Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alouqua Tindelos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alouqua Tindelos
Démon Esclave/Messagère du Chaos
avatar

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 06/08/2009

MessageSujet: Alouqua Tindelos   Jeu 6 Aoû - 18:17

Nom : Tindelos

Prénom : Alouqua

Âge : 53 ans… Son apparence laisse donc entrevoir une jeune fille d’à peine dix-huit ans.

Présentation physique :

Tu ne sais rien…
C’est la phrase que semble crier la singulière aura torturée qui enveloppe l’étrange petit corps. Les tatouages tribaux, bleuâtres, qui s’entremêlent et se démêlent le long des courbes et de la peau de neige de la Messagère, hurlent au monde leur différence et leur solitude. Il n’existe nulle part ailleurs, dans Alésia tout entière et dans les terres inexplorées, de dessins similaires.
Le corps menu et blanc de la Messagère est enchaîné… Métaphoriquement, mais cela il est impossible de l’expliquer ; et réellement. Les seuls vêtements qu’arbore la Démone sont d’énormes chaînes et de fines lanières de cuir clouté, ne cachant que le strict minimum. C’est comme si elle était au-delà de la pudeur, au-delà de son enveloppe corporelle elle-même. Ses seins ronds ne sont retenus que par de lourdes chaînes entrecroisées, son sexe n’est caché que par un morceau de cuir étrange, qui court en fines bandelettes sur ses jambes, pour finalement s’enrouler autour de ses chevilles et lui fournir un semblant de chausses.
Son cou est enserré d’un volumineux collier de peau tannée et brillante, d’où pend un minuscule crâne à l’air malin. Sa bouche ourlée, sempiternellement close et peinte de pourpre sombre, rappelle la couleur de l’objet étrange au matériau inconnu qui retient les abondants tentacules bleus, qui lui tiennent lieu de chevelure. Les yeux de la Messagère sont voués à ne jamais voir le monde : un bandeau de cuir et de chaînes garde sa vue enfermée.

Il est pourtant indiscutable que la Démone voit… Mais comment ?



Caractère :

Même parmi les Démons, la Messagère semble venir d’ailleurs. Et ce n’est pas qu’une simple idée ; elle vient réellement d’ailleurs. Au niveau de l’esprit, tout du moins. Personne n’a jamais pu entrevoir les tréfonds morbides, sadiques et empreints d’une effrayante folie qui se cachent au fond de son crâne, et c’est une chance pour eux. Le fait de comprendre ce qui sinue dans l’intelligence étrange de la Démone serait significatif d’un tel degré d’horreur, que peu de personnes saines d’esprit y résisteraient.
La Messagère est secrète. Elle ne parle pas. Pour communiquer, elle envoie des émotions psychiques à ceux qu’elle veut attirer à elle, et lorsqu’elle peut les toucher physiquement, elle est capable de faire entendre sa voix directement dans la tête de ses interlocuteurs. C’est une voix claire et cristalline qui résonne subtilement, suggestive de tout ce qu’elle désire. Peu y ont résisté. Quelqu’un a néanmoins tant de proximités avec la Messagère, que lorsqu’elle lui parle, elle n’essaye guère de le convaincre ou de le contrôler. Elle sait qu’il l’écoutera, car elle sait qu’il sait.

Histoire :

Enclave des Errants. Crépuscule.

La plaine dévastée rougeoie du soleil couchant, elle s’inonde de feu orangé, s’immole de sang vermeil. Et là, alors que l’astre brûlant s’endort et embrase la terre, une silhouette se dessine, au sol. Elle semble s’extirper de la vase, naître comme par elle-même. Devant elle, courbé par la douleur, à moitié accroupi, se tient un homme. Un Démon. D’une main, il l’aide à sortir de son linceul. Le Démon a de gigantesques cornes rouges sur le crâne, des sabots, et sur son corps parsemé de poils bestiaux s’effacent petit à petit les tatouages qui réapparaissent, bleutés, sur celui de la jeune fille à peine née et pourtant déjà grande. Sur les yeux de l’homme repose un bandeau fait de lanières de cuir usées et cloutées, maintenues pas des chaînes. Il l’enlève. Ses yeux sont clos. S’il les rouvrait, la douleur de la lumière lui arracherait l’âme.
Alors, il pose l’étrange bandeau sur le regard de sa fille, la rend aveugle à tout jamais. A son cou est attaché un grand anneau de peau d’où pend un petit crâne. Il l’enlève également, et l’accroche autour de celui de la jeune fille.
Il pose sa main griffue maculée de sang sur l’épaule de celle qui va prendre sa place. Une voix profonde retentit alors dans l’esprit de la nouvelle née, qu’elle accueille avec joie et mélancolie. Elle sait qu’il va mourir.

« Alouqua… Tu es Alouqua Tindelos. Je suis venu te chercher car je vais mourir, et le Chaos doit toujours avoir un Messager. Garde ce bandeau sur tes yeux, le Chaos te sera bien plus utile pour voir le monde qu’eux. Grâce à lui, tu sauras qui choisir et qui élever avec toi. J’ai aidé dans l’ombre à envoyer Ramus au pouvoir, puis Balthazar quand son temps fut venu. A toi, Alouqua, de trouver celui ou ceux qui iront à tes côtés. »

Il caressa un tentacule qui s’agitait sur la tête de sa descendante, et sourit.

« Si différente… N’oublie jamais ton devoir Alouqua. Mon heure est venue… Le Chaos sera toujours avec toi. »

Il passe le dos de sa main sur la joue d’Alouqua, et c’est alors qu’elle voit l’abondant filer de sang qui s’échappe du foie de son prédécesseur. En effet, malgré ses yeux bandés, elle voit, ainsi qu’il l’avait prédit. Elle voit différemment. Probablement mieux. Mais elle voit.
Alors, elle sourit au Démon, et l’aide à s’allonger. Elle ne saura jamais qui le tua, ni pourquoi. Mais cela ne lui importera pas.

Un petit corps nu, de la taille d’une humaine de quatorze ans, s’éloigne de l’enclave des Errants, sous les étoiles qui commencent à piqueter la toile de velours noir du ciel. Il n’y eut guère de Lune cette nuit-là.


Alouqua arriva à Val Tempête plusieurs jours plus tard. Non pas qu’elle ignorât où se trouvait son royaume, elle avait simplement voulu voir ce qu’il y avait autour. Elle était donc toujours nue lorsqu’elle pénétra dans les Enfers. Une Succube la repéra immédiatement, et l’attira vers le quartier des plaisirs. Elle lui proposa diverses tenues aguichantes, mais la jeune Démone demeurait désespérément muette. La Succube l’abandonna donc dans la pièce où se trouvaient toutes les parures, dans l’espoir que la petite se vêtît d’elle-même. Ce qui eut l’effet escompté… Dans une certaine mesure. En effet, la Succube retrouva sa nouvelle protégée affublée de grosses chaînes et de lanières tout atour du corps, qui ne masquaient véritablement que les endroits les plus intimes.
La petite se tourna vers elle et lui sourit. Doucement, elle toucha son bras. Et la voix retentit, légère et tendre dans l’esprit de la Succube.

« Je m’appelle Alouqua… Mais tu n’as pas besoin de moi. Laisse-moi partir. »

La Démone, étonnée de ce mode de communication et prise d’un inexplicable besoin d’écouter la petite et de lui obéir, ne pu faire autrement que de hocher la tête et de lui indiquer la sortie.

C’est après être partie de l’antre des Démones du plaisir qu’Alouqua découvrit les émotions et les sentiments. Ses quelques jours de vie ne lui avaient pas encore montré le ressenti. Elle le rencontra pour la première fois dans une taverne, alors qu’elle goûtait un alcool particulièrement abominable. Deux Démons discutaient du combat qui allait avoir lieu le soir même à l’arène. Ils disaient que les combattants étaient exceptionnels et bien meilleurs qui tous ceux qui étaient passés durant les dernières semaines. Alouqua découvrit à cet instant la curiosité et le désir. Elle se rendit donc, lorsque la nuit fut tombée, à la grande arène ; lieu si populaire chez les démons. En les regardant se battre, elle découvrit le plaisir et la joie.

Dans les années qui suivirent, elle découvrit le plaisir de la chair lorsqu’elle coucha pour la première fois avec un Sanguinaire ; puis la peine et la tristesse, lorsque celui-ci mourut au combat. Elle continua de découvrir les sentiments et les émotions, jusqu’au jour où, sept ans plus tard, elle les connut tous. Il lui fallait donc passer à une autre étape de sa vie. Entre temps, son corps avait grandi, ses formes s’étaient courbées, ses seins avaient grossi et ses fesses avaient gagné en galbe. Elle était certaine que sa beauté serait toujours un atout.
Alouqua décida qu’il fallait qu’elle apprenne à entendre le Chaos et à percevoir ses signes. Elle se révéla excellente dans ce domaine, et il ne lui fallut que quelques semaines pour connaître et être réceptive à chaque message du Chaos. Un jour, dans la Bibliothèque Brûlée, elle trouva un tout petit ouvrage oublié et maculé de poussière, qui parlait du Chaos et de ses Messagers. En déchiffrant les pages, elle se rendit compte que quelque chose clochait. A en croire ce livre, elle semblait être la meilleure Messagère que le Chaos ait jamais eu. Les autres Messagers n’étaient pas parvenu à voir des signes qu’elle avait tout de suite perçus. Quelque chose clochait.

Elle s’attela à découvrir ce que c’était, et en moins d’une dizaine de minutes elle avait compris. Les autres Messagers avaient été de rudes et puissants combattants… Ce qu’elle n’était absolument pas. Elle n’avait aucune force, aucune capacité martiale. Alouqua ne pouvait même pas tenir une épée. Ce devait être cela que son prédécesseur avait voulu dire par « Si différente… »
Une évidence s’imposa alors à elle : Elle devait trouver un protecteur.

Elle se mit tout d’abord en quête de Ramus, le premier Démon dont avait parlé son Donneur de Vie. Bien vite, elle apprit qu’il était mort plus de deux cents ans auparavant. C’est ainsi qu’elle prit connaissance de la Grande Guerre d’Alésia, et des autres races. Alors, elle entreprit de chercher Balthazar, le second dont Il lui avait parlé. Mais elle ne le trouva pas. Il faisait partie de l’élite des élites, et sa sphère hiérarchique était bien trop haute pour qu’Alouqua puisse y accéder.

Finalement, elle dû chercher autre chose. Alors que sonnait sa vingt-deuxième année, elle entendit parler à l’arène (qu’elle fréquentait fréquemment à présent) d’un Démon hors du commun. Un membre de l’Elite du Chaos, un tombeur et un sadique, et un formidable guerrier. Alouqua insuffla dans l’esprit des Démons qui bavardaient l’envie de continuer de parler de cet être si fascinant. Ce qu’ils firent. Il se nommait Sarad Eninren, était le fils d’une Succube exilée et de ce qu’on soupçonnait être un Elfe. C’était un grand stratège et un fin manipulateur.
Alouqua se leva et s’en alla, certaine d’avoir trouvé celui qu’elle cherchait.

Quelques jours, elle l’avait déniché. Il était en train de copuler avec une Succube qui avait l’air plus qu’à son aise. Alouqua ne pu s’empêcher de frémir devant tant de beauté et de grâce. Ses sens Chaotiques lui permirent de détailler chaque recoin du corps de l’individu, et sa perfection lui apparut clairement.
Le désir charnel qui s’était éveillé en elle à la vue de son futur protecteur disparut comme il était arrivé. Une telle beauté ne devait laisser personne indifférent, pas même les hommes… Cela jouait une fois de plus en sa faveur. Elle pourrait se servir de lui à loisir. Autre chose lui apparut néanmoins. Elle voyait, plus qu’elle ne l’avait jamais vu, le Chaos en lui. Et tandis qu’il donnait des coups de reins et faisait crier se Succube, elle le voyait triomphant au Château de Richt, au plus haut de la hiérarchie.
Elle disparut dans l’ombre, toute à ses plans.

Alouqua entreprit de croiser Sarad chaque jour, et de chaque jour lui insuffler une légère émotion qui le préparerait à son arrivée. Cela dura exactement un an, jusqu’au jour où elle décida de lui apparaître.
Il marchait dans une rue déserte sous un ciel noir aux astres absents. Et Alouqua était là, adossée au mur d’une maison, regardant droit devant elle. Lorsqu’elle tourna la tête vers lui, elle lui suggéra un sentiment de calme et de bonheur, mais elle le fit de manière à ce qu’il sache que c’était elle, cette fois. Elle s’approcha de lui et posa doucement sa main sur son bras. Sa voix, douce et avenante, résonna dans l’esprit du Démon.

« Bonsoir, Sarad Eninren. Je suis Alouqua Tindelos, la Messagère du Chaos. Je suis ici pour toi. »

Et elle lui expliqua tout.
Il l’accepta, et écouta ses conseils. Dans le cœur d’Alouqua naquit une sensation étrange. C’était entre le désir, l’amour, l’amitié, l’affection… Et autre chose. Par moment, elle se prenait à se demander si ce n’était pas lui qui la contrôlait. Car, même si elle possédait de gigantesques pouvoirs, sans son Protecteur, n’importe qui pouvait la tuer. Elle avait besoin de lui comme elle avait besoin de sang. Elle découvrait un nouveau sentiment.

Trente ans passèrent. Alouqua ne lui avait jusqu’à présent pas donné beaucoup de conseils, elle s’était plutôt contentée d’observer et de répondre à ses questions. Mais elle sentait le Chaos s’agiter en elle, et elle sentait que bientôt… Il faudrait qu’elle reprenne les commandes.



Information(s) importante(s) : Alouqua est une Prêtresse du Chaos, sa Messagère, qui l’entend et sait interpréter ses signes. En contrepartie, elle ne peut pas se battre.

Rang souhaité : L’équivalent de Démon Esclave.

Disponibilités pour poster : Tout dépend, normalement plusieurs fois par semaine.

Comment avez-vous connu les Cendres d'Alésia ? Top Site Vélusia.

Si vous connaissez le nom de votre avatar et le manga/jeu ou autre dont il est tiré, mentionnez-le ici : Je n’en ai aucune idée, désolée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanÿs Basmaran
Elite des Ombres
avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Alouqua Tindelos   Jeu 6 Aoû - 18:38

Bon, j'ai juste une chose à dire : Waw
C'est superbe et pour moi tout est bon =)
Attendons de voir avec les autres admins Smile

_________________
Je suis haine, ténèbres et désespoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarad Eninren
Elite du Chaos
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Alouqua Tindelos   Jeu 6 Aoû - 19:42

Félicitations pour tes fiches, et franchement tu me fait rougie en aprlant de moi, ravis d'avoir eu l'honneur de faire parti de ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alouqua Tindelos
Démon Esclave/Messagère du Chaos
avatar

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 06/08/2009

MessageSujet: Re: Alouqua Tindelos   Jeu 6 Aoû - 19:56

Merci beaucoup ^^

T'inquiète pas Sarad, j'ai aussi beaucoup aimé ta fiche à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarad Eninren
Elite du Chaos
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Alouqua Tindelos   Jeu 6 Aoû - 20:00

Merci du compliment, mais si j'avais su plu tôt, j'aurais fait une bien meilleur fiche en t'incluant, je le referais certainement d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trauma-Nakan Strix
Archange Sombre ~ Admin
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Alouqua Tindelos   Jeu 6 Aoû - 20:03

Tu peux modifier ta fiche pour inclure Alouqua si tu veux Sarad, elle n'est pas encore verrouillée.

Tout ayant été vu par mp, je n'ai rien d'autre à ajouter...
Je met le rang et la couleur, et c'est ok Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alouqua Tindelos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alouqua Tindelos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alouqua ~ L'enfer c'est les autres, mais c'est surtout moi !
» Inscription pour l'évênement de Pâques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Fiches des Démons-
Sauter vers: