Les Cendres d'Alésia

Découvrez un Royaume dévasté par la guerre où s'affrontent nombre de créatures fantastiques et sanguinaires. Créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de chaos...
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Harmantaro Silok
Maître des Secrets
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 30
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Ven 26 Juin - 16:46

Les Terres des Vampires...
Un endroit intéressant, à défaut d'être charmant...
Non pas que charmant signifie vraiment quelque chose pour moi... Disons plutôt que j'apprécie certains lieux plus que d'autres, sans qu'aucune logique explique pourquoi...
Pourquoi, par exemple, j'affectionne d'ordinaire les endroits sombres et qualifiables de glauques, terrifiants, intimidants, torturés... et pourquoi j'éprouve en l'instant une étrange aversion pour les étendues grisâtres que je traverse et qui, pourtant, correspondent tout à fait à cette description...
L'odeur de la mort...
Elle me chatouille les narines depuis plusieurs lieues déjà, son parfum amère semblant imprégner chaque chose autours de moi, chaque plante tordue, chaque brin d'herbe sec, chaque petit hameau que je distingue au loin, à travers la brume...
En principe, cette odeur ne m'incommode pas. Elle me plais même, dirai-je. Depuis le temps qu'elle suis mes pas, je me suis habitué à elle et la considère comme un compagnon de voyage...
Mais ici, ces vapeurs sépulcrales font que les lieux ne ressemblent à aucun autre en ce monde.
Ici, la mort perd son coté pur et parfait. Elle ne symbolise plus le repos et le néant apaisant...
Ici, la mort est synonyme de vie...

Voilà, c'est cela qui irrite mes sens. Ce mélange contre-nature, cette vile nécromancie qui infecte l'endroit. Les choses ne sont pas telles qu'elles devraient l'être. Ici, les morts marchent... Sur la terre des princes de la nuit règne l'éternel paradoxe de la non-vie...
C'est désagréable... L'idée de marcher sur un immense tombeau ne m'est pas très plaisante... Non que les zombies me causent quelque tracas, mais certaines de mes activités sont rendues obsolètes dans ces contrées maudites...
A quoi bon tuer quelque chose de déjà mort... Et qui ne saurait le rester longtemps...

Cela étant dit, mon voyage n'a pas pour but de réduire à l'état de cendres l'un des vampires ou de leurs serviteurs en décomposition...
Si je m'approche tel une ombre mouvante de la forme gigantesque et non moins menaçante de ce qu'ils noment Manoir Nécromantique, c'est pour offrir mes services aux plus puissant de ses habitants...
Les portes aux lourde herses se dressent à encore quelque kilomètres de moi que je sens déjà la puanteur insolente de ses gardiens. Une langue fourchue siffle vivement entre mes lèvres plissées d'humain alors que mes yeux reptiliens tentent de distinguer une quelconque source de chaleur d'origine humain.
J'en détecte plusieurs, probablement des domestiques.. des esclaves destinés à être vidés de leur sang ou a rejoindre leurs maîtres dans l'abyme immobile du Temps...

Je ne vois pas les minutes, les heures s'écouler et je suis devant la tour de garde du nord-est, un édifice imposant dont les seules ouvertures sont d'étroites meurtrières en forme de sabliers. De part et d'autre, plusieurs personnages drapés de guenilles noires, munis de piques élancées et de boucliers frappés d'une insigne complexe évoquant quelques macabres sortilèges...

Ils ne me voient pas... Comment le pourraient-ils d'ailleurs, ces pantins sans esprit, ces carcasses de guerriers décédés depuis des éons. En cet instant je suis plus immatériel et invisible que le plus éthéré des spectres qui hantent les environs...
Je suis sur les remparts...
Je passe à côté d'une sentinelle squelettique sans bruit, sans déplacer le moindre petit courant d'air… Elle n’esquisse aucun mouvement trahissant le fait qu’elle m’aurait remarqué.
Je saute à bas de la muraille sur un toit de chaumière miteuse, glisse doucement et atterrit silencieusement sur le sol dallé de pavés ternes et humides. J’entend un grincement de porte et vois quelques instants plus tard un jeune homme en haillons s’engager dans la rue, un panier d’osier à la main. Je fixe son visage avec attention alors qu’il passe devant moi, les yeux dérivant entre le contenu de son panier et l’ombre du château qui surplombe la ville-cimetière.
Je lui attrape le bras sous l’apparence d’un vieillard aimable…

« Où vas-tu ainsi mon garçon ? » lui dis-je d’une voix éraillée..

Il me répond -l’air pressé de se débarrasser de moi- qu’il se rend au Manoir apporter la dîme aux maîtres et me dit qu’il n’a rien pour moi.

« Oh que si jeune homme… »

Le plat de ma main humaine le frappe violement à la base du coup et, avant même que son corps inanimé n’ai touché le sol, je le traîne derrière la baraque, son panier sous le bras…
Trois bocaux, plein à ras bord de ce que je devine être du sang, bien qu’aucune odeur ne filtre des gangues de verre. Le jeune homme inconscient va probablement succomber à quelque morsure de goule ou de mort-vivant si je le laisse allongé ici dans cet état…
Je le regarde une dernière fois alors que son visage devient le mien, puis m’élance d’une démarche vive dans les allées sombres de la cité des défunts…

Je marche, mon sanglant chargement sous le bras… Et personne ne fait attention à moi. Voir un individu déambuler de telle manière en direction du centre-ville doit être chose courante pour les habitants, esclaves humains, zombies charognards et vampires de basse extraction. En peu de temps, je me présente à la haute porte principale de l’édifice dominant. Des gargouilles étonnantes surplombent le poste de garde ou un individu pâle comme la mort -et aux dents aigues ne laissant aucun doute sur sa nature- me dévisage un moment avant de faire s’ouvrir une petite porte encastrée dans la grande. Je m’y engouffre sans un regard pour le caïnite…
Devant moi, une petite cour, définit par des passages entres d’épaisses colonnes s’écartant autour d’un escalier qui éveille ma curiosité.. Une cinquantaine de marches rougeâtres conduisant à une porte plus petite : l’entrée du Manoir Nécromantique…
Alors que je les gravit, j’acquière la certitude que la teinte de ces marches est dus à un écoulement fréquent de sang… dont je m’étonne de ne pouvoir déterminer l’origine..
Humain, probablement, mais aucun parfum ne permet de confirmer mon hypothèse… Quelque sortilège doit certainement dissimuler l’odeur qui autrement serait insupportable, même pour les résidents… Avoir l’odeur du sang en permanence dans les narines rendrait probablement fous toutes ces créatures qui en raffolent…

Je frappe à la porte et un domestique –humain- m’ouvre et me fait entrer dans la foulée. Je fais mine de m’engager dans le couloir des serfs pendant qu’il regarde mes vêtements avec un dédain évident. Sans être vu, je me fond dans l’ombre d’une alcôve et reprend mon apparence humaine habituel… J’attend là, je ne saurais dire combien de temps mais cela n’a pas grande importance…
Je ne suis pas pressé…



Finalement, des vampires passent dans mon champ de vision…
Un individu richement vêtu, d’après les critères que je connais, et un autre, probablement de rang inférieur… Je les regarde attentivement. L’autre appelle le richement-vetu « messire Hérios » et semble être très… très… très…
Respectueux… Cet individu à l’air hautain doit probablement être de ceux que l’on nome « Aristocrates »… Le titre donné aux meilleurs guerriers de ce royaume d’après ce que je sais… Et qui forment également la cour des Seigneurs Vampires…
Parfait…
Je les laisse finir leur conversation sans y plus y prêter d’attention et attends patiemment qu’ils disparaissent… Une fois que leurs voix et leurs pas ne me parviennent absolument plus, je sort de ma cachette et m’avance d’un pas sur en direction de l’escalier qu’y monte dans les hauteurs du Manoir. Je croise en chemin moult vampires et domestiques humains, bien que leurs nombres diminue au fur et à mesure que je progresse dans les étages. On me salut à chaque fois…

« Bonsoir, messire Hérios… »

Je souris ironiquement en laissant dépasser mes canines effilées et je réponds, courtoisement…
Bientôt, j’arrive à ce que j’identifie comme les quartiers résidentiels des Aristocrates, une suite d’appartements tous plus somptueux les uns que les autres, du moins me semble-t-il, car chaque porte est gravée d’un blason différent et les rares portes ouvertes donnent sur des lieux fortement décorés et meublés. J’entends les bruits plus que suggestifs des activités lubriques et dépravées qui se déroulent ici… Les odeurs du sang, de la mort et du sexe sont omniprésentes, mais noyées dans un parfum sirupeux d’encens exotiques… J’oriente mes pas vers la chambre la plus éloignée, celle-là, tout au bout du corridor.
La porte n’est pas fermée, mais je ne sens aucune présence à l’intérieur… En revanche, cette pièce dégage quelque chose de nettement différent, quelque chose qui la départage de toutes les autres chambres qui l’entourent…
J’entres silencieusement en reprenant du même coup ma forme humaine…

De sous mon capuchon, je distingue un espace entièrement peint dans des tons de violet et de pourpre, force dorures et tentures dressés sur les murs de pierres froides…
Sous mes pieds, un vaste tapis sanguin brodé de nuit et d’or sinuant en des motifs délicats mais insolents. Des fauteuils, un canapé de velours et de cuir, un bar garnit d’une grande variété d’alcools devant lequel s’alignent quelques tabourets élégants…
Un lit à baldaquin de grande taille, une armoire, une commode… Les trois de bonne manufacture semble t-il.
Je m’approche de la commode où je vois s’étaler lettres privées et paperasse administrative.
Je fouille rapidement parmi ces documents, à la recherche de quelque chose qui m’apprendrait l’identité de mon hôte de l’instant…
Sur une enveloppe de papier jauni marqué d’un sceau de cire rouge –probablement royale…- un mention…

«Comtesse Noire, Kareena Von Carstein »

Intéressant…

Des bruits de pas, dans le couloir. Passent une porte… deux portes… continuent vers ici.
J’ai le temps de me cacher. J’ai même le temps d’être à des kilomètres d’ici.
Je n’en fais rien. J’ai trouvé ce que je cherchais…
Les bruits de pas s’arrêtent juste devant la porte, ma porte. Quelques secondes plus tard, celle-ci s’ouvre lentement. Je ne me suis pas retourné. Je suis là, mystérieuse silhouette encapuchonnée, être silencieux et immobile, ne paraissant pas plus vivant que la personne qui vient d’entrer derrière moi.
Je ne dis rien…
J’attends…

Les yeux étincelants dans l’obscurité…


Dernière édition par Harmantaro Silok le Sam 22 Aoû - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareena Von Carstein
Comtesse Noire
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Sam 27 Juin - 20:22

Kareena referma la porte de la chambre de Corran. Elle ferma les yeux et resta là un instant, à ne rien attendre.
Si elle avait pu, elle aurait profondément soupiré. Mais elle ne le pouvait pas, et c'est pourquoi elle s'était donc contentée de fermer les paupières. Elle tâcha d'oublier instantanément, et au moins jusqu'à sa propre chambre, la discution qu'ils avaient eu et les choses étranges et troublantes auxquelles elle avait assisté. Cela ne marcha qu'au bout de longues et interminables minutes, où elle songea durant une seconde à l'esclave humain que Lizabellement avait accidentellement vidé de son sang l'avant-veille. Et puis, elle repensa à ce qui venait de se passer.

Tempêtant contre elle-même intérieurement, Kareena secoua violement la tête avant de partir d'un pas furieux et pressé vers ses appartements.
Mais qui était donc cette Jissia ? Elle avait du sang elfe, la Comtesse en était à présent certaine, mais que cela pouvait-il signifier ? Une grande menace ? Ou bien un otage de taille ?
Elle était incapable d'en débattre. Mais le pire, c'est que Corran n'était pas complétement indifférent à elle. Non pas que cela se voyait ; cela se sentait. Et cela inquiétait Kareena plus qu'il n'en fallait.
Puis, elle pensa à Lizabelle. Cette chère Lizabelle.. Un sourire carnacier se dessina alors brusquement sur ses lèvres pourprées. Vivement leur premier entrainement... Elle avait hâte. Bien plus hâte que ce qu'elle n'aurait cru avant d'être obligée d'attendre. Ordinairement, l'attente ne lui posait aucun problème ;le Temps était quelque chose qu'elle percevait bien différement des Humains, mais cette fois... Elle avait tellement envie de connaitre les possibilités de cette si jeune enfant qui ne connaissait pas encore le Temps, que cela lui devenait excessivement pénible d'attendre. Désagréable torture morale, qu'elle n'avait plus eu l'habitude d'éprouver depuis de nombreuses années déjà.

Et puis, Kareena Von Carstein arriva devant sa propre porte. Elle observa un instant le bois rose très sombre aux allures de framboise avant de poser la main sur la poignée d'argent. Quelque chose d'étrange l'en empêcha. Il y avait quelqu'un dans la chambre. C'était évident, ça lui sautait aux tripes comme si elle avait eu une jeune vierge démunie entre les mains. Et pourtant, elle n'en était pas sûre. C'était une présence intangible... Absente. Elle secoua la tête.
Posa la main sur la poignée.
Ouvrit la porte.
Plongea les yeux dans le noir.

Il y avait ce qui aurait du être un homme, là, de dos, figé devant son bureau et sa paperasse administrative. Il avait la taille et la carrure, mais ce n'en était pas un. Pas plus qu'il n'était un Démon, un Lycan ou n'importe quelle autre créature à forme humaine.
Non. Il n'avait ni odeur, ni chaleur, ni même une aura. C'était comme s'il n'était pas là, enfermé dans une éternelle existance iréelle.
Kareena piocha la carte de la nonchalance et tira son cigaripe d'un tiroir dans le meuble qui flanquait la porte. Elle l'alluma distraitement avec les cigarettes qui se trouvaient à côté, aspira une bouffée.
Elle se dirigea vers son lit et s'y allongea confortablement sur le côté, observant le dos de son visiteur clandestin.
Et, d'une voix aguicheuse et assurée qui masquait parfaitement l'angoisse qui se cramponnait à son ventre, elle dit :

" Puis-je vous aider, Seigneur ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmantaro Silok
Maître des Secrets
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 30
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Dim 28 Juin - 19:01

"Puis-je vous aider, Seigneur ? "


Cette phrase m'arrive après quelques secondes de mouvement derrière moi. Juste avant, je sens cette femme prendre quelque chose dans le meuble adjacent à la porte -cela dégage une forte odeur d'herbes séchées et de fumée qui m'était jusqu'alors totalement étrangère...- puis s'allonger sur le grand lit à baldaquin, auquel je tourne d'ailleurs toujours effrontément le dos. Certainement un manque de politesse flagrant de ma part, mais la vampire, incontestablement cette dénomée Kareena Von Carstein, ne semble pas s'en offusquer plus que de raison... Elle ne s'émeut apparement pas qu'un individu inconnu fouille ses appartements -ce que je trouve autant appréciable qu'étrange, car peu coutumier dans ce genre de cas...- mais peut-être apprécierait elle que je présente convenablement. Je dis peut-être... car c'est effectivement incertain...
Je ne décèle rien... ni battements de coeur affolés ni odeurs de sueur dues à l'angoisse, au stress ou à la peur... comme tout que l'on perçoit souvent au contact des autres êtres.
C'est à peine si j'entend cette étrange respiration provenant du lit...
Et le ton sur lequel la femme s'est adressée à moi n'est guère plus éloquent sur ses pensées ou ce que je nomerai émotions... De l'assurance -peu surprenant de la part d'un personnage de haut rang comme elle semble l'être-... ainsi qu'une tonalité particulière... quelque peu comparable à celle utilisée pour la séduction...

J'ai toujours trouvé les vampires très difficiles à cerner...
Cela tiens certainement au fait qu'ils sont morts, et donc entièrement differents de toutes les autres races, même immortelles.
Mais passons... je sais déjà que je vais avoir largement l'occasion de perfectionner mes connaissances en la matière...
Je ne me suis pas présenté...

"Vous le pouvez, noble dame..." -ma voix est suave et profonde sous cette apparence, ce qui est toujours utile...

Je me retourne lentement, jète un coup d'oeil furtif à la créature qui se tiens allongée en face de moi, puis incline le buste respectueusement...

"Je me nome Harmantaro Silok... "

C'est une femme de taille moyenne, au visage d'un genre assez particulier mais très intéressant... Mis à part sa paleur extrème, elle ressemble à une humaine aux courbes et formes "sensuelles", feminines", "provoquant-une-forte-attirance-physique-chez-les-hommes"... Elle est vêtu de ce qui parait être des vêtements de haute qualité, qu'elle utilise certainement pour mettre en valeur son corps... pour charmer ses alliés comme ses victimes...
Les yeux de cette vampire sont deux pierres obscures à l'aspect changeant, si bien qu'hypnotiser les êtres ne doit être qu'un jeu d'enfant pour elle...

Une tueuse...

Derrière cette apparence... -les humains dirait "seductrice","délicate" et"fragile" - se cache sans doute aucun un prédateur impitoyable... Malgré quelque chose d'autre, un lumière étrange dans son regard que je n'ai pas eu le temps d'identifier...
Je relève lentement la tête, m'approche de deux pas -très exactement-, et me tiens devant elle, présent sans être menaçant.
Je vois encore l'espace d'un bref instant cette lueur mysterieuse au fond des yeux caïnites... J'ignore de quoi il s'agit.. c'est trop... trop émotionel pour être appréhendé par quelqu'un de ma race j'imagine. Ce n'est pas important...
Cette créature, ainsi que les autres de sa race, ressemble un peu aux miens... C'est surement ce qui a motivé mon choix de venir me mettre au service des princes de la Nuit plutôt que de passer par d'autre sentiers du Secret pour atteindre mes objectifs...
Saurais-je le dire...

Ma main se porte à ma ceinture et je saisit la lame aiguisé d'un couteau de petite taille. Mon bras se détend fugitivement.. -un éclair blanc- Une seconde plus tard un claquement de porte et un bruit grinçant signent mon geste. Le couteau est fiché dans la porte, que le choc à poussé à se refermer, et transperce le verou. Indéblocable sauf par la force...
Je n'ai pas quitté mon interlocutrice des yeux, tandit qu'elle même ne doit pas distinguer les miens sous ce capuchon ombragé, et je m'excuse avec un conviction feinte dans la voix...

"Pardonnez moi, il ne serai pas bon que nous soyons dérangés... et vous tourner encore une fois le dos pour aller fermer cette porte eu été fort discourtois...
Les dégats de votre serrure ne sont que minimes, je vous l'assure..."


J'ajoute après quelques secondes de silence ou je regarde son étonnant accessoire -cette chose fine et allongée qu'elle tient entre ses lèvres et qui dégage par légères volutes de fumée l'odeur singulière que je sens depuis plusieurs minutes-...

"Êtes-vous celle que l'on appelle la Comptesse Noire... Kareena Von Carstein ?"

Je connais déjà la réponse, mais je sais que ce genre d'échange rituel peut servir dans bien des cas...
J'ignore ce qu'elle pourrait faire, mais je sais d'autres choses...
Si elle appelle à l'aide, je la tue... Si elle s'attaque à moi, je la tue... Si quelqu'un tente de franchir cette porte, j'ai la possibilité d'être à des lieux de ce manoir en un instant ou bien de tuer l'intru et ensuite cette femme... Cela ne me prendra qu'un autre instant.... Mais ce ne serait pas très intéressant.... Dans ce cas, je ferait croire à un assassinat fomenté par un autre royaume... ou bien un traître chez les vampire... Mais cela ne servirait pas mes interets...
Attendre de voir ce qu'elle va faire.

Sensations diverses... vampires proches, mais pas de danger imminent...

J'attend, immobile....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareena Von Carstein
Comtesse Noire
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Mar 30 Juin - 22:57

"Je me nomme Harmantaro Silok... "

Harmantaro... Silok. Etranges consonnances. Intéressant.
Kareena n'avait entendu un tel nom et avait du mal à répertorier les sons de ce singulier patronyme. Il aurait pu être humain, peut-être... Et quoi d'autre ? Orc ? Non, elle ne connaissait pas assez ces créatures à la peau verdâtre pour en juger. Il était sûrement humain, alors.
Non. Evidemment, non.
Il ne l'était pas, rien n'était plus évident. Alors qu'un homme normal faisait saliver Kareena par son odeur de sang et les palpitations exquises de son coeur, cet Harmantaro... La repoussait, physiquement. Seule sa voix pouvait trouver quelque chose d'attirant... Suave et profonde, elle aurait probablement fait tourner la tête à nombre de pucelles ayant fait voeux de chasteté.
Mais Kareena Von Carstein n'était pas de celles-là, et la voix de son interlocuteur ne lui fit rien trahir de ses émotions profondes.

Elle hocha simplement la tête.
La capuche du sieur Silok l'empêchait de voir distinctement ses traits. Anormalement, car les yeux nyctalopes de la Comtesse étaient habituellement capables de percer n'importe quelles ténèbres. Là, elle ne distinguait qu'une bouche fine et plaisante, des joues brutes, et... C'était tout. Silence sur les prunelles.

L'invité clandestin fit alors une chose des plus étranges. Il avança vers Kareena d'environ deux pas, saisit un petit couteau à sa ceinture et le lança dans la porte, la fermant et la verrouillant du même coup. Seuls les pupilles de la Vampire avaient bougées. Elle reporta son attention sur l'homme, impassible. La peur s'aggripa à ses entrailles et se mit à remonter doucement vers sa gorge.

"Pardonnez moi, il ne serai pas bon que nous soyons dérangés... et vous tourner encore une fois le dos pour aller fermer cette porte eu été fort discourtois...
Les dégats de votre serrure ne sont que minimes, je vous l'assure..."


C'est ça, enfoiré, t'aurais pas pu trouver excuse plus inutile pour justifier que tu m'enfermes dans ma chambre.
Mais, après, quelques instants, au ton de la voix et à un petit quelque chose d'autre qu'elle ne put expliquer, Kareena comprit qu'il était sincère. Il avait réellement explosé sa serrure, les séquestrant tous deux dans la pièce, pour ne pas lui tourner le dos.
Cet individu ne devait absolument rien connaitre à l'étiquette, ni même aux codes sociaux. Quand on entrait par effraction dans un endroit privé, tournant le dos d'office à une dame de haut rang ; il ne s'agissait plus de défoncer la porte pour ne pas recommencer.

Mais Kareena évacua toute sa colère et sourit à l'inconnu.

" Aucun problème, je vous en prie. Mettez-vous à l'aise. "

Elle lui indiqua un fauteuil en face de son lit, et se redressa. Elle s'assit sur le bord du matelas, scrutant le dénommé Harmantaro. Alors, il lui demanda si elle était bien Kareena Von Carstein, la Comtesse Noire.
La Vampire baissa les yeux en souriant et secouant légèrement la tête. Elle cracha une douce volute de fumée grise avant de replanter son regard acéré dans celui, invisible, de son visiteur. Sa voix était blanche mais son sourire ne l'avait pas quittée.

" Vous le savez très bien, sieur Silok. "

Elle laissa faire effet à ses paroles quelques instants avant de reprendre.

" Mais vous ne m'avez toujours pas répondu, que puis-je faire pour vous ? "

Sourire affable et mensongé. Il valait mieux pour lui qu'il ait quelque chose d'intéressant à proposer, sinon, malgré la peur qui rongeait les sangs de Kareena, elle allait finir par se laisser envahir par la colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmantaro Silok
Maître des Secrets
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 30
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Lun 13 Juil - 15:54

"Vous le savez très bien, sieur Silok."



En effet. La voix de la Vampire contraste trop avec son expression faciale... Si sonorités vocales et traits s'accordaient, deux tableaux diamétralement opposés s'offriraient à moi. L'assurance personifiée d'une femme réellement courtoise, séductrice et moqueuse... ou le visage de l'angoisse... Une angoisse presque paralytique.
Un frisson dévorant... Alors qu'elle comprend que quelque chose ne va pas... Qu'elle contemple quelque chose qui ne devrait pas exister tellement son existence défie les lois du monde.
Et elle aurait mortellement raison...
Le deuxième tableau est le bon. Cette créature a peur... Bien qu'elle le cache très habilement derrière ce masque d'affabilité qui perturbe mon analyse.
Lorsqu'elle me rappelle sa question première, je détourne la tête vers le fauteuil qu'elle vient tout juste de me proposer et m'en approche lentement. Je m'installe dedans sans bruit et pose mes avant bras sur les accoudoirs, doigts détendus. Je laisse la mélopée du silence précéder mes paroles...

"Ce que vous pouvez faire pour moi, vampire... écouter ma voix et comprendre...
Ce que je peux faire pour vous... est bien au dela de votre imagination...
Je suis ici pour servir...
Un voleur, un espion, une source de savoir dont les connaissances remontent tellement loin dans le temps que même le plus ancien représentant de votre race ne saurait dire...
Un assassin...
Je suis venu en ces lieux pour trouver quelqu'un d'intéressant... et je pense que vous correspondez à ma définition de l'intéressant...
Je vous offre mes service, Kareena Von Carstein... Libre à vous de les accepter ou non.
Mais je pense pouvoir vous être utile..."


Nul autre mouvement que celui de mes lèvres... Une statue de granit ne semblant guère plus vivante que mon interloctrice...
Je l'observe par dela l'ombre. Mes deux mains remontent très doucement vers mon visage, brisant cette étrange l'immobilité. Je saisit délicatement les bords de mon capuchon avant de le rejeter en arrière dans un bruissement de mystère délivré. Les mèches de cheveux qui descendent sur mon visage ne sont pas suffisantes pour dissimuler l'or liquide qui s'enflamme et se consume dans mes yeux reptiliens... Durant un bref instant, le temps semble se figer alors que je continue de croiser son regard sans sciller... Assis dans ce fauteuil, le corps apparement détendu, je suis un prédateur aux aguets. Un prédateur qui n'attends qu'un infime mouvement de sa proie pour lui sauter à la gorge et répandre son sang et sa vie sur le sol. Je n'en ai pas l'intention... Mais je ne peux prédir les réactions de cette singulière créature... Je souris. Non par amusement, mais pour entretenir un semblant de politesse et de sentiments... Derrière ce sourire, la seule chose qui passe dans mon esprit est une attention terriblement froide et calculatrice. Et je vois... Derrière les yeux fascinant de cette femme vampire.
Oh oui, je peux lui être utile...
J'élève de nouveau la voix...

"Je vous ai dit mon nom...
Ne vous dit-il rien... ? "


Je veux qu'elle sache exactement qui je suis... Pour qu'elle n'ai aucune envie de me trahir...
Si elle ne comprend pas toute seule, je me ferai un plaisir de lui expliquer.
Elle va recevoir un honneur que bien peu ont eut sans en mourir pour autant...
Elle vera...
Mon vrai visage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareena Von Carstein
Comtesse Noire
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Mer 15 Juil - 18:53

Les paroles d'Harmantaro enveloppèrent Kareena comme un flotde brume sanguinolente et menaçante. Un assassin... Mais pas que ça, non, vraiment pas que ça. La Comtesse en était persuadée. Ce n'était pas un assassin. C'était l'Assassin. Sans pouvoir expliquer pourquoi, elle savait qu'il ne lui suffirait que d'un mouvement pour qu'il la tue. Et elle n'aurait même pas le temps ni de bouger, ni de comprendre. Alors, vint l'instant ou Silok lui proposa ses services. C'était quelque chose d'inespérer pour Kareena, et elle se rendit compte seulement à cette seconde du violent désespoir qui l'avait envahie.

Elle déglutit difficilement, et il lui vint soudain une puissante et instoppable envie de boire. La Soif la frappait à l'estomac comme si son état de nervosité en était la cause. Alors elle se reporta sur son cigaripe et entreprit de tirer brusquement dessus. Elle réfléchit un long moment.

" Je ne sais vraiment que vous répondre, Seigneur Silok... Peut-être aurait-il mieux valu pour vous de vous adresser à Corran de Monfort, le Seigneur Vampire actuel, qui eut été plus apte à vous répondre. Je ne sais guère s'il m'autoriserait à prendre cette décision à ma place. "

Kareena replongea dans le silence quelques secondes, avant de relever la tête tout doucement.

" Bien qu'il est vrai qu'au vu des capacités que vous semblez posséder -elle jeta un coup d'oeil presque involontaire à la serrure explosée- la question ne devrait pas se poser bien longtemps. "

Que répondre ? Que dirait Corran si elle acceptait à sa place ? Elle était certaine que son arrogance le pousserait à penser qu'il pourrait vaincre Harmantaro ; mais elle savait qu'il n'avait qu'une chance infime de réussir. Et même s'il parvenait à ne pas mourir sous le premier coup de son adversaire, il était évident qu'il ne saurait voir venir le second. D'un côté, si Corran venait à mourir, elle serait par conséquent nommée reine des Vampires... Alléchante prévision, certes, mais ce n'était pas ce qu'elle cherchait. Elle tenait Corran en haute estime malgré son arrogance et sa témérité, et éprouvait pour lui une amitié non négligeable. De plus, elle n'était pas certaine d'avoir envie de gouverner, ni même d'en être capable.
Elle revint à l'instant présent avec une once d'horreur. Silok l'observait en souriant. Et ce sourire n'avait d'amical ou même "d'humain". Alors qu'elle allait parler, il reprit la parole.

"Je vous ai dit mon nom...
Ne vous dit-il rien... ? "


Elle referma la bouche lentement. Kareena prit la peine de tenter de réfléchir, au cas où elle aurait déjà entendu ce nom. Mais non. Même au plus profond du conscient qu'elle était capable d'exploiter (et le Temps savait qu'elle avait une mémoire à faire trembler les montagnes ancestrales), aucun souvenir d'avoir déjà entendu cela. Jamais. Pour elle, l'existence d'Harmantaro avait débuté quand il était entré dans sa chambre.

" Non je... Je suis désolée, mais je n'ai jamais entendu votre nom. Le devrais-je ? "

Elle se remura dans le silence, attendant avec impatience et anxiété la réponse. Cela était indéniable, elle avait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmantaro Silok
Maître des Secrets
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 30
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Jeu 30 Juil - 15:21

J'ai trouvé.



" Je ne sais vraiment que vous répondre, Seigneur Silok... Peut-être aurait-il mieux valu pour vous de vous adresser à Corran de Monfort, le Seigneur Vampire actuel, qui eut été plus apte à vous répondre. Je ne sais guère s'il m'autoriserait à prendre cette décision à ma place.
Bien qu'il est vrai qu'au vu des capacités que vous semblez posséder... la question ne devrait pas se poser bien longtemps."

Amusant...
Voila qui me ferait presque douter de m'être convenablement exprimé. Presque. Les vampires ont tous été humains un jour, et cette façon de chercher à nier la vérité, ce refus de la contempler en face, en est selon moi la preuve la plus irréfutable, le plus profond stigmate de leur ancienne condition.
Non, Comptesse Noire... Si je me trouve devant vous et non pas devant ce Seigneur de Montfort c'est pour une raison précise, même si elle échappe à votre compréhension...

" Non je... Je suis désolée, mais je n'ai jamais entendu votre nom. Le devrais-je ? "

Vous ne le devriez pas nécessairement, mais vous le pourriez. Bien que cela eut été bien moins intéressant...
Je ne laisse aucunement ma satisfaction s'imprimer sur le masque humain qui dissimule ma nature véritable. Et pourtant, si cette femme caïnite pouvait percevoir mes fluctuations spirituelles interieurs, elle sentirait comme une imposante bête filiforme lové autours d'elle, ronronnant de contentement.
Je réféchis. Tandis que mes yeux sont toujours rivés aux siens -elle, en revanche, ne semble guère apprécier mon regard...-, il me semble approcher d'une information essentielle sur sa personnalité -un trait primordiale...- qui se dérobe constament à moi depuis le début de notre "entrevue".
C'est là, tapis derrière ces somptueuses pupilles, ces cristaux délicats qui attisent en moi un appétit ancestrale, cette fascination qu'on les miens pour les richesses et les joyaux. C'est là, ce sentiment que je n'arrive pas à attendre et comprendre. Je sens que je touche au but, pouvant l'appréhender superfciellement. Une douce mélancolie, une tristesse immense, enfouie au plus profond de son être vampirique, lovée contre la seule partie d'humanité qui reste en elle... Dont j'ignore la source.

Je garde le silence un moment, observant la vampire avec attention. Mes pupilles fendues observent du même coup chaque pâle parcelle de peau que ses vêtements daignent révéler et les profondeurs de ses yeux sombres. D'autres longues secondes passent, des minutes peut etre, dans ce silence et cette immobilité contre-nature. Alors que je la regarde, je lui lasse brievement une ouverture sur mon propre esprit... Qu'elle puisse sentir mon interêt sans en comprendre l'origine. Qu'elle sonde elle aussi mon être... Qu'elle voit que je ne suis issu d'aucune races dont elle ai probablement entendu parler... Je veux qu'elle me considère comme un mystère, un mystère qui mérite d'être élucider quelqu'en soient les risques...

J'ai trouvé.

C'est soudain.
Je ne sais comment et pourquoi cela m'apparait en une seconde aussi clair et limpide que ce fut obscure et brumeux l'instant d'avant, mais j'ai enfin touvé...
Merveilleux...
Je perd mon immobilité et élève la voix, à peine plus qu'un murmure...

"Je ne suis pas là pour me plier aux caprices de votre Seigneur, mais pour vous offrir mes services...
A vous et vous seule, que cela soit clair...
Quand à mon nom, je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous même..."


j'ai trouvé.

"Et si vous ne savez à quelle fin m'employer, sacher que je sais faire des choses aussi merveilleuses que...


Retrouver une personne disparu... "





J'ai trouvé...


Dernière édition par Harmantaro Silok le Dim 16 Aoû - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareena Von Carstein
Comtesse Noire
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Sam 1 Aoû - 22:38

"Et si vous ne savez à quelle fin m'employer, sachez que je sais faire des choses aussi merveilleuses que...


Retrouver une personne disparue... "



Si le coeur de Kareena Von Carstein battait encore, il n'aurait fait aucun doute qu'en cet instant précis, il aurait raté plusieurs impulsions. La seule réaction extérieure qu'eut néanmoins la Comtesse Noire fut un battement de cils.
Elle avait senti l'intérêt obscène et dérangeant qu'avait Harmantaro quand il la regardait. Cela n'était pas le regard avide et inquisiteur des hommes en rut, non, c'était un regard froid, qui cherchait quelque chose... Une absence d'âme qui l'observait sous tous les angles, cherchant le meilleur pour parvenir à sa fin. Et visiblement, ce blasphème vivant semblait avoir trouvé ce qu'il convoitait tant. Ce qui boulversa Kareena en son for intérieur n'était pas la mention sous-entendue de Rhyan qu'avait faite le non-homme, c'était le fait qu'il sache. Comment pouvait-il simplement savoir ? En la regardant, en sondant ses yeux, en enroulant sa présence malsaine autour de son esprit ? Il ne semblait pas y avoir d'autres possibilités. Sinon, il aurait mentionné ce secret qu'il avait en sa possession bien plus tôt.

Malgré le fait qu'elle se doutait fort à présent qu'il puisse sans mal deviner ses sentiments, elle décida avec une froide colère et un calme écrasant de ne pas s'avouer vaincue. La démonstration de pouvoir de la créature paraissait lui avoir rendu en une demie seconde sa nature vampirique glaciale. Si cette chose n'avait pas d'âme, les Vampires n'avaient pas de coeur.
Un rire léger et cristallin vint voleter autour de l'étrange duo.

" Monsieur Silok... Si c'est à moi que vous proposez vos services, n'ayez nulle crainte que je saurais à quelle fin les employer. Je suppose que vous posséder assez d'expérience pour que mon maître n'apprenne jamais que vous ne servez que moi. Quant cette personne disparue que vous mentionnez, sachez que vous avez raison quant à son existence (qu'elle soit présente ou passée), mais il n'est guère dans mes préocupations de la retrouver. "

Elle garda le silence un instant, entretenant le faible espoir qu'il croive ses paroles. Ce n'était, en un sens, pas totalement faux. A vrai dire, si jamais elle se lancer à sa recherche, elle n'enverrait jamais quelqu'un d'autre à sa place. MAis de toute manière, ce n'était pas dans son idée. Elle avait peur. Peur qu'il soit devenu autre chose, peur qu'il l'ait oubliée, peur qu'il soit finalement mort. Ainsi, durant ces longues années, elle avait attendu de le voir réapparaitre sans jamais entreprendre le moindre effort pour le retrouver. Peut-être un jour, lorsque le chagrin et le manque reviendraient et seraient plus forts, elle irait. Mais ce jour n'était pas arrivé. Car c'était, étonnement, une des seules choses dont la Comtesse Von Carstein avait peur.

Elle chassa ses pensées dans l'immobilité la plus totale avant de revenir à Harmantaro. Une question évidente qui n'avait pas encore était abordée se dressait maintenant entre eux, majestueuse. Kareena défigea son visage et lui donna cet air faussement sûr de soi qu'adoptaient les négociateurs et les aristocrates imbus de leur personne.
Peut-être la croirait-il imbécile, et se désintéresserait d'elle. Mais il y avait peu de chances, évidemment.

" Une question se pose à présent, Seigneur Silok... Quel est votre prix ? Que demandez-vous en échange de vos services ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmantaro Silok
Maître des Secrets
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 30
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Dim 16 Aoû - 22:16

" Une question se pose à présent, Seigneur Silok... Quel est votre prix ?
Que demandez-vous en échange de vos services ? "



Nous y voilà…
La femme vampire me soumet cette question après une tirade ridiculement mensongère, ou peut être ridiculement criante de vérité, sur le fait que mon instinct m’a soufflé une partie seulement de la réponse. Oui elle a perdu un être cher, mais elle ne souhaite en aucun cas le retrouver. Peut-être est-ce le cas, peut être pas. Pour être tout à fait « franc », je m’en préoccupe comme de sa serrure. Je n’y porte déjà plus aucun intérêt en cet instant. Je le retrouverai un jour, lorsqu’elle en fera la demande. C’est une évidence. Qu’elle veuille ou non se voiler la face –j’adore cette expression- ne me concerne et ne m’intéresse pas. En revanche, je suis curieux de connaître sa notion de « prix ». car je demande effectivement une contrepartie, une récompense. Et pas des moindre. Et cette femme ne peut aucunement s’imaginer dans quel registre ce prix atteint des sommets. Je demande de l’Or, c’est une évidence, la quantité étant à la hauteur du travail demandé, mais ce n’est pas là le plus intéressant. Aux personnes qui me sont véritablement fascinantes, comme cette femelle non-morte, je réclame autre chose…
Et elle veut savoir de quoi il s’agit…
Fort bien…

« Je demande une certaine quantité d’or, d’argent, de pierreries et de bijoux, des artéfacts peut-être, en fonction de la tache qui m’est confiée. Je ne négocie jamais.
Mais il y a autre chose, Comtesse… Une chose particulière, qui varie en fonction de chaque employeur, ou peut-être pas…
Vous, par exemple, je pourrait vous demander l’un de vos fantastiques yeux, une gemme sans pareil à ajouter à ma collection…
Peut-être un flacon de cristal rempli de votre sang…
Ou bien que vous vous allongiez là, nue devant moi pour que je mémorise chaque détail de votre corps…
Peut-être voudrais-je vous ouvrir le ventre ou la poitrine pour voir à l’intérieur si vos organes sont semblables à ceux des humains normaux…
Ou peut être prendrais-je votre main…
Qui peut le dire… »


Je laisse le Silence recouvrir mes paroles, pour que leur sens pénètre entièrement dans l’esprit de mon interlocutrice. Je laisse ce doute macabre, cette parodie d’interrogation nager dans le courant de ses pensées, aussi mortelle que le poison qui suinte de mes crocs naturels. Je connais déjà la réponse à cette question. Je vais lui laisser un choix.
Je reprends… introduisant de subtiles oscillations de tonalité dans ma voix, quelques perturbantes et hypnotisantes fluctuations…
Je reprends…

« Je veux disséquer une partie de votre esprit et de votre hypothétique « âme », Comtesse Noire Kareena Von Carstein.
Choisissez l’une de vos émotions, sensations, une facette de votre être, et offrez-la-moi sur un plateau d’argent…
Montrez mi une chose, un morceau de vos sentiments et donnez-le-moi…
Apprenez-le-moi…
Laissez-moi l’analyser…
L’absorber…

Voilà mon prix, vampire…
Voilà ce qui vous offrira mes services… »


Une fois de plus, le Silence.
Je ne peux prédire sa réaction, car tous en ont eu une différente. Cette réaction est en elle-même une sorte de « payement par avance », tellement sincère et profonde que même le mensonge ou la fausse impassibilité révèle en cet instant la nature profonde d’une créature pensante. C’est le moment qui me satisfait le plus…
Et j’attends cette réaction. Explicitement…

« Qu’en dites vous, Kareena Von Carstein…
Acceptez vous ces conditions ? Souhaitez vous m’avoir à votre service ? »


J’ai sûrement élagué une partie de notre entretien depuis son commencement, ne répondant à ses questions que par d’autres questions et très peu de réponse. Peut-être le remarque t-elle, peut être pas. Cela signifie que je n’y prête pas attention. Cela signifie que je ne répondrait jamais à certaine chose, Comtesse… Cela signifie qu’il y aura toujours beaucoup plus offert au Secret qu’à la lumière…
Cela signifie que je ne suis pas comme vous…
Cela signifie que je suis semblable à mes frères, et que nous sommes semblables à personnes d’autre…

Cela signifie que je suis un métamorphe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareena Von Carstein
Comtesse Noire
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Jeu 20 Aoû - 21:42

« Je demande une certaine quantité d’or, d’argent, de pierreries et de bijoux, des artéfacts peut-être, en fonction de la tache qui m’est confiée. Je ne négocie jamais.
Mais il y a autre chose, Comtesse… Une chose particulière, qui varie en fonction de chaque employeur, ou peut-être pas…
Vous, par exemple, je pourrait vous demander l’un de vos fantastiques yeux, une gemme sans pareil à ajouter à ma collection…
Peut-être un flacon de cristal rempli de votre sang…
Ou bien que vous vous allongiez là, nue devant moi pour que je mémorise chaque détail de votre corps…
Peut-être voudrais-je vous ouvrir le ventre ou la poitrine pour voir à l’intérieur si vos organes sont semblables à ceux des humains normaux…
Ou peut être prendrais-je votre main…
Qui peut le dire… »


Toute l'horreur du personnage qui se tenait devait elle la percuta de plein fouet. Elle ne broncha pas. A vrai dire, elle ne pouvait pas. Kareena ne parvenait même plus à réfléchir. Cette atrocité vivante était encore pire que ce qu'elle avait imaginé. Absolument rien ne la rattachait au monde normal, au monde des autres races. Rien. Absolument rien. Cette chose ne venait pas du même monde.

« Je veux disséquer une partie de votre esprit et de votre hypothétique « âme », Comtesse Noire Kareena Von Carstein.
Choisissez l’une de vos émotions, sensations, une facette de votre être, et offrez-la-moi sur un plateau d’argent…
Montrez mi une chose, un morceau de vos sentiments et donnez-le-moi…
Apprenez-le-moi…
Laissez-moi l’analyser…
L’absorber…

Voilà mon prix, vampire…
Voilà ce qui vous offrira mes services… »


Le silence s'enroula autour de son esprit pour l'étouffer complétement.
Refuse. Refuse. Refuse, refuse, refuse.
Qu'est-ce que ces paroles pouvaient bien cacher ? Cette horreur méprisable était, comme elle le pensait depuis le début, entièrement dénuée de sentiments. Mais cette singulière demande était-elle l'appel à l'aide d'une créature martyrisée par son absence d'émotions, ou bien... Simplement le besoin de connaître chaque sentiments que les autres créatures pouvaient ressentir, et ainsi pouvoir les comprendre, les cerner... Les vaincre ?
Oui, c'était cela. Evidemment, ce ne pouvait être que cela. Une idée germa alors dans l'esprit de Kareena Von Carstein. Une idée qui lui redonna le sourire, sourire qu'elle afficha consciemment à son interlocuteur. Regarde Harmantaro. Regarde moi. J'accepte.

Il lui demanda alors sa réponse, sa voix sifflante et improbable résonnant dans l'air.
Kareena laissa son sourire s'aggrandir encore, avant de répondre posément.

" J'accepte, Harmantaro. Mais je ne veux pas de vous comme d'un tueur ou d'un espion. Je vous apprendrai chacun de mes sentiments en détails, chacune des mes émotions, si en échange... "

Sa voix resta en suspens un instant.
Devine. Toi qui sait tout, devine ce que je veux.

" ...Vous acceptez vous-même de vous livrer à moi. Je sais garder les secrets. Et je veux savoir qui vous êtes. D'où venez-vous. Qu'êtes-vous. "

Tout sourire avait déserté son visage. Elle était fermée, impassible, les traits tendus.
Elle n'avait pas peur, malgré le fait qu'elle savait qu'il pouvait la tuer sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle avait promis de lui révéler en détails tous ses sentiments, mais elle pourrait également lui révéler d'atres choses s'il lui demandait, et acceptait la contrepartie.

L'air de la pièce sembla s'alourdir, et un silence étrange s'empara de leurs âmes inexistantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmantaro Silok
Maître des Secrets
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 30
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Ven 21 Aoû - 18:27

" J'accepte, Harmantaro. Mais je ne veux pas de vous comme d'un tueur ou d'un espion. Je vous apprendrai chacun de mes sentiments en détail, chacune de mes émotions, si en échange...
...Vous acceptez vous-même de vous livrer à moi. Je sais garder les secrets. Et je veux savoir qui vous êtes. D'où venez-vous. Qu'êtes-vous. "



Le serpent gronde. Mon esprit s’illumine d’un intérêt pervers presque insoutenable, voulant me pousser à me ruer sur cette femme pour dévorer son corps, son identité et son savoir dans l’instant. Mes mains agrippent sèchement les accoudoirs de ce fauteuil dans lequel je suis lové, mes yeux s’éclairent de lueurs vacillantes, brasiers de terreur alors que je ne peux contenir mes sens qui englobent toute la pièce et enlacent la vampire inconsciente. Je suis immobile, le visage fixe malgré les myriades de pensées insanes et torturées qui envahissent mon esprit, la prenant pour cible de moult images déstructurées, sanglantes et terriblement tentantes en cette seconde de supplice. Je désire la détruire, briser les liens qui unissent chaque composants de son être et me délecter de son agonie. Je résiste. Implacablement, le calme glacial s’engage à faire refluer la folie destructrice sous le masque sans en fissurer la lisse surface. La placidité reprend le contrôle, l’esprit domine les pulsions morbides du monstre furieux. La nature du métamorphe rétablit l’équilibre entre les degrés de conscience disparates alors que je recommence à organiser ma pensée de manière cohérente. Je recommence à analyser avec calme.
Le reptile se détache du corps de la comtesse à regret, revenant vers son propre siège, soumit.
Je respire, calmement.

...

Voilà qui est très intéressant…
Cette femelle caïnite peut-elle simplement imaginer ce qu’elle vient de déchaîner ? Peut elle seulement concevoir l’existence que ce qu’elle vois comme d’anodines paroles ont failli engendrer …? Non… C’est fabuleux…
Cette femme vient de me faire réaliser une chose que le Secret lui-même me cachait jusqu’à présent… Et elle ne le sait pas.
Elle l’ignore, mais elle vient de me faire découvrir la véritable nature d’un Askavar… Elle vient de me faire comprendre Pourquoi et Comment Ils perdent leur intelligence pour devenir d’abjectes monstruosités aux appétits insatiables. Car c’est de cela dont il s’agit…
Je viens de manquer de peu de devenir à mon tour un Askavar…

Car ma victime peut satisfaire tous mes désirs.
Quelle merveilleuse folie…




« J’accepte.»

Je dis cela avec un sourire. Je me lève, avance jusqu’au lit, les pupilles serpentines intensément rivées à celles de Kareena Von Carstein. Je me penche à quelques centimètres de son visage, le contourne et vient placer mes lèvres juste contre la peau soyeuse de sa gorge. Tout cela ne dure que le temps d’un battement de cœur ; ma main droite est placée derrière sa tête, une fine lame d’acier caressant doucement sa nuque, légère pression sans pour autant faire couler le sang tant désiré…
Je dépose sur son cou ce qui semble passer pour un baiser.
Puis, mes lèvres remonte vers le creux de son oreille, délivrant un dernier message d’adieu temporaire.

«À bientôt, Kareena Von Carstein…
Je saurais vous trouver, soyez-en certaine…
En attendant, permettez- moi de vous emprunter quelque chose… »


Je me redresse, l’acier abandonne sa diffuse menace, ma voix laisse une étrange sensation…
Je me tiens debout devant la femme vampire, comme un miroir parfait de son apparence. Et c’est avec sa propre voix, en lui adressant un sourire aux canines proéminentes, que je lui lance un dernier « Au revoir… »
Je glisse tel une ombre jusqu’à la porte ou le petit couteau sort doucement de son écrin de bois. Je ne suis déjà plus là.

Je marche dans les couloirs du Manoir Nécromantique, arborant le visage amusé de Kareena Von Carstein, Comtesse Noire de la Crypte. Celle qui m’a offert bien plus qu’elle ne saurait l’imaginer, et bien plus à l’avenir que ce qu’elle aurait espéré.
Je marche avant d’abandonner ce nouveau masque, invisible aux yeux de tous. Je ne lance aucun regard en arrière, je suis satisfait.



Nous nous reverrons bientôt, vampire…
Très bientôt…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareena Von Carstein
Comtesse Noire
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/03/2009

MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   Sam 22 Aoû - 0:37

« J’accepte.»

Le Temps sembla reprendre son cours. Un instant, il avait entièrement disparu de la pièce, et la seule loi encore présente fut celle de la gravité, empêchant Kareena d'être terrassée. L'aura glaciale et étouffante qui avait jailli d'Harmantaro dès le dernier mot de la Comtesse dépaissait toutes les auras qu'elle avait vu jusqu'à ce jour. Même... Même celle de Corran. Une infime seconde, toutes les forces cosmiques avaient parues être rassemblées autour de Kareena, la frôlant et la caressant horriblement, jusqu'à la compresser et l'étouffer entièrement. Cette seconde lui avait paru durer des siècles.
Elle avait cru voir en Harmantaro plus rien d'autre que ses instincts de tueur libérés, malgr" le calme terrifiant affiché sur ses traits. Toute la pièce avait tremblé de peur sous sa puissance intangible, peut-être même tout le Manoir, mais il n'avait pas bougé d'un milimètre. Et ce n'était pas même une aura, ce n'était que le vide ; le vide absolu qui oppresse toute vie.

Il sourit soudain. Elle frissona. Il se leva. La terreur rampante et froide glissa le long de son échine. Il se pencha vers elle. Ses entrailles se nouèrent. Il approcha son visage de son cou. Elle perdit le souffle qu'elle ne possèdait pas.
Une lame gelée se pressa contre la peau dure et soyeuse. Etrangement, Kareena retrouva son calme. Elle semblait être plus sereine dans les situations extrèmes même qu'au moment qui les précédait.

«À bientôt, Kareena Von Carstein…
Je saurais vous trouver, soyez-en certaine…
En attendant, permettez- moi de vous emprunter quelque chose… »


Il se releva.
Et aucun mot ne pourrait jamais décrire ce qu'elle ressentit alors.
C'était elle. Sur le visage d'Harmantaro, le sien. Dans la voix d'Harmantaro, la sienne.
Plus aucun sentiment ne l'habitait. Kareena n'éprouva rien durant des gigantesques secondes qu'il mit à lui dire au revoir avec sa propre voix.

Et il disparut, comme il était arrivé.

Kareena restait interdite. Assise sur le grand lit, les yeux entièrement vides, ou peut-être plutôt empli de tant d'émotions contradictoires qu'il était impossible de les énoncer.
Des minutes passèrent, peut-être même des heures, avant que Kareena ne relève la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sombre rencontre et macabres services... [Pv Kareena Von Carstein] [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une ruelle sombre
» .Sombre rêve. |.Libre.|
» Secret entre guerrier [ Rêve Sombre ]
» Plume Sombre [Journaliste]
» Morwën, la dame sombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cendres d'Alésia :: Suite des Aristocrates-
Sauter vers: