s'étaient effondrées le cœur brisé entre mes propres bras. Non je ne voulais pas revivre ça, et si je devais me battre pour cela, je n'hésiterai pas !


Dernière édition par Lithielle le Dim 6 Sep - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Dim 6 Sep - 20:48

Esmélina observa avec tendresse sa mère adoptive terminer son discours auprès de son nouveau chef. Ce dernier semblait désarmé, totalement déstabilisé par la situation. La jeune ange eût un sourire navré pour lui tandis que son maître, Isiroh, glissait une main affectueuse sur son épaule pour la serrer avec douceur. Elle tourna son regard vers lui, ne perdant pas son sourire, mais fronçant des sourcils interrogateurs. Le maître ferma les paupières en inclinant légèrement la tête. Cette façon silencieuse de communiquer entre eux était venu à force de temps. Elle attendit que Lithielle ait terminé pour s'avancer vers elle, se défaisant sans mal de la tendre prise de son maître. Elle se posta auprès de l'archange. Maître Isiroh se racla légèrement la gorge. Esmélina tourna la tête vers lui, l'air un peu plus sérieuse. Il s'inclina bien bas avant de s'adresser à Lithielle :

"Je voulais simplement vous dire que ce fut un honneur de prendre l'éducation de cette jeune écervelée en charge. J'ai pris un réel plaisir à sa compagnie, étonnement. Je voulais te souhaiter, Esmélina, un coeur apaisé et un sourire éternel sur tes lèvres. Sur ce, je retourne à ma montagne."
"Maître Isiroh..."

La voix d'Esmélina avait rejailli parmi les murmures de l'assistance. Elle offrit un sourire mélancolique à Isiroh qui y répondit avec une grande douceur. Elle s'inclina en signe de respect. Ils échangèrent un regard puis il partie en silence. La jeune ange tourna les yeux vers Arfeur, l'observant à la dérobée un bref moment avant de reprendre sa place auprès de Lithielle. Elle sentit les bras de sa mère autour d'elle. Esmélina se laissa bercer tout contre elle avec sérénité. La jeune ange soupira et rit doucement lorsqu'elles décollèrent. Elle jeta un regard aux alentours. Beau comme dans ses souvenir. Elle tourna son visage vers Lithielle pour l'écouter.

"La souffrance est notre lot à tous un jour ou l'autre. J'ai laissé ma plus grande douleur quelque part par là... Mais aujourd'hui, je sais connaître la joie et le bonheur. Je sens que l'harmonie est revenu en moi, et le calme aussi. Les ans n'ont pourtant pas effacer ma blessure."

Esmélina pensa à ce nourrisson qu'elle avait laissé en mourant. Son petit garçon. Il avait dû grandir, mûrir, avoir des enfants à tour. Sauf si un miracle avait opéré, il devait être mort aujourd'hui. La jeune ange soupira un bon coup avant de s'armer d'un sourire à nouveau.

"Faire le bien contribue à guérir nos propres plaies."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Dim 13 Sep - 19:09

Navré pour ce rp, ej suis mort et vais me coucher de ce pas ! (cf l'heure de post)
_____

L’archange enveloppa Esmelina de ses ailes, elles semblaient vraiment très proches l’une de l’autre.


- C'est tout votre peuple qui a besoin de vous, d'Esmé, d'angeline, de moi et de beaucoup d'autres dont les talents seront utiles à un changement bénéfique de notre ordre. Besoin de nous pour protéger cette vie, pour protéger cet amour. J'ai besoin de vous pour protéger l'amour que j'ai pour ma fille, pour mon mari, pour les anges qui accompagnent les nouvelles âmes ... mais aussi pour revigorer les troupes de ceux qui se battront jusqu'au bout pour les autres, j'ai besoin de vous pour leur permettre à eux aussi de connaitre la paix

Heu…

° Moi je voyais plutôt sur l’instant… °

- Venez nous rejoindre ... regardez autour de vous.

Aussitôt, Arfeur décolla à leur suite, observant ce que lui indiquait l’archange.

- Tout ceci est destiné à se renouveler, l'existant laissera place au suivant, bien que notre durée de vie soit longue, comparée à d'autres races, elle n'est cependant pas éternelle.
Nous connaissons tous la douleur de la perte d'un être cher, mais ce qui nous permet de continuer, c'est l'amour de ceux qui sont restés. Je voudrais tellement, que les guerres cessent, que nous vivions en paix encore longtemps, mais nos ennemis naturels en ont décidé autrement. Que devons-nous faire à votre avis ? ... En dehors de nous battre pour préserver cette paix, je veux dire.

° Il y a tant à faire ! Il y a bien d’autres choses pour améliorer notre monde. °

Si je dois perdre la vie, pour préserver la tienne et celle des autres anges, je le ferai sans hésiter, je vous aime trop pour vous laisser souffrir et chaque fois que la lumière de l'un d'entre vous s'éteint, c'est un peu de la mienne qui se ternit.

Arfeur soupira

Vous n’avez pas le droit de mourir ! Votre vie est trop importante pour les anges.

Il savait ses paroles sensées mais se rendait aujourd’hui compte à quel point. On le lui avait parfois dit, mais il n’avait jamais pensé que c’était vrai, mais aujourd’hui, avec l’archange, il en était persuadé ! Avec sa disparition, on perdrait tout ! La lutte deviendrait tout bonnement impossible.

Comprenez moi bien Arfeur, je n'aime pas la guerre, j'abhorre la guerre et la mort et cela depuis même que j'étais une jeune humaine, j'ai voué ma vie à la vie, aux soins, à sauver les autres. Aujourd'hui rien n'a changé, 8 siècles plus tard. Mais bien que je la déteste, elle fait partie de notre réalité et il est de mon devoir, de notre devoir à tous de la préparer de telle façon à ce que nous perdions le moins des nôtres possible. Et le seul moyen que j'ai de sauver des vies aujourd'hui, c'est d'empêcher des ennemis de détruire les nôtres. J'aimerai m'en passer, mais je ne peux pas, ni vous, ni personne. C'est l'ordre des choses. Aussi, mon but actuel est de protéger notre race le plus possible et éviter autant de pertes que nous pourrons.

Les yeux d’Arfeur se perdirent dans le vague. Il commençait à percevoir toute la mesure de sa nouvelle tache. Il était responsable de tout ce qui défilait sous eux et même bien plus il avait un devoir envers chaque être sur terre

"La souffrance est notre lot à tous un jour ou l'autre. J'ai laissé ma plus grande douleur quelque part par là... Mais aujourd'hui, je sais connaître la joie et le bonheur. Je sens que l'harmonie est revenu en moi, et le calme aussi. Les ans n'ont pourtant pas effacer ma blessure."

"Faire le bien contribue à guérir nos propres plaies."

Il n’écoutait que vaguement, perdus dans ses réflexions. Il était abasourdi par la responsabilité qui lui incombait désormais. Il avait besoin d’agir et vite ou il allait se retrouver écraser par la tache.

Majesté que puis-je faire tout de suite ? JE n’ai pas l’intention d’attendre la fin de l’année pour me sortir les mains des poches !
Revenir en haut Aller en bas
Lithielle
Archange
avatar

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   Lun 14 Sep - 22:29

[HRP: pas de soucis t'inquiète Wink ]

La réaction première du tout nouveau chef gardien me surprit quelque peu:


Vous n’avez pas le droit de mourir ! Votre vie est trop importante pour les anges.


- Ma vie n'est pas plus importante que la votre et ne pensez jamais le contraire ! Nous sommes installés dans une continuité


Je n'avais jamais aimé qu'on me place au dessus des autres. Je n'étais et ne serais jamais plus qu'un maillon d'une chaine qui n'est autre que toute la race des anges. Notre peuple, était baigné par l'amour et baignait dans l'amour les uns des autres. Notre premier crédo avait toujours été, la miséricorde, la pitié, le pardon, la bonté ... Beaucoup avaient du mal à comprendre l'esprit ténébreux des démons. On aimait sauver, on aimer voir vivre, on aimait aider les humains à faire ressortir le meilleur d'entre eux et nous les protégions autant que nous le pouvions. Nous les avons toujours observé d'aussi loin que je me souvienne. Nous connaissions leurs qualités tout comme leurs défauts. Certes ils n'étaient pas parfaits et beaucoup d'entre eux pouvaient représenter la déchéance à l'état pur. Mais ils étaient vaillants et se battaient comme des lions pour ce qu'ils pensaient être juste. C'est pourquoi, il fallait que j'arrive à convaincre la reine blanche de nous allier avec eux.

La voix d'Arfeur me tira de mes pensées :


Majesté que puis-je faire tout de suite ? JE n’ai pas l’intention d’attendre la fin de l’année pour me sortir les mains des poches !

Sa fougue me fit sourire. Il semblait avoir saisi la pleine mesure de sa nouvelle besogne et je n'étais pas déçue de le voir saisir la tâche à bras le corps avec autant d'énergie. Et de l'énergie il allait lui en falloir.

- Bien ! Je préfère vous voir ainsi. Dans un premier temps, je voudrais vos idées. Vous côtoyez les camps d'entrainement depuis très longtemps. Qu'avez vous noté, remarqué ? Qu'en pensez-vous ? Vous avez vu le moral des hommes en berne, qu'est-ce qui le ferait remonter à votre avis ? Enfin j'attends de vous que vous écumiez les cieux d'Alésia et que vous vous fassiez une idée précise de nos troupes, de leurs besoins et de ce que VOUS penserez être utile à leur bien être ... Et ... faites vous connaitre auprès des chefs de factions.

Puis je me tournais vers ma fille. Elle semblait être triste du départ de son maitre. Ce que je comprenais parfaitement. Elle ne savait pas encore qu'elle aurait l'occasion de le revoir très bientôt. Mon sourire, bien que déjà très lumineux, s'accentua et s'éclaira d'avantage.

- Ma fille, quant à toi je te charge de passer en revue notre effectif médical et de mettre en place des formations supplémentaires afin de renforcer les équipes soignantes.
Vous devrez travailler ensemble car j'aimerai intégrer plus de personnel médical au sein de nos armées. Et entre temps j'aimerai que nous allions tout les trois visiter les cités humaines de Fenrig et d'Akbar
.

Je me rendais comptes à leurs regards concentrés, que je m'étais encore laissée dépasser par le travail, alors que cette réunion peut formelle était censée être une rencontre de retrouvailles et de présentations. Je prenais ma fille par la main et posais une main douce sur l'épaule d'Arfeur Ao en lui souriant tendrement.

- Venez vous rafraichir mon jeune ami, nous avons encore tout le temps devant nous pour discuter plus en détail de ces choses là. D'autant que j'aimerai qu'on ai un entretien avec mon amie Erénaë afin de parler d'alliance avec les humains ... et croyez en mon expérience, cette bataille sera bien plus rude qu'un combat contre les démons : Elle est bien plus redoutable quand elle est en colère que toutes les cohortes démoniaques que vous avez pu affronter jusque là.

En effet mon amie était une fervente supportrice de l'idée que les humains ne valaient rien et ne méritaient ni confiance ni protection, alors une alliance ... je vous laisse imaginer.
Il était fort dommage que sa sœur, la grande Elwin Alastar, ne lui ai pas transmis un peu plus de compassion en même temps que le trône des elfes. Elle avait appris au dépends des elfes que trop de haine finirai par tuer leur propre race et avait su agir avec sagesse et discernement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin face à face ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin face à face ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Mission III : face à face (seconde vague)
» Sans malice et Kakakok; Un Face à face
» Face à face [PV]
» Speed Dating

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Les Jardins-
Sauter vers: