Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Élyjane Garish'tar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Élyjane Garish'tar
Princesse de Fenrig/Magelame
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Élyjane Garish'tar   Mar 11 Aoû - 22:52



Nom
Garish’tar

Prénom
Élyjane
Ce qui signifie "Miracle" dans l'ancienne langue


Âge
Dix-huit ans depuis peu

Présentation physique
Élyjane est une jeune femme aux traits doux et somptueux. Ses yeux sont comme deux péridots incrustés dans la pâle carnation de son visage fin. Ses cheveux d’un brun foncé qu’elle tient de sa mère, ondulent paresseusement jusqu’à la moitié de son dos. Ses doigts fins et délicats se posent immanquablement sur sa bouche rosée lorsqu’elle rit. Son nez, plutôt étroit et délicat, lui donne un petit air fort sérieux. Son cou gracile n’est que rarement orné de bijou. Préférant la simplicité, Élyjane aime les motifs brodés et les tissus unis. Elle ne porte pratiquement jamais aucun ornement, sauf des peignes dans ses cheveux pour mieux les retenir. De toute façon, elle se retrouve bien souvent dans les bibliothèques ou dans son laboratoire ce qui lui a donné un teint très pâle, presque cadavérique. Menue dans toute sa personne, elle est dans les grandeurs moyennes pour une femme humaine. Sa taille fine entre en parfaite contradiction avec sa manie de grignoter à toutes heures du jour, mais rend verte de jalousie la plupart des autres femmes qui ont du mal à garder la ligne. Elles trouvent, pour la plupart, purement effrontée qu’une jeune femme mange autant sans prendre un kilo. Y aurait-il une potion miracle derrière tout cela? Eh bien… non.

Caractère
Élyjane est une jeune femme très intelligente et au savoir étonnant. Depuis la prime enfance, elle fait preuve d’une curiosité sans borne qui l’a mené à passer de longues heures dans les bibliothèques à dévorer tous les livres qui lui tombaient sous la main. Les seigneurs qui gouvernent les hommes l’interrogent souvent lorsqu’une question sur des savoirs anciens vient à bloquer les réunions, ou parfois à simple titre personnel. Reconnue partout comme étant la plus jeune sage du monde des hommes, le nom d’Élyjane est connu un peu partout même dans les campagnes. Or, elle n’est pas que cela. Jouvencelle au cœur d’or, elle n’a pourtant pas la langue dans sa poche même si elle tente par tous les moyens de faire preuve de tact. Les seigneurs chevaliers aimeraient la voir devenir diplomate en leur nom et Élyjane semble considérer la question avec beaucoup de sérieux. Bonne vivante, elle est pourtant effarée de constater que si peu de gens ne croient en son don. Élyjane est une grande rêveuse invétérée ce qui peut déclencher quelques accidents lorsqu’elle se trouve dans son laboratoire. Elle n’est pourtant pas le genre de jeune femme à se laisser emporter dans des délires romantiques. Loin de là. En ces temps sombres, elle se demande même comment les gens peuvent bien y songer!



Histoire
La naissance d'un miracle


Le soleil perçait doucement les nuages gris. La pluie s'en était allée. À l'extérieur, un doux goutte à goutte se faisait entendre. Tels de petits diamants, les gouttelettes de pluie scintillaient sur les pétales des fleurs du jardin. La mère se redressa sur ses coudes, heureuse d'entendre les premiers cris de son enfant. Elle avait la trentaine déjà, et après maints années à tenter d'avoir un enfant sans succès, les fausses couches s'étaient succédées. Jusqu'à aujourd'hui. La petite chose gigotait joyeusement dans les bras de la sage-femme qui s'approchait avec un sourire attendrie. La mère essuya son front d'un geste de la main et ouvrit les bras pour accueillir son petit. La sage-femme posa précautionneusement le bébé au creux des bras de sa mère tout en annonçant d'une voix émue :

"C'est une fille, ma dame."
"Une fille" répéta la mère, les yeux brillants d'émerveillement devant le poupon.

La petite se calma lentement. Sa mère se mit à lui chantonner une berceuse en la berçant dans ses bras avec tendresse. Le monde était plus beau, semblait-il, maintenant que sa fille était née. Elle fit glisser son nez sur le front du nouveau-né avant d'y poser un baiser empreint d'amour. Puis ce fut à son index de longer la joue rebondie du bébé qui tourna instinctivement la tête pour tenter de téter. La mère eût un sourire enchantée. Les larmes montèrent à ses yeux. Son mari n'était pas là, mais elle n'en avait que faire. Son Univers venait de se recentrer sur cette petite chose qui s'agitait doucement entre ses bras. Oubliant l'idée de nourrice, elle entreprit de sustenter son enfant elle-même. Rien ne lui semblait plus naturel. Elle profita de ce tendre moment pour observer les traits de sa petite. Aucun nom ne semblait assez beau pour elle. Le soleil même s'était montré pour accueillir l'enfant en ce monde. Sa naissance avait chassé la pluie et était même parvenue à faire oublier toutes ces années de douleur à sa mère. C'était un cadeau tout droit venu du ciel. Son petit corps abritait un véritable miracle. La mère essuya d'une main ses larmes de bonheur et ferma les paupières pour goûter ce moment où elle était si près de cette toute petite fille, fruit de ses entrailles. L'envie de regarder à nouveau son visage la tenaillait tant qu'elle ne put garder ses yeux clos longtemps. Elle les rouvrit lentement, comme si elle craignait que tout cela ne soit qu'un rêve qui s'évaporait si elle ouvrait brusquement les paupières.

Son sourire s'agrandit lorsque le bébé ouvrit lentement les yeux pour les poser sur elle. Elle avait un regard vert pâle, comme le sien. Mais il lui semblait encore plus beau sur elle. La mère rit doucement, prise par l'émotion. Son prénom s'imposa de lui-même à son esprit, comme si la petite chose dans ses bras était un ange qui le lui délivrait.

"Élyjane..." souffla-t-elle. "C'est ainsi que tu te prénommeras, petit miracle de ma vie."

Le jeune frère de la mère entra dans la pièce et s'agenouilla près du lit. Il observa la petite fille qui buvait goulûment le lait maternel. Il eût un sourire doux et tendre. Jamais il n'aurait cru pouvoir s'attacher si rapidement à quelqu'un, d'autant plus qu'elle n'avait rien dit encore. L'enfant sembla sentir sa présence, car elle tourna les yeux vers lui.

Plusieurs minutes s'écoulèrent dans un silence léger comme le souffle de la brise qui entrait par la fenêtre. Les odeurs de fleurs se mêlaient à celle de la terre encore humide de pluie. La mère s'était assoupie, exténuée par cet harassant, mais ô! combien gratifiant travail qu'avait été l'accouchement. Le parrain de la petite la promenait dans la pièce en la berçant. Elle le fixait de ces jolies petits yeux verts qui étincelaient de mille feux. Il était beaucoup plus jeune que sa soeur, mais avait eu conscience de ses années de tourment. Son mari avait mis tant de pression pour qu'elle mette un enfant au monde, et maintenant qu'il en avait un, il était absent. C'était si injuste!

"Élyjane" murmura l'adolescent. "Je te promets que je prendrai soin de toi, que je veillerai sur toi tant que je vivrai."

La petite ferma les yeux avec un très léger sourire, comme si elle avait compris ce qu'il venait de dire et en était heureuse. Elle s'endormit au creux de ses bras, insouciante du monde qui poursuivait sa course folle autour d'elle.



Une enfance inscouciante


Des petits pas précipités se faisaient entendre dans l'écho des couloirs. Un petit rire aigu les ponctuait par moment. Élyjane courait vers les jardins. Elle n'avait que quatre ans, mais se montrait déjà d'une grande curiosité. Elle avait commencé son éducation malgré son jeune âge et son intelligence en surprenait plus d'un. Cependant, elle restait principalement comme tous les autres enfants de son âge. Elle adorait s'amuser et donnait parfois bien du fil à retordre à la cohorte de serviteurs qui devaient veiller sur elle en permanence.

Les gardes regardèrent la petite passer en courant en écarquillant les yeux. Aucun d'eux ne l'arrêtèrent. Ils n'étaient pas là pour ça, mais la majorité d'entre eux trouvaient bien amusant qu'une si petite fille fasse autant de remue-ménage dans le castel de son père. Chaque fois, c'était l'émoi le plus complet dans le castel. Sa vieille nourrice, qui ne lui avait pourtant jamais donné une seule goutte de lait, se mettait dans un état de panique, en alerte. Cette enfant était plus précieuse que la prunelle de ses yeux et elle avait fortement conscience que s'il arrivait malheur à la petite demoiselle, elle le paierait très très cher à la mère de celle-ci. La châtelaine, Yézabel, avait chéri et gâté sa fille dès le premier jour de sa vie. Elle était l'unique enfant du couple et, même si elle n'était pas un garçon, Yézabel faisait en sorte que tout soit toujours parfait pour sa fille. Le châtelain, pour sa part, était toujours aussi absent. Il avait pourtant promis qu'il passerait plus de temps au castel si sa femme lui donnait un enfant. Vraisemblablement, même la venue d'Élyjane n'avait su écarter les profonds différends qui avaient séparé les époux depuis toujours. Leur mariage n'avait rien à voir avec l'amour, malgré que Yézabel ait toujours désapprouver les mariages arrangés. Elle n'avait pas eu le choix. Son père avait nourri beaucoup d'ambition et il avait été ravi qu'un des chevaliers de fer veuille bien épouser sa fille. Il avait donné son consentement et n'avait jamais posé de questions.

Élyjane arriva dans les jardins et courut se cacher derrière un bosquet alors que sa nourrice l'appelait à grand renfort de cris. Elle suppliait la petite de cesser son petit jeu, mais Élyjane ne l'entendait pas ainsi. Elle se recroquevilla davantage quand elle aperçut la servante entrer dans les jardins et chercher du regard. Elle émit un petit rire amusé, ce qui attira immédiatement l'attention de la nourrice vigilante. Elle épingla la petite en un rien de temps, et après l'avoir réprimandé pour s'être salie, elle tenta de la ramener vers l'intérieur. Élyjane ne l'entendait pas ainsi. Elle se faufila entre les jambes de la nourrice qui fut déstabilisée. Son pied glissa sur l'herbe trempé et elle tomba à la renverse ce qui déclencha immédiatement une effusion de rires du côté de la petite fille qui s'approcha de sa nourrice.

"Vous êtes tombée, madame. Ça va?" demanda-t-elle en l'examinant de ses grands yeux vers pâles.
"M'oui" répondit la servante à l'orgueil blessé.

La nourrice se fendit d'un sourire et attira l'enfant vers elle. Surprise, Élyjane poussa un petit cri avant de se retrouver coucher sur l'herbe auprès de sa nourrice, à rire. La servante sourit, mais constata que le ciel devenait gris. Elle se releva en s'époussetant. Elle aida la petite à faire de même.

"Rentrons, il va pleuvoir."
"Pourquoi donc? La pluie a-t-elle déjà fait du mal à quiconque?"
"Bien sûr que non, Élyjane."
"Restons, alors..."
"Mais, mademoiselle, nous risquons d'attraper froid!"
"Par une telle chaleur?"

La servante se tut. Il ne fallait pas négocier avec cette enfant. Elle était têtue comme un âne et avait des arguments contrairement aux autres enfants. La nourrice suivit le périple d'Élyjane qui redécouvrait le jardin. Elle aimait observer la façon dont la petite fille s'intéressait aux choses. Elle était encore insouciante et innocente. Sa manière de voir le monde qui l'entourait était très différente que celle des adultes, et il était parfois agréable de se laisser aller aux plaisirs les plus simples.

La pluie se mis à tomber à grosses gouttes. L'amusement d'Élyjane au contact de l'eau chaude tombant sur elle égaya un peu la nourrice qui découvrit combien il était agréable de sentir l'averse. Dansant sous la pluie toutes les deux, elles ne remarquèrent plus le temps qui passait. Détrempées rapidement, elles se mirent à courir dans le jardin en riant. La châtelaine, près d'une fenêtre, eût un sourire tendre en observant la scène. Sa petite avait réellement le don de toucher le coeur des gens et de leur montrer des côtés de la vie qu'ils n'avaient pas soupçonné avant sa venue.

Exténuée après plusieurs minutes de jeu sous la pluie, Élyjane rentra avec la servante. Elle essora leurs vêtements puis, toute deux se dirigèrent vers la cuisine où un feu ronronnant les réchaufferait et sècherait leurs tenues. Une fois la collation servie, la nourrice s'assit en face d'Élyjane et posa sa main sur la sienne.

"Merci, ma petite demoiselle."

La jeune enfant lui offrit un large sourire pour toute réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élyjane Garish'tar
Princesse de Fenrig/Magelame
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Mer 12 Aoû - 20:21



Premier silence

Élyjane avait six ans. Ses études s'étaient bien entamés et elle faisait des progrès très satisfaisants. Elle avait un peu moins de temps pour jouer, mais le savoir semblait de toute façon commencer à la passionner davantage que tous les jouets qu'elle possédait. C'était l'automne. La petite fille s'émerveillait encore devant les couleurs chatoyantes que prenaient les feuilles des arbres. La nature s'était costumée, dévoilant ses dernières splendeurs avant de s'assoupir pour l'hiver. Son père était présent au castel, ce qui était chose rare. Par ailleurs, Élyjane avait l'impression qu'il était un étranger, un intrus dans cette demeure. Elle détestait la façon exécrable dont il traitait sa mère et sa manière si rustre de lui parler comme si elle était encore au berceau. Il n'était pas l'homme dont on lui avait tant fait l'éloge. Peut-être cette image appartenait-elle au passé.

C'était la nuit. Élyjane dormait à poing fermé depuis bien longtemps lorsque quelque chose l'éveilla en sursaut. Jamais elle n'avait ressenti pareil vide. C'était la première fois qu'elle entendait un silence aussi lourd. Pourtant, à la frontière de sa conscience, il lui semblait que c'était un grand fracas qui l'avait éveillé. Cependant, elle ne parvenait pas à se rappeler à quoi ce son ressemblait. Élyjane se leva doucement, rassemblant son courage d'enfant. Elle se glissa dans le couloir désert et marcha jusqu'à la chambre de sa mère. Le silence. Tout était silencieux. Une faible lueur filtrait sous la porte des appartements de sa mère. Elle ne dormait pas encore. Effrayée par ce manque de son, Élyjane poussa lentement la porte.

"Maman?" appela-t-elle avant de glisser sa tête par l'interstice qu'elle venait d'ouvrir.

Ce qu'elle vit lui glaça le sang. L'horreur fit monter la bile dans sa gorge et cette image demeura à tout jamais dans son esprit. Sa mère était étendue sur son lit, les pieds encore par terre, comme si elle avait été assise sur le matelas et qu'on l'avait poussé. Sa gorge était ouverte d'une plaie béante d'où s'écoulait encore un peu de sang. Les draps étaient tachés d'écarlate. Les yeux de sa mère, si semblables au sien la regardaient sans la voir. Élyjane hoqueta de peur puis poussa un long cri de terreur avant que son père n'ouvre brusquement la porte pour qu'elle soit complètement ouverte. Il tenait toujours le poignard dans sa main. Élyjane recula jusqu'au mur du couloir, mais son père était plus rapide. Il la saisit et enfonça la lame dans la poitrine de sa fille. Son cri se noya dans un gargouillement indistinct. Le silence fut remplacé par un vif cillement. Dans un brouillard lointain, elle entendant des pas précipités. Elle leva les yeux pour voir sa nourrice. Puis ce fut le noir. Le noir, le froid et le silence.



Interlude


Le temps passe...



Je veillerai sur toi tant que je vivrai...

"NON!"

Le cri résonna, déchirant la nuit. Élyjane, haletante, s'était redressée brusquement dans son lit. Lentement, elle se mit à pleurer, cachant son visage dans ses mains. Elle entendit des pas se presser à son chevet. Elle avait quatorze ans. Un index se glissa sous son menton et son regard rencontra celui qui était devenue son père plusieurs années auparavant, ainsi que sa mère. Il la prit contre lui, la serrant de toutes ses forces. Les cauchemars hantaient régulièrement Élyjane depuis la mort brutale de sa mère. Il lui arrivait même de mêler la réalité et ses rêves lorsqu'elle s'éveillait ainsi, mais rapidement, le brouillard de l'inconscience se dispersait.

"Tout ira bien ma petite. Tout ira bien."

Le frère de sa mère, Obarskir, l'avait adopté suite à l'arrestation de son père pour le meurtre horrible de sa femme ainsi que la tentative de meurtre sur sa propre enfant. Élyjane effleura l'endroit où il l'avait frappé. Une petite cicatrice témoignait encore de la folie de son père. Son nom fut condamné à ne plus jamais être nommé. Élyjane avait adopté le nom de famille de sa mère afin d'oublier le plus possible son père, mais rien n'était parvenu à chasser cette image de son esprit.

"Rendors-toi, ma chérie. Ce n'était qu'un cauchemar."
"Obarskir?"
"Oui?"
"Reste encore un peu."
"Je veillerai sur toi tant que je vivrai, Élyjane."

Prenant place sur une chaise, il attendit patiemment qu'elle replonge dans le sommeil. Élyjane avait fait de grands progrès depuis la mort de sa mère. Elle s'était emmurée dans les bibliothèques et s'était mise à travailler d'arrache-pied dans ses cours. Elle était devenue apprentie-magicienne. Ses talents magiques s'étaient révélés efficaces et elle avait, encore une fois, performé beaucoup plus que ce qu'on lui demandait.

De son côté, Élyjane songeait à tout ce qui s'était produit depuis ce soir-là. Elle avait mis du temps à se remettre de ses blessures, et plus rien n'avait été comme avant. Elle avait développé un don particulier qui l'avait profondément effrayé, mais avec lequel elle avait dû apprendre à vivre...



Le don d'Élyjane


Se tournant et se retournant dans son lit, Élyjane ne parvenait pas à dormir. Cela lui arrivait fréquemment. À l'âge de onze ans, elle était aux yeux de plusieurs une enfant prodige. Or, son passé tragique était ce à quoi les gens pensaient d'abord en voyant la petite fille. La chambre où elle était couchée lui semblait glaciale malgré que ce fut l'été.

Elle se leva et décida d'aller marcher dans les couloirs comme elle le faisait souvent pour se changer les idées. Une mélodie lointaine se fit entendre. Curieuse de savoir qui pouvait bien jouer à cette heure, Élyjane se laissa guider jusqu'à la salle de bal. Elle ouvrit les portes closes et vit quelques couples en train de valser au son d'une musique provenant de nul part. Ébahie devant ce singulier spectacle, Élyjane s'avança dans la pièce. Ses yeux verts suivaient la progression des danseurs. La scène avait quelque chose de surréelle. Elle se pinça pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Aucune des personnes ne lui étaient familières. Elle savait qu'elle voyait leur visage, mais elle avait du mal à conserver leur image dans sa tête.

Préoccupée à ses questionnements intérieur, elle ne remarqua pas le couple qui arrivait vers elle. À croire qu'eux non plus ne l'avaient pas vus puisqu'ils valsèrent et tournoyèrent jusqu'à ce qu'ils passent au travers d'Élyjane qui se glaça de stupeur. Elle se mit à trembler, reculant de plusieurs pas. Elle devait rêver. Tout cela n'était qu'un rêve! Élyjane vit les danseurs cesser de danser et se tourner vers elle.

"Élyjane" appelèrent plusieurs voix en un murmurent.

Elle échappa un léger cri de terreur. Les spectres s'avancèrent vers elle, incrédules que quelqu'un puisse les voir. Paniquée, elle tenta de reculer, mais déjà le mur était derrière elle. Son souffle se heurta. Elle avait du mal à respirer. Sa gorge serrée ne laissait passer qu'un léger filet d'air. Elle s'évanouit.

Le noir à nouveau. Un temps indéfini à flotter dans l'inconscience.

Élyjane rouvrit les paupières. Une femme était assise près de son lit. La jeune fille lui trouva un aspect étrange. Elle ne semblait pas là. Elle paraissait venir d'ailleurs. Lorsqu'elle remarqua que sa matière était translucide, Élyjane hoqueta de surprise. La femme tourna la tête vers elle.

"Dame Élyjane, aidez-moi à retrouver mon fils. Vous êtes la seule à me voir et à m'entendre."



Élyjane


Élyjane a grandi en beauté et en intelligence. Son don, révélé par accident à la cour, fait beaucoup parler. Nombreux sont ceux qui la croient complètement folle malgré tout son savoir. Même son père adoptif a du mal à croire qu'elle peut réellement parlez aux défunts. Par mesure de précaution, par contre, il lui a interdit de fréquenter les cimetières, les caveaux et les ruines d'Alesia. La jeune fille est devenue une magicienne accomplie et poursuit ses études jour après jour. Elle a appris à concocter des potions aux pouvoirs variés et poursuit ses expériences dans le petit laboratoire aménagé pour ses seize ans. Très appréciée à la cour malgré son étrangeté, des rumeurs de fiançailles circulent à son sujet. Certains disent qu'il s'agit d'un Chevalier de Fer, d'autre que c'est un Paladin à l'honneur sans tache. Obarskir et Élyjane ne parlent jamais du sujet et demeurent toujours très évasifs dans leur réponse.

La jeune femme semble s'être liée à un fantôme en particulier. Puisque ces derniers sont assez éparpillés et entretiennent des conversations difficiles à suivre, Élyjane en est encore à récolter des informations malgré les sept ans qui se sont écoulés. Elle a étudié longuement l'occultisme afin d'en savoir plus sur les apparitions. Malheureusement, les savoir à leurs sujets sont assez peu nombreux. Un voyage vers Alésia dans l'espoir de retrouver quelques reliques oubliées se profilerait-il à l'horizon?





Informations importantes : Élyjane voit les esprits. Elle n'en voit pas en permanence, même que le phénomène n'est pas quotidien. Elle tente de les étudier de son mieux. Elle a un champion qui est aussi un ami de longue date. Ce dernier est l'un des seuls à croire en son don.

Rang souhaité :
Fille adoptive de l'Archimage

Disponibilités pour poster : Tous les jours habituellement, mais ça dépend de mon horaire de travail.

Comment avez-vous connu les Cendres d'Alésia ?
Hum... je crois que c'était sur un topsite.

Si vous connaissez le nom de votre avatar et le manga/jeu ou autre dont il est tiré, mentionnez-le ici :
Le nom c'est Trapped. Mais je ne me rappelles plus de quel artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élyjane Garish'tar
Princesse de Fenrig/Magelame
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Mer 12 Aoû - 21:39

J'ai enfin terminé! J'ai dû écourté pas mal de truc pour pas vous emmerdez avec trop de détails. Je crois que l'essentiel est là.

Si vous avez des questions, allez-y. Je suis prête Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanÿs Basmaran
Elite des Ombres
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Mer 12 Aoû - 22:50

Hmmm
Et bien, tout d'abord j'ai été agréablement surpris en apercevant la taille de ta fiche ^^
Et plus encore en en découvrant le contenu.
Donc ensuite, tu dis que dans ton rang tu souhaite être fille adoptive de l'archimage, donc si j'ai bien compris l'archimage est donc le frêre de ta mère ?
Encore par rapport à ton rang, je pense qu'il vaudrait mieux mettre un rang de la hiérarchie des magiciens, c'est à dire magelame ou quelque chose comme ça (j'me rappelle plus les autres lol! )
Et puis bon sinon pour ton rang et ta couleur qui sont ceux de ton ancien personnage, Cassya, je pense, il faudra attendre le retour des admins par contre étant donné que j'sais pô comment on fait ^^'
* Quel nul ce modo ! *
Voilà, c'est tout c'que j'ai à dire pour l'instant =)

_________________
Je suis haine, ténèbres et désespoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élyjane Garish'tar
Princesse de Fenrig/Magelame
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Mer 12 Aoû - 22:55

Pour ce qui est du rang, je suis d'accord. Après tout, cela ne m'enlève pas le fait que je suis tout de même la fille adoptive d'un des trois seigneurs.

Et, oui. L'Archimage est le frère de ma mère. Habituellement, les gens qui créent des personnages préfèrent les faire jeune alors j'ai ouvert cette possibilité de cette façon.

Ensuite, pour ma couleur c'est très facile, mais je sais pas si les modérateurs peuvent le faire. Il faudrait que tu cliques sur l'onglet Groupe dans la barre de navigation. Ensuite, tu vas dans démon (le groupe où je suis présentement) tu coches mon nom et tu me supprimes de la liste. Ensuite, tu vas dans Humain. J'ai déjà posé ma candidature, il ne reste qu'à l'accepter.

Merci pour les bons commentaires. J'ai mis beaucoup de temps à essayer de rendre la lecture plus agréable parce que je sais qu'il est parfois peu agréable de lire un long BG (aussi bon soit-il).

Edit : Si quelqu'un se présente pour jouer l'Archimage, je n'aurais aucune objection à changer le nom du personnage s'il ne plaît pas à la personne qui choisira le rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moryan Erïgold
Reine Blanche
avatar

Nombre de messages : 2348
Age : 27
Localisation : Ici et ailleurs
Date d'inscription : 07/04/2009

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Mer 12 Aoû - 23:09

Et si l'archimage est une femme ?? Razz
Je sais, je cherche la petite bête, mais je suis comme ça Twisted Evil

Je sais, je ne devrais pas être là !!
Je retourne dans ma forêt ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.greek-epic.com/
Élyjane Garish'tar
Princesse de Fenrig/Magelame
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Mer 12 Aoû - 23:19

Il y a des limites à la flexibilité de mon texte et à ce que je peux adapter. Elle n'avait qu'à arriver avant. Hi hi hi! Razz

J'aimerais rajouter après révision de la magie humaine que Magelame me conviendrait parfaitement. Le niveau est élevé, mais puisqu'elle a consacré sa vie à ça, je crois que c'est faisable. Bien sûr, elle vise le Seigneur Sorcier.

Edit : Puisqu'il semble subsister des doutes dans l'esprit de quelques personnes, je le redis (de façon peut-être un peu plus clair) ; Élyjane est une enfant surdouée, un petit génie. Son esprit assimile toutes les informations de façon systématique et en plus de cela, elle a consacré sa vie aux études. C'est dans cette optique que j'escomptais obtenir un statut relativement élevé (d'autant plus que son parrain et père adoptif est un archimage qui aurait pu lui apprendre plein de tuyaux et qui, par le fait même de son rang, démontre qu'il y a un potentiel magique sous-jacent dans la famille). Pour ces personnes, encore une fois ; j'estime avoir mis beaucoup d'efforts dans la construction de ma fiche. Maintenant, j'aimerais qu'on laisse admins et modos se charger de ma fiche comme il se doit. J'attends leurs commentaires (bons ou mauvais) avec beaucoup d'impatience. ^¸^

N'en déplaise à quiconque Very Happy J'aime pas qu'on dise du mal de mes bébés sans apporter aucun élément qui puisse arranger les choses de façon constructive et logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Sam 15 Aoû - 18:32

Re-bienvenue à toi Smile

Je ne sais que dire... En fait, c'est superbe. Ecriture parfaite, belle plume, fautes quasi-inexistantes... La musique donne une dimension nouvelle à ton texte, elle colle parfaitement aux mots et à l'univers médiéval, et ça emporte loin...
En plus, tu as intégré Chevaliers de Fer et Paladins.

Que demander de plus ? Very Happy

Pour le rang, Magelame serait très bien... Et au cours des Rps, Seigneur Sorcier serait tout à fait adapté. (Pas immédiatement, car elle est encore un peu jeune, et certains vieux sorciers ne verraient sûrement pas ça d'un bon oeil Wink )
Cela te va-t-il ?



P.S : Tanÿs, tu n'as pas accès au panneau des admins donc tu ne peux pas mettre couleur et rang Razz
Et tout ce que tu as dit sur les fiches était parfait. Merci Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élyjane Garish'tar
Princesse de Fenrig/Magelame
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Sam 15 Aoû - 18:37

Oui, le rang me convient parfaitement.

Je suis ravie que ma fiche ait tant plu. Moi qui me rongeait les sangs! Je me suis inquiétée pour rien!

J'escomptais justement atteindre le niveau de Seigneur Sorcier en cours de rp. C'est un peu nul d'avoir tout tout cuit dans le bec en débutant. Faut qu'il reste des défis.

Je suis aussi contente que Syrinoth ait bien voulu que je l'implique de façon indirecte dans mon background. Ça me donne beaucoup de matière à exploiter en rp, et je crois qu'à lui aussi ça va en donner. Je pense que ça va permettre de commencer à bouger et à avancer du côté des humains dans le sens de la reconstruction d'Alésia.

De beaux projets à venir... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Sam 15 Aoû - 18:40

Tu parles de Syrinoth en parlant du Paladin ? Nan parce que, il n'en est pas hein Razz (Mais tu peux laisser comme ça, pas de problème)

Je vais donc te mettre ton rang et ta couleur, bon Rp à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élyjane Garish'tar
Princesse de Fenrig/Magelame
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   Sam 15 Aoû - 18:43

Non, le paladin est un quidam anonyme que j'ai totalement sorti de mon imagination et qui fait parti des rumeurs seulement.

En fait, il est impliqué indirectement de par le fantôme de sa mère Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Élyjane Garish'tar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Élyjane Garish'tar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Humains-
Sauter vers: