Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une affaire de mercenaires [quête, introduction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Voix d'Alesia

avatar

Nombre de messages : 50
Localisation : Les cieux
Date d'inscription : 01/02/2009

MessageSujet: Une affaire de mercenaires [quête, introduction]   Lun 29 Juin - 19:32

Janmerok Gangmar attendait, debout et impatient, derrière son bureau. Son regard distrait se promenait sur les murs, drappés de papier peint aux motifs sombres de fleurs de lys délavées. La petite fenêtre derrière lui ne laissait pas vraiment passer la lumière du dehors, la crasse accumulée sur les carreaux empêchant toute percée du soleil. Un porte-manteau stylisé en bois de bonne qualité trônait sagement derrière lui. Le bureau et la chaise derrière lesquels il se tenait étaient partiellement recouvers d'un tissu bouffant vert sombre, qu'il affectionait particulièrement de part sa capacité à faire paraitre les choses plus riches qu'elles ne l'étaient. Le marchand Gangmar n'était pas pauvre, d'aucuns connaissaient la valeur de sa fortune, mais il appréciait le bien paraître et les belles apparences bien mises, qui réhaussaient faussement sa noblesse imaginée.
Car, si le fameux marchand pouvait se vanter de son agréable train de vie, ses origines démantaient l'hypothèse de l'héritage. Ses parents n'étaient que de simples paysans, morts de la peste dans la misère. Janmerok avait voulu sortir de cette pauvreté malsaine et s'était élevé parmi les plus grands personnages de tout Ackbar. Il avait compris l'utilité des mercenaires très tôt, et c'est en les embauchant à force promesse de grasses récompenses qu'il avait monté son commerce. Ceux-ci lui rapportaient des objets rares, volés aux créatures chimériques qui peuplaient Alésia ou trouvés dans les ruines des différents villages pillés et détruits par la Grande Guerre, puis il les revendait, beaucoup plus cher que leur valeur originelle.

Voilà pourquoi la perte de cette somptueuse amulette l'avait profondemment troublé. Elle valait plus cher que tout ce qu'il avait vendu jusqu'à présent... et visiblement, la créature à qui il l'avait volé le savait également, car cette monstruosité était venue la récupérer. Il n'était guère certain de la nature de cette chose,mais il savait que moyennant une belle récompense, ses précieux mercenaires en viendraient rapidement à bout.
Du moins l'espérait-il rêveusement.

Les battements de son coeur s'affolèrent lorsqu'il entendit les bruits de pas dans l'escalier. Son logement était situé dans une rue banale d'Ackbar, et il avait placardé en gros sur sa porte son nom et l'avis de recherche qu'il avait affiché partout, pour que les mercenaires ne se trompent pas.
Il regarda entrer en les saluant les deux premiers arrivants, une humaine et ce qui ressemblait également à un humain mais avec une présence plus sombre. Quelques minutes plus tard arrivèrent un grand jeune homme au sourire carnacier et une femme très légèrement vêtue à l'air impatiente.
Enfin se présenta le dernier membre, un étrange individu encapuchonné.

Il les jaugea tous en se remémorant les commentaires que lui avaient fournis ses espions métamorphes sur ses cinq volontaires. La première, nommée So'han ou quelque chose de ce genre, était employée dans un bordel, sans capacités apparente. Mais les métamorphes avaient un pouvoir d'observation très puissant, et ils avaient décelé chez elle une certaine tendance au mensonge et aux fausses apparences. Intéresante.
Le deuxième, un certain Skinner, n'était pas un humain mais vivaient parmi eux. C'était à peu près tout ce que ses espions avaient trouvé sur lui.
Le troisième était à les en croire un lycan et pas des plus faibles. Son air volontaire et jovial lui plu tout de suite, et il décida de faire de lui le leader du groupe. Il semblait puissant et capable de gérer un groupe.
La quatrième, nommée Akara, était visiblement une habituée des tavernes et autres lieux festifs. Elle était du genre seductrice fatale, mais possédait un excellent niveau dans les arcanes magiques humaines. Un bon point.
Le dernier, enfin... Janmerok ne savait rien sur lui. Ses espions n'avaient rien trouvé, soutenant qu'ils ne le connaissaient pas et n'avaient jamais entendu parler de lui. C'était sûrement faux, mais les métamorphes étant des êtres étranges et compliqués, il n'avait donc pas cherché à comprendre et avait accpeté leur silence. Néanmoins, cela lui ôtait toute confiance envers ce type.

Le marchand Gangmar sourit.


" Bonjour à tous, chers mercenaires. J'ai fait appel à vous pour une mission très spéciale. En effet, mon commerce se base sur les objets trouvés çà et là, que je revends par la suite. Une superbe amulette que mes employés m'avaient ramené de la forêt d'Imbolt m'a été reprise la semaine dernière. Il va sans dire que le voleur est la créature à qui appartenait cette amulette. Mais il me la faut impérativement. C'est pourquoi vous êtes ici. Vous allez vous rendre à Imbolt, débusquer la créature et lui reprendre la relique. Tuez-la si besoin, cela évitera qu'elle revienne une seconde fois.
Pour la récompense, vous comprendrez que je ne vous la montrerai qu'une fois que vous m'aurez ramener mon objet. Je vous donnerai le choix entre une bourse d'or pleine ou un artefact parmi ceux que je ne vends pas. Ils sont généralement magiques ou à quelques pouvoirs de protection divers et variés, qui vous seront bien plus utiles à vous qu'à moi.
Voilà pour la récompense. Ensuite, je vais désigner parmi vous celui qui dirigera les opérations et que vous devrez écouter lorsqu'un choix se présentera. J'ai nommé la personne de Tanhor Ullerdran pour être votre leader, dont les compétences me paraissent tout indiquées.
Il lui fit un sourire que les plus observateurs pourront qualifier de "faux". Des questions ? "





[HRP : Ordre de post : So'han, Skinner, Tanhor, Akara et Harmantaro. Il n'y aura qu'un tour de post qui sera cloturé par un dernier message de la Voix d'Alesia. L'introduction se terminera là, et la quête débutera en Imbolt dans le même ordre de tour.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
So'han Fels
Roturière
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Une affaire de mercenaires [quête, introduction]   Mar 30 Juin - 15:04

So’Han se demandait bien ce qu’elle faisait là… Elle s’était placé instinctivement en position de retrait dans le groupe, discrète, à moitié cachée par les dos des autres mercenaires qu’elle avait trouvés devant la porte du marchand. Elle se faisait oublier, comme à son habitude, c’était facile de ne pas se faire remarquer quand on est une petite chose, mais son esprit et son regard n’oubliaient pas d’observer, enregistrer, analyser, noter.
Ce premier contact avec l’homme qui les recevait, celui qui allait les embaucher, la décevait. Il n’y avait qu’à jeter un coup d’œil au décor de son intérieur pour se rendre compte que ce n’était pas une vraie fortune, une fortune noble, mais seulement la petite réussite d’un arriviste sans éducation et aux goûts médiocres. Et seul aussi sûrement. Une présence féminine aurait mis un peu plus de gaieté en ces lieux plutôt que cette ambiance à la fois pompeuse et défraîchie, presque figée, qui mettait So’Han mal à l’aise, elle qui plus que tout le monde ressentait derrière la façade les manques de cette existence envieuse et cupide, et pourtant bien vide.

Elle avait écouté parler cet homme, le marchand Gangmar, d’une oreille attentive, bien qu’elle avait déjà connaissance de ce qu’il avait à dire. La plupart des mercenaires qu’il employait faisait souvent escale à la taverne. Quand ils rentraient d’une mission réussie, ils venaient dépenser une partie de leur pécule en boissons et filles.
C’est comme ça qu’elle avait su pour cette histoire d’amulette. On cause, on cause sur l’oreiller, surtout quand on a passé plusieurs semaines sur le terrain en compagnie exclusivement masculine, et surtout aussi quand les doigts de So’Han caressent vos cheveux et vos tempes, à ce moment là le flot des confidences coule tout seul, aussi facilement que l’eau sur les galets d’une rivière.

"Qu’il ne compte pas sur moi pour y retourner. La bête on l’a pas vu, elle devait roder dans un autre coin de la forêt, mais ça puait tellement vers son trou que la bouche de l’enfer devait pas être loin.
...
Cette amulette, c’est vrai qu’elle a quelquechose… C’est un beau bijou, mais on était pressé de s’en débarrasser quand on l’a eu entre les mains. Tant pis pour lui s’il se l’ai faite voler, cet idiot de bourgeois, et même il a eu de la chance. Quand je pense que cette chose est venue jusqu’en ville pour récupérer son bien… Il peut chercher une nouvelle équipe, aucun de nous ne voudra retourner là-bas…"


Et puis après, les affiches, placardées un peu partout dans la ville. So’Han avait tout de suite fait le rapprochement. Une sorte de fièvre l’avait gagnée. Ca n’avait pas eu l’air difficile pour les mercenaires, il s’agissait juste de fouiller un coin de forêt, un coin de forêt nauséabond et mal fréquenté, mais elle ne serait pas seule. Elle avait repensé à la généreuse poignée de pièces d’or que le mercenaire avait « galamment » laissées sur sa table de nuit. C’était seulement une petite part de ce que contenait sa bourse, et elle en avait marre de se contenter de miettes. Alors elle s’était proposée, non sans penser qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de mettre les pieds en dehors de la ville d’Ackbar, qu’elle ne connaissait rien à la campagne et encore moins à la forêt, qu’elle était une frêle brindille et pas un combattant aguerri. Mais elle avait d’autres qualités, l’agilité, la rapidité, la discrétion et la ruse. Et surtout elle était déterminée.

Et la voilà, avec quatre autres personnes inconnues, un peu surprise finalement d’avoir été retenue, un peu perdue. Si elle avait cerné la personnalité de leur commanditaire en rentrant chez lui, il lui était beaucoup plus difficile de savoir pour ceux qui allaient être ses co-équipiers. Ils étaient encore insondables, fermés, dans l’observation et la retenue, un peu sur la défensive, un peu excités par la perspective de l’aventure, méfiants et curieux à la fois, fébriles dans l’attente… Et pas tous humains malgré les apparences. Comme celui que le marchand avait désigné pour être leur leader. Il émanait de lui une trop forte bestialité, une énergie animale, mais elle reconnaissait qu’il serait un bon leader, il ne fallait pas le regarder longtemps pour déceler en lui une personne au charisme dynamique et entraînant. Elle ne pouvait toutefois que survoler les personnalités ici présentes, elle aurait bien le temps de les découvrir par la suite de toute façon…

"Des questions ?"

So’Han, toujours dissimulée derrière le reste du groupe, position confortable pour être là sans l'être, préféra jouer le silence. Elle hocha négativement la tête à cette interpellation collective de Gangmar, n’ayant aucune interrogation si ce n’est des considérations personnelles et inutiles au propos :

"Qu’est ce que je fais là ?"
"Quand est ce qu’on aura fini ?"
"Est ce que la bourse pleine d’or de la récompense est plutôt d’une grande ou très grande contenance?"


Et elle attendit les réactions de ses compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skinner Vill
Banni
avatar

Nombre de messages : 1524
Age : 24
Localisation : près de Paris
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Une affaire de mercenaires [quête, introduction]   Jeu 2 Juil - 22:59

"Skinner, comme à son habitude, avait cherché un travail lui permettant de se « détendre » et de vérifier « la contenance du corps de sa victime en sang ». Il avait beaucoup voyagé dernièrement faisant ce pourquoi il était doué, c’est a dire tuer avec un plaisir malsain. Il avait tous de suite trouvé un intérêt a cette mission, à force de roder dans tous les coins louches humains, il avait apprit la recherche de mercenaires. Il ne se considérait pas vraiment comme un mercenaire mais plus comme un messager de la mort faisant la moisson d’âme. Récupérer une babiole et gagner de l’argent en tuant la créature qui détenait le collier était simple pour lui, il ne voyait pas de difficulté et il ne voyait pas non plus un grand intérêt a la récompense, mais il fallait bien de l’argent pour vivre, même si il en manquait pas d'argent, un mort n’a jamais besoin de son argent quand il est mort ... Skinner ne vivait pas vraiment, pour lui c’était survivre, lui il ne vivait pas vraiment, il faisait ce qui était nécessaire et il aimait ce travail nécessaire. Bien sur, il était venu dans sa tenue habituelle, c'est à dire tout en noir avec des gants et un long manteau et des bottes. Il avait mit la sa capuche de son manteau sur sa tête malgré qu’il soit chez le marchand.


Il avait écouté le marchand d’une oreille distraite trouvant un peu inutile tous le surplus de blabla. Il en avait profité pour regarder les autres mercenaires et s’était permis de sourire. Pour lui l’équipe n’avait pas une grand importance, si il fallait en laisser sur le carreau il n’aurait aucun problème a le faire, il ferait ce pourquoi il était engagé c’est à dire trouver et ramener se collier et la mission ne parlait pas de ramener les autres membres de l'équipe …Pour lui ils n’étaient que des pions, il ne s’attachait plus aux personnes proches de lui, quel intérêt, ils meurent tous a un moment.


Il regarda avec intérêt celui qui avait été nommé leader et se permit de sourire en le regardant et montrant généreusement ses dents toutes taillées en pointes. Pendant toute la description de la mission par le marchand, il avait gardé une main sur son épée et s’était mis dans le fond de la salle contre un mur.

Quand le marchant demanda si il y avait des questions, il avança et il posa deux question qui lui tenait vraiment à coeur :

La perte comment dire … ah voila la perte tragique d’un membre de l’équipe est elle importante ?
la perte d'un de ses membres augmentera t’elle la part de récompense des autres ?



Puis il se remit à sa place et se remit a sourire et en souriant, il ne pu s'empêcher de passer sa langue sur ses dents pointues. Après cella il plaça ses cheveux devant ses yeux, cachant ses yeux rouges remplis d'une lueur malsaine. Pour lui cette affaire lui semblait intéressante et il trouvait aussi certains membres de l'équipe intéressants. Il se mit à regarder avec un grand intérêt l'humaine et l'avait regardé de haut en bas, prenant son temps. Il ne semblait pas dérangé de faire sa même au risque qu'elle le voit puis au bout de quelques minutes, il se remit à regarder le marchand toujours avec le même sourire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanhor Ullerdran
Grand Garou • Modérateur
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 24
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Une affaire de mercenaires [quête, introduction]   Dim 5 Juil - 0:49

Tuer, dévorer, tuer, dévorer... Comme tous les Lycans, Tanhor se plaisait dans cette routine, mais il se trouve que c'est dernier n'est PAS tous les Loups Garous...
À seulement vingt-sept ans, Tanhor Ullerdran est bien plus puissant que certains Lycans bicentenaires... En fait, il est capable de vaincre n'importe laquelle de ces créatures mis à part le Maître Lycan. En effet, du haut de ses vingt-sept ans, il est le Grand Garou et certainement le plus jeune depuis des millénaires... Sa puissance n'a que le temps d'augmenter...
Mais passons sur les détails concernant sa puissance hors norme et concentrons-nous sur son jeune âge car c'est certainement là qu'est la cause de sa présence en ce lieu. Il est parfaitement conscient d'être un cas unique au sein des siens, le fait d'être une sorte de forme évoluée de Lycan lui a même déjà effleuré l'esprit, mais cette idée a vite été balayée. L'arrogance de Tanhor le pousse à vouloir vaincre le Maître Lycan et aussi à chercher des défis toujours plus fous les uns que les autres... Tuer des immortels tels que les vampires ? Fait. Défier le Maître Lycan et survivre? Fait de justesse, mais fait. Parcourir des terres craintes de beaucoup de créatures et en sortir vivant? Fait, évidemment, comme tous les défis plus ou moins fous qu'il a pu se fixer un jour ou l'autre...
Mais il y a peu de temps, une nouvelle porte s'est ouverte au jeune Lycan lorsqu'il tirait lentement sur le bras d'une victime paralysée, écoutant avec délice le bruit de ses os se briser les uns après les autres, cette dernière avait prononcé des paroles plus qu'intéressantes :

« - Je... Aaah pitié!! Je suis un mercenaires, je... Je... J'ai bâti une véritable fortune en exécut... En exécutant des missions plus périlleuses les unes que... Plus périlleuses les unes que les autres, je peux vous offrire tout ce que vous n'avez jaaAAAAh!!! Jamais osé demander à qui que ce soit... Pitié!!
- Vraiment ? Je te remercie...
- Je... De rien... Mon argent se trouve... »


Tanhor arracha la gorge du malheureux d'un simple coup de patte avant qu'il n'ai pu terminer sa phrase.

« - Comme si l'argent m'intéressait... Je parlais de tes "missions plus périlleuses les unes que les autres", imbécile... »

Le Grand Garou démembra soigneusement sa nouvelle victime et la dévora avec délice puis partit en quête de ce que cet homme appelait "mission". Il trouva cela lors d'une de ses escales régulières à Ackbar.
Un marchand ou quelque chose qui s’en approche semble s’être fait voler quelque chose par une créature. C’est ce que Tanhor avait cru capter de plusieurs conversations, mais il ignorait tout du lieu, de la récompense et de tous les détails relatifs à la mission... Pas une seule seconde il n’a pensé à lire aucunes des multiples affiches qui fournissaient ces détails... Comment il se rendit au lieu de rendez-vous ? Par l’instinct. En passant devant une bâtisse qui se trouvait dans une des ruelles commerciales de la cité, il sentit quelque chose qui n’avait rien à voir avec une odeur, plutôt une sorte d’atmosphère particulière, voir malhonnête, qui l’inspira fortement. Le jeune Lycan décida donc d’entrer et son impression fut renforcée quand il constata que le porte n’était pas fermée – le propriétaire de cette habitation attendait quelqu’un apparemment – et plus aucun doute ne fut possible quand il constata que deux personnes étaient là et que deux autres créatures arrivaient à sa suite.
Une odeur lui plut immédiatement : un Ange avec un goût de ténèbre qui cache presque cette odeur angélique, comme cette May... Cette créature masculine était-elle aussi un Ange Vampire?
Les deux autres mercenaires ne semblaient être que de simples humains, mais un frisson d’excitation naquît dans le corps du Grand Garou lorsqu’il réalisa que le dernier arrivant ne possédait pas d’odeur... Une race inconnue par ce carnassier ? Serait-ce possible ? La mission lui donnera l’occasion d’observer cette créature singulière plus en détail...
L’habitation ? Aucun intérêt.
Le marchand ? Pitoyable, bien qu’il ait réussi à percevoir la supériorité de Tanhor en le nommant leader du groupe.

« - Des questions ?
- Le jeune An... Homme a tout dit, il me semble... Déclara le Grand Garou en adressant un sourire amusé, voir provocateur, à la personne concernée. »

_________________
"Il paraît qu'il est de coutume de présenter l'autre joue quand on nous en colle une... Personnellement, je préfère mordre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akara Gaëlle
Magelame Vagabonde
avatar

Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Une affaire de mercenaires [quête, introduction]   Lun 6 Juil - 11:49

La demeure du marchand était franchement laide. Genre on camoufle la crasse avec de la peinture ou un bout de tissu au lieu de nettoyer, voyez ce que je veux dire. En plus, ça sentait pas bon. Sans parler de l'odeur de chien mouillé du gars qui se tenait à côté de moi, s'entend, mais bien la pièce elle-même. Ca puait le tabac froid.... Mais ça sentait surtout l'argent. L'argent et les choses précieuses, malgré l'air de faux-bourgeois que se donnait à grand peine le sieur... Comment déjà....Ah oui, Gangmar. Et finalement, c'était bien cela qui m'avait attirée ici.

J'étais dans une taverne d'Ackbar en train de déguster une superbe cervoise lorsqu'un manant vint m'accoster. Classique, j'ai l'habitude. Mais cette fois-là, il n'était pas arrivé en me lançant un profond "Tu veux un verre ?" ; non, il était arrivé en s'époumonnant d'insultes diverses et variées. Et, voyez-vous, le fait est qu'il m'a fait rire. Donc forcément, j'ai pas refusé qu'il s'assoive à ma table. Alors il a commencé à me raconter ses malheurs, comme si j'étais sa grande tante à qui il venait confier des secrets. Et il me parla d'un marchand qui avait employé des mercenaires pour aller quérir une amulette rare au fin fond d'Imbolt. Pas d'accros, jusque là. Sauf que le bonhomme avait eu la délicieuse idée de se laisser reprendre l'amulette par la créature à qui il l'avait d'abord volé. Je commençai par m'esclaffer : une créature d'Imbolt, probablement énorme si l'on en croyait les légendes, se serait promener jusqu'à Ackbar pour récupérer son bien, et tout ça sans être vue ? Haha, balivernes !
Mais si. Il disait vrai. Et le marchand avait voulu l'engager pour aller reprendre le médaillon (si c'en était un), il avait refusé, une dispute avait éclatée, et voilà. Il était ici.
Innocemment, je lui demandai :"Et qu'offre-t-il ton fourbe marchand, en échange des services des mercenaires ?" Il m'avait regardé bizzarement -probablement ne me soupçonnait-il pas capable d'entreprendre quelque quête que ce soit- avait de répondre : "De l'or, de l'argent, ou bien des objets magiques si l'on en trouve à not' convenance parmi ses articles." Il avait secoué la tête et était parti sans un regard en arrière.

Je sortis donc de la taverne, et tombai immédiatement nez-à-nez avec une affiche signée Gangmar. Le sourire s'élargissant à vue d'oeil, je me rendis en hâte à l'adresse indiquée...

Et voilà. J'étais dans cette pièce laide et renfermée, avec quatre autres personnes. Une seule femme, à qui j'avais adressé un grand sourire lorsque je l'avais vue. D'ailleurs, elle me disait quelque chose... J'avais l'impression de l'avoir déjà croisée dans un bar ou quelque chose comme ça. Mais bref, passons. Il y avait une créature encapuchonée (je ne me risquerai pas à employer le mot "homme") un peu en retrait des autres dont rien ne se dégageait. Etrange personnage. Je reportai mon regard sur les suivants. Il y avait le grand jeune homme dont la singulière bestialité me fit penser qu'il appartenait sûrement plus à la race des loups-garou qu'à celle des humains. Il fut désigné comme leader par Gangmar. Le dernier me rappelait violemment quelqu'un que j'avais rencontré il y avait peu... Tanÿs Basmaran. Bien qu'il ne m'ait pas dit ce qu'il était, j'étais certaine que ces deux-là faisaient partie de la même patrie. Je fis tourner avec délice la bague d'argent du seigneur Basmaran entre mes doigts.

Le marchand finit par arriver à terme de son monologue tandis que j'arrivai au terme de mon examination des candidats. Il demanda si certains avaient des questions. Et l'homme de la même race que Tanÿs en posa une. Je dus plaquer ma main contre ma bouche si violemment que tout le monde put entendre le grand choc que cela produisit. Mais je n'avais pas fait ce geste car j'étais choquée, non, au contraire... En fait, je me retenais d'éclater de rire. Il n'était mignon, ce petit ! J'étais sure qu'on allait bien s'entendre.
Mais le présummé Lycan répondit : " Le jeune An... Homme a tout dit, il me semble"
An... ? Comme Ange ? Alors j'avais raison, ces machins là étaient bien des Anges ? Etrange, étrange, il me faudrait poser la question par la suite.
Je me contentai donc de faire mon plus beau sourire à Gangmar, pour que cette entrevue s'abrège et se termine, et que l'on puisse enfin commencer les choses sérieuses. Les autres mercenaires promettaient d'être amusant à découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmantaro Silok
Maître des Secrets
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 29
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Une affaire de mercenaires [quête, introduction]   Lun 6 Juil - 23:10

Un jour gris.

Les nuages s'ammoncèlent sur la cosmopolite Ackbar, la cité de l'équilibre comme les miens l'appellent...
Je marche silencieusement dans les ruelles étroites, entre deux avenues bondées de differentes créatures plus ou moins exotiques.
Je suis un vagabond enveloppé dans un manteau de bure grossier, courbé par la fatigue, appuyé sur un solide baton de sapin.
Je me glisse entres les silhouettes agités, les marchés et leurs tales, les badaus attiré par quelque saltimbanque. Je me dirige vers un quartier que rien de differencie à mes yeux des autres lieux insalubre de la ville. Ci ce n'est qu'on m'y confiera une mission intéressante...
Un riche marchand, en quête d'étranges artefacts murmurent les autres à mes oreilles... Il en offre d'aléchantes récompenses, qu'elles soient constituées d'autres artéfacts que le sot juge de moindre valeur - alors que certains sont des merveilles.. mais dépassant la compréhension d'un humain vénal..- ou de bourses remplies d'or et de pierres précieuses...
Et en ce moment même, le dit marchand se morfond sur la perte d'un bien mal aqui : une amulette très précieuse à ses yeux - dérobée à une noirceur d'Imbolt, un monstre vivant à l'abris des épaisses fondaisons- qu'on lui reprit il ya peu... Le véritable propriétaire est venu récupérer son bien.. ou plus probablement, il envoya un émissaire plus propre à passer inaperçu.
Ce médiocre personnage engage donc une équipe de mercenaires plus doués que les précedents pour voler une nouvelle fois l'objet convoité. Et je vais de ce pas me joindre à eux...
Le pourquoi n'est pas important... ce qui est important c'est que, alors que je m'approche du batiment ou attend le dénomé Gangmar, je perçois une grande variété d'odeur differentes..

Humain... un odeur navrante de banalité qui doit probablement être celle de ce marchand...
Humain, un autre mais... Sorcier... ou plutôt sorcière. Intéressant...
Un parfum de bestialité pure... la trace étonnante d'un homme-loup...
Odeur de ténèbres... délicate, plutôt faible et hésitante mais très agréable... Un ange-déchu. Amusant...
Encore un humain, une femme... Une étincelle de force mystique chatouille mes sens. Moins développée et volontaire que celle de l'autre femme, mais présente tout de même...
Une équipe singulièrement variée...
Qui éveille ce qu'on pourrait appeller des bribes de curiosité en mon esprit.

Je monte les marches pas à pas après avoir franchi portique et porte d'entrée sans préter un grande attention au panorama... J'en note pourtant les moindres détails sans pouvoir m'en empecher..
Déformation professionelle je suppose...
J'arrive peu après à l'étage, débarquant sous les traits -en partie dissimulés sous mon habituel capuchon- de mon alter-ego humanoïde :

"Je me nomme Hertïs... Voleur et trappeur professionel, à votre service..."

Donc un Harmantaro Silok, les traits légèrement adouçis et rajeunis, la voix plus claire... J'y ajoute force intonations moqueuses et une pointe de désinvolture...
Voila qui devrait suffire à détromper l'assemblée ici présente sur mon apparence peu avenante...

J'ai l'air d'écouter distraitement les autres. En verité je les étudies attentivement et analyse chacun de leurs mouvements, chacune de leurs paroles...
le Lycan, Tanhor Ulerdran ne m'est pas inconnu. Ses prouesses parmi les siens et sa force incroyable pour un loup aussi jeune ne passent pas inaperçu aux yeux inquisiteurs et omniscient des miens. Un chef qui me convient parfaitement. La sorcière, errante Fenricéene de grand talent... "Séduisante" pour une humaine. L'ange-noir... très jeune, mais les exilés des cieux sont porteurs d'interessants dons.
L'autre humaine, "séduisante" aussi mais dépourvue de pouvoir de prime abord... ou peut être pas... difficile à dire en cet instant.
Le marchand... Comme je l'imaginais.
Inutile de l'étudier en détail.
Je fais mine de m'impatienter et tapotte du talon sur le parquet rongé. Je toussotte -que c'est désagréable, comment les autres races peuvent elles être amenées à le faire...- et parle d'un ton insolent.

"Bon papy, on se bouge ? Ta babiolle va pas s'la ramener toute seule..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Voix d'Alesia

avatar

Nombre de messages : 50
Localisation : Les cieux
Date d'inscription : 01/02/2009

MessageSujet: Re: Une affaire de mercenaires [quête, introduction]   Mar 7 Juil - 13:04

Gangmar écouta calmement les questions du jeune homme encapuchonné en haussant un sourcil. Le leader Lycan approuva. Le marchand eut un léger mouvement de recul avant de reprendre son sourire faux.

" Eh bien... Si vous décidez de prendre votre récompense en espèce, elle sera sûrement plus élevée, oui. Mais attention jeune homme, si je me rends compte que la perte d'un des membres du groupe est de votre fait, soyez sur que je veillerai à ce qu'aucune récompense ne vous soit accordée !"

Gangmar était persuadé d'avoir usé d'un ton ferme et menaçant qui rassurerait les autres membres du groupe, en particulier les dames. Il comptait sur ses espions métamorphes pour lui raconter en détails chaque faits et gestes de ses petits mercenaires. Ce qu'il oubliait, c'est que les dits-espions avaient déjà refusé une fois de lui donner des renseignements sur le soit-disant Hertïs. Et les jeunes métamorphes considéreraient sans aucun doute que le groupe était sous le commandement (ou la protection) de leur Maître des Secrets déguisé. Donc, absolument aucun renseignement ne filtrerait à Gangmar. Les mercenaires étaient donc libres de faire ce qu'il leur plaisait, et ils l'avaient tous compris au ton trop sur de lui qu'avait employé le marchand.

D'ailleurs, le fameux Hertïs émit une idée plutôt malpolie.

"Bon papy, on se bouge ? Ta babiolle va pas s'la ramener toute seule..."

Les métamorphes cachés dans l'ombre du dehors s'esclaffèrent intérieurement en percevant le comportement choisi par leur Maître. Satisfaits, ils s'en allèrent en silence.

Mais revenons à la petite pièce recluse de l'autre côté de la vitre sale, et à notre marchand quelque peu déboussolé. Décidemment, il avait bien fait de ne pas confier le commandement de la mission à cet homme. Il fronça ses sourcils brouissailleux avant de répondre d'une voix qu'il voulut dominante et volontaire.


"Merci pour votre manifestation seigneur Hertïs, mais j'étais sur le point de vous indiquer la route."

Il sortit une petite carte quasi illisible de la forêt d'Imbolt d'un des tiroirs de son bureau et la déposa devant les cinq étranges mercenaires.

" Vous prendrez par l'est en sortant d'Ackbar, d'où vous pénétrerez directement dans Imbolt. Là, vous serez hors des sentiers battus je vous préviens. Il vous faudra suivre la petite rivière qui sera alors à votre gauche. Lorsque vous arriverez à son terme, continuez vers le nord... L'odeur de la tanière de la créature vous indiquera d'elle-même son emplacement. Bonne chance à vous, fiers aventuriers !"

Il fit le tour de son bureau pour atteindre la porte et l'ouvrir à ses mercenaires. Lorsqu'ils furent tous partis, il dégraffa son sourire niais de son visage et alla s'assoir dans son fauteuil en soupirant bruyamment.
Pourvu qu'ils prennent leur temps et qu'il n'ait pas à leur refaire face avant quelques jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une affaire de mercenaires [quête, introduction]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une affaire de mercenaires [quête, introduction]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une affaire de Mercenaires.
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» Mercenaires du chaos vs gamines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Les rues d'Ackbar-
Sauter vers: